L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture
Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Afrique #50 : Total / Anadarko, AfricInvest, Alès Groupe, Frontier IM...

PAR  | 07 mai 2019 | 1909 mots
Actif d'Anadarko en Algérie

Actif d'Anadarko en Algérie - Anadarko

Bulletin Hebdo Afrique

Hydrocarbures : Anadarko / Total / Occidental Petroleum (Afrique / États-Unis /France)

Fort de 183 Md€ de chiffre d'affaires l'an dernier, le géant pétrolier Total - dont le cours de l'action s'établit à 47,9 € - déboursera 7,9 Md€ (8,8 Md$) pour acquérir les actifs africains de l’américain Anadarko , sous réserve de la finalisation du rachat de ce dernier par son compatriote Occidental Petroleum , attendu d’ici 2020. Les actifs pétroliers et gaziers concernés se situent en Algérie (blocs 404a et 208 avec une participation de 24,5 % dans les champs d’Hassi Berkine, Ourhoud et El Merk, situés dans le bassin du Berkine, et dans lesquels Total détient déjà 12,25 %), au Ghana (participations de 27 % dans le champ de Jubilee et 19 % dans les champs de TEN), au Mozambique (participation de 26,5 % dans le champ gazier Area 1) et en Afrique du Sud (licences d’exploration proches de Brulpadda, découverte réalisée récemment par Total). Occidental Petroleum, soutenu à hauteur de 9 Md€ (10 Md$) par Berkshire Hathaway, le conglomérat dirigé par le milliardaire Warren Buffett, a fait la semaine passée une offre de 34 Md€ (38 Md$) sur Anadarko, surenchérissant ainsi sur les 29 Md€ (33 Md$) proposés par Chevron pour mettre la main sur cette compagnie surtout spécialisée dans le pétrole de schiste. Si le premier l’emporte, Total obtiendra l’équivalent de 1,2 milliard de barils de réserves prouvées et probables, dont 70 % de gaz, ainsi que deux milliards de barils de ressources long terme de gaz naturel au Mozambique. De quoi renforcer son portefeuille africain, qui y produit actuellement autour de 700 000 barils par jour (sur 2,8 millions de barils par jour à l’échelle mondiale en 2018), essentiellement sous forme de pétrole liquide. Son P-dg, Patrick Pouyanné , a déclaré que cette transaction offrirait au groupe coté tricolore « l'opportunité d'acquérir un portefeuille d'actifs de classe mondiale en Afrique, ce qui renforcerait [sa] position de leader parmi les sociétés privées internationales sur le continent ». L’acquisition devrait générer un cash-flow net positif dès 2020 et plus de 892 M€ (1 Md$) par an de cash-flow net à partir de 2025, après le démarrage de Mozambique LNG. Passé à l'offensive sur le segment du gaz naturel liquéfié, Total deviendrait la deuxième entreprise pétrolière internationale vendeuse de GNL après Shell (voir fiche de l'opération sur CFNEWS).  

 

Fonds : Five d’AfricInvest atteint 82,5 M€ lors d’une quatrième levée

Financial Inclusion VEhicule (FIVE)

Financial Inclusion VEhicule (FIVE) - Africinvest

Comme annoncé en janvier dernier lors du troisième closing (voir bulletin #35 ), le leader du capital-investissement AfricInvest poursuit ses levées de fonds en faveur de son véhicule Financial Inclusion VEhicle (FIVE ), lancé en 2017 pour investir au sein d’institutions financières africaines et soutenir leurs stratégies de digitalisation, en tirant avantage de la faible bancarisation de l'Afrique subsaharienne. Atteignant désormais 82,5 M€, il devrait atteindre sa taille cible de 200 M€ lors de prochains closings. Grâce à un investissement de 15 M€ (9,84 MdFCFA), la Banque Africaine de Développement (BAD) , a rejoint le tour de table aux côtés des investisseurs historiques FMO et BIO , les agences de développement respectives des Pays-Bas et de la Belgique, Norfund , le fonds norvégien pour les pays en développement, IFU , le fonds danois pour les pays en développement, KfW , la banque publique allemande de développement et CBK Pension Fund , le fonds de pension de la Banque centrale du Kenya.

