L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture
Corporate Finance et Private Equity

TECH

[TECH] Coronavirus : les start-up prennent aussi des initiatives (en continu)

PAR  | 03 avril 2020 | 1826 mots

Les acteurs institutionnels, économiques et les grands groupes font preuve d'initiatives pour lutter contre la propagation du Covid-19. Les start-up ne sont pas en reste, pour soulager le travail du personnel médical, faciliter le suivi scolaire à domicile ou doper la production de solutions hydroalcooliques. La rédaction vous propose quotidiennement un tour de France des actions et des projets. 

National :

  • 2 avril. Investisseurs et entrepreneurs de la tech françaises se mobilisent pour améliorer le quotidien des soignants du coronavirus. En participant au financement et à l’envoi non pas de masques ou de respirateurs, mais de repas de qualité. L’opération Un Bon Repas pour Bien Soigner, mise en œuvre par la Fondation Hôpitaux de Paris - Hôpitaux de France, est née à l’initiative du professeur Jean-Benoit Arlet, responsable de l’unité Covid-19 de l’hôpital européen Pompidou à Paris, qui a sollicité des amis entrepreneurs. Les deux repas quotidiens sont préparés et acheminés à prix coûtant par des partenaires. Le financement repose sur une campagne de dons, à laquelle ont déjà participé 360 Capital, Breega, Cathay, Daphni, Gaia, Kerala, Partech, Serena, Ventech, Weber Investissements et Benoist Grossmann (Idinvest) côté investisseurs, ainsi que des entrepreneurs comme Emmanuel Jayr (Goom Radio), les dirigeants de Kantox, Pierre Khoury et Lucien Besse (Shippeo), Pierre Maréchal (TVTY) ainsi que des fondateurs de sociétés du French Tech 120 souhaitant rester anonymes.
 Dès le 23 mars, l’hôpital européen a reçu ses premiers déjeuners et dîners, puis le dispositif fut étendu à 460 repas quotidiens. Les dons reçus ont permis de livrer aussi les hôpitaux de Mulhouse (150 repas/jour) et Bordeaux (640 repas/jour). D’autres hôpitaux et EHPAD d’Île-de-France en profiteront prochainement, mais les organisateurs espèrent un déploiement dans d’autres régions de France si les moyens le permettent.

Auvergne Rhône-Alpes :

  • 27 mars 2020. Athelics 3D : Ce jeune fabricant de crosses de biathlon et de pistolets à tir sportif personnalisées s'est lancée dans la production de masques de protection pour les personnels de santé dans les hôpitaux.
  • digiSchool : Pour rappel, l'éditeur de contenus éducatifs en ligne, soutenu par Creadev et Sepfi, souhaite favoriser la réussite des élèves du CP à la terminale par la mise en ligne de contenus pédagogiques, malgré le confinement et la fermeture des établissements scolaires, aux examens et concours nationaux. Pour préparer aux mieux ces derniers, qui seront reprogrammés à une date ultérieure, la PME lyonnaise a mis en place une offre d’abonnement à 1 €/ mois pendant un an.
  • LumApps : La plateforme lyonnaise, possédant également des bureaux à Singapour, à Francfort et au Canada, propose désormais ses suites collaboratives de Google et de Microsoft, en accès libre pour les sociétés qui doivent placer leurs salariés en télétravail, et faciliter la communication interne en situation d'urgence. Pour rappel, la solution développé par l'éditeur, appuyé par Goldman Sachs Growth, Bpifrance, Idinvest Partners, Eurazeo ou encore Iris Capital permet d'accéder à tous les contenus, informations, documents, applications métier ou encore moteur de recherche
  • Woonoz : Le lyonnais à l’origine des Projet et Certificat Voltaire pour l’orthographe, propose, depuis le début de la fermeture des écoles, un accès gratuit à ces sites. Pour mémoire, la société rhônalpine, en LBO avec Evolem et BNP Paribas Développement, a conçu ces programmes pour favoriser la remise à niveau en orthographe.

Bourgogne Franche-Comté :

  • AFULudine : Le fabricant jurassien de lubrifiants écologiques pour l'industrie, les artisans et le grand public, qui a levé l'an passé auprès d'Invest PME, BFC Croissance et Innovation ou encore Crédit Agricole Franche-Comté, a bénéficié d'un arrêté préfectoral pour se lancer dans la production de gel hydroalcoolique au profit des centres hospitaliers de la région, mais aussi des caissières de supermarché.

Bretagne :

  • 27 mars 2020. Olnica : Habitué à lutter contre la contrefaçon, Olnica s’attaque désormais également au coronavirus. Le concepteur rennais de poudres fonctionnant comme des marqueurs à code unique a pris l’initiative de transformer une de ses chaînes de production pour fabriquer du gel hydroalcoolique pour le personnel de santé.
  • Hemarina : La biotech finistérienne développant des transporteurs d’oxygène, a proposé récemment sa molécule, une hémoglobine extracellulaire issue d’organismes marins, au Comité Scientifique réuni autour du Président de la République, pour lutter contre le Coronavirus. Sponsorisée par Crédit Mutuel Innovation, plusieurs family offices et réseaux de business angels comme Finistère Angels, cette jeune pousse cherche à restaurer rapidement une oxygénation optimale de l’organisme du patient

Île-de-France :

