L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

Afrique #91 : Meditect, Proparco, Mission laïque française, Covid-19, Imperial Logistics... Accès libre

Par  | 4104 mots
Meditect

© Meditect

Santé : Meditect / LBO France (France / Afrique subsaharienne)

Meditect, éditeur bordelais d'une solution mobile de traçabilité des médicaments pour lutter contre la contrefaçon en Afrique accueille LBO France lors d'un tour d'amorçage de plus d'1 M€. C’est au total d'1,5 M€ dont la jeune pousse dispose pour déployer sa solution et financer une solution d’analyse des usages, car elle a obtenu, en plus de la levée de fonds en tant que telle, diverses aides publiques non dilutives. LBO France a participé à l’opération via son véhicule Digital Health 2, qui a réalisé un premier closing en juillet dernier pour un montant confidentiel mais en ligne avec l'objectif de 200 M€. À ce jour, l’activité de la start-up française se limite à un seul client et pays : UPSA, fabricant de l'Efferalgan (paracétamol), en Côte d'Ivoire. C'est par ce pays, où quatre des quinze salariés y sont installés à commencer par le président co-fondateur Arnaud Pourredon, que Meditect a commencé son déploiement africain. L'ouverture de filiales au Sénégal et au Cameroun est prévue cette année (pour plus de détails, voir article Meditect authentifie son tour de table sur CFNEWS).

Éducation : Mission laïque française / Office Scolaire et Universitaire International / Proparco (Maroc / Côte d’Ivoire / Égypte / Éthiopie / France)

Lycée Français d'Alexandrie, un établissement du réseau Mission laïque française

Lycée Français d'Alexandrie, un établissement du réseau Mission laïque française - © Lycée Français d'Alexandrie

Proparco accorde un financement global de 65 M€ à la Mission laïque française (Mlf)et à l'Office Scolaire et Universitaire International (OSUI), opérateurs historiques de l’enseignement français à l’étranger, pour ses projets de modernisation et d’élargissement de son réseau au Maroc, en Côte d’Ivoire, au Liban, en Égypte et en Éthiopie. Dans ces pays émergents, où le maintien des enfants dans le système scolaire d’une part, et l’amélioration de la qualité de l’enseignement d’autre part demeurent des défis quotidiens, l’éducation privée permet d’élargir l’offre éducative et représente une offre complémentaire de qualité. Ce support financier comprend un prêt de 60 M€ dédiés aux projets de réhabilitation et d’agrandissement du lycée Français d’Addis-Abeba et du lycée Verdun à Beyrouth, la construction permettant le doublement de l’effectif scolaire du lycée Français d’Alexandrie, et enfin la relocalisation de l’école primaire André Malraux de Rabat sur le campus agrandi du secondaire (voir fiche de l’opération avec tous les conseils sur CFNEWS). Une subvention complémentaire de 5 M€ contribuera à financer le développement de deux centres de formation régionaux pour enseignants, au Maroc et en Côte d’Ivoire, ainsi qu’un programme d’efficacité énergétique et de développement durable pour accompagner la Mlf dans certains des projets de construction financés par la filiale de l’AFD. Ce projet innovant, répondant à plusieurs Objectifs de Développement Durable (ODD), en termes d’éducation, d’emplois et de lutte contre les changements climatiques, s’inscrit dans le cadre du plan de développement de l’enseignement français dans le monde décidé par les pouvoirs publics. Association française à but non lucratif reconnue d’utilité publique, la Mission laïque française, créée en 1902 par Pierre Deschamps, a pour objet la diffusion de la langue et de la culture françaises dans le monde. Elle est ainsi à la tête d’un réseau de 112 établissements d’enseignement français à l’étranger scolarisant plus de 60 000 élèves dans 39 pays. L'OSUI, co-emprunteur association française à but non lucratif, est une association sœur de la Mlf qui fait partie du réseau Mlf et qui détient tous les établissements marocains.

