L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

CANVIEW

Afrique #153 : Twiga Foods, Autochek, Equity Bank Kenya, CDG Invest Growth...


Nouvelle moisson pour Twiga Foods, distributeur kényan de produits agricoles - © Twiga Foods

Nouvelle moisson pour Twiga Foods, distributeur kényan de produits agricoles - © Twiga Foods

E-commerce & Agriculture : Twiga Foods / Creadev / TLcom Capital Partners / Juven / IFC Venture Capital Group / Finnfund / Endeavor Catalyst / DOB Equity (Kenya / Afrique de l’Est / France / Royaume-Uni / Maurice / États-Unis / Finlande / Pays-Bas )

Un an après l’obtention d’un prêt de 25 M€ (2,3 MdKES) auprès de la Société Financière Internationale (relire bulletin #109), la plateforme kényane Twiga Foods, qui relie des producteurs de produits vivriers en zones rurales et un réseau de revendeurs dans de grandes villes, collecte 43 M€ (50 M$) à l’occasion d’une série C menée par le family office de la famille Mulliez, Creadev, basé à Paris et Nairobi. Ce dernier avait fait son entrée au capital en juin 2019, lors d’une levée de 4,4 M€, soit 5 M$ (relire bulletin #56). Le tour de table de 2021 a vu également la participation de la plupart des investisseurs historiques, à savoir le britannique TLcom Capital Partners, l’américain IFC Ventures, le néerlandais DOB Equity, le mauricien Juven (spin-off de Goldman Sachs), mais également de nouveaux investisseurs comme le finlandais Finnfund (Finnish Fund for Industrial Cooperation) et le new-yorkais Endeavor Catalyst Fund (voir fiche opération sur CFNEWS). Ce nouvel apport financera le développement de l’agritech en Ouganda et en Tanzanie dans les mois à venir - avant la poursuite de son expansion en Côte d’Ivoire, en RDC, au Ghana et au Nigeria - ainsi que la diversification de ses activités, avec la commercialisation d’ici 2022 de cultures horticoles en Afrique de l’Est. Pour accroître ses revenus, l’entreprise co-fondée en 2013 par le kényan Peter Njonjo et le britannique Grant Brooke envisage par ailleurs se lancer dans la distribution de produits de grande consommation, alimentaires et non alimentaires. Desservant plus de 100 000 clients au Kenya, elle affirme distribuer plus de 600 tonnes de produits par jour à plus de 10 000 détaillants.

 

Industrie automobile : Autochek / TLcom / 4DX Ventures / Golden Palm Investments / Enza Capital / Lateral Capital / Ask Capital / Mobility 54 (Nigeria / Royaume-Uni / États-Unis / Ghana / Kenya / Portugal / France / Japon )

© Autochek

© Autochek

Autochek, un fournisseur nigérian de solutions digitales pour le secteur automobile, mobilise 11,3 M€ (13,1 M$) lors d’un tour d’amorçage, près d’un an après avoir levé 2,9 M€ (3,4 M$) en pré-amorçage. Fondée en 2011, l’entreprise dirigée par Etop Ikpe a obtenu cette somme auprès des VC panafricains TLcom Capital (basé à Londres) et 4DX Ventures (basé à New York), qui avaient déjà mené le précédent tour. Les investisseurs historiques Golden Palm Investments (Ghana), Enza Capital (Kenya) et Lateral Capital (États-Unis) ont remis au pot, aux côtés de nouveaux investisseurs, à savoir le portugais Ask Capital et Mobility 54, JV du japonais Toyota Tsusho et du français CFAO (voir fiche opération sur CFNEWS). Dans le cadre de sa stratégie d’expansion, la société cible a récemment finalisé les acquisition des activités kényanes et ougandaises de Cheki auprès de Ringier One Africa Media (ROAM). Pour prendre position sur le marché ivoirien, elle a en revanche préféré  s’associer avec le groupe CFAO. Actuellement active sur cinq marchés africains, dans les régions ouest et est du continent, elle a désormais en ligne de mire l’Égypte et l’Afrique du Sud.

