L'actualité du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture France - Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Afrique : Gide, International Facilities Services, TeamApt, Aerobotics...

PAR  | 05 mars 2019 | 1452 mots
Bulletin Hebdo Afrique

#41 : Nouveaux co-gérants pour Gide Casablanca ; International Facilities Services entretient DPI ; levée TeamApt ; Aerobotics... Chaque semaine, CFNEWS résume l'actualité économique en Afrique.

 

Services aux entreprises : International Facilities Services / DPI (Maurice / Royaume-Uni)

Brochure d'International Facilities Services (IFS) - ifsafrica.com

Brochure d'International Facilities Services (IFS) - ifsafrica.com

Le groupe coté International Facilities Services (IFS), spécialisé dans les services d’assistance et d’accompagnement divers au profit des entreprises, fait entrer à son capital le britannique Development Partners International (DPI) , une firme de private equity qui a engagé, pour cet investissement de 30,9 M€ (35 M$), son deuxième véhicule African Development Partners II. Basé à Maurice depuis sa fondation en 2000 et présent dans seize pays d’Afrique subsaharienne, IFS utilisera cet apport financier pour poursuivre sa stratégie de croissance sur de nouveaux marchés tout en renforçant ses besoins de trésorerie à court terme. Employant plus de deux mille personnes, il fournit une gamme complète de services d’infogérance à ses clients, notamment dans la restauration, la maintenance, la blanchisserie et l'entretien ménager. L’investisseur londonien, qui gère près de 1 Md€ (1,1 Md$), revendique un portefeuille de dix-neuf entreprises actives dans quinze secteurs d’activité et basées dans vingt-sept pays du continent. En Afrique, le marché des services à la clientèle apparaît comme l’un des secteurs en forte croissance avec 15,5 Md€ (17,6 Md$) générés en 2017 (source :  « Global Facilities Management Market Report 2018 » ; Stratistics MRC). Ces services étaient jusqu'alors principalement concentrés en Égypte, en Afrique du Sud au Nigeria.

 

Services financiers :  TeamApt / Quantum Capital Partners (Nigeria)

Jim Ovia

Jim Ovia, Zénith Bank Nigeria et Quantum Capital Partners

La fintech nigériane TeamApt, créée à Lagos en 2015 par Tosin Eniolorunda, et qui fournit des solutions de paiements à vingt-six établissements bancaires africains, reçoit près de 5 M€ (5,5 M$) du VC Quantum Capital Partners, également basé à Lagos. Fondé il y a neuf ans par le millionnaire et banquier nigérian Jim Ovia (directeur général de Zénith Bank Nigeria) et Elaine Delaney, ce dernier gère une gamme diversifiée d'actifs dans les secteurs du pétrole et du gaz, de l'hôtellerie, des services financiers, de l'éducation et des communications mobiles. La cible a initié ce premier tour de table dans l’optique de développer de nouveaux produits et services financiers et de lancer une application bancaire dénommée AptPay. Affirmant réaliser des transactions mensuelles de l’ordre de 141 M€ (160 M$) avec ses soixante-douze collaborateurs, dont quarante développeurs, elle envisage par ailleurs d’étendre ses activités au Canada et sur le continent européen.

 

Logiciels : Aerobotics / Paper Plane Ventures (Afrique du Sud)

Logiciel Aeroview de la société Aerobotics

Logiciel Aeroview de la société Aerobotics - aerobotics.com

Aerobotics, une entreprise sud-africaine qui analyse des images aériennes capturées par des drones et les met à la disposition des exploitants agricoles, accueille à son capital le VC Paper Plane Ventures, basé à Johannesbourg, qui investit 1,8 M€ (29 MZAR). Ces ressources serviront à développer de nouvelles applications de gestion des productions agricoles et à financer l’expansion de la cible aux États-Unis, notamment en Californie. Le financement vient compléter le tour de table de 1,8 M€ (2 M$) mené par le groupe bancaire local Nedbank   en juillet dernier aux côtés de trois autres investisseurs. James Paterson, co-fondateur et directeur général de la jeune pousse créée en 2014, a annoncé l'élargissement de ce financement de série A à 4 M€ (4,6 M$) à l’occasion de l’inauguration de son nouveau siège social à De Waterkant, dans le quartier central des affaires du Cap.

