L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture
Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Afrique #97 : Patyka, AfricInvest, AMI Worldwide, Covid-19...

PAR  | 29 juin 2020 | 3465 mots
Aux origines de la maison Patyka : la formulation en 1922, par un apothicaire parisien, de « l'Huile Absolue », un élixir d'huiles essentielles et végétales.

Aux origines de la maison Patyka : la formulation en 1922, par un apothicaire parisien, de « l'Huile Absolue », un élixir d'huiles essentielles et végétales. © Patyka Cosmestics

Beauté : Patyka Cosmetics / Azur Partners (France / Maroc) 

Neuf ans après avoir investi 1,5 M€ (16 MMAD) au sein de Patyka , spécialiste français des cosmétiques haut de gamme et parfums biologiques de luxe (relire article Patyka noue une alliance au Maroc  sur CFNEWS), le véhicule marocain Nébetou Fund, géré par Azur Partners , cède sa participation minoritaire. Ni l’identité de l’acquéreur ni le prix de la cession n’ont été divulgués, mais selon le média Challenge.ma, qui cite des sources proches du dossier, le TRI ne dépasserait pas les 10 %. L’investissement d’Azur Partners a permis à cette PME pionnière dans la cosmétique naturelle, et dont les origines remontent à 1922, d’étendre au sein du royaume chérifien sa chaîne d’approvisionnement en matières premières naturelles (notamment en huile d’argan) et son réseau commercial. Reprise en 2009 par le binôme Cyril Jamot  (qui a quitté l’aventure en 2012) et Pierre Juhen  (son actuel dirigeant), elle avait accueilli en 2010 en minoritaires Agregator Capital (géré par Backbone Capital ) et Mode et Finance , véhicule d'investissement de CDC Entreprises dédié aux PME françaises rentables du secteur de la mode et du luxe. Pour le véhicule marocain dédié à la valorisation des filières agricoles et agroalimentaire, il s’agit de son premier désengagement depuis sa création il y a près de dix ans. Doté d’un capital de près de 24 M€ (260 MMAD), son actionnariat se compose intégralement d’institutionnels marocains tels AKWA Group, ASMA Invest, Crédit Agricole Maroc , Holmarcom, MAMDA/MCMA et RMA Watanya. Ayant entamé sa phase de désinvestissement en 2017, il détient encore des participations dans Laitière Invest (maison mère de la coopérative Le Bon Lait), Iskla, Tajini, Green Tech Industry, ID Nature, Afoulki Invest, 123 Safran et le français Fry Food & Drink.

 

Nouveau fonds : AfricInvest / Proparco (Tunisie / Afrique / France)

À travers un investissement de 27 M€ dans AfricInvest Fund IV, Proparco soutient le développement d'entreprises locales et régionales fortes, orientées vers les consommateurs, sur l'ensemble du continent africain.

À travers un investissement de 27 M€ dans AfricInvest Fund IV, Proparco soutient le développement d'entreprises locales et régionales fortes, orientées vers les consommateurs, sur l'ensemble du continent africain. - © Proparco

Comme évoqué dans le bulletin #95 , AfricInvest a réalisé le 4 juin dernier le premier closing à 500 M€ de son nouveau véhicule d'investissement multisectoriel, AfricInvest Fund IV . Lancé en 2017 et ayant vocation à soutenir des entreprises axées sur les consommateurs en Côte d’Ivoire, au Kenya, au Nigeria, en Égypte et dans d’autres pays africains où le fonds est présent, il a vu la participation de nombreux investisseurs institutionnels : fonds de pension africains, compagnie de réassurance, institutions du financement du développement internationales. Parmi celles-ci, Proparco a injecté près de 27 M€ (30 M$). La filiale dédiée au secteur privé de l’AFD , qui a investi dans quinze des dix-neuf fonds du gestionnaire panafricain depuis 1997, est un partenaire de longue date. Premier véhicule totalement panafricain du groupe, AfricInvest Fund IV privilégiera les secteurs des services financiers, l'industrie manufacturière, la vente au détail et les biens de consommation, l'agroalimentaire, les soins de santé, l'éducation, les télécommunications, la logistique et la distribution.

 

Logistique : AMI Worldwide / Ceva Logistics / actionnaires privés (Suisse / France / Émirats arabes unis / Belgique / Afrique)

Ceva Electronics prend le contrôle opérationnel d'AMI Worldwide en juin 2020.