 

Services financiers : Equity Bank Kenya / Proparco (Kenya / France)

© Equity Bank Kenya / Proparco

© Equity Bank Kenya / Proparco

Equity Bank Kenya, filiale de la holding kényane de services financiers Equity Group Holdings, obtient 39 M€ de garanties auprès de Proparco, filiale de l’Agence Française de Développement (AFD) dédiée au secteur privé. Il s’agit du troisième accord de financement conclu avec l’institution financière depuis 2019. Cette nouvelle opération permettra à Equity Bank de financer des centaines de PME locales, tout en contribuant à l’initiative française Choose Africa, axée sur le financement de start-ups et PME africaines. L’établissement qui opère depuis 2004 en qualité de banque commerciale dessert plus de 800 000 petites et moyennes entreprises, lesquelles représentent 51 % de son portefeuille de prêts. La première garantie de 19,5 M€ couvrira 50 % du montant des prêts alloués par Equity aux TPE-PME et la deuxième garantie de 19,5 M€ couvrira 70 % des prêts accordées à des dirigeantes d’entreprises et des PME évoluant dans des secteurs à fort potentiel, tels que l’agriculture, l’éducation et la santé. « Nous voulons que nos PME et PMI continuent de progresser à mesure que le monde s’ouvre, et en collaborant avec des partenaires tels que Proparco [...] nous offrons à nos clients un moyen de s’autonomiser », a commenté James Mwangi, directeur général d’Equity Group Holdings.

 

Nouveau fonds : Capmezzanine III / CDG Invest Growth (Maroc)

© Soludia Maghreb

© Soludia Maghreb

La firme marocaine de private equity CDG Capital Private Equity, qui vient de se rebaptiser CDG Invest Growth (CIG), réalise le premier closing de son quatrième véhicule multisectoriel Capmezzanine III à 89 M€ (945 MMAD), qui vise à lever le double de la taille cible du fonds précédent, lancé en 2005 et désormais complètement investi. Agissant depuis plus de deux décennies comme accélérateur de développement des champions régionaux dans les secteurs clés de l’économie, le fonds dirigé par Hassan Laaziri a su convaincre des investisseurs institutionnels ayant déjà par le passé mobilisé des ressources à son profit. Pour sa première opération, Capmezzanine III s’apprête à prendre une participation de 23,2 % dans le capital de Soludia Maghreb, une société marocaine de distribution de produits pharmaceutiques et dispositifs médicaux. Si le montant n’a pas été divulgué, le véhicule investit entre 4,7 et 14 M€ (50 et 150 MMAD) par transaction dans des entreprises à fort potentiel, soit directement, soit par le biais des obligations convertibles/mezzanine. CDG Invest Growth a réalisé à ce jour vingt-et-une prises de participation dans divers secteurs de l’économie et treize sorties. Il a notamment été le partenaire de fleurons nationaux devenus des champions régionaux tels que HPS (technologies monétiques), Intelcia (business process outsourcing) et T2S (distribution et maintenance de matériel médical high-tech).

 

Services financiers : Asante Financial Services / Goodwell Investments / Sorenson Impact Foundation / Forsage Holdings (Kenya / Pays-Bas / États-Unis / Irlande)

© Asante Financial Services

© Asante Financial Services

La fintech kényane Asante Financial Services, une société de services financiers numériques axée sur les micro et PME d’Afrique subsaharienne, lève 6,4 M€ (7,5 M$) auprès du néerlandais Goodwell Investments, de l’américain Sorenson Impact Foundation et du family office irlandais Forsage Holdings. Cette transaction représente la première tranche d’un financement de série A, dont la deuxième tranche pourrait être mobilisée au premier trimestre 2022. Pour l’investisseur lead néerlandais, cette levée de fonds réalisée à travers son véhicule axé sur les services financiers uMunthu Fund, permet à la cible de devenir la vingtième entreprise à intégrer son portefeuille. La jeune pousse créée en 2020 et présente au Kenya et en Ouganda compte s’appuyer sur ce financement pour renforcer ses offres de crédit à des PME mal desservies dans ces deux marchés, mais aussi étendre ses opérations au Nigeria et au Rwanda. D’ici 2025, elle ambitionne de couvrir au moins douze pays. « Avec une croissance de plus de 650 % des activités de prêt depuis le premier trimestre 2021, Asante est bien positionné pour accélérer son expansion et approfondir son impact sur nos marchés d'exploitation », a commenté Chidi Okpala, son directeur général.

