L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture
Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Afrique #80 : Maroc Integration, Groupe ADP, Télésud, Vezeeta, Bosta...

PAR  | 18 février 2020 | 2627 mots
Maroc Integration rejoint le giron du cabinet lillois Cooptalis.

Maroc Integration rejoint le giron du cabinet lillois Cooptalis. © Maroc Integration

Services aux entreprises : Maroc Integration / Cooptalis (Maroc / France)

Après avoir bouclé, en décembre dernier, une augmentation de capital de 14 M€ auprès de ses actionnaires Idinvest Partners , Crédit Mutuel Equity , Finorpa et IRD (relire article Cooptalis ne déménage pas chez de nouveaux fonds  sur CFNEWS), le cabinet de recrutement lillois à mobilité internationale Cooptalis se renforce à l’international en mettant la main sur trois sociétés basées en Afrique et en Europe. Caressant l’ambition de devenir le leader mondial de l'expatriation, le groupe nordiste aux 45 M€ de chiffre d’affairesen 2019, réalisés grâce à ses 700 collaborateurs répartis au sein de seize agences dans le monde, acquiert The Map Group (spécialiste des services de relocation et immigration en Belgique, aux Pays-Bas et au Luxembourg), HR Direct Interim (agence au capital franco-roumain dédiée au travail temporaire intracommunautaire), et Maroc Integration , une société qui offre aux entreprises des services de relocation et d’immigration au sein du royaume chérifien. Employant seize personnes au sein de ses bureaux de Casablanca et Rabat, cette dernière affirme avoir accompagné plus de 150 clients et 2 500 expatriés, du fait de son expertise métier et sa connaissance approfondie du marché local. Ce rapprochement permettra à la société marocaine de mieux répondre aux besoins des entreprises désireuses de se développer en Afrique, notamment grâce à la digitalisation des services existants, au développement des ressources humaines ou encore à la continuité de la qualité de la prestation de service. Son dirigeant fondateur depuis 2011, Charles Pommarède , en demeure le gérant, et assurera en parallèle le rôle de directeur Afrique du groupe Cooptalis. L’agence française de recrutement et de placement de profils internationaux disposait déjà, depuis 2016, d'une agence à Casablanca et, depuis 2017, d'une autre à Tunis. Avec le rachat de Maroc Integration, conclu fin 2019, elle pourra s'ancrer davantage sur ce marché local, mais aussi gagner du terrain sur le marché africain - où elle prévoit d’ailleurs des ouvertures dans de nouveaux pays (voir fiche opération  sur CFNEWS).

 

Infrastructures & Aéronautique : Aéroport international de Gbessia / Africa50 / Groupe ADP / République de Guinée (Guinée / Maroc / France)

Hall de départ de l'aéroport international de Gbessia à Conakry (République de Guinée), en 2012

Hall de départ de l'aéroport international de Gbessia à Conakry (République de Guinée), en 2012 - © Joelguinea/Wikipédia

Le Groupe ADP (ex Aéroports de Paris) , l’un des leaders mondiaux du développement et de l’exploitation aéroportuaire, et la plateforme panafricaine d’investissement en infrastructures Africa50 , viennent de signer avec la République de Guinée une convention de concession de vingt-cinq ans pour le développement, le financement de la modernisation et l’extension de l’aéroport international de Gbessia , à Conakry. Le 3 février, ils s’étaient engagés, dans le cadre d’un pacte d’actionnaires, à prendre une participation dans la nouvelle compagnie qui portera le projet, la Société de gestion de l’aéroport de Gbessia (Sogeag), qui remplace la Société de gestion de l’aéroport de Conakry (Sogeac). Celle-ci était détenue à 51 % par l’État guinéen, le solde étant réparti entre le Groupe ADP et l’Agence Française de Développement (AFD) . À l’issue de cette opération, le capital de Sogeac est contrôlé par la République de Guinée à hauteur de 34 %, Africa50 et le Groupe ADP se partageant les 66 % d'actions restantes à parts égales. Le projet, dont la première phase devrait démarrer cette année pour un coût de près de 120 M€, comprend la construction et l’exploitation d’un nouveau terminal (d’une capacité d’un million de passagers par an, soit plus du double de la capacité actuelle) pour les passagers domestiques et internationaux. « Pour le Groupe ADP, cet aéroport est un investissement fondamental dans le cadre de son développement en Afrique, à un moment où le continent va connaître une forte croissance de son trafic passagers », a déclaré Xavier Hurstel , nouveau directeur général adjoint chargé de coordonner les opérations de développement du groupe tricolore (voir fiche opération sur CFNEWS IMMO & INFRA).

 

Médias : Télésud / L’Anecdote (France / Cameroun / Gabon)

Capture d'écran de la page d'accueil du site de la chaîne télévisée panafricaine Télésud, liquidée par le tribunal de commerce de Paris en novembre 2019.