Fonds : SPE Capital / Proparco (Afrique du Nord / Tunisie / France)

Aux côtés d’autres banques de développement, dont la Société Financière Internationale (SFI) qui y a engagé 18,5 M€ (20 M$), Proparco a souscrit au second closing du véhicule de capital-investissement SPE AIF I pour un montant identique. Doté jusqu’à présent de 185 M€ (200 M$), ce véhicule axé sur l’Afrique du Nord a été mis en place par SPE Capital Partners, une firme de private equity constituée en 2016 suite à un spin-out de la banque d'investissement saoudienne Swicorp, et la filiale de l'Agence Française de Développement (AFD) dédiée au secteur privé. Il a vocation à soutenir les PME connaissant des périodes de forte croissance ou de transition en Afrique du Nord, et plus particulièrement en Égypte, au Maroc et en Tunisie. Son portefeuille comporte une dizaine de sociétés dans l'industrie, la santé et l'éducation, répondant aux besoins des classes moyennes en Afrique du Nord. Le producteur d’antibiotiques marocain Saham Group représente son quatrième et dernier investissement en date (relire bulletin #88). Proparco, qui jouera également un rôle de conseil sur les aspects environnementaux et sociaux, contribuera grâce à son investissement au renforcement des capacités de ces entreprises en portefeuille, à travers la formation de 600 employés.

Focus : le point sur la pandémie en Afrique

Sur le continent africain, où l’on comptabilise à ce jour plus de 66 000 cas et 2 334 décès, seul le Lesotho échappe encore - du moins officiellement - à la pandémie. Poursuite cette semaine de notre synthèse hebdomadaire des initiatives mises en place en Afrique pour enrayer la maladie et ses répercussions socio-économiques.

La solidarité internationale

Un marchand opportuniste de masques, au marché Total de Bacongo, à Brazzaville, le 19 mars 2020 pendant la pandémie de covid-19.

Un marchand opportuniste de masques, au marché Total de Bacongo, à Brazzaville, le 19 mars 2020 pendant la pandémie de covid-19. - © VOA/Arsène Séverin

Suite à l’ajout de neuf pays (dont sept africains : Bénin, Djibouti, Liberia, Mozambique, Sierra Leone, Togo et Zimbabwe) aux cinquante premiers bénéficiaires, les Nations Unies ont revu à la hausse les ambitions de l’appel lancé en mars dernier pour le Plan actualisé de réponse humanitaire mondiale (GHRP), avec une rallonge de 4,3 Md€ (4,7 Md$), afin d’endiguer la propagation du coronavirus dans les pays jugés fragiles. Ces fonds permettront de financer les opérations logistiques (ponts aériens), mais aussi acheter de l’équipement médical, fournir des points de lavage de mains ou lancer des campagnes d’information sur le covid-19.

Au cours des sept derniers jours, le FMI a débloqué des ressources en faveur du Cameroun (209 M€), de l’Éthiopie (380 M€), du Kenya (683 M€), de Djibouti (40 M€) et de la Tunisie (18,5 M€).

Pour aider le Niger dans la lutte contre le covid-19, l'OMS réalise un don de matériel médical d'une valeur de 153 K€ (99 MXOF) au ministère de la Santé publique. Ces équipements de protection individuelle, équipements de maternité, de tentes et accessoires, de thermoflash, de médicaments et de consommables vont renforcer les capacités des structures de prise en charge du coronavirus dans le pays.

Dans le cadre d’un partenariat entre les deux pays, conclu en décembre dernier et se concentrant sur les investissements dans les infrastructures, l’énergie et l’agriculture, l’Allemagne lance un programme de soutien de 120 M€ au profit de l’Éthiopie, notamment afin de soutenir la stabilité macroéconomique du pays et protéger les emplois dans l'industrie textile. Sur le plan sanitaire, cet appui financier sera consacré à l'achat de produits médicaux.

La solidarité n’est pas à sens unique : ayant atteint l’autosuffisance, avec une production journalière de dix millions de masques en tissu non tissé, et un stock stratégique de cinquante million de masques en tissu pour l’après-confinement, le Maroc vient en effet de décider d’exporter une partie de ses masques à l’étranger.

L’alliance des acteurs internationaux et locaux

Au Sénégal, Eiffage acquiert des visières plexi de protection contre le covid-19 fabriqués localement par le FabLab Ker Thiossane.

Au Sénégal, Eiffage acquiert des visières plexi de protection contre le covid-19 fabriqués localement par le FabLab Ker Thiossane. - © Africa Mutandi

Grâce à un téléthon mondial organisé par la Commission européenne, 7,4 Md€ destinés à financer la recherche et le développement d’un vaccin contre le covid-19 ont été collectés auprès de gouvernements, philanthropes, dirigeants d’entreprises et célébrités du monde entier. Une quarantaine de pays, dont l’Afrique du Sud, et une vingtaine d’organisations ont répondu à l’appel. Selon le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, il ne s’agit que qu’un premier pas, car « il faudra cinq fois ce montant » pour développer et distribuer le vaccin.