 

Étude : le capital-investissement et le capital-risque en Afrique post-pandémie (Oxford Business Group, African Private Equity and Venture Capital Association et HEC Paris)

© Oxford Business Group / AVCA / HEC Paris

© Oxford Business Group / AVCA / HEC Paris

Le cabinet d'intelligence économique Oxford Business Group (OBG), en collaboration avec l’African Private Equity and Venture Capital Association (AVCA) et HEC Paris, a publié le 27 octobre dernier la version française de son rapport « Private Equity & Venture Capital in Africa – Covid-19 Response Report », qui synthétise les données essentielles ainsi que des infographies relatives aux tendances actuelles et futures en matière de capital-investissement et capital-risque en Afrique. Il retrace d’abord l’évolution du capital-investissement sur le continent, de ses débuts entre les mains d’institutions de financement du développement jusqu’à l’arrivée d’investisseurs institutionnels mondiaux et la création de fonds axés sur l’Afrique, et analyse les évolutions géographiques, région par région. Les auteurs mettent en exergue l’attractivité continue des marchés établis en Afrique (Afrique du Sud, Nigeria, Kenya, Égypte, Maroc et Ghana), tout en explorant les possibilités d’investissement dans d’autres espaces, à l’issue de la crise de la Covid-19.

 

Étude : cartographie de l’écosystème fintech en Afrique francophone (Africa Fintech Forum, Deloitte et MicroSave Consulting)

© Deloitte / MicroSave Consulting (MSC)

© Deloitte / MicroSave Consulting (MSC)

Africa Fintech Forum (AFF), Deloitte et MicroSave Consulting (MSC) ont réalisé une cartographie de l’écosystème fintech en Afrique francophone, recensant près de 255 sociétés tech du secteur financier et plus de 185 acteurs de la communauté de l’innovation africaine dans une vingtaine de pays d’Afrique francophone. Terreau fertile pour les fintech avec une population majoritairement jeune et digital native, l’Afrique pose toutefois de multiples défis, liés à l’insuffisance d’infrastructures nationales ou régionales, l’inexistence de cadre réglementaire spécifique dans certaines régions, la difficulté de mobiliser des financements ou encore la faible éducation financière des populations. Réalisée au cours du premier semestre de l’année en cours, cette étude cherche à établir le profil des start-ups opérant dans les services financiers numériques et propose une analyse structurelle des écosystèmes financiers africains, avec un focus sur la maturité de ces écosystèmes et les freins à leur développement. Les fintech étudiées sont majoritairement des microentreprises (avec moins de cinquante employés), ne disposant pas de plus de cinquante clients (pour la moitié d’entre elles), et ayant adopté pour la plupart une approche B2B au détriment du B2C. L’étude révèle également le manque criant de solutions de financement pour les premières phases des fintech (création et idéation), ce qui oblige les entrepreneurs à se tourner vers d’autres moyens et ralentit le développement des fintech en Afrique francophone.

 

Événements :

