L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

CANVIEW

Afrique #152 : Weexa, Aspen Pharmacare, E-finance, Naturepak Beverage, d.light, UGGC Africa...


© EDT (Electronic Data Transfert)

© EDT (Electronic Data Transfert)

Logiciel et services informatiques : EDT / Weexa (France / Maroc)

Un an après le rapprochement entre la société marocaine Eumatech et le français EDI Xperts pour former Weexa, le groupe aux 6,3 M€ de chiffre d'affaires, actif dans la numérisation des flux interentreprises et internes, s’empare de son confrère tricolore Electronic Data Transfert (EDT) et de ses 5 M€ de revenus. Spécialisé dans les échanges de données informatisées (EDI) et offrant également des briques technologiques comme les signatures électroniques, ce dernier avait été fondé en 1990 par Jean-Jacques Hirsch, qui quitte à présent la direction pour profiter de sa retraite. Grâce à cette acquisition, le groupe Weexa emploie aujourd’hui plus de 150 collaborateurs dans les zones EMEA (Europe, Moyen Orient et Afrique) et APAC (Asie-Pacifique), et compte s’implanter sur le continent américain d’ici la fin de l’année. (Pour plus de détails, lire l'article Weexa double de taille sur CFNEWS.)

 

Bourse - Industrie pharmaceutique : Aspen Pharmacare / Acino Pharma (Afrique du Sud / Suisse)

Étudiant en pharmacie vaccinant un sans-abri. - © Aspen

Étudiant en pharmacie vaccinant un sans-abri. - © Aspen

Le fabricant sud-africain de médicaments Aspen Pharmacare, coté à la Bourse de Johannesbourg, cède un portefeuille de six produits commercialisés sous les marques Trustan, Altosec, Zuvamor, Ciavor, Grantryl et Aspen Granisetron à la société pharmaceutique suisse Acino, pour un montant de 104 M€ (1,8 MdZAR). Trois mois après la mobilisation d’un financement de long terme d’environ 600 M€ auprès de quatre institutions financières internationales (relire bulletin #142), le groupe né en 1850 poursuit donc sa stratégie de désengagement afin de réduire sa dette qui atteignait 956 M€ (16,3 MdZAR) en juin dernier.  Actif dans plus de cent cinquante États, Aspen emploie environ 9 800 personnes dans une cinquantaine de pays, et exploite vingt-trois usines de fabrication sur quinze sites. Pour l’acquéreur suisse, soutenu par Nordic Capital et Avista Capital, cette acquisition de marques viendra renforcer son portefeuille de produits existants et lui permettra d’étendre son empreinte en Afrique du Sud.

 

Bourse - Services financiers : E-finance Investment Group (Égypte / International)

© E-finance Investment Group

© E-finance Investment Group

Record à l’Egyptian Exchange, où le fournisseur de solutions de paiement électronique E-finance Investment Group (E-finance) vient de réaliser la plus forte mobilisation de fonds depuis celle d’Egypt Telecom en 2005, en levant 294 M€ (5,84 MdEGP) au prix initial de 0,8 € (13,98 EGP) l’action. Lors de la fermeture de la bourse, l’action d’E-finance a clôturé à 1,1 € (21 EGP), soit une progression de 50,2 % pour cette entreprise contrôlée par l’État égyptien, et a atteint une capitalisation boursière de 1,2 Md€ (22,3 MdEGP). Des investisseurs tant locaux qu’internationaux ont souscrit à l’offre publique et privée. Ce sont au total 417,77 millions d’actions représentant 26,10 % de son capital qui ont été cédées par la fintech fondée en 2005 et présidée par Ibrahim Sarhan. D’autres introductions en bourse d’entités publiques égyptiennes devraient avoir lieu au cours des prochains mois.

