CFNews

L'actualité du capital investissement : transactions LBO, M&A, Venture France - Corporate Finance et Private Equity

Chronique 08 novembre 2017

2819 mots

Bulletin Hebdo Asie : Axilone, BYD, Eurodia, Bioxis, CBRE, Cambon...

L'actualité des deals, des investisseurs et conseils en Asie compilée par nos analystes... Quoi de neuf dans le Private Equity et le M&A en Asie cette semaine?

 

- Les Deals -

Industries : Axilone / Citic Capital  (France / Chine)

Fabricant des solutions d'emballage en cosmétique Axilone , la filiale d'Illeos, générant 181 M€ de chiffre d'affaires pour plus de 50 M€ d'Ebitda est cédée par Oaktree à son homologue chinois, Citic Capital , bras d’investissement en non-coté du groupe financier Citic, coté à Hong Kong (lire aussi : Axilone va emballer un fonds chinois ). Ileos , détenu par Oaktree Capital Management (Oaktree) depuis 2011, a lancé le processus de cession au premier semestre sous la houlette des équipes de Rothschild. Le dossier a intéressé plusieurs acteurs chinois du private equity tels que Citic Capital et FoutainVest. Avec cette transaction dont le closing devrait avoir lieu d'ici la fin de l'année, Oaktree poursuit son désengagement d'Ileos.

Pharma : Tridem Pharma / Fosun (France / Chine)

Fort d'environ 80 M€ de chiffre d'affaires, Tridem Pharma , distributeur toulousain de médicaments en Afrique francophone, va quitter LT Capital et Multicroissance pour rejoindre Fosun - propriétaire entre autre du Club Med - qui en offre 63 M€. Majoritaire dans un premier temps, le conglomérat chinois montera à terme à 100 % des parts (lire aussi l’article en accès libre : Tridem Pharma bientôt sous pavillon chinois ).

Services aux entreprises : Sodexo / Morris Corp (France / Australie)

Fort d’un chiffre d’affaires de 20,2 Md€ et d’un effectif de 425 000 personnes, le géant de la restauration collective et des titres de services prépayés Sodexo acquiert des contrats et de certains actifs de son homologue australien Morris Corporation (1 200 salariés). Déjà présent dans la région ouest du pays, le groupe renforce sa positon dans le secteur minier, situé dans l’est de l’Australie.

Automobile : Faurecia / BYD (France / Chine)

L’équipementier automobile Faurecia de 18,7 Md€ de revenus crée une joint-venture avec BYD , constructeur chinois de véhicules électriques. La nouvelle coentreprise, baptisée Shenzhen Faurecia Automotive Parts , sera détenue à 70 % par Faurecia et le solde  par BYD. Elle développera et produira des solutions avancées de sièges pour les marques affiliées de BYD. Les deux groupes estiment que le chiffre d’affaires de la JV devrait atteindre 2,4 milliards de yuans (environ 300 M€) à l’horizon 2020.

Services aux entreprises : Trescal / Pyrometro (France / Malaisie)

Le groupe de métrologie Trescal, détenu par Ardian, boucle l'acquisition de Pyrometro Services en Malaisie et de A+ Métrologie en France, lui permettant de mettre la main sur 30 M€ de revenus supplémentaires (lire aussi l’article CFNEWS : Trescal fait coup double ).

Industries : Eurodia / Managers, Mitsubishi (France / Japon) 

À 69 ans, Bernard Gillery, qui a fondé en 1988 Eurodia , spécialiste des procédés industriels de filtration et de purification, vient de laisser la direction opérationnelle à Mathieu Bailly, 43 ans, qui prend la présidence du directoire. Une dizaine de cadres avec lui ont pris le contrôle du capital auprès du japonais Tokuyama , fabricant de membranes d'électrodialyse. Le fondateur en conserve 20 % et devient président du conseil de surveillance. Fort de 30 M€ de chiffre d'affaires, la société de 80 salariés, dont 70 % d'ingénieurs, a trouvé un autre partenaire de longue date, Mitsubishi Chemicals (CA : 19 Md€), qui a souscrit à une augmentation de capital lui donnant 20 % du capital.

