L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

Afrique #118 : Alteo, Schlemmer, Lesieur Cristal, Convergence... Accès libre

Par  | 1624 mots
Le guinéen UMS a été désigné le 7 janvier 2021 par le tribunal de commerce de Marseille pour reprendre Alteo et son site d’alumine de Gardanne.

Le guinéen UMS a été désigné le 7 janvier 2021 par le tribunal de commerce de Marseille pour reprendre Alteo et son site d’alumine de Gardanne. - © Alteo

Industrie minière : Alteo / United Mining Supply (France / Guinée)

En redressement judiciaire depuis un an, le français Alteo, numéro un mondial de l’alumine de spécialité générant 230 M€ de revenus avec 400 salariés, intègre le giron de la société guinéenne United Mining Supply (UMS), qui faisait face au tribunal à sept autres candidats (dont l’américain New Day Aluminium, le britannique Tiger Hill, les fonds d’investissement français Capza Transition et Hivest, ou encore le chinois Chalco). Sous la houlette de l'homme d'affaires guinéo-libanais Fadi Wazni, le groupe de logistique minière guinéen espère ainsi concrétiser ses ambitions de transformation de la bauxite en alumine du consortium SMB dont il assure la présidence du conseil d’administration. Il va racheter une partie des créances du groupe et prendre la direction de ses actifs, notamment son site d’alumine de Gardanne dans les Bouches-du-Rhône (voir fiche opération sur CFNEWS). C’est une opération stratégique d’envergure qu’il vient de conclure, Alteo s’étant érigé au rang de leader mondial dans les alumines de spécialité qui entrent dans la fabrication de nombreux produits de haute technologie, des écrans de smartphone aux prothèses de hanche, en passant par les batteries au lithium-ion. Sa prise de contrôle par UMS se fera au cours d’une phase de transition de douze à quinze mois qui permettra une restructuration interne. Le repreneur ayant choisi de ne conserver que l’aval de l’activité - à savoir la transformation des hydrates en alumines de spécialité - la matière première (la bauxite) devra être importée, ce qui se soldera par la suppression de 98 emplois. Naguère connue sous le nom de Speciality Aluminas Europe (SAE), la cible est le fruit d’un spin-off en 2012 du groupe minier anglo-australien Rio Tinto, au profit de la filiale européenne du fonds américain HIG Capital (lire l’article Spin off en vue pour SAE sur CFNEWS).

 

Automobile : Schlemmer  Maroc  /  Schlemmer  Tunisie / Delfingen / Intercable (Maroc / Tunisie / France / Italie)

En liquidation judiciaire, l'allemand Schlemmer cède une partie de ses activités à son concurrent français Delfinger.

En liquidation judiciaire, l'allemand Schlemmer cède une partie de ses activités à son concurrent français Delfinger. © Schlemmer

Le 23 décembre dernier, l’équipementier automobile doubien Delfingen a racheté les actions détenues par Intercable, société familiale italienne spécialisée dans la fabrication  de pièces de connexion pour l’automobile, dans une co-entreprise comprenant des entités en Europe-Afrique du groupe Schlemmer. Près de quatre mois plus tôt, les deux partenaires avaient en effet acquis les filiales marocaine, tunisienne et italienne de leur confrère allemand, opérées en joint-venture (relire bulletin #101). Le groupe français s’empare ainsi de l’intégralité du capital de celles-ci, dont il détenait respectivement depuis le 1er septembre 62 %, 50 % et 49 %. Le périmètre total représente environ 25 M€ de chiffre d’affaires avec une marge d’Ebitda de 20 %. Financée sur fonds propres, cette opération facilitera l’organisation et la rationalisation des implantations de Delfingen en Afrique du Nord, où il dispose déjà de deux usines au Maroc et d’une en Tunisie, tout en renforçant son outil industriel de production de pièces injectées pour la protection des câblages (voir fiche opération sur CFNEWS).