Capture d'écran de la page d'accueil du site de la chaîne télévisée panafricaine Télésud, liquidée par le tribunal de commerce de Paris en novembre 2019. © Télésud

Au terme d’une audience qui s’est tenue le 11 février au tribunal de commerce de Paris, la chaîne panafricaine Télésud (Wiam 3A) , jusqu’ici propriété de la famille gabonaise Bongo, vient d’être reprise par le camerounais Jean Pierre Amougou Belinga , P-dg du groupe L'Anecdote (comprenant une chaîne de télévision, une radio, un hebdomadaire et un magazine). C’est par l’intermédiaire de sa société Vision 4 Télévision que l’homme d’affaires a repris les actifs et les droits de cette chaîne, qui émettait depuis l'ancien siège de TF1 (15 rue Cognacq-Jay, dans le septième arrondissement), à destination de l'Afrique francophone ainsi qu'en Europe (voir fiche de l'opération sur CFNEWS). André Agid a été désigné par le nouveau président de Télésud pour assurer la direction générale de la chaîne, et relancer son activité « dans les plus brefs délais ». Ayant vocation à être une chaîne thématique d’information en continu de référence panafricaine et internationale, la cible diffusait ses programmes dans trente-et-un pays à destination de 166 millions de francophones via les réseaux satellitaires africains. Fondée en 1998, elle connaissait des difficultés financières depuis de nombreuses années, accusant près de 4 M€ (2,6 MdXAF) d’impayés de l’État gabonais, avec qui elle était en contrat depuis 2011. L'incapacité du gouvernement de répondre à ses obligations contractuelles avait débouché sur la mise en liquidation de Télésud le 6 novembre dernier.

 

E-services - Santé : Vezeeta / Gulf Capital / Saudi Technology Ventures (Égypte / Émirats arabes unis / Arabie Saoudite)

Page d'accueil du site de la plateforme égyptienne Vezeeta

Page d'accueil du site de la plateforme égyptienne Vezeeta - © Vezeeta

Après avoir levé 10,2 M€ en 2018 (relire bulletin #21 ), Vezeeta, start-up égyptienne qui permet aux internautes de prendre des rendez-vous médicaux en ligne, collecte 37 M€ (40 M$) à l’occasion d’un cinquième tour de table mené par le fonds émirati Gulf Capital, avec la participation d’un actionnaire existant, le VC saoudien Saudi Technology Ventures (STV). Cette levée de fonds de série D permettra à la plateforme qui fêtera cette année sa huitième année d’existence, d’élargir ses services de santé au cours des mois à venir. Elle compte en particulier lancer une pharmacie en ligne ainsi que des services de télésanté dans ses principaux marchés ainsi que dans de nouveaux pays. À l’heure actuelle, elle est active au sein d’une cinquantaine de villes en Égypte, en Arabie saoudite, en Jordanie et au Liban. La start-up fondée et dirigée par Amir Barsoum a mobilisé au total plus de 58 M€ (63 M$) depuis 2012, auprès d’un consortium d’investisseurs comprenant l’émirati Crescent Enterprises Venture Capital, le dubaïote Beco Capital , le suédois Vostok New Ventures , le jordanien Silicon Badia et le hong-kongais CE-Ventures.

 

Logistique & e-commerce : Bosta / DPD Group / Fawry  (Égypte / France)

Bosta propose une application Web qui permet aux entreprises d'effectuer un ordre de ramassage ou de livraison en temps réel, ou dans un délai maximum de quelques heures.

Bosta propose une application Web qui permet aux  entreprises d'effectuer un ordre de ramassage ou de livraison en temps réel, ou dans un délai maximum de quelques heures. - © Bosta

Bosta , spécialiste cairote de la livraison de produits achetés sur Internet, bénéficie d’un investissement de 1,3 M€ (1,4 M$) du français DPD Group (filiale de La Poste ), et d’un actionnaire historique, la société égyptienne de paiement Fawry , nationalisée en 2019. Ce financement devrait contribuer à renforcer la position de leader du secteur de la cible (voir fiche opération sur CFNEWS). Son P-dg, Mohamed Ezzat , ancien de l’accélérateur de start-up Y Combinator , s’est félicité de représenter « l’un des piliers clés du mouvement de progression que connaît le e-commerce au niveau mondial », et a rappelé que « l'industrie du commerce électronique en Égypte et dans toute la région envisage des perspectives très positives dans les années à venir ». La jeune pousse, qui s’est spécialisée depuis sa création en 2017 dans la « livraison du dernier kilomètre », propose aux entreprises de commerce électronique des solutions complètes comprenant la livraison le lendemain, des solutions de paiement, la gestion des retours et le change de devises. Revendiquant cinq mille clients, elle travaille avec des livreurs indépendants, tels qu'Uber ou Deliveroo. En devenant actionnaire minoritaire de Bosta, DPD Group, second opérateur européen en matière de livraison de colis de moins de 30 kg à l’international, renforce sa position en Égypte, tout en réalisant des économies d'échelle et en améliorant sa rentabilité sur ce marché. Axée pour l’essentiel sur l’express rapide routier, la filiale du groupe La Poste livre chaque jour plus de cinq millions de colis dans le monde.