  • 4 novembre (17h30-19h) : événement en présentiel et en ligne de la commission RSE&ODD du CIAN, en partenariat avec la commission OHADA du Barreau de Paris et avec le soutien d'Africa Mutandi, consacré aux investissements dans les infrastructures et stratégies d'impacts en Afrique. Seront abordés les démarches, dynamiques, stratégies, politiques, méthodes et résultats en matière d’impact, qui constitue l’une des nouvelles formes d’engagement sociétal des acteurs s’inspirant des normes de la Banque Mondiale, de l’OCDE, des principes des Nations Unies sur les droits humains et de l’OIT, mais également de l’économie sociale et solidaire. Cet évènement réunira un panel expert sur le continent, issus de Bpifrance, Société Générale, Orange, Amethis, Schneider Electric et la Banque Africaine de Développement (BAD).
  • Dakhla (Maroc), 4-6 novembre : deuxième édition du Global Women Summit, ayant cette année pour thème « En marche vers une Afrique résiliente », et qui a vocation à aborder les solutions concrètes pour donner aux femmes les moyens de stimuler la croissance économique du continent. Au programme : sept tables-rondes, un espace Entrepreneurship Corner dédié aux jeunes entrepreneurs et porteurs de projets, du networking et des rencontres. Les tables-rondes porteront sur des thématiques telles que les défis liés à la santé dans une Afrique post-Covid-19, le rôle des femmes dans le développement durable, ou encore l'intelligence artificielle, la blockchain et le cloud comme futur de l'Afrique. Ces échanges seront une occasion pour les panélistes d’esquisser des stratégies pour un nouvel élan de l’entrepreneuriat féminin en Afrique.
  • 22 novembre (9h30-11h30) : douzième Forum Risques & opportunités export du Moci en 100 % digital, organisé cette année en partenariat avec la CCI de Paris Île-de-France dans le cadre de son événement « Faites de l’international ».  Quels sont les défis post-Covid pour les exportateurs ? Où sont les nouveaux risques, les nouvelles opportunités ? Et comment gérer au mieux ses risques d’impayés et sa stratégie de développement à l’export en 2022 ? L’événement vise à donner des réponses aux interrogations des dirigeants de PME et ETI, dans un contexte de forte reprise économique mondiale, freinée par de fortes disparités entre pays, une montée des risques politiques liés au mécontentement social, des perturbations des chaînes d’approvisionnement internationales (qui introduisent de nouveaux risques, tout en faisant naître des opportunités, par exemple en matière de relocalisation/diversification des sources d’approvisionnement).

 

Et aussi...

  • Eurapharma (CFAO Healthcare), distributeur de produits et services pharmaceutiques en Afrique et dans les Collectivités et Territoires d’Outre- Mer, renouvelle son partenariat stratégique avec Sanofi, acteur majeur de la santé en Afrique. À ce titre, la société E.P. DIS devient le partenaire exclusif de Sanofi dans la distribution et la commercialisation de ses médicaments et vaccins dans vingt-cinq pays d’Afrique subsaharienne francophone et anglophone.
  • Gide Loyrette Nouel, cabinet d'avocats international leader d'origine française, et Bowmans, cabinet d'avocats panafricain de premier plan, déjà partenaires depuis plus d’une décennie, signent un accord de coopération stratégique pour renforcer leur capacité respective à fournir des services juridiques à leurs clients actifs à travers toute l'Afrique. Gide apporte en particulier ses bureaux, ses relations et sa longue expérience de travail en Afrique de l'Ouest et du Nord, principalement dans les pays francophones, tandis que Bowmans apporte ses forces complémentaires en Afrique australe et orientale, principalement dans les pays anglophones.
  • Proparco et son confrère italien CDP accordent des prêts d’un montant total de 8 M€ à l’institution de microfinance Pamecas au Sénégal, qui permettra à cette dernière d’octroyer plus de 3 800 micro-crédits supplémentaires. Ce projet bénéficie de garanties EFSD, mécanisme de partage des risques en faveur des entrepreneurs et des TPE/PME mis en place par l’UE en réponse à la crise de la Covid-19.
  • Le groupe télécoms français Orange et le fournisseur panafricain de connectivité à haut débit par fibre optique Liquid Intelligent Technologies scellent un accord de partenariat pour partager leurs réseaux existants de fibre optique en Afrique.
  • Au Bénin, l’Agence Française de Développement (AFD) finance l’assainissement pluvial à Cotonou à hauteur de 35,5 M€. Les travaux seront confiés à Sogea-Satom, la filiale du groupe français Vinci.
  • Au Mali, l'entreprise orléanaise Vergnet Hydro - fabricant de pompes à eau et de réseaux d'alimentation en eau potable - et la Sahélienne de l’eau, de l’énergie et du bâtiment (Seeba) gagnent un marché pour l’approvisionnement en eau potable de dix mille personnes à Koulikoro. S’inscrivant dans le cadre d’un appel d’offres de l’Agence belge de développement (Enabel), la construction des quatre adductions d’eau potable (AEP) alimentées à l’énergie solaire sera entièrement financée par la Belgique.

 

Bonne fin de semaine et à mardi prochain !

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Afrique ? Écrivez-nous à : stephanie.roux@cfnews.net

Retrouvez l'ensemble des chroniques CFNEWS (Afrique, mais aussi Asie et Amérique latine) :