 

Agroalimentaire : Oleosen / Cristal Tunisie / Lesieur Cristal / Avril (Sénégal / Tunisie / France)

Lesieur Capital, filiale du Groupe Avril depuis 2012, opère dans l’huile de table et l’huile d’olive mais également les produits d’hygiène corporel et de ménage.

Lesieur Capital, filiale du Groupe Avril depuis 2012, opère dans l’huile de table et l’huile d’olive mais également les produits d’hygiène corporel et de ménage. - © Groupe Avril

Filiale marocaine du groupe français Avril depuis 2012, le fabricant et distributeur d’huile Lesieur Cristal pilotera dorénavant l’ensemble des activités de sa maison mère dans le secteur des biens de grande consommation sur le continent africain. Il reprend tout d’abord la totalité des parts détenues par son actionnaire de référence dans la société sénégalaise Oleosen (acteur majeur des huiles de table au Sénégal, codétenu par Avril et le groupe Castel), ainsi que dans Cristal Tunisie (qui commercialise une large gamme de produits d’huiles de table, de condiments et de savons dans le pays, et était codétenu jusqu'alors par Avril et Lesieur Cristal). En outre, il récupère la licence d’exploitation du portefeuille des marques du groupe Avril : les huiles de table et condiments Lesieur, l’huile d’olive Puget, ainsi que son fonds de commerce en Afrique. Samir Oudghiri, directeur général de Lesieur Cristal, considère qu’il s’agit d’« une étape historique » du développement et de la reconnaissance du modèle de son groupe, largement tourné vers le développement à l'international, qui constitue l’un des piliers de son plan stratégique 2023. Réalisant d’ores et déjà 20 % de son chiffre d’affaires à l’étranger (en 2019), l’entreprise exporte actuellement ses produits vers trente-deux pays à travers le monde dont quinze en Afrique, en particulier au Sénégal, en Angola et dans les trois Guinées où ses marques sont fortement ancrées. Ce redéploiement stratégique au niveau de l’organisation internationale du groupe Avril offre au leader agro-industriel marocain un nouveau tremplin de croissance, qui devrait lui permettre de passer du statut d’exportateur à celui d’acteur de référence sur les marchés africains des huiles de table, des huiles d’olive, des savons, de la margarine et des condiments.

 

Nouvel acteur : Cap vers l’Afrique / Convergence / Stratexio (France / Afrique)

Club Cap vers l'Afrique

Club Cap vers l'Afrique - © Convergence International

Un nouveau club de dirigeants français axé sur l’Afrique sur les fonts baptismaux : Cap vers l’Afrique est en passe de voir le jour. Sa création s’inscrit dans le cadre d’un partenariat entre Convergence International, plateforme de mise en relation professionnelle sur l’axe Méditerranée-Afrique-Europe, et Stratexio, association spécialisée dans le coaching et la formation de chefs d’entreprises sur le développement international de leurs affaires. Ce club réunira une douzaine de dirigeants d’entreprises (essentiellement des PME) qui bénéficieront d'une formation pour les aider à accélérer leurs projets de développement en Afrique tout en évitant les éventuels écueils. C’est le consultant Jean-Pierre Mariaccia, cofondateur et président co-fondateur de Convergence (ainsi que directeur associé du cabinet tunisien Elecio Consulting) qui est à l'origine de ce projet, aux côtés de Jean-Pierre Gérault, co-fondateur de Convergence et actuel président du Comité Richelieu. La plateforme Convergence.link rassmeble actuellement 3 500  membres inscrits et son actionnariat comporte des personnalités individuelles, des chambres de commerces, et des organismes intermédiaires situés au Sénégal, au Burkina Faso, au Maroc et en Tunisie.

 

 

Et aussi...

