L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture
Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Afrique #59 : Mobisol, Lucky, BBOXX, Pioneer Foods, Meridiam...

PAR  | 03 septembre 2019 | 3710 mots
Installation solaire domestique de Mobisol : un cinéma de village au Rwanda

Installation solaire domestique de Mobisol : un cinéma de village au Rwanda - © Groupe APO

Bulletin Hebdo Afrique

EnR : Mobisol / Engie (Allemagne / France / Afrique)

Le berlinois Mobisol (Plug in the World) , pionnier des solutions solaires hors réseau, actif en Tanzanie, au Rwanda et au Kenya, rejoint le giron du groupe coté Engie , leader mondial dans le secteur de l’énergie bas carbone et des services, qui a engrangé 60,6 Md€ de revenus l'an dernier. Fondée en 2010, la cible a déployé à ce jour plus de 150 000 installations solaires domestiques, fournissant une énergie propre et fiable à plus de 750 000 personnes en Afrique subsaharienne, grâce à ses quelque 500 collaborateurs et 1 200 installateurs prestataires. Suite à l’acquisition de Mobisol (pour un montant resté confidentiel), Engie étendra ses activités dans le domaine de l'électrification off-grid dans trois pays africains supplémentaires, en plus des six pays où il est déjà présent à travers sa filiale ougandaise d’installations solaires domestiques, Fenix International  (à savoir l’Ouganda, la Zambie, le Nigeria, le Bénin, la Côte d’Ivoire et le Mozambique). Le géant tricolore des EnR sera désormais en mesure d’«ouvrir la voie à une nouvelle génération de services énergétiques abordables» - selon sa DG Isabelle Kocher  - et d’atteindre la clientèle des zones rurales comme des zones urbaines (voir fiche de l'opération sur CFNEWS).

 

Biens de consommation : Lucky Stationery Nigeria / Bic (Nigeria / France)

Lucky Stationery Nigeria, principal fabricant d'instruments d'écriture du Nigeria

Lucky Stationery Nigeria, principal fabricant d'instruments d'écriture du Nigeria - © Lucky Stationery Nigeria

Lucky Stationery Nigeria (LSNL) , le principal fabricant d’instruments d’écriture du Nigeria avec 5 M€ de chiffre d'affaires - soit environ 30 % de part de marché en volume - a rejoint cet été le giron du groupe coté Bic , qui a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de près de 2 Md€. Présent au Nigeria depuis plus de quarante ans à travers un partenariat de distribution avec CFAO , le leader français des articles de papeterie, des briquets et des rasoirs renforcera grâce à cette transaction sa position actuelle dans le pays, premier marché de stylos de la région (voir fiche de l’opération sur CFNEWS). Il s’agit de la quatrième acquisition d'usine de papeterie sur le continent par le groupe dirigé par Gonzalve Bich depuis 2016. L’an dernier, il avait racheté auprès du fabricant de produits de grande consommation Haco Industries Kenya , ses activités de production d’instruments d’écriture et de distribution (relire bulletin #19  sur CFNEWS). Le site de production principal de la cible sera transféré de Ilupeju-Lagos dans une nouvelle usine moderne à Shagamu (au nord de Lagos).

 

EnR : BBOXX / Mitsubishi (Royaume-Uni / Japon)

Salarié de BBOXX dans une zone rurale du Rwanda

Salarié de BBOXX dans une zone rurale du Rwanda - © Power Africa

Le fournisseur britannique de solutions solaires off-grid BBOXX , qui opère dansdouze pays en Afrique, et dont la filiale togolaise est détenue à 50 % par EDF  (relire bulletin #25 ), vient de collecter près de 46 M€ (50 M$) lors d’un quatrième tour de table mené par le japonais Mitsubishi Corporation . Ce tour de financement de série D vise à contribuer à l’électrification de zones rurales africaines mais aussi asiatiques. Ont également participé à la levée plusieurs fonds d’impact internationaux, dont le luxembourgeois Bamboo Capital Partners, l’allemand DOEN Participaties, et un fonds de growth canadien MacKinnon, Bennett & Company . L’opération, qui fait suite à la plus grande opération de crowdfunding dans l’histoire du solaire en Afrique (relire bulletin #42  au sujet des 6 M€ mobilisés en mars via la plateforme de financement participatif Trine), a été pilotée par la banque française Clairfield International et sa consœur spécialisée dans les opérations mid market en Afrique, Enexus Finance , basée à Paris et Abidjan (pour plus de détails, lire l’article BBOXX électrifie un quatrième tour sur CFNEWS).

