L'actualité du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture France - Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Afrique : Impact Water, Timar, levées de fonds start-up Afrique, STTG...

PAR  | 26 mars 2019 | 2299 mots
Bulletin Hebdo Afrique

#44 : Impact Water se désaltère ; étude levées de fonds Afrique ; Timar Tanger Med dans le giron de Log's ; STTG ... Chaque semaine, CFNEWS résume l'actualité économique en Afrique.

 

Services de base & développement : Impact Water / Danone Communities (Nigeria / France)

Kiosque à eau Impact Water

Kiosque à eau Impact Water - impactwater.co/Emily Ward

Après sa prise de participation dans le français Oshun en janvier dernier (voir bulletin #36 ), l’incubateur d’entreprises sociales Danone Communities récidive en réalisant son septième investissement dans le secteur de l’accès à l’eau potable, avec Impact Water Nigeria (voir fiche de l’opération sur CFNEWS). Ce dernier a vocation à rendre disponible l’eau potable dans les écoles à grande échelle au Nigeria, pays où il a ouvert une branche en 2017, après s’être lancé au préalable en Ouganda et au Kenya. Le modèle de la société repose sur l’installation d’unités de traitement de l’eau décentralisées, principalement dans les écoles et universités, avec des équipements de purification d’eau écologiques, simples à installer et à entretenir. Plus de cinq mille écoles et universités ont déjà été équipées fin 2018. Danone Communities, qui a joué un rôle de catalyseur dans la diffusion du modèle des kiosques à eau - également connu sous le nom de Safe Water Entreprises (SWE) - touche désormais plus de trois millions de personnes.

 

Étude : 2018, une année record pour les levées de fonds de start-up africaines

Tidjane Dème

Tidjane Dème, Partech Africa

Selon le rapport annuel de Partech Africa , près de 1,03 Md€ (1,16 Md$) ont été levés en equity au cours de l’année écoulée, soit une croissance de 108 % en glissement annuel. Le VC qui dispose de bureaux sur le continent à Dakar et Nairobi a pris en compte les levées de fonds du secteur tech et numérique comprises entre 177 K€ (200 K$) et 88 M€ (100 M$), et ayant été annoncées officiellement. L’étude recense 164 opérations réalisées par 146 start-up basées dans dix-neuf pays. Si l’entrepreneuriat numérique a le vent en poupe en Afrique, le classement de Partech révèle de profondes disparités entre les États. Le Kenya (308 M€), le Nigeria (270 M€) et l’Afrique du Sud (221 M€) conservent leurs premières places sur le podium : ils ont bénéficié à eux trois de de 78 % du total des investissements. L’Égypte talonne le trio, et avec ses dix-neuf levées, prend la tête du classement en termes de nombre de transactions. En Afrique francophone, qui totalise 48 M€ (contre 49 M€ en 2017), seul le Sénégal se démarque avec 19 M€ récoltés sur quatre levées. En ce qui concerne la répartition par secteur, les services financiers demeurent le secteur d’investissement principal sur le continent (50 % du financement total). Il est suivi par les solutions B2B & B2C, dont le rapport met en exergue l’augmentation considérable de la popularité, avec 30,4 % des financements contre 13 % en 2017. De façon globale, les auteurs du rapport - menés par Cyril Collon et Tidjane Dème , general partners de Partech Africa - prédisent à la tech africaine de très belles perspectives pour les années à venir.

 

Logistique : Timar / Log’s (Maroc / France)

Camion Timar Tanger Méditerranée

Camion Timar Tanger Méditerranée - timar.ma

Le groupe marocain coté Timar , spécialisé dans le transport international, le transit et la logistique, cède 65 % de sa filiale Timar Tanger Méditerranée (Timar Tanger Med ou TTR) à l’un des leaders français de la logistique, Log’s . Cette prise de participation majoritaire sera réalisée durant le courant de ce premier semestre par augmentation de capital pour 59,25 % et rachat de parts pour 5,75 % (voir fiche opération sur CFNEWS). La cible, qui opère dans la zone franche de Tanger depuis sa création en 2011, ambitionne de devenir le partenaire logistique privilégié des grands groupes internationaux, en particulier dans le secteur de l'automobile. Réalisant 125 M€ de chiffre d’affaires (2018) avec deux mille collaborateurs, Log’s s’implante ainsi dans le royaume chérifien. L’acquisition de trois entrepôts sur les zones portuaires de Tanger Med et dans la Free Trade Zone de Tanger lui permettra de bénéficier non seulement d’une synergie commerciale et métier, mais aussi du dynamisme de la région. Les deux groupes envisagent par ailleurs d’étendre leur accord sur l'ensemble du territoire marocain et africain, ce qui pourrait aboutir, avant la fin de l'année, à la création d'une joint-venture destinée à développer l'activité logistique.

