L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

Afrique #79 : Qotto, Gebeya, TLcom Capital, Aella....

PAR  | 2061 mots
Qotto conçoit et commercialise des kits solaires autonomes pour répondre aux besoins des familles africaines en zone rurale, à l'instar de cet homme, M. Aouandjinou, qui peut regarder le foot avec ses amis grâce à son kit Qotto TV.

Qotto conçoit et commercialise des kits solaires autonomes pour répondre aux besoins des familles africaines en zone rurale, à l'instar de cet homme, M. Aouandjinou, qui peut regarder le foot avec ses amis grâce à son kit Qotto TV. - © Qotto

EnR : Qotto / Sowefund (France / Bénin / Burkina Faso)

La start-up française de kits solaires Qotto, née en 2016, sécurise 5,5 M€ (6 M$) afin de fournir de l’électricité à 50 000 personnes qui n'y ont pas accès sur le continent (contre 10 000 clients actuellement). Espérant obtenir un total de 6,3 M€ (6,9 M$), elle vient de boucler une augmentation de capital de 2,4 M€ auprès de business angels et de particuliers, sur la plateforme de financement participative Sowefund (voir fiche opération sur CFNEWS). Le reste du financement provient d’une part de subventions - 641 K€ soit 700 K$ auprès de l'AECF, une organisation du développement financée par plusieurs pays dans le monde, et 1,65 M€, soit 1,8 M$, grâce au Millennium Challenge Corporation, une agence d'aide au développement américaine - et d’autre part de la dette : 1,8 M€, soit 2 M$, auprès du fonds Off-Grid Energy Access Fund (Ogef), principalement financé par la BAD. Présente au Bénin (depuis mars 2017) et au Burkina Faso (depuis février 2018), la jeune pousse fondée par Fabrice de Gaudemar et Jean-Baptiste Lenoir, compte doubler de volume d'affaires en deux ans, et vise pas moins de 40 M€ de revenus en 2026. Pour se distinguer de ses concurrents, elle monétise ses dispositifs sous forme de leasing, et mise sur un système plus modulaire : ses clients peuvent commencer par payer pour obtenir de l'énergie, puis améliorer le service en se connectant au wi-fi ou en ajoutant une télé. À terme, l’entreprise envisage même de proposer à ses clients des services financiers tels qu’une assurance-vie ou encore un compte d'épargne projet.

Internet & services informatiques : Gebeya / Orange Digital Ventures / Partech Africa / Consonance Investment Managers (Éthiopie / France / Nigeria / Afrique subsaharienne)

Découvrant qu'un nombre infime d'Africains travaillaient pour les entreprises technologiques américaines basée en Pennsylvanie, Amadou Daffe a décidé d'aller sourcer les talents informatiques du continent africain pour les mettre en relation avec les entreprises américaines :  c'est ainsi qu'est né son premier projet Coders4Africa, qui a ensuite débouché en 2016 sur la création d'une entreprise au modèle plus ambitieux. -

Découvrant qu'un nombre infime d'Africains travaillaient pour les entreprises technologiques américaines basée en Pennsylvanie, Amadou Daffe a décidé d'aller sourcer les talents informatiques du continent africain pour les mettre en relation avec lesdites entreprises : c'est ainsi qu'est né son premier projet Coders4Africa, qui a ensuite débouché en 2016 sur la création d'une entreprise au modèle plus ambitieux. - © Gebeya

Gebeya, marketplace panafricaine de formation et de placement de développeurs, réunit 1,8 M€ (2 M$) à l’occasion d’un tour de table mené par Orange Digital Ventures et Partech Africa, avec la participation de Consonance Investment Managers, une firme d’investissement basée à Lagos qui centre ses opérations sur l’Afrique subsaharienne (voir fiche opération avec les conseils sur CFNEWS). Fondée en 2016 par Amadou Daffe dans la capitale éthiopienne d’Addis Ababa, et disposant de bureaux à Nairobi au Kenya et Dover aux États-Unis, la cible est une société EdTech qui cherche à résoudre le problème de la pénurie de talents dans la Tech, par la formation de talents africains dans le domaine des technologies et leur placement dans des entreprises et des start-up à l'international. Revendiquant avoir déjà formé plus de 600 Africains, dont 45 % ont ensuite trouvé un emploi par le biais de sa plateforme, elle utilisera cet apport pour étendre ses services en Afrique francophone et y lancer sa plateforme de formation en ligne. Pour le géant des télécoms Orange, cet investissement constitue un pas supplémentaire dans son engagement en faveur de l'entrepreneuriat dans la Tech en Afrique. Grâce à son véhicule d’investissement technologique early-stage de 150 M€, Orange Digital Ventures (dont la branche dédiée au continent a été lancée en 2017), le groupe tricolore accompagnera Gebeya dans la recherche d’opportunités commerciales y compris avec ses filiales sur le continent - son antenne ouest-africaine Sonatel est d’ailleurs déjà cliente de la pépite éthiopienne. Quelques mois plus tôt, cette dernière a bénéficié d’une enveloppe de 458 K€ (500 K$) de la part de la Société Financière Internationale (SFI ou IFC), dans l’optique d’octroyer des bourses gratuites à de futures ingénieures logiciels, et ainsi de former 250 futures développeuses, contribuant ainsi à réduire les disparités entre les sexes dans ce domaine.