Ceva Electronics prend le contrôle opérationnel d'AMI Worldwide en juin 2020. - © AMI Worldwide

Le commissionnaire de transport suisse Ceva Logistics , racheté l’an dernier par le groupe marseillais CMA-CGM , numéro trois mondial du transport maritime par conteneurs, prend une participation majoritaire dans le capital du prestataire logistique AMI Worldwide . Fondé en 1919 en Belgique et aujourd’hui basé à Dubaï, ce dernier permettra à son acquéreur de s’ancrer davantage sur le continent africain grâce aux douze pays où il est implanté. Les parts ont été acquises auprès de deux actionnaires privés belges, Vincent Hachez et Marc De Reymaker. Désireux de devenir un acteur d’envergure en Afrique, Ceva Logistics intégrera dès le 1er juillet le réseau d'agences de la cible en Afrique de l'Est et du Sud et son millier de salariés (voir fiche opération sur CFNEWS). Pour se renforcer sur le continent, l’entreprise helvète va également reprendre à son compte des services de pré et post-acheminement terrestres opérés jusqu'ici par CMA-CGM en Mauritanie, Éthiopie, Mali, Burkina Faso et Côte d'Ivoire. Une fois ces opérations finalisées, la filiale de l'armateur tricolore sera présente en Afrique dans 41 pays au travers de 79 bureaux et emploiera 1 300 salariés.

 

Focus : le point sur la pandémie en Afrique

Alors que l’Afrique comptabilise, selon les derniers chiffres de #NCovAfrica, 393 857 cas confirmés et 9 895 décès, et que quatre États du continent seulement (Tunisie, Maroc, Algérie et Rwanda) seront autorisés à rouvrir leurs frontières aux pays de l’espace Schengen (l’Algérie ayant cependant fait savoir que les siennes demeureraient fermées), nous poursuivons notre panorama hebdomadaire des actions entreprises au profit des populations africaines pour limiter les impacts du coronavirus.

La solidarité internationale et les initiatives hors d’Afrique

Le Bénin va recevoir près de 45 M€ (50 M$) de la Banque mondiale pour combler le déficit budgétaire induit par la pandémie, alors que le pays fait face à des besoins pressants notamment dans le secteur social. 

Au Nigeria, la Société Financière Internationale (SFI ou IFC) octroie un prêt de 45 M€ (50 M$) à la banque commerciale First City Monument Bank, dans l’optique de financer des centaines d’entreprises nigérianes en difficulté du fait de la crise, en renforçant leurs besoins en fonds de roulement.

Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD)

Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD)

En Égypte, la Commercial International Bank (CIB) et la National Bank of Egypt (NBE) bénéficieront respectivement de 89 M€ (100 M$) et 179 M€ (200 M$) de prêts de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD). Ce financement vise à soutenir des entreprises locales qui connaissent une baisse de revenus et des difficultés de trésorerie. 

La Société internationale islamique de Financement du Commerce (ITFC) vient de signer un accord de financement Mourabaha de 179 M€ (200 M$) avec la Banque africaine d'Import-Export (Afreximbank), afin de soutenir les exportateurs africains et les aider à faire face à certains impacts économiques de la crise sanitaire.

L’ONG française Coordination SUD vient de lancer un appel à mobilisation de ses consœurs pour le déploiement d’une action de solidarité internationale renforcée et rapide sur le terrain, dans soixante-quinze pays, dont une grande majorité en Afrique. Avec des objectifs de court et de moyen termes, ces projets entendent répondre à la crise du coronavirus dans ses multiples dimensions sanitaires, mais aussi économiques, sociales ou encore environnementales, et dans des domaines d’action aussi variés que l’agriculture, l’eau, l’assainissement et l’hygiène, l’appui aux activités économiques, l’éducation, l’enfance ou la formation.

Exemples d’initiatives mêlant des acteurs internationaux et locaux

Signature de l'accord de partenariat pour les tests de diagnostics épidémiologiques entre la Fondation marocaine MAScIR et le britannique Mologic, en présence de l'ambassadeur du Royaume-Uni au Maroc.