 

Immobilier & Tourisme : Société Touristique Tunisie Golfe / Groupe Alliance (Tunisie / France)

Hôtel Le Palace Gammarth, exploité par la Société Tunisie Golfe (STTG)

Hôtel Le Palace Gammarth, exploité par la Société Tunisie Golfe (STTG) - lepalace-gammarth.com

L’État tunisien vient de céder pour 9 M€ (31 MTND) sa part de 88,8 % dans le capital de la Société Touristique Tunisie Golfe (STTG) - confisquée en 2011 au gendre du président déchu Zine El Abidine Ben Ali - au profit du groupe immobilier franco-tunisien Alliance (voir fiche opération sur CFNEWS IMMO & INFRA). La STTG détient et exploite l'un des plus importants complexes de la zone touristique Tunis-Côtes de Carthage, qui comprend notamment l’Hôtel Le Palace Gammarth (239 chambres et 44 suites), ainsi que des espaces de loisirs et de congrès, un centre de thalassothérapie (en cours de finition) et des unités résidentielles de luxe. Fondé en France en 1990 par l’homme d’affaires tunisien Samir Jaieb en association avec des investisseurs français, Alliance, aujourd’hui basé à Sousse (à 143 kilomètres au sud de Tunis), a réalisé à ce jour plus de 1 500 logements en France et plus de 800 logements en Tunisie, auxquels s’ajoutent des villas de luxe sur les îles de Palm Island et Hibiscus Island à Miami (États-Unis).

 

Logistique : Bolloré / CLS Logistics (Éthiopie / France)

Signature d'un accord entre Bolloré Transport & Logistics (Patrick Gerenthon) et CLS Logistics (Teodros Abraham) le 13 mars 2019 pour la création d'une JV

Signature d'un accord entre Bolloré Transport & Logistics (Patrick Gerenthon) et CLS Logistics (Teodros Abraham) le 13 mars 2019 pour la création d'une JV - bollore-transport-logistics.com

Bolloré Transport & Logistics (BTL) va créer avec son homologue éthiopien CLS Logistics , son partenaire depuis plus de onze ans en Éthiopie, une co-entreprise pour fournir des services internationaux à leurs clients dans des domaines stratégiques tels que le textile, le café, les projets industriels et les infrastructures (voir fiche opération sur CFNEWS IMMO & INFRA). La JV investira dans cette optique 15 M€ dans la construction d'un nouveau hub logistique sécurisé et moderne, qui comprendra 12 000 m² d'entrepôts multi-activités sur une surface de cinq hectares. Le partenariat, signé à l’occasion de la visite du président français à Addis-Abeba, s’inscrit dans le cadre de l’ouverture du secteur de la logistique en Éthiopie. Bolloré, qui s’est imposé en quinze ans - avec ses 280 entrepôts, quatorze concessions de ports et dix-sept terminaux à conteneurs - comme le leader de la gestion portuaire et logistique du continent, souhaite également collaborer avec les autorités éthiopiennes afin de moderniser les ports secs du pays, dont celui de Modjo. « Ce nouvel accord va nous permettre de consolider notre offre logistique en Éthiopie mais il traduit également notre volonté de nous engager sur le long terme afin de renforcer le secteur logistique national au moyen d'investissements structurants, d'un transfert de savoir-faire avec la création de trois cents emplois locaux », a précisé Patrick Gerenthon, cluster manager Corne de l'Afrique pour BTL. L’entreprise tricolore a en effet amorcé un virage dans sa stratégie, depuis l’arrivée du fils de Vincent Bolloré , Cyrille , à sa tête : elle ambitionne désormais de devenir un opérateur logistique global, et s’éloigner de la simple gestion portuaire.

 

Événements :

  •  Cotonou (Golden Tulip le Diplomate, Bénin), 9-10 avril : Early-stage Startups Investment Conference (ESSIC), conférence consacrée à la création de mécanismes de financement des start-up en phase d’amorçage au Bénin (sur invitation uniquement). 
  • Paris (Hôtel Hilton CNIT Paris-la-Défense), 26 avril : salon de recrutement AfricTalents, qui permet de mettre directement en relation les entreprises et les candidats à la recherche d’opportunités en Afrique, et qui constitue également un lieu d’information pour les entreprises et un cadre d’échange entre décideurs et acteurs économiques.

