L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

IPO S1 2013 : le rebond se fait attendre Accès libre

Par  | 1372 mots

Alors que quinze sociétés ont rejoint la Bourse de Paris depuis le début de l'année, levant 97,5 M€, deux fois moins que l'année dernière, la réouverture des marchés se profile surtout pour fin 2013-début 2014.

Après un second semestre 2012 difficile, la reprise très attendue des IPO sur le marché parisien se met en place doucement. Quinze nouvelles sociétés ont rejoint NYSE Alternext ou NYSE Euronext Paris -dont sept via une IPO, deux via un transfert de marché avec levée de fonds, un spin-off (Fnac s'est détaché de Kering, ex-PPR) et cinq doubles cotations- contre onze sur la même période en 2012 (voir les tableaux ci-dessous). Cinq entreprises tricolores se sont cotées sur NYSE Euronext Paris (Erytech Pharma, Ymagis, Ekinops, Fnac et Orège), ainsi que la biotech belge Cardio3Biosciences, levant au total 79 M€, et quatre sur NYSE Alternext (Spineguard, LoginPeople, Spineway et Delta Drone), réunissant 18,5 M€.

Cinq sociétés étrangères ont également rejoint NYSE Euronext Paris par le biais d'une double cotation. Parmi elles, deux sociétés déjà cotées sur le NYSE à New York, les groupes pharmaceutiques Eli Lilly et AbbVie, ainsi que le groupe informatique indien Infosys également coté sur NYSE Euronext à Londres ont choisi de gagner le marché parisien via un listing technique, sans levée de fonds. Enfin, BioAmber, la biotech américaine, et Constellium, le groupe abritant des actifs industriels de l’ancien groupe d’aluminium Pechiney, ont choisi pour leur part de s'introduire simultanément sur les Bourses de New York et Paris, levant respectivement 61,6 M€ et 257,6 M€ (non comptabilisés dans nos totaux car sur les deux marchés).

Les montants levés réduits de plus de moitié

Si le nombre d'IPO est en légère progression par rapport à l'an passé, les montants levés sont quant à eux réduits de plus de moitié : la place parisienne a drainé 97,5 M€ depuis début 2013, contre 234,5 M€ à la même période l'an passé (voir les tableaux). Sur la première moitié de 2012, trois belles IPO avaient en effet animé le marché : Inside Secure (79,3 M€ levés), DBV Technologie (40,6 M€) et Eos Imaging (39,8 M€). Ce semestre, c'est Cardio3Biosciences qui a réuni la plus grosse enveloppe avec 23 M€ sur NYSE Euronext. Des opérations plus petites donc, mais aussi des prix d'introduction fixés quasi systématiquement dans la borne inférieure de la fourchette indicative initiale. Sur les sept IPO dont l'offre était ouverte au public (Erytech Pharma, Ymagis, Ekinops, Orège, Cardio3Biosciences, Spineguard, LoginPeople) -Delta Drone et Spineway étaient des placements privés-, six se sont introduites en bas de fourchette, excepté Erytech (en milieu de fourchette), signe d'une grande prudence encore de la part des investisseurs. A noter également que plusieurs entrées en Bourse qui étaient attendues pour cet été ont été reportées, notamment Supersonic Imaging, Fermentalg ou encore Lucibel, mais il n'y a pas eu d'annulation à notre connaissance.

Malgré tout, NYSE Euronext voit dans cette première moitié de l'année des signes encourageants de reprise. "Depuis le début de l’année 2013, NYSE Euronext a financé l’économie à hauteur de 34,3 Md€ (primaire et secondaire, dont environ 29 Md€ d'obligataire, ndlr) avec les sociétés cotées sur NYSE Alternext et NYSE Euronext Paris, un chiffre qui tutoie le niveau d'avant crise (2007)", souligne Marc Lefèvre, directeur du développement commercial et des relations avec les émetteurs européens de NYSE Euronext. "Par ailleurs, le marché secondaire a drainé 3,8 Md€ depuis le début de l'année à Paris, jouant ainsi pleinement son rôle dans le financement des sociétés cotées", estime-t-il.