Équipementier ferroviaire : Saira Seats / KTK (France / Chine)

L’équipementier ferroviaire familial chinois KTK , basé à Changzhou (près de Shanghai), a été retenu par le tribunal de commerce de Saint-Étienne pour la reprise du fabricant de sièges de trains français Saira Seats , mis en difficultés par son actionnaire italien Tosoni. L’offre de 7 M€ du groupe chinois a en effet remporté les enchères contre 6,5 et 6 M€ pour ses principaux concurrents français, Barat et Compin (soutenu par Equistone). Avec 180 salariés (dont une cinquantaine d'intérimaires et de prestataires), la société avait pour rappel été placée en procédure de sauvegarde le 5 septembre dernier, son chiffre d’affaire de 32 M€ avait fortement reculé sur l'année en cours. Le groupe chinois, qui tente d'effectuer sa première implantation industrielle en Europe, a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de plus de 1,5 Md€, avec 9 000 salariés à 80 % dans le secteur ferroviaire.
Outre le rachat des titres, le nouveau propriétaire, conseillé par DS Avocats (Martine Zervudacki), propose également de régler aux créanciers l'intégralité des 5 M€ de passif afin de faire sortir la société de la procédure de sauvegarde et d'apporter 3 M€ de trésorerie en comptes courants bloqués. Il investira par ailleurs 6 M€ sur trois ans pour l'extension programmée de 3 000 mètres carrés du site, l'acquisition de nouvelles machines, l'installation d'un laboratoire d'essai et une trentaine de recrutements (en production et bureau d'études).

Pharma : Bioxis / OHMK (France / Chine)

Bioxis lève auprès du chinois OHMK (Tianjin) Medical Technology 4 M€ en capital et 8 M€ en OC. Fondée en 2010 par Frédéric Bertaïna (photo ci-dessous), la jeune entreprise lyonnaise dédiée au traitement du vieillissement cutané, détentrice de deux technologies de remplissage dermique, Cytosial et MTI 12, avait, pour rappel, déjà réussi à séduire un investisseur chinois, Juvamed. L’an dernier, ce dernier s’était associé à deux family offices européens pour apporter une enveloppe de 2,5 M€ (lire aussi l’article : Bioxis s'associe à un chinois ). La nouvelle levée permet à Bioxis de développer ses produits et technologies, en particulier de finaliser l’essai-clinique. Pour cette opération, DS Avocats (Bernard Tézé et Emma Quercy) a conseillé les investisseurs chinois, alors que Bioxis s’est appuyé sur l’expertise de Erwan Barre, associé de RHTLaw Taylor Wessing à Singapour.

Services aux entreprises : 10 Design / Egis (Chine / France)

Fort de plus de 1 Md€ de revenus, Egis , filiale d'ingénierie d'infrastructure de Caisse des Dépôts à 75 %, prend une participation majoritaire dans 10 Design , cabinet d'architectes basé à Hong Kong. Il s’est rapproché il y a quelques mois du cabinet hongkongais pour nouer un partenariat stratégique en Asie. La cible dispose d'ateliers à Hong Kong, Édimbourg, Shanghai, et Dubaï. 

Génie climatique : Daikin / Heroflon (Japon / Italie)

Le japonais Daikin Industries, spécialiste du génie climatique, achète la société italienne Heroflon, fabricant italien de composés fluoropolymères. L’acquisition, finalisée fin octobre dernier, permettra au groupe nippon de se lancer officiellement sur le marché des composés fluoropolymères (fluorocarbure employée souvent dans le secteur de l’énergie pour sa résistance à la chaleur et sa forte conductivité). La cible dispose par ailleurs de deux antennes aux États-Unis et au Brésil.

Logiciel : MariaDB / Alibaba ( Etats-Unis, Finlande / Chine)

Née en 2009, la société finlandaise MariaDB, éditrice du système open source éponyme de bases de données, réalise son troisième tour de table de 27 M$. L’opération a été menée par le géant e-commerce chinois Alibaba, avec la participation des investisseurs existants, Intel Capital, California Technology Ventures, Tesi, SmartFin Capital et Open Ocean. Combiné à un investissement récent de 27 M$ obtenu auprès de la Banque Européenne d'Investissement (BEI), ce nouveau financement permet à MariaDB de réunir 54 M$. Évoluant plus rapidement que les solutions fermées et propriétaires comme celles d’Oracle, MariaDB a déjà levé depuis sa naissance au total environ 100 M$.