 

Nominations - Conseil : RSM (France / Afrique)

Amaury de la Bouillerie et François de Bustamante, RSM - Desk Africa

Amaury de la Bouillerie et François de Bustamante, RSM - Desk Africa

RSM , sixième réseau mondial de conseil, audit et expertise comptable, regroupant plus de 41 000 collaborateurs et associés dans plus de 155 pays, lance un desk Afrique qui coordonnera, depuis la France, les projets en Afrique de clients et prospects français et internationaux, et qui permettra aussi de répondre aux appels d’offres et de de renforcer les partenariats gagnant-gagnant avec ses partenaires sur le continent africain. Disposant d’une quarantaine de collaborateurs en France, il coordonnera son action avec les 1 500 collaborateurs et associés des quarante-sept cabinets du réseauRSM implantés dans quarante-six pays d’Afrique. Ayant engrangé 40 M€ de revenus en 2019 sur le continent africain, il ambitionne de tripler son chiffre d’affaires d’ici à cinq ans. Amaury de La Bouillerie et François de Bustamante , associés de RSM, piloteront ce desk qui vise à la fois de grandes multinationales (banques et assurances, fonds d’investissement et institutions internationales notamment) à la recherche d’un réseau international avec des relais locaux, mais également des PME, des organisations ou grands groupes panafricains qui souhaitent s’implanter en France.

 

Événement :

  • Ifrane (Université Al Akhaway, Maroc), 28-29 février : septième édition du colloque international « Eau, recyclage et valorisation des déchets » (ERVD’ 7), un moment de réflexion sur les politiques à mettre en œuvre pour promouvoir les opportunités d’investissement dans le secteur de l’eau, du recyclage et de la valorisation des déchets, au Maroc et en Afrique. Il permettra également aux participants de discuter autour des dernières innovations proposées dans les secteurs concernés et de sensibiliser les décideurs et opérateurs économiques du pays à l’importance du recyclage.

 

Et aussi...

  • En décembre dernier, la fintech américano-nigériane Migo (ex Mines.io), qui réinvente la façon dont les gens accèdent et utilisent le crédit dans les marchés émergents, a réalisé un tour de table de série B de 18,3 M€ (20 M$) mené par le VC new-yorkais Valor Capital, auquel ont participé deux nouveaux investisseurs, AfricInvest et Cathay Innovation (via leur véhicule commun Cathay AfricInvest ), et deux actionnaires historiques, The Rise Fund (géré par TPG Growth ) et le néerlandais Velocity Capital
  • Désireuse de réunir 440 M€ pour financer les infrastructures au sein des pays de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), notamment dans les secteurs de l’énergie, des transports et de la communication, la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD) vient de signer le plus gros accord de son histoire. Dans le cadre de ce partenariat conclu avec Cordiant Capital - un gestionnaire d’actifs basé à Montréal - la banque apporte une participation initiale de 58 M€ dans deux véhicules, un Fonds Infrastructures (40 M€) et un Fonds Amorçage (18 M€), qui seront gérés par la société canadienne d’investissement multisectoriel.
  • La banque britannique Standard Chartered Bank finalise, avec le gouvernement de Tanzanie, un accord de prêt de 1,4 Md€ au profit d’un projet de construction d'une ligne de chemin de fer. Cette infrastructure ferroviaire reliera la ville portuaire de Dar es Salam aux localités situées à l'intérieur du pays. Standard Chartered a agi comme principal arrangeur, coordinateur de l'opération au niveau international et teneur du livre des comptes de la mobilisation de ressources. Plusieurs investisseurs institutionnels - notamment les agences de crédit à l'export du Danemark et de Suède - ainsi que des institutions de financement du développement en Afrique, tels que la Banque de Développement de l'Afrique Australe, la Trade and Development Bank d'Afrique de l'Est et Afreximbank, ont apporté leur soutien financier.
  • En acquérant plus de 50 % de Tunisie Valeurs, la première société de gestion d’actifs et d’intermédiation en bourse de Tunisie, la Banque Internationale Arabe de Tunisie (BIAT) se mue en géant. À 5,9 € (18,15 dinars) l’action, cette opération valorise en théorie la cible à 23,6 M€ (72,6 MTND).
  • Le groupe hôtelier français Accor prévoit d’ouvrir seize hôtels en Afrique cette année, notamment avec le premier hôtel Pullman au Kenya, deux propriétés Fairmont à Taghazout et Rabat au Maroc, trois nouveaux hôtels Mantis au Rwanda, et cinq établissements en Éthiopie. Il souhaite également accroître sa présence en Afrique du Sud, au Nigeria et au Cameroun.
  • Au Gabon, la major franco-britannique Perenco signe trois nouveaux contrats d’exploration et de partage de production (CEPP) avec l’État, concernant les blocs offshore d’Ezila G4-260, Onembe G4-261 et Evaro G4-262, situés au large de l’Ogooué Maritime.
  • Le géant américain Google lance un fonds panafricain de 926 K€ (1 M$) pour soutenir des idées innovantes sur la vie privée, la confiance et la sécurité en ligne en Afrique subsaharienne.

 

Bonne fin de semaine et à mardi prochain.

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Afrique ? Écrivez-nous à : stephanie.roux@cfnews.net  

Retrouvez l'ensemble des chroniques CFNEWS (Afrique, mais aussi Asie et Amérique latine) :