 

Nomination - Avocat : Gide Loyrette Nouel (Maroc)

Bentaibi Wacef et Simon Auquier

Bentaibi Wacef et Simon Auquier, Gide

Le bureau casablancais de Gide Loyrette Nouel sera désormais co-géré par Wacef Bentaibi et Simon Auquier , deux avocats associés du cabinet, spécialisés respectivement dans le financement de projets (dans les secteurs de l'énergie, des infrastructures et des transports) et les fusions-acquisitions. Ils succèdent à Jean-François Levraud , avocat d’affaires spécialisé en immobilier et M&A, qui a démissionné de son poste. Présent au Maroc depuis 2003, Gide fait partie des premiers cabinets internationaux à s’être installé dans le royaume. Son bureau de Casablanca est allié à celui du géant espagnol Cuatrecasas depuis 2014.

 

Événements :

  • Paris, 6 mars : Forum de promotion des investissements en Afrique, initié par Jetro (Japan External Trade Organization) avec le soutien de la CCI Paris Ile-de-France . Cette manifestation, qui vise à encourager les investissements japonais sur ce continent, permettra de s'informer sur les dernières nouveautés en matière d'environnement des investissements et de secteurs porteurs dans neuf pays. Des sociétés japonaises et françaises exposeront par ailleurs leurs projets innovants les plus récents dans les différentes régions d'Afrique.
  • Casablanca, 9-11 avril : huitième édition du salon spécialisé en logistique Logismed, qui réunira plus d'une centaine d'exposants marocains couvrant l’ensemble des métiers du transport, de la logistique et de la supply chain.

 

Et aussi...

  •  Au Maroc, le Conseil de la concurrence s’empare du deal GFI Informatique - Capital Consulting, qui consiste en l’acquisition envisagée par le groupe IT basé en France, du cabinet de conseil en stratégie à hauteur de 70 % du capital. L’objectif est de vérifier si cette opération de concentration n'entravera pas les bonnes règles de la concurrence dans le secteur.
  • Le spécialiste français de la mine et de la métallurgie Eramet va investir 600 M€ dans ses deux filiales gabonaises, la Compagnie minière de l’Ogooue (Comilog) et la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag), sur les cinq prochaines années. Les fonds sont destinés d’une part à ouvrir une nouvelle mine en vue de booster l’exploitation du minerai de manganèse de la Comilog et, d’autre part, à construire une nouvelle laverie et renforcer la logistique au profit de la Setrag.
  • La branche Génie Civil Marine du groupe de BTP français Eiffage , mandataire d’un groupement avec l’italien Saipem (spécialisé dans la recherche et les forages pétroliers), vient de signer avec le géant britannique BP un contrat EPCI (Engineering, Procurement, Construction and Installation) estimé à plus de 350 M€. Celui-ci concerne la première phase du terminal gazier du champ Tortue/Ahmeyim, situé au large des côtes mauritano-sénégalaises. Le contrat prévoit une infrastructure maritime, installée au large, destinée à accueillir une usine de liquéfaction flottante et permettre l’accostage des méthaniers.
  • Au Niger, le groupe coté Orange a saisi la justice du pays pour tenter d’y préserver ses activités et ses emplois. Visé en décembre dernier par un redressement fiscal de 33,5 M€ (22 MdXOF), la filiale de l'opérateur français (86 M€ de chiffre d’affaires en 2018) vient de solliciter l'ouverture d'une procédure de règlement préventif auprès du tribunal de commerce de Niamey, censée lui éviter de se trouver en cessation de paiement.
  • En Guinée, la société de logistique minière United Mining Supply (UMS) vient d’inaugurer une nouvelle base logistique avec ses partenaires, le transporteur guinéen TGH Plus Industries et le français Renault Trucks , dans le cadre de l’acheminement de la bauxite, des sites miniers jusqu’au port. Le constructeur de camions détenu par  AB Volvo depuis 2001 revendique 70 % du marché guinéen (transport d'hydrocarbures et des produits des mines).
  • Au Cameroun, le franco-britannique Perenco s’engage à investir entre 11 M€ et 32 M€ (12,5 et 36,5 M$) dans le bloc pétrolier offshore Bomana, dans le bassin du Rio del Rey, afin d’y mener des activités de recherche. 

 

Bonne fin de semaine et à mardi prochain.

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Afrique ? Écrivez-nous à : stephanie.roux@cfnews.net  

Retrouver les autres Chroniques de CFNEWS :

Afrique , Etranger , Corporate Finance