En RDC, le Fonds de riposte au Covid-19 reçoit l’appui de la France dans la production agricole, notamment à travers une aide alimentaire et matérielle de première nécessité aux populations les plus touchées par les mesures de distanciation sociale, et les plus exposées à la contagion. Parmi les mesures préventives adoptées figure le soutien à un acteur local, la Caritas Développement Kinshasa, pour augmenter à très court terme les capacités productives des agriculteurs de la ville-province de Kinshasa, grâce à la fourniture d’intrants.

Les infrastructures sont l’un des secteurs favorisés par les actions menées conjointement par des acteurs internationaux et locaux. Jumeme, un opérateur de mini-réseau en Tanzanie, cofinancé par la Commission européenne, lance un « Programme d’aide Covid-19 » pour soutenir le gouvernement tanzanien en fournissant, durant trois mois, de l’électricité gratuite à dix centres de soins de santé des îles du lac Victoria. De même, Lumos Nigeria, une filiale de Lumos Global, une entreprise néerlandaise d’énergie solaire hors réseau, vient de s’associer à YPO (Young Professionals Organisation) et au gouvernement de l’État de Lagos, pour alimenter les unités critiques du centre d’isolation et de traitement covid-19 d’Eti-Osa, une zone du gouvernement local de l’État de Lagos au Nigeria.

La Fondation Merck, la branche philanthropique de Merck KGaA Allemagne, s'associe à Denise Nyakeru Tshisekedi, la Première Dame de la République Démocratique du Congo (RDC) pour soutenir les moyens de subsistance des femmes et des familles des travailleurs occasionnels et journaliers qui sont les plus touchés par le confinement dû au coronavirus. L'organisation a entrepris des activités de secours similaires en Égypte ainsi qu'au Ghana, au Liberia, au Malawi, au Zimbabwe, en Sierra Leone et au Niger, toujours en partenariat avec les Premières Dames respectives, afin d’aider davantage six cents à mille familles pauvres dans chaque pays.

Au Sénégal, Eiffage, aux côtés d’entreprises sénégalaises telles que Senelec, la compagnie nationale d’électricité, a fait le choix d’acquérir des visières plexi de protection contre le covid-19 fabriqués localement par le FabLab Ker Thiossane afin de soutenir cette initiative.

Dans la continuité de ses actions d’accompagnement de projets de développement durable en Afrique, le Fonds de Dotation Lévêque (FDL) réoriente ses actions auprès des communautés africaines déjà soutenues, pour les aider à faire face à la crise du covid-19. Les fonds collectés à l’occasion de la seconde vente aux enchères solidaire d’arts d’Afrique, qui se fera en ligne, permettront de financer, outre les projets déjà amorcés, un projet spécifique au Rwanda de fabrication de masques, « Des Femmes et des Masques ». Objectif : fabriquer 10 0000 masques afin d’en équiper gratuitement les personnels de santé des hôpitaux et des centres de santé du district, et vendre le solde au prix raisonnable de 1 € (1000 RWF) à la population de Boneza et des secteurs environnants.

Les actions entreprises par les dirigeants

Emmerson Mnangagwa, président du Zimbabwe

Emmerson Mnangagwa, président du Zimbabwe - © kremlin.ru

Au Zimbabwe, le dirigeant Emmerson Mnangagwa lance un plan de sauvetage économique de 46 M€ (18 MdZBD) sans aide extérieure, destiné en particulier à venir en aide aux micro, petites et moyennes entreprises et celles du secteur informel, mais aussi à accroître la production dans tous les secteurs de l'économie. L’argent récolté permettra également de mieux équiper les établissements sanitaires, d’allouer une subvention financière aux personnes vulnérables, et de financer le secteur de l’agriculture en proie au problème de sécheresse.

La Côte d’Ivoire vient d’effectuer deux autres émissions de bons sociaux covid-19 sur le marché des titres publics de l’Union Économique et Monétaire Ouest-africaine (UEMOA) pour un montant respectif de 275 M€ (180 MdXOF) et 263 M€ (175 MdXOF). L’émission de ces bons assimilables du Trésor vise à permettre à l’État de mobiliser l’épargne des personnes physiques et morales dans le but de couvrir les décalages de trésorerie créés par la lutte contre la pandémie. Après la décision de distribuer - grâce au Fonds national de solidarité et de soutien humanitaire covid-19 dédié aux personnes vulnérables - des prébendes à plus de 177 000 foyers en situation de précarité, le gouvernement ivoirien lance une opération « paniers solidaires » au profit de mille femmes rurales, dont cent du corps médical.