Textile : Ruyi / Invista (Chine / Royaume Uni)

Fort de 4,6 Md$ de revenus, Shandong Ruyi , actionnaire majoritaire du groupe français SMCP et propriétaire de la marque britannique Aquascutum, devrait débourser environ 2 Md$ pour s’emparer des activités textiles pour la mode du groupe américain Invista (filiale de Koch Industries), dont la marque très populaire de matériel élastique Lycra. L’acquisition comprend également Coolmax fibers et Thermolite insulation, leurs sites de production, le centre de R&D, ou encore les antennes commerciales, avec un effectif de 3 000 personnes à travers le monde. Pour cette opération, Goldman Sachs et Jones Days ont conseillé le cédant, alors que JP Morgan et Latham & Watkins sont intervenu auprès du chinois Ruyi, JP Morgan et Barclays étaient également conseils de financement pour l’acquisition.

Internet : Meituan (Chine) 

Le site chinois d’achat groupé Meituan Dianping finalise son méga-tour de 4 Md$ sur une base de valorisation de 30 Md$. L’opération a été menée par le géant chinois d’internet Tencent Holdings, coté à Hong Kong, suivi par le nouvel entrant Priceline, et par des fonds Sequoia Capital, GIC Private, CPPIB, Trustbridge Partners, TigerFund et UAE-China Joint Investment Fund. Issu de la fusion des deux applications populaire Meituan et Dianping, le groupe, réunissant aujourd’hui 280 millions d’utilisateurs et 50 millions de commerçants, avait réussi en janvier 2016 un tour de table de 3,3 Md$. Il travaille actuellement sur une IPO aux États-Unis visant à une levée d’environ 3 Md$. Si l’opération réussit, ce sera la plus grosse IPO des sociétés chinoises sur les marchés américains après celle d'Alibaba qui avait levé 25 Md$ en 2014.

Internet : China Literature (Chine)

La plateforme de livres en ligne China literature, filiale du géant d’internet Tencent -propriétaire de la messagerie instantanée Wechat-, a fait son entrée à la Bourse de Hongkong aujourd’hui. Le cours des actions a grimpé après l’ouverture des marchés, valorisant la plateforme à environ 9 Md€, bien au-delà des prévisions, qui oscillaient entre 5 et 7 Md€.
Tencent a réduit sa participation de 61,95 % à 52,66 %, mais China Literature compte aussi des fonds comme Carlyle et Trustbridge Partners. Leader du marché, il revendique 9,6 millions de titres en tout pour 6,4 millions d’auteurs, et 192 millions d’utilisateurs actifs tous les mois. Elle propose aussi des classiques chinois, et se rapproche des services plus classiques de librairies en ligne, via des différentes plateformes, comme celle d’Amazon.

Energie : Shenhua / Quatre actifs éoliens en Grèce (Chine / Grèce)

L’électricien public chinois Shenhua rachète 75 % du capital des quatre fermes éoliennes auprès du groupe grec Copelouzos, dédié au développement d’infrastructure. Par ailleurs, il devrait prendre également une participation minoritaire dans PPC Solar Solutions, JV de l’électricien grec coté Public Power et de Copelouzos.

Intelligence artificielle : SenseTime / CDH (Chine)

Après son deuxième tour de 410 M$ en juillet dernier (lire notre bulletin précédent ), la première licorne d’intelligence artificielle chinoise SenseTime travaille sur son troisième tour. Elle souhaiterait lever 500 M$. D’après Reteurs, le fonds chinois CDH et le fonds souverain singapourien Temasek devraient y participer. Fondée en 2014 par Li Xu, elle se spécialise dans l’application de l’analyse visuelle, notamment la reconnaissance de visage, le véhicule autonome, l’e-santé etc. Elle compte des clients comme le ministère chinois de la sécurité, China Mobile, HNA Group et Huawei etc.

Télécom : China Télécom / Oi (Chine / Brésil)

China Telecom, l’un des trois opérateurs téléphoniques publics chinois (avec China Mobile et China Unicom), pourrait investir environ 6 Md$ pour prendre le contrôle de son homologue brésilien Oi, qui s’était pour rappel déclaré en faillite il y a 17 mois avec un endettement de 20 Md$. L’acquisition dépendra de la décision de l’assemblée des créanciers du brésilien, qui se déroulera le 10 novembre prochain.  

