L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture
Corporate Finance et Private Equity

International Marché général M&A Corporate Capital Innovation / Développement LBO Bourse / IPO Retournement Immobilier / Infrastructures Nominations
Chronique

Afrique : Jumia, Wakanow, D.light, Abraaj...

PAR  | 08 janvier 2019 | 4158 mots
Bulletin Hebdo Afrique

#33 : Jumia s'allie à Pernod Ricard ; Wakanow séduit par Carlyle ; D.light lève 35,8 M€ ; Abraaj cède 16 véhicules... Chaque semaine, CFNEWS résume l'actualité économique en Afrique.

 

E-commerce : Jumia / Pernod Ricard (Nigeria / France)

La plateforme Jumia, une infrastructure complète

La plateforme Jumia, une infrastructure complète - group.jumia.com

Jumia (ex-Africa Internet Group) , principal acteur du e-commerce en Afrique, a fait entrer avant Noël à son capital le numéro deux mondial des vins et spiritueux, Pernod Ricard . Cette prise de participation - dont ni le pourcentage détenu ni le montant n’ont été divulgués - s'inscrit dans le cadre du renforcement de leur partenariat, initié en 2016 avec le succès du lancement conjoint de la plateforme Jumia-Party. Fort d’un chiffre d’affaires de près de 9 Md€ en 2018, le groupe français coté apportera sa connaissance des consommateurs et des réseaux de distribution physiques du continent, où il est déjà implanté dans treize pays (notamment en Afrique du Sud, en Angola, au Kenya et au Maroc). Ayant fait de l’Afrique sa « nouvelle frontière » depuis 2010, il y a ouvert successivement plusieurs filiales. La licorne africaine, fondée en 2012 au Nigeria et active dans quatorze pays, devrait ainsi consolider son leadership régional, tandis que son actionnaire stratégique bénéficiera de nouvelles opportunités pour distribuer ses produits et marques « premium » à un plus grand nombre de consommateurs. Pernod Ricard pourra notamment mettre à profit le réseau de Jumia pour développer la présence de ses marques sur le segment du hors-domicile. Au-delà de son offre de services en ligne, « l’Amazon africain », pas encore rentable mais visant 1 Md€ de volume d’affaires en 2019, dispose en effet de services de livraison à domicile pour les restaurants, ainsi que d'une plate-forme de réservation d’hôtels. L’opérateur de e-commerce, qui s’est allié fin novembre à un autre géant français de la distribution, Carrefour (voir bulletin #29 ), a été conseillé sur cette opération par la banque Lazard (voir les autres intervenants dans la fiche opération sur CFNEWS).

 

Tourisme & e-commerce : Wakanow.com / Carlyle Group (Nigeria / États-Unis)

L’agence de voyage nigériane Wakanow.com lève environ 35 M€ (40 M$) auprès du géant américain du private equity Carlyle Group , qui revendique 185 Md€ (212 Md$) d’actifs sous gestion à travers 339 véhicules. Le pourcentage de la prise de participation reste confidentiel. Fondé en 2009 et opérant dans les régions ouest et est du continent, Wakanow propose une gamme complète de services à travers un portail de réserva

Agence de voyage Wakanow - ©wakanow.com

Agence de voyage Wakanow - ©wakanow.com

tion en ligne unique pour les vols, les hôtels, les forfaits vacances et d’autres services. Cette opération contribuera, selon son co-fondateur et DG Obinna Ekezie, au développement des offres de l’agence et à l’élargissement de sa clientèle. Idris Mohammed, directeur général du véhicule de Carlyle dédié à l’Afrique subsaharienne, s’est dit convaincu que la croissance « incroyable » connue depuis sa création par la pépite nigériane, qui a « perturb[é] le marché des voyages et pr[is] des parts de marché à la fois en ligne et hors ligne », se poursuivrait dans la mesure où elle bénéficie de l’essor d'une classe moyenne sur l'ensemble du continent.

 

Industries de base : Africaine de Géophysique et de Forage / Duval (République du Congo / France)