De manière similaire, le Mali implémente une vaste opération de distribution gratuite de denrées alimentaires.

Les initiatives des autres acteurs locaux

Lancé en 2014, [RÉUSSITE] est un magazine économique diffusé sur Canal+ Afrique qui cherche à mettre en avant les Africains qui réussissent et représentent la dynamique du continent.

Lancé en 2014, [Réussite] est un magazine économique diffusé sur Canal+ Afrique qui cherche à mettre en avant les Africains qui réussissent et représentent la dynamique du continent. - © Canal+

Dans une optique de suivi des cas de covid-19, le Maroc va lancer une application 100 % marocaine de notification et de suivi des cas d’exposition, afin de diagnostiquer les contacts des personnes confirmées positives et de les prendre en charge plus rapidement, avant même l’apparition éventuelle de symptômes. Cette solution informatique, Wiqaytna, se basera sur l’échange de l’identité de l’utilisateur via Bluetooth entre deux smartphones. Fruit d’un projet citoyen, elle a été développée par une équipe de quarante personnes de différents secteurs publics et privés. Autre pur produit marocain : un respirateur intelligent artificiel, mis au point par la Fondation De Recherche de Développement et d’Innovation en Sciences et Ingénierie, en collaboration avec un comité de médecins composé d’une équipe de l’Université Mohammed VI des Sciences de la Santé et d’un médecin militaire du service de santé militaire des FAR.

Le Flour Mills of Nigeria, l’un des principaux groupes agroalimentaires du Nigeria, distribue des colis alimentaires d'une valeur de près d’1 M€ (400 MNGN) aux communautés vulnérables dans le cadre de son soutien matériel et financier de 4,7 M€ (2 MdNGN) à la lutte contre le coronavirus. Le groupe fournit également des fournitures médicales d’une valeur de 1,4 M€, notamment des kits de dépistage, 331 000 EPI et 75 ventilateurs.

L’Association des Femmes chefs d’Entreprises au Maroc (AFEM) a conçu et mis en ligne un site baptisé « Ensemble face au Covid ». Destiné à accompagner, informer et soutenir ses membres sur toutes actions susceptibles de les guider pour un management efficace face à cette pandémie, il comprend de nombreux liens et informations utiles ainsi qu’un forum.

En Côte d’Ivoire, Kaizene, cabinet de conseil aux entreprises, de formation, de coaching, de traduction et de networking en entreprise, en partenariat avec le ministère pour la promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, la Secrétaire d’État chargée de l’autonomisation de la femme, et l’Union des Villes et Communes de Côte d'Ivoire (UVICOCI), a organisé du 27 avril au 4 mai 2020 des classes citoyennes de sensibilisation par voie de formations sur le covid-19 ainsi que l’application des mesures de protection. Ces séries de formations et webinaires ciblent les femmes, les leaders communautaires, les chefs traditionnels et religieux et les jeunes. Près de deux cent cinquante personnes ont déjà été formées, avec pour mission de mener à leur tour la sensibilisation auprès des populations.

Ce soir, [Réussite], le magazine économique de Canal+ International, diffusera à 20h30 sur Canal+ Afrique, un numéro spécial consacré à la riposte des acteurs économiques face à la pandémie du covid-19 en Afrique. L’émission ira à la rencontre des chefs d’entreprise, des entrepreneurs et des multinationales qui conçoivent des solutions et adaptent leurs modèles économiques pour faire face à la crise actuelle. Ce sera l’occasion de voir dans quelle mesure le numérique constitue, d’Abidjan à Douala, une des pièces centrales de la réponse collective face à la pandémie. [Réussite] montrera également comment les acteurs du secteur bancaire et des industries extractives parviennent à développent de nouveaux outils ou pallier la baisse de la demande, et un état des lieux sera fait des nouvelles méthodes de travail en temps de confinement et de couvre-feu.