 

Industrie cosmétique : Alès Group / Co-Capital (France / Maroc)

Commerçante de produits cosmétiques à Abidjan

Commerçante de produits cosmétiques à Abidjan - Aristidek5maya/Wikimedia

Alès Groupe , détenteur des marques Lierac, Phyto et Jawé aux 208 M€ de revenus, finalise sa restructuration avec l’entrée d’un nouvel actionnaire qui injecte 20 M€ : Co-Capital , une holding marocaine qui regroupe plusieurs sociétés africaines spécialisées en production et distribution de médicaments et cosmétiques (Soremed, GPM, CPRE, Zenith, Loremed), et dont le chiffre d’affaires total s’élève à 270 M€ en 2018. Partenaire du groupe coté tricolore depuis plusieurs années, elle va souscrire par augmentation de capital 40 % d’Avila, actionnaire majoritaire d’Alès. La restructuration s’accompagne par ailleurs par un changement de gouvernance, avec la nomination de Frédéric Poux à la tête du directoire (en remplacement de Raphaël Yousri ), ainsi que par le rééchelonnement de sa dette obligataire de 60 M€, dont le remboursement est décalé de trois ans (voir article sur CFNEWS Alès Groupe peaufine son lifting ).

 

Fonds - EnR : Frontier Energy Fund II séduit un allemand (Afrique sub-saharienne / Danemark / Allemagne)

Trois projets de Frontier Investment Management en Afrique

Trois projets de Frontier Investment Management au Kenya et en Ouganda - Frontier IM

Frontier Energy Fund II, véhicule d’investissement lancé en 2017 par la firme danoise Frontier Investment Management, atteint une taille de203 M€ (227 M$), soit un peu plus que les 179 M€ (200 M$) ciblés pour son closing final, grâce à un apport de 52 M€ (58 M$) de l’assureur allemand Allianz , via sa division Private Debt and Opportunities. Pour l’un de ses responsables, Sebastian Schroff, cet investissement « constitue un ajout important à notre stratégie d'investissement pour l'Afrique et à notre portefeuille mondial d'énergies renouvelables. C’est un bon exemple de la façon dont nous pouvons accéder à des marchés difficiles avec un profil risque / rendement attrayant en nous associant à un gestionnaire de fonds expérimenté ». Frontier Energy Fund II cible des projets de toute taille en Afrique sub-saharienne, en tant qu’investisseur chef de file avec une participation active sur le terrain. D’abord focalisé sur la région orientale du continent, où il développe plus de quarante-cinq projets actuellement, il devrait s’étendre à moyen terme à d'autres pays africains. Son premier closing en 2017 avait permis de réunir quelque 104 M€ (166 M$) auprès de plusieurs investisseurs institutionnels dont le Proparco français ou le CDC britannique.

 

Nomination - Fonds d’investissement : Al Mada (Maroc)

Jean Peyrelevade et Daniel Bouton, Al Mada

Jean Peyrelevade et Daniel Bouton, Al Mada

Le fonds d’investissement multisectoriel marocain Al Mada (ex-Société nationale d’investissement / SNI), majoritairement détenu par la famille royale marocaine accueille deux anciens présidents de banque française, Jean Peyrelevade , et Daniel Bouton comme administrateurs. Jean Peyrelevade a dirigé le Crédit Lyonnais (LCL) de 1993 à 2003, tandis que Daniel Bouton, actuellement à la tête de sa propre société de conseil (DMJB Conseil), a occupé les postes de président du groupe Société Générale de 1997 à 2008 et de président de son conseil d’administration de 2008 à 2009.