  • 31 mars. Sidetrade aide les PME confrontées à la dégradation des durées de paiement de leurs clients. L’éditeur français coté de logiciels de gestion financière de la relation entre fournisseurs et clients ouvre gratuitement jusqu’au 30 juin sa solution aux entreprises dont le chiffre d’affaires est compris entre 8 et 500 M€. Les PME, pour qui Sidetrade a adapté cette solution dédiée à l’origine aux grands comptes, sont particulièrement vulnérables à l’allongement des délais de paiement, dans un contexte délicat marqué notamment par les difficultés à envoyer et réceptionner des factures et courriers de relance, à joindre des débiteurs à cause des mesures de confinement ou encore à garder le contrôle sur les arriérés. L'offre, utilisant des algorithmes d'apprentissage automatique, inclut l’envoi dématérialisé et en illimité de lettres de relance interactives aux débiteurs et la mise à disposition d’échéanciers de paiement pour gérer les cas difficiles.
  • 30 mars 2020. H4D : Alors que les hôpitaux de plusieurs régions françaises sont saturés par l’afflux des malades atteints du Covid-19, le concepteur d'outils de télémédecine, notamment soutenu par Open CNP, Aviva Ventures et LBP France depuis 2016, a installé le 20 mars dernier l'une de ses Consult Station® (un cabinet médical connecté) dans le centre de santé de La Croix Rouge à Villeneuve-la-Garenne. L'objectif est d'apporter une solution complémentaire pour lutter contre l’épidémie, à un territoire souffrant de l’absence de médecins généralistes, et identifié comme désert médical. 
  • Mirakl : L'éditeur de logiciels de place de marché internet clé en mains, financé par Bain Capital, 83North Capital, Felix Capital et Elaia Partners, a lancé cette semaine la plateforme stopcovid19.fr, validée par le Ministère de l’Économie et des Finances, pour faciliter la distribution des produits de première nécessité, comme les gants, les masques, les blouses et le gel hydroalcoolique. La jeune pousse parisienne, également basée à Londres et Munich notamment, réserve l'accès de cette plateforme uniquement aux professionnels de santé et aux institutions publiques.
  • 27 mars 2020. Kappa Santé et son spin off Kap-Code : L'entreprise de recherche clinique sous contrat, spécialisée en épidémiologie et dans les interventions en santé publique, ainsi que le jeune éditeur, né au sein du groupe, qui analyse les expériences des patients sur les réseaux sociaux et sites au profit des laboratoires, ont décidé de mettre leur expertise en commun pour lutter contre la propagation de la mésinformation. Ils ont en effet créé une plateforme, Epilogue, qui proposera chaque semaine un récapitulatif des fausses actualités circulant en ligne, et une liste des actions, initiatives et recommandations des institutions publiques, ainsi que des entreprises

Nouvelle-Aquitaine : 

  • 31 mars 2020. Contrôlée par Ciclad, l'entreprise Inovelec installée en Dordogne, en Corrèze et en Lot-et-Garonne a été réquisitionnée pour augmenter par près de 15 fois sa production de composants électroniques pour la fabrication de respirateurs artificiels. 

Occitanie : 

  • Eldo Travo : La PME toulousaine facilitant la gestion de la relation entre les prospects et les professionnels du bâtiment a mis gratuitement à disposition de ces derniers l'accès à la plateforme pour collecter des témoignages clients, un audit complet sur le référencement local de l'artisan et une formation aux réseaux sociaux. Soutenue par Irdi Soridec Gestion, M Capital Partners ou encore Christophe Courtin, elle se rémunère traditionnellement via un service premium fourni aux artisans qui souhaitent bénéficier d’un mini-CRM.
  • 27 mars 2020. Innovative Community : Cette jeune pousse toulousaine, qui s'est lancée en 2014 comme plateforme collaborative, pour les particuliers, de produits innovants, contribue également à l'effort national. Recentrée vers les professionnels, elle met à disposition gratuitement des entreprises sa suite d'outils collaboratifs, pour favoriser l’émergence de nouvelles idées et les interactions au sein des sociétés. Le Groupe La Dépêche, Thales ou encore Altran figurent parmi ses clients. 
  • SchoolMouv : À l'instar de son homologue lyonnais digiSchool, le concepteur toulousain de vidéos pédagogiques pour le collège et le lycée, sponsorisé par M Capital Partners, Matmut Innovation, Swen Capital Partners, Kima Ventures ou encore Angelsquare, a ouvert tous ses contenus pour un prix mensuel de 1 €.

Pays de la Loire :

  • 31 mars 2020. En Direct des Eleveurs, jeune pousse nantaise productrice de lait, donnera 2000 charlottes au personnel soignant de sa région. Au portefeuille de Starquest Capital, l’entreprise réunit des éleveurs rémunérés au moins 2000 euros par mois grâce à un circuit court et mesure le bien être animal et l’incidence de son activité sur l’environnement.
  • 27 mars 2020. Xénothéra : Spécialisée dans la fabrication d’anticorps polygonaux produits à partir du cochon mais « humanisés », la biotech nantaise se concentrait historiquement sur une application chez les patients greffés. Mais la jeune pousse a découvert que ces anticorps étaient efficaces pour traiter les infections virales. Financée notamment par les investisseurs Pays de la Loire Développement (Sodero Gestion), Pays de la Loire Participations (Siparex), Starquest Capital et des réseaux de business Angels, l’entreprise recherche actuellement 700 K€ en urgence pour lancer des tests, notamment avec le professeur Raoult, infectiologue à Marseille.

Lire aussi : 

Coronavirus : Les acteurs économiques se mobilisent (en continu) (26/03/2019)

BioTech, FinTech, MedTech... Suivez tous les deals et mouvements de la TECH sur les réseaux sociaux.