Bourse - transport & logistique : Activité de transport maritime en Europe d’Imperial Logistics / Hafen und Guterverkehr Koln / Imperial Logistics (Europe / Allemagne / Afrique du Sud)

Après la cession de son activité de transport maritime en Europe, le groupe de logistique sud-africain Imperial Logistics vendra son activité de transport par voies navigables en Amérique latine.

Après la cession de son activité de transport maritime en Europe, le groupe de logistique sud-africain Imperial Logistics vendra son activité de transport par voies navigables en Amérique latine. - © Imperial Logistics

Le logisticien coté sud-africain Imperial Logistics, conseillé par BNP Paribas, cède pour 225 M€ son activité de transport maritime en Europe au groupe allemand Hafen und Guterverkehr Koln AG qui étend ainsi ses activités à l’entreposage et aux opérations portuaires. S’inscrivant dans une stratégie de recentrage sur le continent africain, la cession de cet actif basé en Allemagne sera suivie de celle de son activité de transport par voies navigables en Amérique latine. L’opération, qui devrait être finalisée le mois prochain, permettra d’optimiser la situation financière du groupe sud-africain et à réduire une partie de son endettement. Le groupe coté sur le Johannesburg Stock Exchange souhaite renforcer ses opérations de gestion intégrée de fret, et explorer des opportunités d’investissement dans des domaines porteurs.

Fonds - Internet, Énergie & Nouvelles technologies : Azur Innovation Fund (Maroc / Afrique / Allemagne / Pays-Bas)

Private Equity Arbre Monnaie

Comme annoncé dans le bulletin #87, Azur Innovation Fund (AIF), le plus grand véhicule d’amorçage du Maroc, récemment mis sur pied par le fonds marocain Azur Partners, a réalisé son premier closing à 33 M€ (350 MMAD), conseillé par le cabinet Bird & Bird. Les investisseurs, dont l’identité vient d’être dévoilée, sont la Caisse Centrale de Garantie (CCG), la Banque Africaine de Développement (BAD), les banques marocaines CIH Bank et BMCE Bank of Africa, l’Agence marocaine pour l’énergie durable (Masen), l’allemand KfW, le hollandais Dutch Good Growth Fund (DGGF) et l’assureur Saham Assurance. Ce véhicule prendra des tickets d’environ 469 K€ (5 MMAD) dans des start-up marocaines de moins de dix-huit mois d’activité et celles de plus de trois années qui réalisent des ventes récurrentes, essentiellement dans les secteurs des plateformes de service, de l’énergie et des nouvelles technologies.

Nomi - Société : SouthBridge (France / Rwanda / Afrique)

Frannie Léautier, SouthBridge

Frannie Léautier, SouthBridge

Le groupe SouthBridge, une société panafricaine siégeant à Paris de services financiers offrant des solutions à des entreprises publiques et privées à travers l’Afrique, nomme Frannie Léautier au poste d’associée principale (senior partner), en charge du développement commercial et de la croissance du groupe dans les marchés à forte demande de services-conseils, ainsi que des activités d’investissement. Basée à Kigali au Rwanda, elle avait rejoint le conseil d'administration de SouthBridge dès septembre dernier en qualité de membre non exécutif, et exerçait comme présidente du comité des risques et d'audit.

Événements :

  • 12 mai - 4 juin : e-conférences sur le thème du « Management Financier de Crise en période de Covid-19 » organisées conjointement par la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), à travers sa Commission « Accompagnement de Secteurs et d’Entreprises en Besoin de Restructuration », et la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD), à travers son programme d’appui aux PME. Cette série de webinaires vise à mettre en lumière les scénarii de sortie de crise, la gestion optimale de la situation financière de l’entreprise sur le court terme, ainsi que la préparation financière sur le moyen et long terme à la période post crise. Elles seront animées par Salma Benaddou, fondatrice et managing partner de Burj Finance, spécialiste en Corporate Finance.
  • 14 mai (14h) : premier webinaire d’un cycle de webinaires sur le thème stratégique des marchés de capitaux face aux enjeux du covid-19, organisé en live streaming sur le site web de CDG Capital, qui abordera la politique monétaire du Maroc et la réforme du régime de change face à l’épreuve du covid-19.
  • 15 mai (13h30) : webinaire de la série Africa Energy organisé par la Chambre africaine de l'énergie en partenariat avec Africa Oil & Power, et consacré au financement de la reprise des marchés africains du pétrole et du gaz. Ce séminaire en ligne, animé par Shawn Duthie, directeur général d'Inyani Intelligence, et James Chester, P-dg par intérim d'Africa Oil & Power explorera le rôle du capital-investissement, de la monétisation du gaz et des producteurs africains de champs pétrolifères marginaux dans la reprise économique après la pandémie.