  • Le groupe Castel a opéré mi-décembre une réorganisation interne, avec le rachat de l'une de ses filiales, la Société Ivoirienne de Conditionnemment et de Distribution (Sicodis) - spécialiste de la conservation de thon et la distribution de boissons, d'emballages et de conditionnement - par une autre, la Société de Limonaderies et de Brasseries d'Afrique (Solibra).
  • Conseillée par Dentons, l'AFD a octroyé le mois dernier 100 M€ de prêts à Guarantco, filiale du Private Infrastructure Development Group (PIDG), destinée à mobiliser des investissements en devises locales au profit de projets d'infrastructure et du soutien au développement de marchés financiers dans les pays à plus faible revenu.
  • L'Africa Finance Corporation (AFC), l'un des principaux fournisseurs de solutions d'infrastructures en Afrique, obtient un prêt de 206 M€ (250 M$) de l'International Development Finance Corporation (DFC), l'agence de développement international des États-Unis, afin de renforcer sa capacité d'investissement et contribuer à combler le déficit infrastructurel du continent.
  • La Banque Européenne d'Investissement (BEI) finance à hauteur de 33,3 M€ la construction d'une nouvelle installation de Cape Biologix Technologies à Maurice pour lutter contre la Covid-19 et d'autres maladies endémiques. D'un coût total de 47,5 M€, ce projet consiste également à développer des laboratoires de traitement et à construire des chambres de culture hydroponique climatisées sur l'île, afin de produire des protéines végétales utilisées comme réactifs pour les kits de dépistage rapide et pour le traitement de ces maladies. Les cabinets Gide, Legis and Partners, Allen & Overy et BLC Robert ont respectivement conseillé la BEI (pour les deux premiers), Cape Biologix et ses actionnaires, et l'emprunteur.
  • S'affranchissant de ses anciens partenaires franco-sud-africains Egis, Stoa Infra & Energy et African Infrastructure Investment Managers (AIIM), le portugais Mota-Engil vient de signer seul un contrat pour l'autoroute Accra-Tema avec les autorités ghanéennes, après la décision de ces dernières d'annuler le contrat PPP d'abord confié à ce consortium international.
  • Le groupe familial agro-industriel français Soufflet démarre la production de sa nouvelle malterie implantée dans la banlieue d'Addis-Abeba (Soufflet Malt Ethiopia), aboutissement d'un projet de filiale éthiopienne lancé dès 2017. Fin 2019, il avait reçu un appui de 20 M€ pour ce premier investissement en Afrique subsaharienne, dont la moitié fournie par la Société Financière Internationale (SFI ou IFC), la branche de la Banque mondiale en charge du secteur privé (relire bulletin #67).
  • En septembre prochain, Carrefour ouvrira son premier centre commercial au Gabon, suite à la signature d'un accord avec le groupe local Prix-Import qui vient d'en obtenir la franchise.
  • Détenteur depuis 2019 d'un permis d'exploration sur le rutile au Cameroun, le groupe industriel et minier tricolore Eramet s'apprête à installer une unité de transformation pilote du rutile, dans le cadre de la deuxième phase de ses travaux d'exploration sur le bloc rutilifère d'Akonolinga, dans la région du centre du pays.

 

Bonne fin de semaine et à mardi prochain !

 

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Afrique ? Écrivez-nous à : stephanie.roux@cfnews.net

Retrouvez l'ensemble des chroniques CFNEWS (Afrique, mais aussi Asie et Amérique latine) :

Voir la fiche de : ALTEO

Voir la fiche de : UNITED MINING SUPPLY (UMS)

Voir la fiche de : ACTIVITÉS DE SCHLEMMER EN EUROPE ET EN AFRIQUE

Voir la fiche de : DELFINGEN INDUSTRY

Voir la fiche de : GROUPE AVRIL

Voir la fiche de : LESIEUR CRISTAL

Voir la fiche de : GROUPE CASTEL

Voir la fiche de : GROUPE SOUFFLET

Voir la fiche de : SOUFFLET MALT ETHIOPIA