Fonds : TLCom Capital / CDC / IFC / Sango Capital (Royaume-Uni / Afrique subsaharienne / International / Afrique du Sud)

Présentation TLCom Capital lors de l'Africa Tech Summit 2019 à Kigali

Présentation TLcom Capital lors de l'Africa Tech Summit 2019 à Kigali - © TLCom Capital

Le VC britannique TLcom Capital, axé sur l’Afrique, réalise le closing à 65 M€ (71 M$) de son véhicule TIDE Africa Fund qui soutient les entreprises en phase de démarrage et à forte croissance sur le continent, avec des tickets compris entre 458 K€ et 9 M€ (500 K$ et 10 M$). La Commonwealth Development Corporation (CDC), la Société Financière Internationale (SFI ou IFC) et le sud-africain Sango Capital ont participé à la levée de fonds en tant qu’investisseurs institutionnels stratégiques. Avoir réussi à attirer des bailleurs de fonds aussi renommés reflète, selon Maurizio Caio, le co-dirigeant fondateur du fonds, « la reconnaissance du travail que l’équipe TLcom a déjà accompli pour connecter certains des entrepreneurs les plus forts du continent avec les capitaux dont ils ont besoin pour évoluer ». Implanté en Angleterre, mais également au Nigeria et au Kenya, le capital-risqueur souhaite réaliser jusqu’à six investissements supplémentaires dans des entreprises panafricaines au cours des douze à huit-dix prochains mois. Il se focalisera essentiellement sur les trois grands pôles technologiques que sont le Nigeria, le Kenya et l’Afrique du Sud, mais s’intéressera également à des marchés prometteurs comme l’Éthiopie. Avec six sociétés en portefeuille - dont le kényan Twiga Foods et le nigérian Kobo 360 - TIDE Africa peut se revendiquer comme l’un des fonds opérant en Afrique subsaharienne les plus actifs des deux dernières années. Au cours de l’année écoulée, les tours qu’il a menés ou co-dirigés ont permis de lever plus de 137 M€ (150 M$) au profit des start-up africaines.

Services financiers : Aella / HQ Financial Group (États-Unis / Nigeria / Singapour / Afrique de l’Ouest)

Aella Credit est l'avant-garde de l'inclusion financière et de l'autonomisation des personnes sous-bancarisées en Afrique de l'Ouest et en Asie du Sud.

Aella Credit est l'avant-garde de l'inclusion financière et de l'autonomisation des personnes sous-bancarisées en Afrique de l'Ouest et en Asie du Sud. - © Aella Credit

La fintech Aella Credit (Aella), fondée en 2015 à Lagos mais dont le siège social a déménagé depuis à San Francisco, récolte 9,2 M€ (10 M$) auprès de HQ Financial Group (HQF), une société privée basée à Singapour et spécialisée dans la science des nouveaux matériaux, semi-conducteurs et l’investissement financier de blockchain. Cette augmentation de capital permettra à la cible d’étendre ses opérations de prêt et sa base de produits aux paiements. Parallèlement, la levée de fonds financera l’investissement dans de nouveaux produits, notamment un marché de prêt basé sur la blockchain appelé Creditcoin, visant à renforcer la solvabilité des emprunteurs. La pépite nigériane compte ainsi contribuer à l'amélioration de l'inclusion financière des populations sous-bancarisées d'Afrique de l'Ouest et d’autres marchés émergents (notamment en Asie du Sud). Lors de sa création il y a cinq ans par Akin Jones et Akanbi Wale, actuels P-dg et directeur technique, elle se focalisait sur le Nigeria et les Philippines, pays où elle dispose toujours de bureaux (à Lagos et Manille). Plus de 300 000 personnes ont déjà bénéficié de ses services de micro-crédit, et la fintech revendique une croissance de son nombre d’utilisateurs de 674 % ainsi qu’une augmentation de plus de 193 % de ses revenus au cours des deux dernières années.

Internet & e-services : Elemnus / Algebra Ventures / Global Ventures (Égypte / Émirats arabes unis)

L'équipe d'Elmenus, une plateforme de livraison de repas qui ambitionne d'aider ses clients à choisir ce qu'ils vont manger.

L'équipe d'Elmenus, une plateforme de livraison de repas qui ambitionne d'aider ses clients à choisir ce qu'ils vont manger. - © Elmenus

En Égypte, la plateforme de livraison de repas Elmenus, fondée en 2011 au Caire par Amir Allam, obtient un nouvel investissement du VC local Algebra Ventures, qui injecte - aux côtés du VC émirati Global Ventures et de deux autres partenaires - un montant global de 7,3 M€ (8 M$). Ciblant les entreprises technologiques en phase de démarrage dans la zone Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), Algebra Ventures a réalisé un premier investissement de 1,4 M€ (1,5 M$) dans la start-up cairote en 2017. L’argent récolté permettra à la jeune pousse d’étendre sa portée et de renforcer sa présence dans le secteur culinaire en Égypte. Revendiquant près d’un million d’utilisateurs de ses services par mois, ainsi que des partenariats avec huit mille restaurants à travers le pays, elle a levé au total plus de 9 M€ (10 M$) en neuf ans d’existence.