Et aussi...

  • L’acquisition des actifs africains d’Anadarko par Total se conclura sur un périmètre plus modeste, ayant été amputée des actifs situés en Algérie, qui constituaient le volet le plus important en termes de production de pétrole et de gaz : 651 M€ dans les résultats du premier semestre 2019 d’Anadarko, contre 319 M€ pour les champs en exploitation dans le reste du monde, hors États-Unis (voir fiche de l’opération sur CFNEWS IMMO & INFRA). Dès décembre 2019, les autorités algériennes avaient annoncé que Sonatrach, la compagnie nationale, allait exercer son droit de préemption sur les intérêts détenus par Anadarko dans le pays.
  • Après un passage chez le fournisseur d’électricité britannique Globeleq, l’ex DG de la banque africaine d’import-export (Afreximbank) de 2006 à 2015, l’homme d’affaires ivoirien Jean-Louis Ekra, lance son propre fonds d’investissement. Baptisée Ayipling Morrison Capital, cette société de capital-risque ambitionne de promouvoir l’investissement et la croissance économique sur le continent.
  • L’AFD et l’Agence française de la transition écologique (Ademe) viennent de sélectionner dix initiatives d’électrification via l’off-grid dans le cadre d’un appel à projets lancé en septembre dernier et couvrant l’Afrique. Les lauréats recevront un appui technique et financier de la part des deux agences françaises. Les dix projets retenus sont principalement mis en œuvre en Afrique de l’Ouest (avec par exemple le projet Cizo de Solergie, une entreprise belge bien connue au Togo, où elle développe des nanoréseaux solaires intelligents) et de l’Est.
  • Pour la première fois sur le marché des titres publics de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), l’un des pays de la CEMAC, en l’occurrence le Cameroun, émet des obligations du Trésor assimilables (OTA) à dix ans de maturité. Le Trésor public camerounais espère mobiliser 38 M€ (25 MdXAF), dans le cadre d’une enveloppe globale de 335 M€ (220 MdXAF) destinée à financer des projets d’infrastructures dans le pays.
  • La start-up égyptienne Instabug, qui permet aux utilisateurs de signaler les « bugs » rencontrés sur des applications, lève 4,6 M€ (5 M$) auprès du VC américain Accel Partners - qui avait déjà mené son tour d’amorçage de 1,6 M€ (1,7 M$) en 2017 - avec la participation de business angels comme Amr Awadallah (co-fondateur de Cloudera) et Jim Payne(fondateur de MoPub).
  • Le fonds d’investissement néerlandais Goodwell Investments mène un tour de série A d’un montant de 1,9 M€ (2,05 M$) au profit de l’entreprise tanzanienne East Africa Fruits Co qui facilite le transport des produits agricoles de leur lieu de culture vers les acheteurs. L’ougandais Finca Ventures et le suisse Elea ont également participé à cette levée de fonds qui vise à permettre à à l’entreprise fondée en 2013 et dirigée par Elia Timotheo d’accroître ses activités.
  • La compagnie aérienne Air France-KLM compte reprendre ses vols commerciaux en direction du continent africain dès le mois de juin prochain. Elle prévoit de rétablir ses liaisons aériennes à destination d'une dizaine de pays, dont la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Sénégal, la Centrafrique, le Gabon et le Cameroun.
  • Après un premier investissement en 2019, le fonds néerlandais DOB Equity injecte un nouvel apport, dont le montant reste confidentiel, dans le capital de Moringa School, un centre de codage qui forme des développeurs web pour le marché local est-africain. L’établissement, qui entend saisir les opportunités générées par la crise du covid-19, souhaite mettre en place un contenu de formation numérique et à distance.

Bonne fin de semaine et à mardi prochain.

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Afrique ? Écrivez-nous à : stephanie.roux@cfnews.net

Retrouvez l'ensemble des chroniques CFNEWS (Afrique, mais aussi Asie et Amérique latine) :

Voir la fiche de : MEDITECT

Voir la fiche de : PROPARCO

Voir la fiche de : MISSION LAÏQUE FRANÇAISE (MLF)

Voir la fiche de : SPE CAPITAL PARTNERS