L'actualité du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture France - Corporate Finance et Private Equity

Article

Virage industriel pour Oscaro

PAR  | 14 novembre 2018 | 730 mots - 51 conseil(s)
Oscaro

Le numéro 1 français du commerce en ligne de pièces détachées automobiles apporte ses 8 millions de clients et 320 M€ de revenus à Parts Holding Group, nouveau nom du grossiste Autodis détenu par Bain Capital. PHE possède désormais 82,5 % du capital, devant le fondateur Pierre-Noël Luiggi.

Mise à jour le 15/11/18. Dans le secteur de la distribution de pièces détachées automobiles, le rapprochement du pure player  Oscaro avec le grossiste Autodis était régulièrement évoqué depuis plusieurs mois. C’est désormais chose faite puisque le second, rebaptisé Parts Holding Europe (PHE), détient désormais 82,5 % du capital du marchand en ligne. Plus précisément, c’est sa filiale Digital Auto Parts Holding qui réalise l'opération. L'acquéreur, détenu lui-même par Bain Capital, avait pris une première participation en juillet à hauteur de 4,95 % contre une augmentation de capital de 6 M€, soit 121 M€ de valorisation (lire ci-dessous). L'augmentation de capital de 30 M€ communiquée en septembre par Oscaro relevait d'une compensation de créance auprès de la maison mère Oscar Holding, selon nos informations. La montée au capital d'Autodis n'était pas prévue en juillet, puisque Oscaro a mandaté peu après un conseil financier, 3S Finance, qui a sollicité d'autres candidats dans un processus express. « Notre prise de participation initiale avait pour seul objectif d'aider un partenaire commercial de premier ordre, puisque nous sommes son principal fournisseur, dans une mauvaise passe, assure Christophe Gouthière, directeur financier de PHE. En prenant une participation majoritaire, nous renforçons notre partenariat avec comme ambition de créer un leader omnicanal dans la distribution de pièces détachées automobile et poids lourds. »

50 M€ d'augmentation de capital et rachat de titres

Pierre-Noël Luiggi

Pierre-Noël Luiggi, Oscaro

La transaction avec Parts Holding Europe comprend une augmentation de capital de 50 M€, mais aussi un rachat de titres de Pierre-Noël Luiggi, le fondateur de la société qui avait toujours refusé les avances de fonds jusqu'ici. PHE avait l'argent nécessaire pour cette opération, mais se refinancera en faisant appel au marché via une émission obligataire dans les prochains jours. L'entrepreneur conserve 17,5 % du capital, un siège au conseil mais plus de rôle opérationnel. « J'avais fait part depuis quelque temps de mon souhait de ne plus m'occuper d'une société ayant beaucoup grandi pour atteindre 800 personnes, confie-t-il. Par ailleurs, je tenais à conserver ma holding de tête dans laquelle sont logés divers actifs que je compte développer. Je contrôle ainsi les start-up xBrain et Oscarlab, ainsi que la plateforme technique qui pourra être déclinée vers d'autres activités. »

320 M€ de chiffre d'affaires et 800 salariés

 La valorisation retenue pour le pionnier et numéro 1 français de la vente en ligne de pièces détachées automobiles tient compte de ses difficultés financières récentes. Oscaro affichait un résultat négatif en 2017, pour un chiffre d'affaires de 320 M€ multiplié par dix en dix ans. Si la situation s'était améliorée au premier semestre, avec 3,8 M€ d'Ebitda et 162 M€ de revenus, la société connaissait des tensions de trésorerie l'ayant conduite à creuser ses dettes, notamment auprès de fournisseurs. Plusieurs d'entre eux avaient même saisi le tribunal de commerce de Paris, à qui Pierre-Noël Luiggi a par ailleurs demandé l'ouverture d'une procédure de conciliation afin de faciliter les négociations avec Parts Holding Europe. Ce dernier ne manque pas de moyens pour réussir à remettre Oscaro dans le vert, avec 1,3 Md€ de revenus consolidés l'année dernière et l'appui d'un financier gérant 71 Md$. 

Lire aussi :

Oscaro invite son grossiste au capital (20 septembre 2018)

Voir aussi :

Les principaux build-up dans l'e-commerce en France en 2018

Les principaux build-up dans l'e-commerce en France en 2018 - © Source CFNEWS

Les principaux build-up dans l'e-commerce en France en 2018 - © Source CFNEWS

Voir la fiche de : OSCARO

Voir la fiche de : PARTS HOLDING EUROPE (AUTODIS GROUP)