La santé toujours en tête, mais réouverture à d'autres secteurs

Nouveauté ce semestre : la diversité sectorielle des sociétés candidates à l'introduction en Bourse. Certes les biotech/medtech maintiennent leur suprématie sur le marché parisien, lequel compte sept sociétés supplémentaires de ce secteur depuis le début de l'année, confirmant ainsi sa capacité d'attirer les entreprises de la santé (pour rappel sur l'ensemble de l'année 2012, huit IPO sur douze concernaient ce secteur). Mais ce semestre une ouverture à des entreprises issues d'autres domaines d'activités a commencé à se dessiner : Ymagis (numérisation pour l’industrie du cinéma), Ekinops (solutions de transmission sur fibres optiques), Orège (traitement des eaux usées), LoginPeople (logiciels de sécurité informatique) et Delta Drone (drones civils). Une tendance qui devrait se poursuivre au second semestre 2013, qui s'annonce plutôt sous de bons auspices.

Un dealflow important pour le second semestre et début 2014

Marc Lefevre, EY

"Nous n'avons jamais eu un pipe aussi fourni depuis le début de la crise, assure Marc Lefèvre (photo). Une dizaine de sociétés, dont trois particulièrement significatives en capitaux levés, devraient rejoindre le marché parisien d'ici la fin de l'année, représentant au total entre 15 et 20 Md€ de capitalisation boursière additionnelle. Nous assistons à un retour de la confiance aussi bien de la part des banquiers que des investisseurs institutionnels, la volatilité est maîtrisée et les indices se maintiennent." Parmi les prochaines IPO à venir, circulent les noms de Bluecar (la filiale bretonne de Bolloré fabriquant des voitures électriques) en octobre, Tarkett (le leader mondial des revêtements de sols détenu à 50 % par KKR) en novembre ou encore Atos Worldwide (un carve-out d'Atos) d'ici début 2014. Les fonds Cinven et Carlyle, chacun actionnaire à 37 % de Numericable et de Completel aux côtés d'Altice, envisagent d'introduire l'ensemble des deux câblo-opérateurs en Bourse d'ici novembre. Enfin, Vivendi, toujours en phase de désendettement et de recentrage sur son coeur de métier, prévoit de coter sa filiale SFR au premier semestre 2014.

EnterNext se met en place doucement

Née fin mai, EnterNext, la place de marché paneuropéenne dédiée aux PME-ETI, devrait également commencer à porter ses fruits. Cette nouvelle filiale de NYSE Euronext emmenée par Eric Forest (ex-Oddo), visant à promouvoir l’utilisation des marchés financiers auprès des PME-ETI non cotées ou cotées, prévoit de tripler le nombre d'introductions en bourse pour atteindre plus de 80 entreprises par an d’ici trois ans (lire Le rideau se lève sur EnterNext, 23/05/13). Cela représenterait un apport de 2 Md€ de financement supplémentaire pour les PME-ETI à horizon 2016, sur un objectif fixé à 4 Md€. "Nous sommes confiants avec ces objectifs inscrits dans la durée", assure-t-on chez NYSE Euronext, qui organisera un deuxième conseil d'administration en septembre prochain pour affiner la feuille de route. Déjà, Delta Drone, mais aussi Global Bioenergies, qui a signé la plus grosse levée en secondaire cette année (25 M€), ont été couvertes par les services d'EnterNext, et une dizaine de PME-ETI devraient l'être d'ici la fin de l'année.

Enfin, un nouvel outil de financement contribue à redynamiser le financement des petites sociétés en Bourse : les IBO (Initial Bond Offering) - lire L'IBO : un nouvel outil de financement pour les PME cotées et non cotées, 14/12/12). Quatre PME y ont déjà eu recours : trois sociétés déjà cotées -Capelli (qui a réuni 11,7 M€), AgroGeneration (9,4 M€) et Homair (15 M€), et pour la première fois début juillet, une société non cotée, le promoteur immobilier Réalités (7,3 M€). "Il y a un engouement particulier pour ce nouveau dispositif qui fait des émules", souligne Marc Lefèvre. Plusieurs opérations sont actuellement en cours, pour des levées comprises entre 7 et 15 M€ voire plus".

En conclusion, le redémarrage des introductions en bourse se fait en douceur. Sur le marché parisien, les opérations de taille significative ne sont pas encore réapparues et la prudence reste de mise, malgré un dealflow important. Les marchés reviennent de loin et il leur faudra du temps pour se rétablir. Le véritable rebond devrait s'opérer 2014 selon les spécialistes.

Télécharger au format PDF:

Bilan IPO du 01/01 au 31/07/2013

Bilan IPO S1 2012

Lire aussi :

Les IPO sous de meilleurs auspices pour 2013 (06/03/13)