L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture
Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Afrique #57 : Exeo Capital, Swvl, Jumia House, Allianz Africa...

PAR  | 25 juin 2019 | 3162 mots
Exeo Capital a investi (via son véhicule Agri-Vie II) dans l'horticulteur kényan Marginpar Group en janvier 2018.

Exeo Capital a investi (via son véhicule Agri-Vie II) dans l'horticulteur kényan Marginpar Group en janvier 2018. - © Exeo Capital

Bulletin Hebdo Afrique
Fonds : closing final à 128 M€ pour un véhicule d’Exeo Capital (Afrique du Sud / France)

Le fonds de private equity sud-africain Exeo Capital boucle son deuxième véhicule Agri-Vie II à 128 M€ (146 M$), soit un peu moins que la taille ciblée (entre 132 à 175 M€, autrement dit 150 à 200 M$). Exeo aurait pâti du faible nombre de sorties réalisées à ce jour par son premier véhicule, Agri-VieI, de 88 M€ (100 M$). On retrouve, parmi les investisseurs de cette levée de fonds, la plupart de ceux ayant contribué au closing du premier véhicule. Cela témoigne de leur confiance croissante à l’égard de la classe d’actifs et des performances de la firme, selon Herman Marais, l’un des associés co-fondateurs d’Exeo, qui s’est également félicité du nombre « encourageant » d’investisseurs commerciaux ayant rejoint le fonds, et qui lui ont permis de porter ses actifs sous gestion à plus de 263 M€ (300 M$). Deux groupes agroalimentaires français de premier plan ont participé à la levée de ce deuxième véhicule panafricain, mais leur identité n’a pas été divulguée. Exeo a été accompagné dans ce cadre par Axonia , spécialiste français des levées de fonds pour le compte de fonds, qui travaille depuis une douzaine d’années sur le continent afin de réunir du capital en dehors de l’Afrique pour le compte de capitaux-investisseurs établis sur le continent. Lancé en 2017, Agri-Vie II a déjà effectué des prises de participation comprises entre 4,4 et 13 M€ (5 et 15 M$) dans cinq entreprises subsahariennes du secteur agricole et agroalimentaire offrant de solides projections de croissance : une société sud-africaine d’aquaculture, TerraSan Group ; l’horticulteur kényan Marginpar Group (aux côtés du fonds de développement norvégien Norfund ) ; le zambien Capital Fisheries, distributeur de protéines animales (relire bulletin #8 ) ; le sud-africain, Jumbo Brands, spécialisé dans les boissons (relire bulletin #37 ) ; et une entreprise d’emballages implantée en Afrique de l’Est. Piloté par ses trois co-fondateurs et associés (à savoir, outre Herman Marais, ancien associé de Deloitte, Izak Strauss, ex-associé chez PwC, et Avril Stassen), Exeo Capital a été surtout actif jusqu’à présent en Afrique australe et Afrique de l’Est. Ses sociétés en portefeuille couvrent aujourd’hui huit pays - Afrique du Sud, Éthiopie, Kenya, Mozambique, Ouganda, Rwanda, Tanzanie et Zambie - et le gestionnaire sud-africain porte désormais son regard sur l’Afrique de l’Ouest, à commencer par la Côte d’Ivoire et le Ghana, où des investissements potentiels pourraient avoir lieu prochainement. Il envisage également de se diversifier en termes de secteurs.

 

Internet & Transport : Swvl / Beco Capital / Vostok Ventures (Égypte / Émirats arabes unis / Suède)

Swvl développe une application de réservation de voyages en bus qui concurrence l'américain Uber et l'estonien Taxify.

Swvl développe une application de réservation de voyages en bus qui concurrence l'américain Uber et l'estonien Taxify. - © Swvl