 

Emballages : Naturepak Beverage / Elopak (Maroc / Norvège)

© Elopak / Naturepak Beverage

© Elopak / Naturepak Beverage

Fort de 909 M€ de chiffre d’affaires en 2020 avec 2 600 salariés, le fabricant norvégien d’emballages en carton pour liquides alimentaires Elopak se renforce en Afrique du Nord et au Moyen-Orient en acquérant 100 % du marocain Naturepak Beverage Packaging, leader du secteur de l’emballage carton en région MENA, auprès de Gulf Industrial Group et d’Evergreen Packaging (une filiale de Pactiv Evergreen), pour un montant de 83 M€. La cible, présente dans seize pays de la zone et possédant deux usines au Maroc et en Arabie Saoudite, avec une capacité de 2,7 milliards de briques, a engrangé 35 M€ de revenus l’an dernier et emploie quelque 140 salariés. Très implantée sur le segment des boissons fraîches, en particulier sur celui du lait frais au Maroc, elle sera rebaptisée Elopak une fois la transaction finalisée. Les équipes parisienne et casablancaise de Norton Rose Fulbright, les cabinets Freshfields Bruckhaus Deringer et LFSH ainsi que BNP Paribas ont conseillé l’acquéreur sur cette opération, tandis que Naturepak Beverage a fait appel à W&C Dubaï et deNovo Corporate Advisors.

 

Électricité : d.light / Inspired Evolution / FMO / Norfund / Swedfund / Shell New Energies / KawiSafi Ventures (États-Unis / Afrique / Afrique du Sud / Pays-Bas / Norvège / Suède / Kenya)

© D.light

© D.light

Cinq mois après avoir obtenu 8,6 M€ (10 M$) auprès de Proparco (relire bulletin #137), le fournisseur de kits solaires américain d.light mobilise 12,9 M€ (15 M$) lors d’un tour de table orchestré par le sud-africain Inspired Evolution, à travers son véhicule Evolution II. Plusieurs institutions financières ont participé à la levée de fonds, à l’instar de la Société néerlandaise de financement du développement (FMO), ses consœurs norvégiennes (Norfund) et suédoise (Swedfund), mais également Shell New Energies et KawiSafi Ventures, un fonds d’impact kényan dédié aux pays d’Afrique de l’Est. L’entreprise basée à San Francisco utilisera les 21,5 M€ (25 M$) collectés en quelques mois pour financer l’expansion de ses activités dans ses principaux marchés, notamment en Afrique subsaharienne. Revendiquant avoir déjà distribué ses kits solaires à 100 millions de personnes via 30 000 points de vente, la société co-fondée en 2007 par Ned Tozun et Sam Goldman ambitionne de toucher 1 milliard de personnes d’ici à 2030.

 

Étude : Les objectifs de levées de fonds des fonds d’investissement en infrastructures en Afrique (Linklaters)

Construction d'une route au Kenya. - © Adobe Stock

Construction d'une route au Kenya. - © Adobe Stock

Selon une étude publiée par Linklaters, les fonds d’investissement en infrastructure actifs en Afrique ont fixé un objectif de levée de fonds record de 1,8 Md€ (2,14 Md$) pour 2021, soit plus de trois fois l’objectif annuel moyen de ces dix dernières années. Dix fonds ciblant spécifiquement les besoins en infrastructures de l'Afrique ont été créés cette année, à comparer à une moyenne de quatre par an au cours de la dernière décennie. Au total, on recense quatorze transactions au cours de la première moitié de l’année, dont neuf en Afrique du Sud, deux en Namibie, une en Égypte, une au Ghana et une au Mozambique. L’analyse démontre également que la dry powder et les actifs sous gestion de ces fonds n'ont jamais été aussi élevés, ce qui laisse présager une forte activité à venir en matière d’investissement. Autre enseignement de ce rapport : l’importance croissante de l’écologie ou des critères ESG parmi les préoccupations des gestionnaires d'actifs. 86 % des transactions réalisées depuis le début de l’année concernent ainsi des actifs infrastructurels verts. Les investisseurs au sein des fonds d’infrastructure en Afrique sont pour majoritairement des banques de développement, ainsi que des fonds de pension africains et européens. Parmi les investisseurs institutionnels les plus notables figurent le GEPF (Government Employees Pension Fund – Fonds de pensions des agents de l’État) en Afrique du Sud, le plus important fonds de pension africain, ainsi que CDC Group, l’institution de financement du développement du Royaume-Uni, et la Banque Africaine de Développement (BAD). (Pour plus de détails, lire l'article Afrique : les fonds infra visent des records de levées sur CFNEWS INFRA.)