Eric Duval

Eric Duval, Groupe Duval

La société Africaine de Géophysique et de Forage (AGF) , située à Brazzaville (RDC), est passée sous le giron du Groupe Duval , désireux de se renforcer dans les fondations et les forages d'eau et de se rapprocher de son objectif de 10 M€ de chiffre d'affaires en 2020 dans ce domaine. L’acquisition, bouclée en décembre dernier, a été réalisée à travers sa filiale africaine FFA (Fondations et Forages d'Afrique), aujourd’hui présente au Togo, Congo, Burkina-Faso, Cameroun et au Bénin. FFA ambitionne à la fois de consolider ses implantations actuelles et de s’étendre à de nouveaux pays. Gérard Roso, fondateur et dirigeant de AGF, devient par ailleurs directeur général de FFA. Il sera rattaché à Pierre Carpentier , président de la filiale africaine du groupe. Fort de 700 M€ de chiffre d’affaires annuel, le groupe familial surtout présent dans l'immobilier accélère ainsi son développement sur le continent africain, où il est engagé de longue date. Son fondateur et co-dirigeant Éric Duval a réaffirmé à cette occasion le choix d'une croissance en Afrique « basée sur les mêmes axes stratégiques qu'en France : diversification et digitalisation » (voir fiche opération sur CFNEWS IMMO & INFRA).

 

Fonds - Restauration : Artcaffé / Emerging Capital Partners (Kenya / Afrique / France)

Restaurant d'Artcaffé au Junction Mall de Nairobi - ©Artcaffé/Agence 35°

Restaurant d'Artcaffé au Junction Mall de Nairobi  - ©Artcaffé/Agence 35°

Au Kenya, le fonds d'investissement panafricain Emerging Capital Partners (ECP) , implanté dans six métropoles du continent (Abidjan, Douala, Johannesburg, Lagos, Nairobi et Tunis) ainsi qu’à Paris et Washington, vient d’acquérir une participation majoritaire dans la société de restauration Artcaffé. Exploitant des concepts « casual » et « fast-casual » à Nairobi, elle a ouvert son premier café en 2008 et gère actuellement vingt-six restaurants avec 1 300 employés. Dirigée par Sagi Vaknin, elle est réputée pour sa boulangerie centrale de qualité premium, ainsi que les autres concepts de restauration qu’elle développe, dont sa chaîne de café Dorman’s, ou encore Urban Gourmet Burger, un restaurant gastronomique qui diffuse les grands événements sportifs. ECP, qui a réalisé soixante transactions au cours de ses dix-huit ans d’expérience dans le capital-investissement en Afrique, a levé au total plus de 2,6 Md€ à travers ses véhicules et co-investissements. En novembre dernier, il a réalisé le closing final de son quatrième véhicule panafricain, ECP Africa Fund IV (AFIV), basé à Maurice, à près de 560 M€ (relire bulletin #28 ).

 

EnR : D.light / Inspired Evolution (Kenya / Afrique du Sud)

Solutions solaires de D.light

Solutions solaires de D.light - dlight.com

D.light, une start-upkényane qui innove dans l’usage et le mode de paiement de l’énergie solaire, lève 35,8 M€ (41 M$) auprès d’un groupe d’investisseurs mené par le sud-africain Inspired Evolution. La Banque néerlandaise de développement (FMO) , ses homologues suédois (Swedfund) et norvégien (Norfund )  ont également participé au tour de table. La cible utilisera cet apport financier pour étendre la distribution de ses solutions solaires prépayées sur de nouveaux marchés en Afrique, ainsi que la gamme des produits proposés. Emblématique de ces jeunes pousses d’Afrique de l’Est qui émergent depuis quelques années pour répondre à la problématique de l’électrification dans la région, la cible s’est affirmée comme l’un des plus gros potentiels du secteur. Créé en 2007 par Sam Goldman et Ned Tozun, D.light met le solaire à la portée du plus grand nombre avec ses lampes solaires portatives et ses systèmes solaires domestiques capables de charger des téléphones et de faire marcher de petits appareils électriques. Sa plateforme de financement est actuellement utilisée par des partenaires dans six pays, dont le géant de l’énergie Total , qui, via sa filiale Awango, souhaite équiper cinq millions de foyers à l’horizon 2020. Au cours des deux dernières années, la pépite kényane a levé plus de 87 M€ (100 M$) pour financer son développement. Inspired Evolution, fondé en 2007, investit dans le développement d'infrastructures d'énergie propre et l'efficacité énergétique. Gérant 87 M€ d'actifs (1 378 M ZAR), il est actif en Afrique du Sud et Afrique subsaharienne avec des bureaux en Afrique du Sud, au Kenya, à Maurice et au Royaume-Uni.