Nomination - Avocats : Asafo & Co (France / Côte d’Ivoire)

Didier Boua Doux, Asafo & Co

Didier Boua Doux, Asafo & Co

Fondé l’an dernier par Pascal Agboyibor, le cabinet international dédié au continent africain Asafo & Co, basé à Paris avec des bureaux en Côte d’Ivoire, Afrique du Sud, Égypte et Kenya, coopte Didier Boua Doux en qualité d’associé au sein de son bureau d’Abidjan. Intervenant principalement dans les secteurs de l’énergie, des infrastructures et des ressources naturelles en matière d’opérations de développement et financement de projets, ce dernier exerçait auparavant chez Orrick à Paris (2010-2018) puis Abidjan (2018-2019).

Nomination - Organisation : Zone de Libre-Échange Continentale Africaine (Afrique)

Le Sud-Africain Wankele Mene prend les rênes de la Zone de Libre-Échange Continentale Africaine (ZLECAF), suite à sa nomination en tant que secrétaire général lors du 33e sommet des chefs d’État du continent, les 9 et 10 février deniers. À ce jour, seuls vingt-huit États sur les cinquante-quatre membres de l’Union Africaine (UA) ont signé cet accord qui pourrait permettre la création d’un vrai marché intérieur et l’adoption de règles communes vis-à-vis du reste du monde. La ZLECAF, qui tiendra son siège à Accra, au Ghana, devrait entrer en vigueur le 1er juillet prochain.

Événement :

  • Paris (Porte de Champerret), 28 février (9h30-11h30) : atelier « Quelle technique de paiement privilégier pour sécuriser ses opérations en Afrique ? » organisé par la CCI Paris Ile-de-France dans ses locaux. Au programme de cette matinée : revue des spécificités des devises africaines ; quelles solutions pour sécuriser vos paiements à destination de l'Afrique ; accompagnement stratégique sur des cas clients.

Et aussi...

  • La communauté panafricaine Makesense Afrique (qui rassemble citoyens, entrepreneurs et organisations pour résoudre des défis sociaux et environnementaux) lance le programme city_lab à Dakar, en partenariat avec Eiffage Sénégal. Ayant vu le jour à Abidjan en décembre dernier, en marge de la visite officielle d’Emmanuel Macron, city-lab est un programme panafricain visant à faciliter l’émergence de projets collaboratifs concrets associant les entreprises françaises et les écosystèmes africains dans le domaine de la ville durable. Les projets les plus aboutis seront présentés lors du Sommet Afrique-France 2020, organisé à Bordeaux du 4 au 6 juin et consacré aux villes et territoires durables.
  • Au Maroc, l’association notariale NCE-Maroc vient de voir le jour, avec pour objectif de constituer un réseau de notaires marocains spécialisés en droit des affaires, susceptible de favoriser le partage d’expériences et de mieux faire connaître leurs compétences. Cette nouvelle structure indépendante signera prochainement un partenariat avec l’association Notaire Conseil d’Entreprise (NCE), premier réseau français de notaires spécialisés dans le droit des affaires.
  • Contrairement à ce qu’ont pu laissé entendre plusieurs médias, la chaîne télévisée congolaise Africanews, filiale du français Euronews NBC, ne devrait pas cesser ses activités, mais changer de modèle afin de garantir son développement et sa pérennité sur le long terme. En novembre dernier, son rachat par le groupe malgache Sipromad pour 18 M€ avait été suspendu par les autorités congolaises, ces dernières arguant qu’elles n’avaient pas été consultées (relire bulletin #59).
  • EBP, éditeur français de logiciels de gestion et comptabilité pour les entreprises, lance une nouvelle Business Unit internationale qui sera chargée de piloter ses activités en Espagne, au Maroc et en Côte d’Ivoire.
  • L’égyptien Homzmart, qui vend des meubles en ligne via une plateforme de e-commerce, lève 1,19 M€ (1,3 M$) lors d’un tour d’amorçage auprès du VC chinois MSA Capital, ainsi que d’Oman Technology Fund, 500 Startups et Equitrust, la branche d’investissement de Choueiri Group, le plus grand courtier en médias du Moyen-Orient.
  • Le 28 janvier dernier, le nordiste Lesaffre, leader mondial de la levure, a inauguré le Baking Center™ de sa filiale ivoirienne à Abidjan - le premier en Afrique de l’Ouest - dans l’optique d’accompagner les clients de cette région dans le développement de leur expertise et de nouvelles solutions innovantes de panification.

Bonne fin de semaine et à mardi prochain.

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Afrique ? Écrivez-nous à : stephanie.roux@cfnews.net

Retrouvez l'ensemble des chroniques CFNEWS (Afrique, mais aussi Asie et Amérique latine) :