 

Nouvel acteur - cabinet d’avocats : UGGC Africa (Égypte / Côte d’Ivoire / Cameroun / Afrique)

UGGC Africa

UGGC Africa

À l’initiative d’Ali Bougrine, managing partner, le casablancais UGGC Law Firm, filiale depuis 2002 du cabinet d’avocats international français UGGC Avocats, s’allie avec deux cabinets de premier rang en Côte d’Ivoire et au Cameroun (Dirabou & Associés à Abidjan et D.Moukouri & Partners à Douala) pour former UGGC Africa, une nouvelle structure continentale de conseil juridique et fiscal. Ses huit associés et trente avocats couvrent plus de vingt spécialités du droit des affaires (M&A, private equity, investissements internationaux, anti-trust, contentieux et arbitrage, etc.). Le réseau UGGC Africa ambitionne d’intégrer de nouveaux cabinets partenaires issus d’autres pays de la région pour renforcer sa présence sur le continent.

 

Nomination - Société : Egis (France / Afrique)

Arnaud de Rugy, Egis

Arnaud de Rugy, Egis

Nouveau patron Afrique pour le groupe français d’ingénierie Egis, qui a promu à ce poste Arnaud de Rugy, ancien directeur Europe de l’Est. Cette nomination, qui remonte à septembre, témoigne des grandes ambitions sur le continent du groupe dirigé par Laurent Germain. Arnaud de Rugy avait rejoint l’entreprise en 2009 en qualité de financial officer en Algérie.

 

Événements :

  • 28 octobre (10h30-12h) : webinaire sur le secteur agroalimentaire en Égypte, organisé par la CCI France-Egypte (CCI FE) et la Chambre de commerce franco-arabe (CCFA), avec l’appui de The  Global Diwan. Au programme :  l’autosuffisance alimentaire en Égypte et dans la région, une présentation du secteur, l’agritech et la foodtech et l’application du programme « Green Deal » (applications numériques, gestion de l’eau, distribution et logistique, rénovation des coopératives, ainsi que les partenariats commerciaux et/ou financiers pour le développement conjoint en Afrique).
  • 4 novembre (17h30-19h) : webinaire dédié à la recherche d’impact positif des investissements et aux stratégies d’impact, organisé par le CIAN, en partenariat avec la Commission OHADA du Barreau de Paris et le soutien d’Africa Mutandi. Parmi les thèmes abordés par cet évènement qui se tiendra, en présentiel et digital, autour de témoignages d’acteurs majeurs opérant en Afrique, figurent la question des projets ayant bénéficié de ce type de financement, de leurs retours d’expérience et des impacts réels, ainsi que celle des tendances et de la façon dont ces projets devraient continuer à évoluer.
  • Abidjan (Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire), 18 novembre : quatrième édition en version hybride (alliant présentiel et digital) du Salon de l’Épargne, de l’Investissement et du Patrimoine (SEIP 2021), plateforme des professionnels du monde de la finance de l’espace UEMOA, organisée par Ecobank et l’Agence. L’événement, qui réunit à chaque édition plus d’une trentaine de conférenciers, permet l’interaction libre et en toute transparence entre les acteurs du secteur financier et le grand public, afin d’éduquer les populations sur l’intelligence financière et ses rouages, en particulier dans le contexte Covid-19. Dédié à tous les acteurs du secteur bancaire, de la microfinance, de l’assurance, de l’immobilier, du secteur public, mais aussi au grand public, ce salon est l’occasion idéale pour toute personne désireuse de mieux s’outiller, pour comprendre les marchés financiers et ses réalités pour réaliser les placements adaptés à ses objectifs.