 

Fonds : seize véhicules d’investissement d’Abraaj / Actis (Afrique / Royaume-Uni / Dubaï)

Produit Java House Africa - ©twitter.com/javahouseafrica

Produit Java House Africa - ©twitter.com/javahouseafrica

Le dubaïoteAbraaj Group   poursuit la cession de ses véhicules de capital-investissement en Afrique au profit du britannique Actis . Ce dernier, qui fait partie des firmes de private equity opérant en Afrique subsaharienne et gérant plus d’1 Md$ soit 872 M€ (voir bulletin #24 ), est en exclusivité pour acquérir seize véhicules d’investissement. L’un d'eux comprend la totalité du groupe Java House, la célèbre chaîne de restaurants kényane au soleil rouge, qui accueille chaque mois 600 000 clients en Afrique de l’Est. Si la transaction aboutit, elle permettra à Actis de se renforcer dans la région MENA (Afrique et Moyen-Orient), où Abraaj aurait investi au total 4,5 Md€ (5,1 Md$). Comme évoqué dans le bulletin du 26 juin , ce groupe fondé en 2002 par l’homme d'affaires pakistanais Arif Naqvi , en faillite, doit liquider l'ensemble des ses actifs, qui ont atteint jusqu'à  12 Md€ (14 Md$). « Compte tenu de la complexité juridique et de gouvernance de l'affaire, à laquelle s'ajoute la multiplicité des zones géographiques en termes d'actifs, je pense qu'il faudra au moins quelques années pour y arriver », a déclaré Khalid Howladar, directeur général et fondateur d'Acreditus, un cabinet de conseil en risque et réglementation spécialisé basé à Dubaï. 

 

Environnement & Cleantech : Adonis Environnement / Veolia Africa (Madagascar / France)

Site web d'Adonis Environnement - ©adonis-madagascar.com

Site web d'Adonis Environnement - ©adonis-madagascar.com

Le malgache Adonis Environnement , spécialisé dans les prestations environnementales comme la collecte et le traitement des déchets, passe sous le contrôle de Veolia Afrique . Présent à La Réunion depuis 1976, le groupe tricolore coté - leader mondial de la gestion optimisée des ressources - avait pris fin 2017 une participation majoritaire dans la société . Parallèlement, Antoine Frérot , P-dg de Veolia, vient de nommer Christophe Maquet à la tête de la direction de la zone Afrique et Moyen-Orient du groupe. Employant 6 780 collaborateurs sur le continent, Veolia Afrique est présent dans quinze pays, où il s’efforce depuis plus de vingt ans d’apporter des solutions durables et efficaces aux enjeux de développement des services essentiels : eau potable, assainissement, gestion / traitement des déchets, approvisionnement en énergie. Forte de 2 M€ de chiffre d’affaires en 2018, la cible, conseillée par Linkers , est reconnue comme un acteur clé de la revalorisation des déchets d’hydrocarbures dans l’Océan Indien. Créé en 2002 par Patrice Wadley, Adonis Environnement s’est particulièrement distingué dans la mise en œuvre de solutions efficaces de nettoyage de l’océan lors du naufrage du Gulser Ana, au large de Faux Cap au Sud de Madagascar en 2009. (voir fiche de l’opération  sur CFNEWS).

 

Fonds : Partech Africa / Texaf (Afrique / France / Belgique)

Rapport annuel 2017 Texaf - ©texaf.be

Rapport annuel 2017 Texaf - ©texaf.be

La société belge cotée d’investissement fondée en 1925 Texaf injecte 1 M€ dans le véhicule Partech Africa , lancé en janvier dernier par le VC le plus actif sur la scène tech internationale, Partech , qui revendique 1,3 Md€ d’actifs sous gestion. Convaincu de l’impact des nouvelles technologies, notamment digitales, dans la croissance économique de l’Afrique, Texaf, dont tous les actifs sont situés en République Démocratique du Congo, a décidé d’investir dans les entreprises du continent innovantes dans ces nouvelles technologies, en se rapprochant dans un premier temps du spécialiste du secteur. Dédié au développement de projets « Tech », Partech Africa, qui a réuni plus de 57 M€ (70 M$) d’engagements en janvier dernier sur sa taille cible de 100 M€ (120 M$), a récemment fait entrer à son capital le leader mondial des cosmétiques L'Oréal (voir bulletin #22 ) et le groupe malgache Axian, appartenant à la famille Hiridjee, une famille française d’origine indienne (voir bulletin #31 ). Injectant des tickets de 500 K€ à 5 M€, il a déjà réalisé deux investissements, l’un dans TradeDepot au Nigeria (voir bulletin du 2 mai ) et le second dans le sud-africain Yoco (voir bulletin #15 )  

 

Fonds - Éducation : closing EFG Hermes (Égypte)