 

Bourse - Agroalimentaire : Pioneer Foods / PepsiCo (Afrique du Sud / États-Unis)

Pioneer Foods produit et distribue une vaste palette de produits agroalimentaires, dont les marques Sasko et Fruitree.

Pioneer Foods produit et distribue une vaste palette de produits agroalimentaires, dont les marques Sasko et Fruitree. - © Pioneer Foods

Confirmant une rumeur qui courait depuis deux ans, le colosse américain coté PepsiCo (58 Md€ soit 64 M$ de chiffre d’affaires l’an dernier) a racheté à la mi-juillet une multinationale de l’agro-industrie : c’est sur Pioneer Foods, le numéro cinq africain de l’industrie des biens alimentaires (1,22 Md€ de revenus en 2018), que le géant de l’agroalimentaire a finalement jeté son dévolu. En misant près d’1,6 Md€ (1,7 Md$) sur le groupe coté sud-africain, il élargit sa palette africaine tout en permettant à la cible de connaître une hausse record (32,07 %) sur le Johannesburg Stock Exchange (le volume de transaction a atteint 7,4 millions de titres le 19 juillet). Fondé en 1997 et spécialisé en particulier dans les céréales, les jus et autres aliments nutritionnels de base africains, Pioneer Foods utilisera ces fonds pour surmonter le défi posé par son importante dette (90 M€ soit 1,5 MdZAR), mais également afin de reverser un dividende exceptionnel à ses actionnaires et mener une nouvelle phase d’expansion.

 

EnR : Kahone Solaire et Kael Solaire / Meridiam / Engie / Proparco / BEI (Sénégal / France / Europe)

Centrale photovoltaïque de Santhiou Mékhé au Sénégal, deuxième ferme solaire inaugurée par Meridiam et Engie au pays de la Téranga (juin 2017)

Centrale photovoltaïque de Santhiou Mékhé au Sénégal, deuxième ferme solaire inaugurée par Meridiam et Engie au pays de la Téranga (juin 2017) - © Meridiam

Le gestionnaire de fonds d'infrastructure Meridiam vient de finaliser, à travers son véhicule Meridiam Infrastructure Africa Fund - et en partenariat avec Engie  - le financement des centrales solaires de Kahone et Kael au Sénégal, à hauteur de 47,5 M€. Cette somme a été réunie auprès de Proparco , de la Banque Européenne d'Investissement (BEI) et de la Société Financière Internationale (SFI ou IFC) . Inaugurant le programme Scaling Solar au Sénégal, mené conjointement par les autorités nationales (via le FONds Souverain d’Investissements Stratégiques,- FONSIS ) et l’IFC, ces deux projets photovoltaïques - les septième et huitième de ce type au pays de la Téranga - contribueront à la transition énergétique bas carbone du pays en évitant l'émission de 2,2 millions de tonnes de CO2 sur la durée de vie des installations (pour plus de détails, lire l’article Deux centrales au Sénégal pour Meridiam  sur CFNEWS IMMO & INFRA).

 

Médias : Iroko Partners / Canal+ (Nigeria / France)

Canal+ se renforce en Afrique avec l’un des moteurs de l’industrie nollywoodienne, Rok Studios.

Canal+ se renforce en Afrique avec l’un des moteurs de l’industrie nollywoodienne, Rok Studios. - © Iroko Partners

Dans le cadre de sa croissance à l’international, le groupe Canal+ a intégré en juillet dernier, via sa filiale Thema , une partie des activités de de la société nigériane Iroko Partners (iRokoTV) , cette dernière ayant décidé de se recentrer sur son coeur de métier, le service de vidéo à la demande par abonnement (VàDA ou SVoD en anglais). L’acquisition - dont le montant n’a pas été divulgué - englobe Rok Studios, premier producteur de séries et films du Nigeria, dirigé par la réalisatrice et ancienne actrice Mary Njoku , une vedette de l’industrie cinématographique « Nollywood » en plein essor. Thema a également mis la main sur la distribution de contenus Nollywood propriétaires et tiers, auprès d’opérateurs dans le monde entier, ainsi que l’édition et la distribution de quatre chaînes sous la marque Rok, diffusées en Afrique anglophone et au Royaume-Uni (voir fiche de l’opération  avec ses conseils sur CFNEWS). L’opération a été structurée en asset deal (acquisition de trois business units d’Iroko) et en share deal (acquisition des titres de ROK). Canal+ renforce, grâce à cette acquisition du « Netflix africain », ses activités sur le segment Nollywood en étant désormais présent sur toute la chaîne de valeur de cette industrie dynamique. Déjà actionnaire à 20 % d’iRoko TV depuis 2015, la filiale audiovisuelle de Vivendi - qui conservera sa participation au sein de la société nigériane dirigée par Jason Njoku  - achetait depuis 2013 un pack de 175 films par an aux Rok Studios, pour les diffuser ensuite sur ses propres chaînes Nollywood TV (première chaîne de fiction africaine) et Nollywood Epic.