Immobilier : The Center à Hong Kong (Chine)

Presque en même temps que l’achat de Cœur Défense par Amundi pour 1,8 Md€ (lire aussi l’article sur CFNEWS IMMO & INFRA : Amundi Immobilier finalise l'acquisition de Coeur Défense ), un nouveau record mondial pour un gratte-ciel de bureaux a été battu à Hong Kong. The Center, la cinquième tour la plus haute, contrôlée par Li Ka-shing via CK Asset Holdings, a été achetée pour 5,2 Md$ par un consortium chinois. D’après la presse hongkongaise, l’investisseur est détenu conjointement par plusieurs entreprises publiques chinoises du secteur énergétique.
Il était, pour rappel, également entre les mains de l’homme le plus fortuné de Hong Kong Li Ka-shing, qui avait vendu l’an dernier l’ensemble d’immeubles Century Link, situé à Shanghai, pour 2,95 Md$ au gestionnaire singapourien ARA Asset Management.

Luxe : Lalique Group / Consortium chinois (Suisse / Chine)

Le suisse Lalique Group (ex-Art & Fragrance), coté à Berne, procédera à une augmentation de capital notamment auprès d’une holding hongkongaise, Damian Limited. Regroupant des investisseurs individuels chinois, la holding, représentée par Angela Leung et Deborah Ho, devrait apporter quelque 20 M€ (20,9 millions de francs suisses) à Lalique. L’opération se réalise via deux volets financiers. D’une part, 997 300 actions seront émises, dont 380 000 seront souscrites par Damian pour une somme de 11,4 millions de francs (environ 10 M€). D’autre part, les actionnaires bénéficieront de leurs droits de souscription préférentiels, à hauteur d'une action nouvelle pour cinq actions détenues. Le prix de souscription atteint 30 francs suisses par titre émis, soit un prix correspondant à l'accord conclu avec Damian et tenant compte de l'investissement de 10 M€. En parallèle, Lalique et Damian créent également une JV dans laquelle le fabricant d'objets en cristal détiendra 51 % pour étendre la distribution de ses gammes cristal et bijoux.

- Nouveaux fonds -

Immobilier : CBRE Global Investors (Asie)

CBRE Global Investors (lire aussi dans la base de données du site CFNEWSIMMO ) annonce le closing final pour CBRE Asia Value Partners IV à 1 Md$. Le bouclage de la levée du véhicule porte son niveau de gestion à 10 Md$ en Asie-Pacifique (sur 98,3 Md$ à travers le monde). Dédié aux actifs logistiques, le véhicule est abondé par 21 investisseurs institutionnels. Il souhaiterait disposer d’une capacité d’investissement d’environ 2,5 Md$ avec effet de levier. Jusqu’à présent, le véhicule a déjà investi 1,1 Md$ d'actifs via cinq investissements au Japon, en Chine et Corée du Sud.

- Nominations et Implantations -

Banque d’affaires : Cambon Partners (Beijing, Chine)

Cambon Partners étend son empreinte mondiale vers l'Asie. La banque d'affaires tech ouvre un bureau à Pékin, après avoir initié le mouvement à Londres en 2011, suivi de San Francisco il y a deux ans (lire aussi : Cambon ouvre à San Francisco 191326). À la tête de ce bureau, Lin Xu (photo ci-contre), associée, sera accompagnée de deux analystes. Elle dispose notamment d'une réelle expertise dans le secteur du voyage en ligne. En lire plus sur :Cambon Partners met un pied en Chine .

Avocat : HFW (Jakarta, Indonésie)

Le cabinet HFW , fondé en Angleterre en 1883, renforce sa présence en Asie-Pacifique en nouant une nouvelle association en Indonésie, faisant passer le nombre d'avocats dans la région à 104. Le cabinet est dorénavant présent à Jakarta, grâce à l'association avec le cabinet Rahayu & Partners. Sa fondatrice Sri Rahayu (Ayu) rejoint HFW en qualité d'associée. Elle travaillera étroitement avec Haydn Dare (basé à Jakarta) et Brian Gordon (basé à Singapaour). Cette association fait suite à trois associations au Moyen-Orient en 2016 et à la fusion récente avec le cabinet d'avocats américain Legge Farrow Kimmitt McGrath & Brown, à Houston (lire aussi l’article : HFW s'implante aux Etats-Unis ).

Bonne semaine à tous.

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Asie ? Écrivez nous à : chao.zhang@cfnews.net

Haut de page