L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

CANVIEW

Afrique #114 : Utac Ceram - Fev Group, Deepsense, Dimotrans Maghreb, Winvestnet... Accès libre


Le français Utac Ceram et l’allemand Fev Group s’associent pour lancer un centre d’essais automobiles au Maroc,  à 150 kilomètres de Casablanca, qui devrait ouvrir en 2021. - © Utac Ceram / Fev Group

Le français Utac Ceram et l’allemand Fev Group s’associent pour lancer un centre d’essais automobiles au Maroc,  à 150 kilomètres de Casablanca, qui devrait ouvrir en 2021. - © Utac Ceram / Fev Group

Automobile : Utac Ceram  / Fev Group (Maroc / France / Allemagne)

Le Maroc va accueillir le premier centre d’essais automobiles en Afrique. Celui-ci fera l’objet d’une joint-venture entre le français Utac Ceram, fournisseur de services dans tous les domaines de la mobilité terrestre (réglementation et homologation, essais et expertise technique, certification…), et l’allemand Fev Group, l'un des principaux prestataires mondiaux du développement de véhicules et de la chaîne de traction (voir fiche opération sur CFNEWS). S’inscrivant dans le cadre d’une stratégie de développement de l’industrie du royaume chérifien dans des secteurs jugés comme clés, ce centre d’essais, qui sera créé d’ici 2021 à Oued Zem, à 150 kilomètres de Casablanca, a vocation à tester l’endurance, la fiabilité et la liaison au sol des véhicules, notamment sur une piste de quatre kilomètres. Il proposera par ailleurs des services complémentaires, tels que des essais de flottes véhicules automatisés et connectés, une formation à la conduite et des prestations événementielles. Près d’une centaine de salariés seront recrutés et formés dans les cinq ans à venir. Selon les deux groupes, le lancement de la JV aura « un effet d’entraînement sur le développement de l’ingénierie et de la R&D en Afrique et tout particulièrement au Maroc ». Fort d'un chiffre d’affaires 82 M€ en 2019 réalisé avec 580 collaborateurs, Utac Ceram - le seul centre d’essais officiel Euro NCAP en France - a réalisé en septembre dernier un MBO bis (relire l'article Utac Ceram accélère en MBO bis sur CFNEWS) avec l'entrée d'Eurazeo PME au capital, aux côtés du management et des actionnaires historiques ayant choisi de réinvestir, à savoir le Fonds de Consolidation et de Développement des Entreprises (FCDE) et le Comité de Constructeurs Français d'Automobiles (CCFA). Présent au Royaume-Uni, en Allemagne, aux États-Unis, en Russie, en Chine et au Japon, le groupe tricolore présidé par Laurent Benoît prend pied pour la première fois sur le sol africain grâce au lancement de cette co-entreprise. Son partenaire est en revanche déjà implanté au Maroc depuis plusieurs années. Le choix du royaume chérifien n’est pas anodin : « Ce pays offre un rayonnement intéressant avec l’Europe et l’Espagne en particulier ce qui nous permet de réaliser de véritables synergies », explique Nadim Andraos, président France, Espagne et Afrique du Nord de Fev. Basé à Aix-la-Chapelle, le groupe allemand emploie plus de 6 700 spécialistes, aussi bien dans les domaines mécanique, électronique et logiciel, sur plus de quarante sites sur les cinq continents.

 

Logiciels & services informatiques : Deepsense / SEAF Morocco (France / Maroc / États-Unis)

© Deepsense

© Deepsense

La start-up française Deepsense, qui développe une solution de biométrie faciale basée sur l’intelligence artificielle pour l'authentification de personnes, finance son amorçage à hauteur de 3 M€ environ auprès de la filiale marocaine du fonds d’impact américain SEAF (Small Enterprise Assistance Fund) et de quelques business angels. Fondée en 2018 par Yassine Mountacif, la deeptech de dix-neuf salariés possède déjà une filiale au Maroc et ambitionne de se développer en Amérique du Nord et dans les pays émergents. D’où le choix de SEAF, dont le réseau est présent dans une trentaine de pays, et plus particulièrement de SEAF Morocco Capital Partners (SMGF), qui lui permettra de faciliter sa stratégie d’expansion dans les pays en développement. Il s’agit du sixième investissement réalisé par le véhicule marocain. Axé sur les segments de l’amorçage et du capital-innovation, SMGF se dédie aux sociétés disposant d’un fort potentiel au Maroc et ciblant des marchés régionaux ou internationaux. (Pour plus de détails, lire l’article Deepsense amorce son authentification sur CFNEWS).