 

Industrie aéronautique : Lisi Aerospace Creuzet Maroc / Quantum Capital Partners / Lisi Aerospace (Maroc / Allemagne / France)

Usine de Lisi Aéro Creuzet Maroc à Casablanca

Usine de Lisi Aéro Creuzet Maroc à Casablanca - © Lisi Aerospace

En juillet dernier, la branche aerospace du groupe tricolore Lisi (934 M€ de chiffre d'affaires en 2018) s’est délestée de sa filiale de chaudronnerie et d’assemblage d’aérostructures, Indraero Siren , forte de 61 M€ de revenus avec 700 salariés, au profit du fonds allemand Quantum Capital Partners . Basée dans la Creuse, celle-ci comprend l’entité casablancaise Lisi Aéro Creuzet Maroc. Quantum CP, qui investit toujours en majoritaire et se concentre sur les sociétés de 20 à 500 M€ de revenus, dans lesquelles il mise habituellement jusqu’à 15 M€ en equity, forme ainsi un acteur de plus de 100 M€ de revenus, Aviagroup (pour plus de détails, relire article Deux filiales de Lisi Aerospace sous l’aile d’un fonds allemand sur CFNEWS).

 

Hydrocarbures : Maurel & Prom / Ajoco (Angola / France / Japon)

Blocs offshore 3/05 et 3/05A au large de l'Angola

Blocs offshore 3/05 et 3/05A au large de l'Angola - © Maurel & Prom

Fort de 385 M€ de chiffre d’affaires en 2018, le groupe pétrolier coté Maurel & Prom (M&P) a finalisé fin juillet le rachat de la participation de 20 % détenue par Angola Japan Oil Co. (Ajoco), une filiale de Mitsubishi Corporation fondée en 1986, dans deux blocs en production et développement situés en eaux peu profondes au large de l'Angola (blocs 3/05 et 3/05A ). Annoncée en octobre dernier (relire bulletin #25 ), cette acquisition permet à M&P de devenir l’une des premières sociétés à entrer officiellement en Angola, suite aux récents changements réglementaires et institutionnels qui ont ouvert la voie à une nouvelle vague d’investissements. Après le Gabon et la Tanzanie, elle offre au groupe dirigé par Michel Hochard une troisième source de production et de revenus dans le deuxième pays producteur de pétrole du continent. Le montant de l’opération s’élève à 73 M€ (80 M$),  avec un ajustement de 35 M$ qui a été payé lors de la finalisation de l’acquisition (voir fiche de l’opération  sur CFNEWS IMMO & INFRA). 

 

Télécoms : Orange Niger / Rimbo Holding (Niger / France) 

Orange

Orange

À l’issue d’un processus de cession mouvementé, c’est l'homme d'affaires nigérien Mohamed Rhissa, patron de Rimbo Holding et actionnaire majoritaire local au sein d’Orange Niger, qui va reprendre les actifs de la filiale nigérienne du leader mondial des télécoms. L’acquéreur s’est associé pour cela à un autre actionnaire, jusque-là minoritaire au sein d’Orange Niger, le malien Moctar Tchiam. Les deux partenaires devront recapitaliser rapidement la société qui ploie sous une dette d’environ 107 M€ (70 MdFCFA). Décidé à quitter le Niger en raison de la pression fiscale jugée exorbitante, Orange avait d’abord choisi pour repreneur Niel Telecom, maison mère de l’opérateur centrafricain Telecel RCA, propriété de l’homme d’affaires français Laurent Foucher (qui dirige aussi le groupe Niel Petroleum). Un accord de vente de principe liait déjà les deux parties lorsque les actionnaires minoritaires ont fait valoir leur droit de préemption. Orange Niger comptabilisait dix années d’activité dans le pays, 2,5 millions de clients et 86 M€ de chiffre d’affaires en 2018.