 

Et aussi...

  • Le producteur et négociant français de bois Rougier - dont le chiffre d’affaires a régressé de 46 M€ en 2019 à 43 M€ en 2020 - a finalisé le 8 octobre la cession de son usine de fabrication de contreplaqués d’Owendo à un groupe d’industriels européens, qui avait été annoncée en juin dernier (relire bulletin #141 et voir fiche opération sur CFNEWS). Les 188 salariés de l’usine ont été repris.
  • En Égypte, la holding locale Orascom, le français Engie et le japonais Toyota vont construire un parc éolien de 500 MW dans le golfe de Suez. Représentant un coût total de 517 M€ (600 M$), le projet sera soutenu par la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) à hauteur de 43 M€ (50 M$).
  • Au Burkina Faso, la holding d'investissement Africa REN (tout juste créée par le fonds de private equity Metier Sustainable Capital et la banque de développement néerlandaise FMO), lance la construction de la plus grande centrale solaire du pays, avec une capacité installée de 38MW. Située à Kodeni Solar, près de Bobo-Dioulasso, celle-ci constitue aussi le premier partenariat public-privé à atteindre son closing financier. La construction a été confiée au spécialiste français Ineo par Equans, une société du groupe d’ingénierie Engie.
  • L’Agence Française de Développement (AFD) alloue 60 M€ aux acteurs des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique au Nigeria, à travers Access Bank et United Bank for Africa (UBA).
  • L’entrepreneur français Arnaud Ventura, ancien dirigeant co-fondateur de PlaNet Finance et du groupe Baobab, deux institutions de microfinance de renom, projette de renouer avec les opportunités africaines. Selon Jeune Afrique Business+, il aurait l’intention d’investir dans des institutions de microfinance sur le continent à travers Gojo & Company, le fonds japonais à impact qu’il a rejoint en janvier dernier en qualité de managing partner.
  • Déjà présente au Burkina Faso depuis 2016, la PME française Lagazel prend pied à Porto-Novo au Bénin, investissant 1 M€ pour un objectif de production de 100 000 kits et lampes solaires par an. Elle ambitionne également de s’implanter au Mali, en République Démocratique du Congo et à Madagascar.
  • Le Wagon, école de code lancée il y a huit ans par Boris Paillard (ex analyste quantitatif de HSBC), s’apprêterait à s’implanter en Afrique du Sud. Désireuse de se développer sur le continent, où elle dispose déjà de campus à Maurice et Casablanca, elle avait signé dans cette optique en janvier dernier un partenariat exclusif avec Honoris United Universities, réseau d’enseignement supérieur de premier plan en Afrique.
  • Après son investissement dans Royal Exchange General Insurance (REGIC), un assureur non-vie nigérian (relire bulletin #150), le capital-investisseur tunisien AfricInvest prend une participation d’un montant et d’un pourcentage non divulgués au sein de la société d’assurance burkinabé Raynal Assurances IARD Burkina Faso (Raynal Assurances), toujours via son véhicule Financial Inclusion VEhicle (FIVE).
  • En Côte d’Ivoire, la filiale locale de Movis International signe un partenariat avec Biovea Énergie - co-entreprise d’EDF, Meridiam et Biokala - l’engageant à transporter la biomasse pour approvisionner la future centrale d’Ayébo dans le sud-est du pays.
  • L’éditeur francilien Trace Media Group fusionne au sein d’une nouvelle entité baptisée Trace Studios ses activités historiques de production et de distribution audiovisuelle avec celles d’Okuhle Media, société de production audiovisuelle sud-africaine récemment achetée par Trace (relire bulletin #102).

 

Bonne fin de semaine et à mardi prochain !

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Afrique ? Écrivez-nous à : stephanie.roux@cfnews.net

Retrouvez l'ensemble des chroniques CFNEWS (Afrique, mais aussi Asie et Amérique latine) :