 

Transport : Dimotrans Maghreb / Transcargo / Dimotrans (Maghreb / Tunisie / France)

En novembre 2016, Dimotrans avait acquis les quatre entités de Maxitrans, qui totalisaient un chiffre d'affaires de 8 M€ réalisé grâce à une quarantaine de collaborateurs en France en Tunisie, puis avait rebaptisé l'ensemble Dimotrans Maghreb. - © Dimotrans

En novembre 2016, Dimotrans avait acquis les quatre entités de Maxitrans, qui totalisaient un chiffre d'affaires de 8 M€ réalisé grâce à une quarantaine de collaborateurs en France en Tunisie, puis avait rebaptisé l'ensemble Dimotrans Maghreb. - © Dimotrans


La société vitrollaise d’affrètement et de transport Transcargo (7,4 M€ de chiffre d’affaires) s’empare de la branche Maghreb de son concurrent Dimotrans, basé à Pusignan (69) et expert du transport international de marchandises. (voir fiche opération sur CFNEWS) La cible - rebaptisée Transcargo Maghreb - est une agence basée à Andrézieux-Bouthéon (42), employant douze salariés et qui se spécialise dans le transport avec la Tunisie, assurant le transport d'une quarantaine de semi-remorques par semaine jusqu'à Marseille, où œuvrent quarante tracteurs et 400 remorques, à destination de la Tunisie. Fondée en 2001 sous le nom de Maxitrans, elle avait été acquise par Dimotrans en 2016. Son rachat permet à Transcargo de s’ancrer davantage en région Auvergne-Rhône-Alpes et d’étendre son activité au Maghreb, où il était déjà présent au Maroc en Algérie (voir fiche opération sur CFNEWS). Marc Valluche, qui dirigeait l’agence ligérienne depuis 2014 et conserve son poste en rejoignant le groupe Transcargo, est déterminé à continuer le développement de l’activité avec la Tunisie. « Le pays nécessite des biens d'équipement, donc nous souhaitons nous développer sur le marché de la mise en consommation ». Pour optimiser le taux d'occupation des conteneurs, il compte sur de nouveaux marchés, tels celui pour l'alimentaire de la pomme de terre. « Les Tunisiens souhaitent importer ce produit. Nous allons livrer des plants de pomme de terre bretons au Maghreb ».

 

Logiciel : Onboard Manuals / Kepple Africa Ventures (France / Tunisie / Japon)

Grâce à sa solution logicielle basée sur l'intelligence artificielle, Onboard Manuals aide les entreprises industrielles à créer des manuels faciles à comprendre. - © Onboard Manuals

Grâce à sa solution logicielle basée sur l'intelligence artificielle, Onboard Manuals aide les entreprises industrielles à créer des manuels faciles à comprendre. - © Onboard Manuals

Onboard Manuals, une start-up basée à Paris et Tunis concevant des manuels d'utilisateurs 3D pour les entreprises, collecte 180 K€ auprès du VC tokyoïte Kepple Africa Ventures et de plusieurs business angels, dont Ahmed Hentati (P-dg tunisien de SIA - Société Industrielle d'Amortisseurs) et Karim Jouini (dirigeant fondateur de la société française Expensya). La jeune pousse B2B, fondée l’an dernier par Safwen Bouali (actuel DG), Cherif Redissi et Amine Troudi, et qui ambitionne de transformer l'expérience du service clientèle offert par les fabricants, compte sur ce tour d’amorçage pour développer sa solution et faciliter son expansion sur les marchés français et européen (voir fiche opération sur CFNEWS).

 

Nouveau fonds : Win Funds / Win Transact / Winvestnet (Afrique / Chine)

Réda Rami, Winvestnet

Réda Rami, Winvestnet

Comme l’a démontré le dernier Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC), avec son engagement de près de 50 Md€ (60 Md$), le continent africain jouit plus que jamais de l’intérêt des hautes instances chinoises. En deux décennies à peine, la Chine a détrôné les puissances occidentales telles que la France et les États-Unis en tant que premier partenaire commercial de l’Afrique. Un peu plus d’un an après l’annonce de son lancement, le véhicule d’investissement panafricain Win Funds du fonds hongkongais Winvestnet est désormais opérationnel. D’une enveloppe cible de 1,7 Md€ (2 Md$), il desservira le continent africain à partir du Maroc, le pays natal de Réda Rami, fondateur de la plateforme d’investissement Winvestnet. Fondée en 2018, cette dernière avait déjà mis sur pied une initiative visant à encourager des investissements étrangers, notamment d’institutionnels chinois vers l’Afrique, qui avait permis de retenir plus de 800 projets d’infrastructures. Win Funds promouvra et accompagnera des projets porteurs dans les secteurs de l’industrie, de la santé, des énergies, des infrastructures et de l’agriculture. Sa gestion devrait être confiée à un gestionnaire présent sur le continent, mais aucun nom n’a pour l’heure été avancé. Plusieurs investisseurs chinois pourraient contribuer à financer ce véhicule. Parallèlement, une plateforme du financement du commerce a été mise en place (Win Transact) afin d’offrir des instruments financiers innovants pour les transactions internationales. Elle aurait déjà conclu, selon Réda Rami, ses premières opérations au Maroc, au profit de sociétés d’import d’hydrocarbures et de matières premières.