 

Fonds - EnR : African Infrastructure Investment Managers (Afrique de l’Ouest)

African Infrastructure Investment Fund 3 (AIIF3)

African Infrastructure Investment Fund 3 (AIIF3)

Pour son troisième véhicule d'investissement destiné au financement des infrastructures d’EnR en Afrique de l’Ouest (AIIF3), le gestionnaire de fonds de capital-investissement sud-africain African Infrastructure Investment Managers (AIIM) , contrôlé par l’assureur Old Mutual - coté sur les bourses de Londres et de Johannesbourg - a levé 319 M€ (350 M$) en juillet dernier. Cette enveloppe a été réunie principalement auprès de la Banque Africaine de Développement (BAD) , la Société néerlandaise de financement du développement (FMO) , et son homologue britannique le Commonwealth Development Corporation (CDC Group) . AIIM a manqué son objectif de closing, fixé à 685 M€ (750 M$), mais les dirigeants de la firme de gestion ont relativisé cet échec, d’une part en indiquant que l'objectif de closing n’était qu’un idéal, et que d’autre part, le montant levé se situait au-dessus de la moyenne des fonds dédiés aux infrastructures en Afrique, cette dernière tournant autour des 230 M€ (250 M$). Lancé en 2017, le véhicule African Infrastructure Investment Fund 3 injectera entre 18 et 27 M€ (20 et 30 M$) dans des projets sur le continent. L’AIIM en a déjà financé un grand nombre, notamment à l’est, à l’instar de sa prise de participation dans la société britannique BBOXX pour un montant d’environ 28 M€ (31 M$) en janvier dernier (voir bulletin #35 ).

 

E-logistique : Kobo360 / Goldman Sachs (Nigeria / États-Unis)

Modèle « Uber for Trucks » du nigérian Kobo360

Modèle « Uber for Trucks » du nigérian Kobo360 - © Kobo360

Après avoir levé en décembre 2018 plus de 5 M€ (6 M$, voir bulletin #34 ), la plateforme digitale de logistique Kobo360, basée à Lagos et développant un modèle innovant modèle d’« Uber for Trucks », a réalisé en août dernier son troisième et plus gros tour de table : 27,4 M€ (30 M$), apportés par la banque d’affaires américaine Goldman Sachs et un consortium d’investisseurs dont le singapourien Asia Africa Investment and Consulting, le VC TLcom Capital (basé à Nairobi, Lagos et Londres), le fonds américain Y Combinator , et la branche de la Banque mondiale qui soutient le secteur privé, la SFI (ou FSI) . Une partie du financement a été obtenue auprès de banques commerciales locales. La pépite nigériane, fondée par Obiora Ozor et Ifeoluwa Oyedele en 2016, a l’intention de tirer profit de cette manne financière pour ajouter 25 000 nouveaux chauffeurs à sa plate-forme, au cours des prochains mois. Le récent Accord continental de libre-échange africain favorisera par ailleurs son ambition de pénétrer dix nouveaux marchés sur le continent, d'ici fin 2020. Enfin, elle prévoit également de mettre en place un système d'exploitation logistique mondial (GLOS), une plateforme de blockchain qui l’aidera à accroître ses services sur la chaîne d'approvisionnement.

 

Nomination - Cabinet d'avocats : Ashurst (France / Afrique)

Tom Longmuir, Ashurst

Tom Longmuir, Ashurst

Le cabinet d'avocats international Ashurst   renforce sa pratique financement grâce à la nomination d'un ancien counsel d'Allen & Overy en tant qu'associé au sein du bureau de Paris . Tom Longmuir est particulièrement réputé pour son expérience internationale sur les marchés émergents et frontaliers, notamment en Afrique francophone. Son arrivée contribuera à élargir l’offre du cabinet sur le continent, où son activité est en forte croissance, mais sur lequel il ne dispose pas encore de bureaux.

 

Nomination - Fonds : Emerging Capital Partners (Kenya)

En juillet dernier, Paul Maasdorp a été nommé associé au sein d’Emerging Capital Partners (ECP) , l'un des plus anciens investisseurs en capital panafricains. Ayant rejoint ECP en 2010, il était devenu en 2016managing director, basé au bureau de Nairobi, rôle qu’il conservera suite à sa promotion. Il a récemment piloté les investissements d'ECP dans la chaîne de restauration kényane Artcaffé Group et dans la société Inter Africa Transport Forex (relire les bulletins #33 et #56 ).