 

Et aussi...

  • La Banque centrale d’Égypte (CBE) va se doter d’un fonds de 51 M€ (1 MdEGP) destiné aux start-up nationales actives dans la finance digitale ou la recherche sur la technologie financière. Elle prévoit également la création d’un nouveau laboratoire d’applications pour les technologies financières innovantes qui servirait à tester les nouvelles applications, ainsi que le lancement d’un Centre de cybersécurité pour le secteur bancaire d’ici la fin de l’année.
  • Le groupe marocain OCP (Office Chérifien des phosphates) , spécialiste de la production d’engrais et de phosphates, crée un fonds d’amorçage et de capital-développement de 46 M€ dédié au financement des entreprises partenaires du groupe. Il réalisera des prises de participation minoritaires dans le capital des PME à fort potentiel de croissance et de développement.
  • Le VC marocain Outlierz Ventures, fondé en 2017, vient d’annoncer ses cinq premiers investissements sur le continent : dans la marketplace WaystoCap (Maroc), la plateforme d’e-commerce de grande consommation Sokowatch (Kenya), la plateforme de données Asoko Insight (Afrique anglophone), la start-up spécialisée dans le last-mile delivery pour les entreprises TousFacteurs (France), et la plateforme de micro-distribution MaxAB (Egypte). Le fonds intervient avec des tickets d’investissement oscillant entre 46 K€ (500 KMAD) et 460 K€ (5 MMAD).
  • Le gouvernement rwandais figure parmi les quatre investisseurs qui ont permis à la firme américaine OneWeb, pionnière du secteur de la New Space, de lever 1,1 Md€ (1,25 Md$) pour lancer des mini-satellites afin de donner accès à internet sur l'ensemble du globe.
  • Le gouvernement ivoirien, conseillé par Hughes Hubbard & Reed , a récemment octroyé trois contrats de concessions pour le financement, la construction et l’exploitation d’infrastructures énergétiques d’envergure : la centrale électrique à cycle combiné d’Azito à Abidjan (344 M€), la centrale thermique Atinkou à Jacqueville (accord estimé à 378 M€ entre l’État ivoirien et l’industriel panafricain basé à Paris Eranove ), et la centrale solaire Poro Power dans la région de Poro (72 M€).
  • La république du Bénin, conseillée par la Société Générale CIB en qualité de co-teneur de livres, vient de réaliser son émission inaugurale senior unsecured d’un montant de 500 M€ à sept ans, avec coupon à 5,75 %.
  • L'investisseur britannique Actis , spécialisé sur des marchés d'Afrique, d'Amérique Latine et d'Asie, s'associe avec l'entreprise indienne Shapoorji Pallonji, pour le développement d'un projet immobilier résidentiel de 105 M€ (12 MdKES) au Kenya.
  • Le nigérian Verod Capital Management et le VC Persistent Energy Capital (implanté à Zurich, New York et Lagos) ont investi 8,8 M€ (10 M$) dans Daystar Power Group, une société d'électricité basée à Lagos et spécialisée dans la production d'énergie solaire au Nigeria et au Ghana. Celle-ci prévoit de mobiliser sous forme de dette un montant supplémentaire de 14 M€ (16 M$).
  • Le VC français Saviu Ventures , fondé en 2017 par Arthur Thuet , dédié au continent africain et disposant de bureaux au Kenya et en Côte d'Ivoire, lève des fonds auprès d’une firme de private equity basée à l'Île Maurice, Kibo Capital Partners , via son véhicule Kibo Funds II.
  • Suez décroche un contrat de 2,2 M€ pour la gestion des déchets de North Africa Bottling Company, embouteilleur de Coca Cola au Maroc.
  • L’entreprise française Société des Brasseries & Glacières Internationales (BGI - groupe Castel , sa filiale sénégalaise spécialisée dans la production et la commercialisation de boissons gazeuses et bières au Sénégal. Le but est de retirer la société de la cote dans les prochains mois.
  • Au Kenya, la fusion entre National Industrial Credit (NIC) Bank et Commercial Bank of Africa vient d’être entérinée, donnant naissance  à la première banque d'Afrique en termes de nombre de clients, et la troisième du Kenya en termes d'activité économique.

 

Bonne fin de semaine et à mardi prochain.

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Afrique ? Écrivez-nous à : stephanie.roux@cfnews.net  

Retrouver les autres Chroniques de CFNEWS :