C’est un rival encore méconnu que le géant Uber devra affronter en Afrique : la société égyptienne de réservation de voyage Swvl vient de collecter 37 M€ (42 M$) auprès d’un consortium d’investisseurs institutionnels internationaux et égyptiens, à l’occasion d’un tour de table de série C mené conjointement par le VC dubaïote Beco Capital et le VC suédois Vostok Ventures . Désireuse de financer son expansion en Afrique, la pépite cairote fondée en 2017 porte ainsi son financement total à plus de 70 M€ (80 M$). Elle avait auparavant levé des fonds en avril et novembre 2018, après un tour d’amorçage l’année précédente. Championne des records de financement, l’entreprise vient de réaliser la plus importante levée de fonds jamais réalisée pour l'écosystème égyptien des startup. Les investisseurs de ce tour de table comprennent MSA en Chine, Endeavor Catalyst aux États-Unis, OTF Jasoor Ventures en Oman, Sawari Ventures en Égypte, Arzan Venture Capital au Koweit, Bluestone à Dubaï, Autotech à San Francisco et Michael Lahyani, le dirigeant de Property Finder, portail immobilier basé à Dubaï. Opérant actuellement au Caire et à Alexandrie en Égypte, ainsi qu’à Nairobi au Kenya, Swvl a pour objectif de s’implanter dans au moins trois villes africaines d'ici la fin 2019, dont Lagos - la plus grande ville du continent - d'ici la mi-juillet, avec une première flotte de cinquante bus. La jeune pousse avait au départ l’ambition d’étendre son application de réservation de voyage par bus dans sept mégapoles d'ici la fin de l'année, dont certaines métropoles d'Asie du Sud-Est, mais a choisi de se recentrer plutôt sur le prometteur marché africain, tout en s’attaquant entre-temps aux problèmes logistiques urgents. Fondée par Mostafa Kandil, Ahmed Sabbah et Mahmoud Nouh, elle a conclu de nombreux partenariats pour aider les chauffeurs et les opérateurs à financer leurs véhicules, notamment avec l’américain Ford. Elle avait été financée lors de son lancement par Careem, société de transport en commun du Moyen-Orient récemment rachetée par son concurrent Uber.

 

Internet & immobilier : Jumia House / Mubawab / EMPG (Nigeria / Maghreb / Maroc)

Jumia House Maghreb rejoint le giron du marocain Mubawab

Jumia House Maghreb rejoint le giron du marocain Mubawab. - © Jumia

Coté sur le New York Stock Exchange depuis avril dernier, le géant africain du e-commerce Jumia cède - pour un montant resté confidentiel - sa branche immobilière d’Afrique du Nord, Jumia House Maghreb (présente au Maroc, en Tunisie et en Algérie), à Mubawab, un site marocain d’annonces immobilières contrôlé à hauteur de 51 % par le groupe immobilier dubaïote Emerging Markets Property Group (EMPG). « Cette transaction nous permet de nous concentrer sur notre activité principale de marketplace de produits physiques ainsi que de services numériques, tout en élargissant la portée de nos activités de paiement et de logistique », a commenté Sacha Poignonnec , l’un des co-fondateurs et DG de Jumia. L'acquisition de Jumia House fait suite à la récente levée de fonds de 88 M€ (100 M$) d’EMPG (voir bulletin #39 ), qui ambitionne de devenir la première entreprise de petites annonces immobilières du Maghreb. « Nous sommes enthousiastes à l'idée de nous appuyer sur notre succès et notre expérience au Maroc pour offrir une plateforme élargie, en maximisant la portée et la visibilité des consommateurs tout en proposant un accompagnement personnalisé et local à nos clients », a affirmé Kevin Gormand, co-fondateur et directeur général de Mubawab. Créé en 2012 à Casablanca, Mubawab a investi massivement dans le marketing et affiche aujourd'hui plus d’un million de visites par mois. Leader au Maroc et en Tunisie avec un chiffre d'affaires enregistrant une croissance de plus de 100 %, il a multiplié par 6,5 son nombre de salariés en un an, et emploie à présent 130 personnes. C'est en mai 2018 qu'EMPG est devenu actionnaire majoritaire de la société casablancaise, à travers une augmentation de capital de plus de 6 M€ (relire bulletin #8 ) .

 

Assurances : Allianz Africa / Sunu (Côte d’Ivoire / Bénin / Burkina Faso / Mali / Togo )

Siège de Sunu Assurances IARD Burkina Faso

Siège de Sunu Assurances IARD Burkina Faso - © Sunu Group

Allianz Africa , filiale d’Allianz France basée à Abidjan, a cédé en avril dernier au groupe ivoirien d’assurances Sunu , l'intégralité de ses actions dans quatre filiales au Bénin, au Burkina Faso (Life / P & C), au Mali et au Togo . Ces entités prendront le nom de Sunu Assurance dès que le changement de nom aura été approuvé par les autorités. Présent dans dix-sept pays africains, Allianz Africa compte des clients dans trente-neuf pays, 1 500 employés et un chiffre d’affaires de 588 M€ en 2018. Sa société mère, le groupe allemand Allianz , avait commencé à s’intéresser à l’Afrique seulement en 2007, après avoir acquis l’intégralité de la compagnie AGF, devenue Allianz France. Créé en 1998 par Pathé Dione et des partenaires, Sunu est un leader de l’assurance vie dans la zone CIMA (Conférence Interafricaine des Marchés d’Assurance) avec une part de marché de 27 %. Il est actif aujourd'hui dans quatorze pays africains par le biais de huit sociétés d'assurance vie, de treize sociétés non-vie et d'une banque. Ces transactions s’inscrivent dans le cadre des plans stratégiques respectifs des groupes Allianz et Sunu, et participent aux efforts du régulateur régional CIMA pour consolider les marchés de l'assurance dans les quinze pays francophones sous son autorité. Selon Coenraad Vrolijk , directeur général régional et membre du comité exécutif régional d’Allianz Africa, les cessions de ces cinq filiales permettront à Africa Allianz de gagner des parts de marché sur le continent en renforçant sa présence dans les pays en forte croissance, tout en maintenant le niveau de rentabilité attendu par le groupe Allianz (voir fiche de l'opération sur CFNEWS).