Signature de l'accord de partenariat pour les tests de diagnostics épidémiologiques entre la Fondation marocaine MAScIR et le britannique Mologic, en présence de l'ambassadeur du Royaume-Uni au Maroc. - © MAScIR

Parmi les initiatives impliquant à la fois des acteurs internationaux et africains figure une alliance maroco-britannique pour les tests de diagnostic épidémiologiques. La FondationMAScIR (Moroccan Foundation for Advanced Science Innovation and Research), acteur national de la R&D, notamment dans le domaine de la biologie médicale et la mise au point de kits diagnostic moléculaires pour les maladies infectieuses, vient de sceller un partenariat avec l’anglais Mologic, leader mondial dans la conception de tests diagnostics rapides. L’objectif est de partager leur expertise en développant des biosimilaires et de nouveaux tests de diagnostic pour les épidémies, à commencer par la covid-19.

Les actions aux niveaux régional et national

Six pays de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) vont recevoir une subvention de 7,9 M€ (9,9 M$) du Fonds Africain de Développement pour renforcer les mesures de contrôle de la pandémie. Ce financement facilitera l’achat d’équipements médicaux et de laboratoire (trousses de test, équipements de protection individuelle, ventilateurs non invasifs) au Lesotho, au Malawi, à Madagascar, au Mozambique, en Zambie et au Zimbabwe, et améliorera la coordination des mesures de riposte aux pandémies, y compris la surveillance et la sensibilisation. Le fonds a également décaissé 609 K€ (683 M$) au profit de Sao Tomé-et-Principe.

La Banque Africaine de Développement (BAD) injecte 8,9 M€ (10 M$) au profit des Seychelles en soutien aux initiatives face au coronavirus. Le prêt sera alloué à la stabilisation macroéconomique, au renforcement des interventions sanitaires nationales et à la préservation des moyens de subsistance et du système de protection sociale.

Pour relancer son économie, la Zambie s’apprête à émettre 392 M€ (440 M$) de bons covid-19.

Alors que Madagascar peine à imposer son remède, le covid organics, l’Institut Max Planck de Potsdam en Allemagne vient de confirmer l’efficacité des extraits d’Artemisia contre le virus covid-19, plante abondante à Madagascar, en RDC et en Asie, et qui est à la base du médicament développé. 

On assiste en outre sur le continent à quelques initiatives de coopération et de solidarité interétatique. C’est le cas par exemple de la Guinée Équatoriale, qui vient d’offrir du matériel de protection au Centre hospitalier régional d’Oyem (CHRO), au Gabon. De son côté, une entreprise marocaine implantée à Abidjan, Comptoir d’Aluminium de Côte d’Ivoire, a fait don de kits alimentaires à l’Association des étudiants congolais. 

Au Gabon, un dépistage de masse vient d’être lancé au sein des entreprises par la Confédération patronale gabonaise (CPG) et le Comité de pilotage du plan de veille et de la riposte contre l’épidémie à coronavirus, une contribution supplémentaire du patronat à la lutte contre la pandémie. Afin de renforcer le dispositif médical et de prévention mis en place par le gouvernement, le directeur général du groupe Foberd Gabon, a récemment réalisé un don de matériel médical d’une valeur de 305 K€ (200MXAF), au ministre de la Santé.

Pour pallier la fermeture des classes et ses conséquences en termes d’’éducation, le camerounais NSIA Vie Assurances  a mis en place une plateforme digitale éducative pour les enfants de ses adhérents.

 

Immobilier - Distribution : Douala Grand Mall / Société Générale Cameroun / Proparco / Actis (Cameroun / France)

Douala Grand Mall (GDM), qui pourra accueillir jusqu'à 300 000 visiteurs par mois, sera le premier centre commercial de cette ampleur en Afrique centrale.

Douala Grand Mall (GDM), qui pourra accueillir jusqu'à 300 000 visiteurs par mois, sera le premier centre commercial de cette ampleur en Afrique centrale. - © Proparco

Proparco et la filiale camerounaise du groupe bancaire Société Générale soutiennent à hauteur de 30 M€ (dont une tranche en franc CFA) le développement de Douala Grand Mall (DGM), le premier centre commercial bénéficiant d'une certification environnementale en Afrique centrale. Ils accompagnent ainsi la firme britannique de private equityActis dans la construction de cette infrastructure conçue comme une « destination Mall », autrement dit un lieu de consommation autant qu'un pôle d'attractivité. Situé à proximité de l’aéroport de la capitale économique du pays, DGM comportera un supermarché, 160 magasins et boutiques, vingt-deux restaurants ainsi qu'un cinéma sur 18 500 m2 de surface locative. Son ouverture est programmée pour septembre prochain. Développé par Actis et son partenaire local Craft Development, Douala Grand Mall devrait créer plus de 4 500 emplois directs. Il constitue la première phase d’un projet de Business Park incluant un hôtel cinq étoiles et des bureaux.