 

Événements : 

  • Paris, 10 mai (9h-12h) : petit-déjeuner / rencontres d’affaires sur le marché nigérian et ses spécificités organisé par le comité d'échanges Afrique-France de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris Ile-de-France et son partenaire Friends of Nigeria.
  • Paris (Grennhouse Deloitte - Tour Majunga), 14 mai : cérémonie de récompense des dix start-up d'Afrique francophone finalistes du programme d'accélération Afrique Excelle : Diool, Eyone, Firefly Media, GiftedMom, LAfricaMobile, Paps, Solaris Offgrid, StarNews Mobile, Sudpay, Tripafrique.
  • Paris (Maison des Polytechniciens), 15 mai (9h-10h30) : petit-déjeuner organisé par la Chambre de commerce franco-arabe et l'Adepta (Association pour le développement des échanges internationaux de produits et techniques agroalimentaires) autour du thème : « La transformation des secteurs agro-industriels en région Afrique du Nord et Moyen-Orient (ANMO) : stratégies et besoins identifiés. Quelles places pour les entreprises françaises en Égypte, Arabie saoudite, Maroc, Algérie, Tunisie, Liban, Jordanie, Émirats arabes unis ».

 

Et aussi...

  • Le fabricant de pièces et équipements automobiles Valeo   inaugure un site industriel à Tanger, regroupant l’ensemble de ses activités de production au Maroc, suite à un investissement de 130 M€.
  • Le groupe familial industriel marocain Richbond rachète 40 % de participation dans le capital de la fintech chérifienne Cash Plus, auprès de la famille fondatrice Amar et de la firme de private equity Mediterrania Capital Partners (MCP), dont les parts respectives passent de 53 à 40 % et 47 à 20 %.
  • La société d’investissement sud-africaine The Mergence Group, qui dispose de 2,5 Md€ d’actifs sous gestion, acquiert une participation majoritaire dans le capital de Cadiz Corporate Solutions (CSS), un conseil en M&A et restructurations dont le siège est implanté près du Cap, et qui sera renommé Mergence Corporate Solutions.
  • La société sud-africaine de capital-investissement RMB Ventures et la branche Private Equity du groupe bancaire Nedbank injectent conjointement 30 M€ (480 MZAR) dans trois filiales du groupe de santé et de bien-être sud-africain Ascendis Health  Efekto, fabricant de pesticides et engrais, Afrikelp, fabricant de stimulants de croissance pour les plantes et Marltons, fabricant et distributeur de produits pour animaux. Le produit de cession servira à renforcer les besoins de financement sur le court terme d’Ascendis Health et à réduire son niveau d’endettement.
  • Le capital-investisseur mauricien axé sur l’Afrique Phatisa cède la totalité de ses actions détenues dans le capital de Meridian, une société de distribution d’engrais basée à Maurice et opérant sur les marchés du Malawi, du Mozambique, de la Zambie et du Zimbabwe. L’acquéreur, Ma’aden, une compagnie minière basée en Arabie saoudite, acquiert ainsi - pour un montant non divulgué - une participation de 85 % dans le capital de Meridian, et compte racheter les 15 % restants du capital dans les quatre ans à venir.
  • African Rainbow Capital (ARC), une société d’investissement sud-africaine contrôlée à 100 % par la firme Ubuntu-Botho Investments, prend une participation majoritaire dans le capital de Qed Actuaries & Consultants,  qui fournit des conseils dans le secteur de l’actuariat et de la gestion de risques aux assureurs et institutions financières dans dix-sept pays africains.  
  • Un club Congo-France vient de voir le jour à Brazzaville afin de renforcer la coopération et les échanges franco-congolais en matière de technologies du numérique et valoriser les savoir-faire français.

 

Bonne fin de semaine et à mardi prochain.

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Afrique ? Écrivez-nous à : stephanie.roux@cfnews.net  

Retrouver les autres Chroniques de CFNEWS :