 

Énergie : Africa Counsel / Centurion Law Group (Allemagne / Afrique du Sud)

NJ Ayuk, Centurion Law Group

NJ Ayuk, Centurion Law Group

Centurion Law Group, groupe consultatif panafricain juridique et énergétique qui possède une vaste expérience du secteur pétrolier et gazier, acquiert l’allemand Africa Counsel, une société axée sur l’Afrique spécialisée dans les acquisitions et désinvestissements pour le compte de sociétés allemandes du secteur de l’énergie. Cette opération lui permettra de compléter ses activités énergétiques en Europe. Centurion poursuit ainsi son expansion, après le rachat l’an dernier du sud-africain IMANI-African Lawyers on Demand. Le conglomérat espère s’introduire en bourse cette année sur l’une des principales bourses européennes. Fondé en 2007 à Johannesbourg, il est spécialisé dans l'assistance aux clients qui créent ou développent une entreprise en Afrique avec des bureaux et des filiales au Ghana, au Cameroun, au Congo, en Guinée équatoriale, en Afrique du Sud, au Soudan du Sud, au Nigeria, au Gabon, en Angola et au Sénégal.

 

Internet & Transport : Max.ng / Novastar Ventures / Yamaha (Nigeria / Japon)

Max.ng ambitionne de rendre la mobilité sûre, abordable et accessible à un milliard d'Africains.

Max.ng ambitionne de rendre la mobilité sûre, abordable et accessible à un milliard d'Africains. - © Max.ng

Max.ng, une société nigériane qui met en relation des particuliers et des entreprises avec des conducteurs de moto-taxis, lève 6 M€ (7 M$) pour financer son expansion dans près de dix villes ouest-africaines, renforcer son équipe et développer au cours des prochaines années un système de transport et de livraison avec des véhicules à trois roues. Parmi  les investisseurs figurent le VC nigérian Novastar Ventures, le leader mondial de la fabrication de motos Yamaha Motor , le fonds d’investissement américain Breakthrough Energy Ventures ou encore uMunthu, un fonds appartenant au VC néerlandais Goodwell Investments. Fondée en 2015 par Adetayo Bamiduro et Chinedu Azodoh, la startup a levé au total 7,5 M€ (8,5 M$) en quatre ans, et cible un marché estimé à plus de 70 Md€ (80 Md$) en Afrique subsaharienne, celui des moto-taxis (relire par exemple le paragraphe consacré à GoKada dans le bulletin #54 ). Elle focalisera d’abord ses efforts sur le Ghana et la Côte d'Ivoire. Se targuant d’avoir déjà effectué plus d'un million de voyages, elle est l'un des plus importants partenaires en Afrique de l'Ouest pour Jumia , la licorne du e-commerce récemment cotée au NYSE.

 

Nouveau fonds : 31 M€ pour l'entrepreneuriat en Côte d’Ivoire

Le gouvernement de Côte d’Ivoire lance un fonds de 30,5 M€ (20 MdXOF) afin de promouvoir l’entrepreneuriat, et de renforcer les actions de l’Agence Côte d’Ivoire PME. Destiné aux « entreprenants et aux micro-entreprises », il permettra aux structures nouvellement créées d’obtenir plus facilement des prêts, mais également d’obtenir des équipements pour le fonctionnement de leurs entreprises. Il aura également pour mission de concevoir un programme de formation continue pour l’ensemble des sociétés sur des thématiques particulières. Parallèlement à la création de ce fonds, le gouvernement vient d’instaurer un statut de l’entrepreneur afin de « permettre à l’Ivoirien qui n’a pas de grands moyens, qui n’a forcément pas besoin d’un grand financement, de prendre son envol, d’évoluer progressivement ».

 

Nominations : DLA Piper (Maroc)

Fabrice Armand et Camilia Benani, DLA Piper

Fabrice Armand et Camilia Benani, DLA Piper

DLA Piper renforce son bureau casablancais, avec la promotion de Fabrice Armand en tant qu’associé et celle de Camilia Benani en tant que counsel du département corporate et énergie. Auparavant associé au bureau parisien du cabinet, en charge des pratiques marchés des capitaux dette, dérivés, services financiers et réglementaires, Fabrice Armand prendra en charge le groupe de pratique Finance, projets et restructuration. Camilia Benani, qui avait rejoint quant à elle DLA Piper en 2014, a d’abord travaillé pour les bureaux de Paris et Londres. Elle a ensuite participé au projet de création du bureau de Casablanca en 2017 et accompagné son développement.