 

Nouveau fonds souverain (Djibouti)

Mohamed Sikieh et Kayad Mamadou Mbaye, Fonds Souverain de Djibouti

Mohamed Sikieh et Kayad Mamadou Mbaye, Fonds Souverain de Djibouti

Conseillé par le cabinet Willkie Farr & Gallagher , la République de Djibouti lance son fonds souverain afin de se doter d’un instrument d’action mobilisateur de moyens, avec des capacités réelles d’investissement, dans le cadre de sa stratégie économique sur le long terme, qui vise à se positionner comme un hub commercial, logistique, portuaire et numérique incontournable. Ce Fonds Souverain de Djibouti (FSD), dont le seul actionnaire est demeurera l’État, se présente comme un instrument intergénérationnel ayant pour objectif de « rassembler » les richesses nationales pour démultiplier la capacité du pays à investir rapidement, à se moderniser, à maximiser son potentiel économique et son attractivité, et de renforcer sa capacité à agir. Espérant mobiliser 1,3 Md€ (1,5 Md$) sur dix ans, il ciblera prioritairement la République de Djibouti et les pays ayant un lien économique avec elle, en particulier la région de la Corne de l’Afrique. En termes sectoriels, il privilégiera les télécoms, les nouvelles technologies, l’énergie, les infrastructures, la logistique, l’agriculture et la pêche, avec un focus sur les projets soutenant une croissance durable et la mise en œuvre de la transition énergétique. Placé sous la tutelle directe de la présidence, le FSD est dirigé par un conseil d’administration de huit membres. Mohamed Sikieh Kayad, conseiller économique du président Ismaïl Omar Guelleh, et le sénégalais Mamadou Mbaye, ancien directeur exécutif du fonds souverain du Sénégal (Fonsis), assumeront respectivement la présidence et la direction générale du fonds souverain.

 

Électronique & électricité : GlobalTronics / SFI (Égypte / États-Unis)

Basée au Caire, Globaltronics est une entreprise de haute technologie qui conçoit et fabrique une large gamme de solutions de mesure de l'électricité, comprenant à la fois des appareils et des systèmes.

Basée au Caire, Globaltronics est une entreprise de haute technologie qui conçoit et fabrique une large gamme de solutions de mesure de l'électricité, comprenant à la fois des appareils et des systèmes. - © Globaltronics

GlobalTronics, fournisseur égyptien de compteurs d’énergie électrique, fondé en 1998 par Hany Assal, va bénéficier d’un investissement qui pourrait aller jusqu’à 8,9 M€ (10 M$) de la part de la Société Financière Internationale (SFI ou IFC) . Cette opération vise à l’aider à commercialiser ses compteurs numériques prépayés et intelligents sur le marché national, financer la construction d’une nouvelle usine en Arabie saoudite, et investir dans la recherche et le développement de nouveaux produits. S’inscrivant dans le cadre des réformes énergétiques en cours en Égypte, ces compteurs permettront d’améliorer la précision de la facturation, d’offrir aux consommateurs davantage d’options de paiement et de leur fournir de meilleures informations sur leur consommation d'énergie afin de les encourager à réaliser des économies. La Banque mondiale, dont la SFI est membre, souhaite en outre aider l'Égypte à optimiser sa consommation intérieure globale d'électricité, et in fine, aider le gouvernement à réduire les subventions au secteur de l'énergie.

 

Nomination - Conseil : Deloitte France et Afrique francophone (France / Afrique)

Emmanuel Gadret, Deloitte

Emmanuel Gadret, Deloitte

Emmanuel Gadret vient d’être nommé Chief Operating Officer au comité exécutif de Deloitte France et Afrique Francophone . Fort de plus de vingt-cinq ans d’expérience au sein de la firme, il a rejoint Deloitte en 1992, devenant associé en 2003 et membre du comex en juin 2017. Directeur adjoint de l’audit, il est responsable du programme Deloitte Private, dédié à l’accompagnement des ETI.