Paul Maasdorp, Emerging Capital Partners (ECP)

Paul Maasdorp, Emerging Capital Partners (ECP)

 

Événements :

  • Addis-Abeba (Éthiopie), 23-25 septembre : Forum de l’Investissement Hôtelier Africain (AHIF), la principale conférence consacrée aux investissements hôteliers en Afrique, qui rassemble des acteurs majeurs du secteur hôtelier international et qui devrait constituer pour cette édition 2019 le plus grand événement de ce genre jamais organisé en Afrique.
  • Paris (hôtel Le Méridien Étoile), 26-27 septembre : Spotlight Nigeria 2019, rendez-vous d'affaires organisé par Friends of Nigeria, partenaire du Comité d’échanges Afrique-France (CEAF) de la CCI Paris Ile-de-France , qui s'adresse aux entreprises intéressées par les opportunités d'affaires et d'investissement au Nigeria.
  • Lomé (Togo), 3-4 octobre : première édition du Forum international Invest in West Africa, sur le thème « Financer les PME-PMI à fort potentiel, Amplifier les partenariats public-privé ».

 

Et aussi...

  • Les chefs d’État du G7 apporteront un soutien global de près de 230 M€ (251 M$) sous forme de prêts à l’initiative AFAWA portée par la Banque Africaine de Développement (BAD) en faveur de l’entreprenariat féminin en Afrique. La France, le Royaume-Uni et la Fondation Bill & Melinda Gates avait au préalable décidé d'une levée de fonds de 106 Md€ (116 Md$) le 18 juillet dernier, en marge du G7 Finances à Chantilly, pour aider à l’inclusion financière numérique des femmes en Afrique. Cette somme comprenait notamment une contribution de 23 M€ (25 M$) consacrés à « la réglementation, des systèmes d’identification, des infrastructures de paiement et de recherche en plus des initiatives en cours de l’Agence Française de Développement (AFD)  en matière d’inclusion financière numérique » sur le continent.
  • L'opérateur algérien Djezzy, numéro deux des télécoms en Algérie, va quitter le giron du milliardaire égyptien Naguib Sawiris, pour être intégré au géant russo-norvégien Veon (ex-Vimpelcom) , lors d’une cession d'actifs représentant un peu plus de 48 % des parts et qui se chiffre à 526 M€.  
  • Été bien rempli pour Total : suite à la signature, le 24 juillet, d’un accord de fourniture de gaz et d’un accord-cadre avec le Bénin et sa Société béninoise d’énergie électrique (SBEE), le leader mondial des hydrocarbures mettra en place le premier terminal flottant d’importation de gaz naturel liquéfié en Afrique de l'Ouest, pour un coût de 78 M€. Le groupe français a par ailleurs co-investi - avec l’italien Eni - 169 M€ pour  l'exploration de quatre blocs pétroliers au large des côtes ivoiriennes. Fin août, enfin, le géant pétrolier a signé plusieurs accords avec Qatar Petroleum (QP) qui permettront à la firme qatarie d’acquérir une partie des participations de Total sur son domaine minier en en Namibie, au Kenya et au Guyana (Amérique du Sud).
  • Basée en République du Congo, la chaîne d’information panafricaine Africanews , propriété du français EuronewsNBC (groupe lui-même détenu à 60 % par le milliardaire égyptien Naguib Sawiris ), a intégré cet été le groupe malgache Sipromad pour 18 M€ (20 M$ - voir fiche de l'opération ). Dirigé par Ylias Akbaraly , ce dernier avait repris en août 2018 les activités civiles de Thomson Broadcast , filiale du groupe français Arelis  spécialisée dans les technologies de la transmission et de la communication.
  • La fintech nigériane Opay a levé en juillet dernier près de 46 M€ (50 M$) auprès d’un consortium d’investisseurs étrangers dont le VC singapourien GSR Ventures, et les chinois IDG Capital , Sequoia Capital China et Source Code Capital. Cette levée de fonds vise à renforcer ses activités de paiement au Nigeria, étendre ses services de livraison de repas et de transport à la demande et conquérir de nouveaux marchés africains. 
  • Le capital-investisseur Mediterrania Capital Partners, dédié aux PME et entreprises mid cap en Afrique du Nord et Afrique subsaharienne, et disposant de bureaux à Abidjan, Alger, Casablanca, Le Caire, Tunis, Barcelone et Malte, renforce sa présence en Tunisie en devenant actionnaire du distributeur Aziza, en partenariat avec la société d’investissement tuniso-koweïtienne Ekuity Capital.
  • Le fonds d'investissement African Finance Corporation (AFC), une institution financière panafricaine basée près de Lagos, a souscrit en juillet dernier à 91 M€ (100 M$) d'obligations émises par le pétrolier norvégien Aker Energy, afin de financer l'exploitation d'un champ pétrolier offshore censé doubler la production pétrolière du Ghana (Deepwater Tano Cape Three - DWT/CTP).

 

Bonne fin de semaine et à mardi prochain.

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Afrique ? Écrivez-nous à : stephanie.roux@cfnews.net  

Retrouver les autres Chroniques de CFNEWS :