L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

CANVIEW

Valérie Vitter Mouradian et Isabelle Thizy, RBS :"Un marché des IPO toujours fragile qui s'ouvre pour les midcap"

L'IPO de Medica marque t-elle le retour des IPO ? Les deux professionnelles de l'Equity Capital Markets évoquent dans cette vidéo le contexte des levées sur les marchés boursiers.

Valerie Vitter Mouradian et Isabelle Thizy respectivement managing director et executive director au sein de l'activité Equity Capital Markets chez RBS, abordent dans un premier temps les moments forts de l'IPO de Medica, dont RBS a été l'un des listing sponsor. Pour rappel ce gérant d'Ephad sous LBO avec BC Partners depuis 2006 a réussi le 10 février dernier son introduction sur Euronext (lire ci-dessous). Ayant déjà envisagé ce scénario quatre ans auparavant, le groupe était particulièrement motivé par cette entrée en Bourse qui lui permet de rembourser plus de 200 M€ de dettes et de poursuivre ses développements.

Exercice de l'option de surallocation

Après avoir subi les aléas du marché et baissé son prix à 13 € l'action contre 16 € pour sa fourchette basse, le groupe emmené par Jacques Bailet a finalement vu son cours monter et a exercé le 18 février l'option de surallocation portant l'opération à 313,7 M€. Les financiers réunis au sein de TBU 3 international -comprenant BC Partners et Axa PE qui viennent en parallèle de signer le deal Spotless (lire ci-dessous)- ont réduit encore leur participation passant de 48,2 à 45 % contre 75,9 % avant l'IPO. Une opération qui s'avère in fine être un succès dans un marché encore chahuté. A contrario, le russe Russal a vu son cours plonger depuis sa double introduction à Hong Kong et à Paris (lire ci-dessous).

Plusieurs grands groupes à l'instar de Groupama ou de Lucien Barrière ainsi que des société sous LBO, comme Quick détenu par Qualium Investissement ou encore le britannique New Look adossé à Permira et Apax, étudient une introduction en Bourse. Selon les deux expertes de RBS, le marché reste fragile et malgré de nombreuses annonces, les opérations auront du mal à repartir et devront obtenir la confiance des investisseurs.

Un marché obligataire resté dynamique

En parallèle de la Bourse, selon elles le marché obligataire est resté très dynamique et les corporate européen y ont levé au global 380 Md€ l'an passé. Face au credit crunch , les groupes ont réussi à financer leurs projets tant à travers les marchés actions et obligations. Certains comme Rexel, conseillé aussi par RBS, ont refinancé leur dette avec du high yield, un segment de marché qui a particulièrement redémarré fin 2009.

[[ RichText template tag video is not configured ]]

Durée : 6'20

5'38 : Quels ont été les moments-clés de l'IPO de Medica ?

4'31 : L'évolution du cours de bourse de Medica apporte-t-elle le signe d'une confiance retrouvée ?

3'28 : A combien se monte aujourd'hui le capital de Medica ?

2'40 : Malgré les incertitudes économiques, la Bourse est-elle à nouveau envisageable ? Est-ce le bon moment pour les IPO ?

1'13 : En quoi le marché obligataire cannibalise-t-il le marché action ?

Lire aussi:

IPO Medica réussit son introduction (10/02/2010)

Rexel refinance sa dette en high yield(13/01/2010)

Rusal se cote à Paris et Hong Kong (26/01/2010)

Spotless engage son LBO quaternaire (17/02/2010)

Retrouvez tous les articles sur : Isabelle  Thizy , Valérie  Vitter Mouradian

Voir la fiche (descriptif, deals, synthèse, équipe...) de :