 

Événements :

  • Paris (Salons de l'Hôtel des Arts et Métiers), 28 juin : Forum des risques et des opportunités à l'international organisé par Le Moci (à l’occasion de la parution de l'édition 2019 de son Guide Gérer les risques d'impayés à l'export), qui comportera notamment un atelier de travail « Focus Libye » (14h30-15h30), organisé par la Chambre de commerce franco-arabe (introduction sur la situation générale de la Libye, un panorama de l’activité économique et commerciale de la Libye, les opportunités pour les sociétés commerciales et d’investissement françaises...).
  • Paris (locaux CCIP I-de-F, porte de Champerret), 4 juillet (9h30-12h30) : atelier « Réussir en Afrique du Sud », organisé par le Comité d'échanges Afrique-France (CEAF) de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris Ile-de-France . Au programme : présentation du marché sud-africain ; contexte et conjoncture ; opportunités d’affaires et d’investissement ; secteurs porteurs (les cleantech, l'agrotech, les tech et services, l’industrie, la santé ou encore l’art de vivre) ; les choix stratégiques à privilégier pour réussir son approche du marché ; environnement des affaires : l’interculturel dans les affaires.
  • Villeneuve-d'Ascq (locaux du Réseau Entreprendre Nord), 4 juillet (à partir de 14h) : rencontre d’été 2019 de l'Afrique Business Club de Lille, sur le thème « Énergies et industrialisation africaines ».

 

Et aussi...

  • Le Commonwealth Development Corporation (CDC) , détenu à 100 % par le gouvernement britannique, acquiert 5 % du capital de BMCE Bank of Africa (BMCE BOA) à travers une augmentation de capital de 176 M€. L’opération valorise le groupe bancaire à 3,3 Md€ (26 MdMAD). La CDC prévoit d’investir jusqu’à 4 Md€ en Afrique d’ici 2022.
  • La Société Générale vient de lancer son agence de banque privée à Abidjan, dont le cœur de cible porte sur les 2 500 millionnaires du pays, disposant d'avoirs et actifs de plus de 457 K€ (300 MXOF). La nouvelle structure, qui n’est pas une filiale, a été créée en partenariat avec la banque privée de la Socgen à Paris.
  • Comme annoncé précédemment (relire notamment bulletin #43 ), PSA vient d'inaugurer le 20 juin dernier sa nouvelle usine de Kénitra, près de Rabat, se dotant ainsi d’une tête de pont low cost au Maroc. L'usine produira 200 000 véhicules par an fin 2020. Le groupe français espère ainsi conquérir le marché africain et celui du Moyen-Orient .
  • Détenue à 90 % par le fonds britannique SSCP (Stirling Square Capital Partner s) depuis 2017, et par Bpifrance   depuis 2011, l'ETI aéronautique française AD Industrie se dote d'une deuxième usine au Maroc, spécialisée dans les pièces moteurs métalliques. D’un montant de 15 M€, cette unité est la troisième du groupe sur le continent.
  • Conseil Enercap, un cabinet basé à Lyon et dirigé par Alexandre Vial, vient d’être recruté comme consultant par le ministère mauritanien du Pétrole et de l’Énergie et des Mines, dans le cadre de son Projet d’appui aux négociations des projets gaziers et de renforcement des capacités institutionnelles (PADG). Il sera chargé de fournir à ce ministère des conseils ad hoc sur le marché mondial du pétrole et du gaz, et de l’accompagner sur la stratégie de commercialisation des ressources pétrolières et gazières du pays.
  • Naspers Foundry, le fonds d’investissement du groupe de presse sud-africain Naspers , réalise son premier engagement dans le secteur de l’hygiène et de l’entretien en Afrique du Sud, avec l'injection de 1,8 M€ (30 MZAR) au sein de SweepSouth, une plateforme qui met en relation des clients avec des agents d’entretien domestique.  
  • La branche private equity de la firme d'investissement Old Mutual Asset Management , qui dispose de 3,5 Md€ d’actifs sous gestion, acquiert une participation majoritaire dans le capital de Footgear, une enseigne sud-africaine de vente de chaussures.
  • Sahel Capital, un capital-investisseur axé sur les secteurs agricole et agroalimentaire, vient d'investir au sein de Ladgroup, une entreprise nigériane spécialisée dans la transformation et l’exportation du beurre de karité.

 

Bonne fin de semaine et à mardi 9 juillet.

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Afrique ? Écrivez-nous à : stephanie.roux@cfnews.net  

Retrouver les autres Chroniques de CFNEWS :