 

Événements :

  • 25 juin (13h), 9 juillet, 23 juillet et 6 août : conférences de presse en ligne de l’OMS organisées par APO Group, le leader panafricain basé en Suisse de la communication et du conseil aux entreprises, avec la traduction simultanée et la diffusion en direct sur plus de 300 sites d'actualités liés à l'Afrique, ainsi que sur l'application mobile Google News. Ces points de presse fourniront toutes les dernières nouvelles sur les épidémies Ebola et covid-19 en Afrique et donneront aux journalistes la possibilité de poser des questions à certains des plus grands experts mondiaux de la santé. Elles seront tenues par le directeur régional de l’OMS pour l’Afrique, Matshidiso Moeti, qui sera accompagné d’autres personnalités invitées en fonction des sujets traités. Les conférences de presse se concentreront sur les questions liées à la santé et se dérouleront parallèlement aux séances d'information régulières actuellement coordonnées par le Forum économique mondial (WEF), qui se concentreront plus largement sur l’impact de la covid-19 et auront lieu en alternance, tous les quinze jours. 
  • 25 juin (15h) : webinaire sur le financement des PME dans le contexte de la Covid-19, organisé par Making Finance Work for Africa (MFW4A), un partenariat hébergé par la BAD , permettra à des acteurs du financement des PME - parmi lesquels une institution financière, un gestionnaire de fonds, une fintech et une PME du continent - d’échanger sur leurs défis actuels et leurs succès dans l'intensification du financement en faveur des PME, et des opportunités pour les innovations numériques dans ce contexte pandémique.
  • 30 juin (15h) : webinaire sur l'avenir de l'industrie sénégalaise des hydrocarbures et ses opportunités d'investissement, présenté par la Chambre africaine de l'énergie en collaboration avec Africa Oil & Power.

 

Et aussi...

  •  Accompagnée par le cabinet Hogan Lovells , l’agence américaine de développement DFC s’est associée à des investisseurs privés afin de créer un fonds visant à améliorer l’accès à l’électricité dans le milieu rural kényan.
  • La start-up sud-africaine Planet 42, une société de location-vente de voitures d’occasion, lève 2,1 M€ (2,4 M$) en amorçage lors d’un tour de table mené par l’estonien Change Ventures avec la participation de business angels.
  • Le camerounais Prosper Sugewe, à la tête de la firme de conseil économique et financier HPS International Consulting, vient de porter sur les fonts baptismaux la première agence de notation financière en Afrique centrale, baptisée Ewatch Africa Investment Analytica.
  • Plusieurs mois après la sélection du consortium franco-français formé par les sociétés Ataub (Atelier d’Architecture et d’Urbanisme de la Bretèque) et Bati Concept, Bureau Veritas décroche - pour un montant demeurant confidentiel - le contrat pour contrôler des travaux de construction de la direction nationale de la Banque des États de l'Afrique centrale (BEAC) au Cameroun.
  • Au Burkina Faso, le programme d’électrification rurale Yeleen obtient 75 M€ de l’Agence Française de Développement en vue de construire quatre centrales solaires d’une capacité combinée de 51 MW, qui augmenteront la puissance électrique nationale de 9 %. L
  • Le kényan Equity Group Holdings abandonne son projet d’acquisition des 62 % de parts d’actifs bancaires au Rwanda, en Tanzanie, en Zambie et au Mozambique d’Atlas Mara, holding cotée à Londres.
  • Beyonic, fournisseur de solutions de paiement électronique pour les PME, les fintech et les organisations à but social en Afrique, intègre le giron de MFS Africa, leader fintech panafricain qui opère le plus grand hub de paiements électroniques du continent.
  • En Algérie, les laboratoires pharmaceutiques viennent d’obtenir, suite à un intense bras de fer, le maintien de leur industrie dans les secteurs stratégiques soumis à la législation du 51/49, qui impose une participation majoritaire algérienne dans toute entreprise.

 

Bonne fin de semaine et à mardi prochain.

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Afrique ? Écrivez-nous à : stephanie.roux@cfnews.net  

Retrouvez l'ensemble des chroniques CFNEWS (Afrique, mais aussi Asie et Amérique latine) :

Voir la fiche de : PATYKA COSMETICS

Voir la fiche de : AZUR PARTNERS

Voir la fiche de : AFRICINVEST

Voir la fiche de : WILLKIE FARR & GALLAGHER

Voir la fiche de : PROPARCO

Voir la fiche de : DELOITTE

Voir la fiche de : CMA CGM

Voir la fiche de : CEVA LOGISTICS

Voir la fiche de : AMI WORLDWIDE