 

Nouveau fonds : Ellever / Ecobank (Afrique)

En annonçant le lancement du programme Ellever, Ecobank a souligné le fait que les PME représentent 90 % des entreprises en Afrique, et que les femmes africaines tiennent les rênes d'1/3 d'entre elles. - © Ecobank

En annonçant le lancement du programme Ellever, Ecobank a souligné le fait que les PME représentent 90 % des entreprises en Afrique, et que les femmes africaines tiennent les rênes d'1/3 d'entre elles. - © Ecobank

La banque panafricaine Ecobank vient de lancer Ellever, un programme de financement et de soutien dédié aux femmes entrepreneures africaines évoluant dans les trente-trois pays d’Afrique de l’Ouest, Centrale et de l’Est où le groupe bancaire basé à Lomé est implanté. Il permettra aux bénéficiaires « d’améliorer la gestion de leur trésorerie, d’obtenir des prêts à des taux d’intérêt favorables ainsi que des services à valeur ajoutée tels que les formations, les opportunités de réseautage », a détaillé Josephine Anan-Ankomah, directrice exécutive de la banque commerciale. L’initiative s’inscrit dans un mouvement plus vaste en faveur des femmes entrepreneures dans les régions en développement. En début d’année par exemple, la Société Financière Internationale (SFI ou IFC) avait mis sur pied un programme destiné aux femmes entrepreneures des pays émergents, ayant vocation à les aider à obtenir des fonds pour le développement de leurs entreprises.

 

Événements :

  • Rencontres Africa : la convention d'affaires entre dirigeants d'entreprises françaises et africaines, créée en 2016, devient une plateforme online payante destinée à réseauter toute l'année.
  • Report : la deuxième édition du Choiseul Africa Business Forum aura lieu à Nice les 29 et 30 avril 2021 au lieu des 10 et 11 décembre 2020.
  • Dakar (Musée des civilisations noires), 17 décembre : troisième édition des Financial Afrik Awards sur le thème « Covid-19, catalyseur de la quatrième révolution industrielle », qui verra la remise des prix Financial Afrik Awards et le dévoilement de la liste des « 100 personnalités qui transforment l'Afrique ».

 

Et aussi...

  • Le capital-investisseur Amethis devrait réaliser au premier trimestre 2021 le premier closing de son véhicule Mena Fund II, centré sur les PME / ETI en forte croissance d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient. La BERD et la BEI devraient chacune investir un montant maximal de 20 M€.
  • Au Tchad, le projet de réhabilitation et d'extension des capacités du réseau d'eau de la capitale N'Djamena bénéficie d'une subvention de 59 M€ de la part de l'AFD, de l'UE et des Pays-Bas.
  • Filiale du groupe de grande distribution Label'Vie, la foncière marocaine Aradei Capital, qui détient un portefeuille de vingt-neuf actifs dans quinze villes du royaume valorisé près de 460 M€ (5 MdMAD), a réalisé début décembre la première IPO  post-Covid sur la Bourse de Casablanca, pour un montant total de 55 M€ (600 MMAD) dont 46 M€ (500 MMAD) par augmentation de capital.
  • Proparco accorde un prêt de 15 M€ à l'Arab Tunisian Lease (ATL), une société de crédit-bail disposant d'un réseau d'onze agences, dans l'objectif de soutenir les TPME tunisiennes.
  • En Mauritanie, la Société Française d'Exportation des Ressources Éducatives (SFERE), spécialisée dans le développement des système éducatifs et la valorisation des ressources humaines, a été recrutée pour l'étude de faisabilité de la création d'un institut de technologies industrielles, suite à la découverte du champ gazier Grand Tortue / Ahmeym à cheval entre la Mauritanie et le Sénégal, et financé par la Banque mondiale à hauteur de 16,5 M€ (20 M$). Cet institut est destiné à pallier le manque de ressources humaines dans le domaine de l'exploitation des hydrocarbures.
  • Le groupe Vivendi vient d'inaugurer ce mois-ci sa seizième salle de spectacle en Afrique subsaharienne, Canal Olympia, située près du centre de la capitale rwandaise (Kigali), et comprenant une salle de cinéma de 300 places et une scène extérieure.
  • La start-up égyptienne de l'e-commerce ExpandCart lève 1,7 M€ (2 M$) lors d'une série A menée par Sawari Ventures, à laquelle ont également participé Agility Ventures, Graphene Ventures et des business angels anonymes.
  • Conseillé par le cabinet d'avocats international Gide et son confrère ivoirien IKT, la Société Générale Côte d'Ivoire (SGCI) a financé la construction d'un complexe immobilier haut de gamme de bureaux et commerces dénommé « Ivoire Trade Center », dans le quartier des Ambassades à Abidjan-Cocody.

 

Bonne fin de semaine et à mardi prochain.

 

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Afrique ? Écrivez-nous à : stephanie.roux@cfnews.net

Retrouvez l'ensemble des chroniques CFNEWS (Afrique, mais aussi Asie et Amérique latine) :