Siège du groupe EFG Hermes au Caire - ©facebook.com/EFGHermes

Siège du groupe EFG Hermes au Caire - ©facebook.com/EFGHermes

Egyptian Education Fund, un véhicule d'investissement initié conjointement il y a six mois par la branche Private Equity du groupe d’investissement bancaire égyptien EFG Hermes et par un partenaire dubaïote (GEMS Education), boucle un premier closing à104 M€ (119 M$). C’est bien plus que ce qu’il escomptait atteindre à cette occasion, à savoir 87 M€ (100 M$). Cette somme a été réunie auprès de business angels et d’institutionnels des pays du Golfe et d’Asie du Sud-Est. Le véhicule cible une enveloppe finale de 131 M€ (105 M$), montant qui devrait être atteint au cours de cette année. Pour mobiliser les fonds restants, EFG Hermes est en pourparlers avec plusieurs institutions financières mondiales. Ambitionnant de fournir des TRI supérieurs à 25 % pour les investisseurs, il souhaite investir, aux côtés du dubaïote GEMS, 262 M€ (300 M$) sur les trois prochaines années pour développer un portefeuille de trente écoles d'une capacité totale supérieure à 40 000 élèves. GEMS Education est l'un des plus anciens et des plus importants prestataires privés d'enseignement primaire et secondaire au monde, et un expert de l'investissement dans le secteur de l'éducation en zone Moyen-Orient et Afrique du Nord. Les actifs acquis seront gérés au sein d’une plateforme détenue à part égales par les deux partenaires.

 

Nouveau fonds - Développement durable et télécoms : BEI (France / Afrique)

La Banque européenne d’investissement (BEI) lance un fonds de 495 M€ pour financer trois projets de soutien aux transports durables, aux énergies propres et à l’accès à Internet en Égypte, en Afrique de l’Ouest et en Afrique de l’Est. Les projets prévoient une amélioration sur la ligne de métro principale du Caire (350 M€); l’établissement d’une liaison transfrontalière qui permettra à 200 000 Guinéens d’avoir accès à l’électricité ainsi qu’à un recours accru aux énergies propres en Guinée-Conakry, au Mali, au Liberia et en Côte d’Ivoire (130 M€) ; et enfin, l’accès à un réseau de fibres optiques au Kenya, au Rwanda, en Ouganda, en Zambie et en République démocratique du Congo (15 M€). Annoncé en décembre lors du Forum de haut niveau Afrique-Europe à Vienne, cet accord de financement devrait contribuer à atteindre les objectifs de développement durable en Afrique. D’après le président de l’institution européenne, l’allemand Werner Hoyer, « ce nouvel investissement est essentiel pour libérer les opportunités économiques, améliorer les conditions de vie et lutter contre les effets du changement climatique ».

 

Logistique : Côte d’Ivoire Terminal / Bolloré / APM Terminals (Côte d’Ivoire / France / Pays-Bas)

Porte-conteneurs - ©pxhere/Creative Commons CC0

Porte-conteneurs - ©pxhere/Creative Commons CC0

Bolloré Africa Logistics et APM Terminals, une filiale hollandaise du danois Møller-Mærsk , acquièrent en commun Côte d'Ivoire Terminal (CIT), qui construit et exploite un nouveau terminal à conteneurs en eau profonde dans le port d'Abidjan, destiné à accueillir des navires de haute mer de grande taille et un centre d'acheminement. La Commission européenne vient d’approuver cette opération. Bolloré Africa Logistics fournit des services logistiques, notamment de transit, de dédouanement et d'entreposage, et de gestion et exploitation de terminaux portuaires et de chemins de fer. Il dispose de 607 agences réparties dans 106 pays et plus de 12 000 collaborateurs. L’activité « Transport et Logistique » du géant français représente 31 % de son chiffre d’affaires 2017, soit plus de 5,7 Md€ sur 18,3 Md€. Quant à APMT, il exploite des terminaux à conteneurs dans cinquante-sept pays.

 

Bourse - Services financiers : Alios Finance (Cameroun)

Le crédit-bailleur Alios Finance Cameroun (ex Socca) lève 13,3 M€ (8,7 Md FCFA) à la Bourse de Douala. L’emprunt obligataire privé a dépassé les objectifs de départ, puisque la société espérait collecter 12,2 M€ (8 Md FCFA). Le prestataire de services d’investissement BGFIBank Cameroun est intervenu en qualité d’arrangeur. Fondée en 1959, la cible est l’une des sociétés les plus anciennes du groupe Alios Finance, dont le siège social est basé à Paris et le siège opérationnel à Tunis, et qui réalise un chiffre d’affaires annuel global de 35 M€. Présente à Yaoundé, Douala et Bafoussam, la filiale camerounaise s’est imposée comme le premier établissement financier du pays.

 

Nouvel acteur - cluster : Dakar Finance Cluster (Sénégal / France / Afrique)

Lancement officiel du Dakar Finance Cluster - ©weezevent.com

Lancement officiel du Dakar Finance Cluster - ©weezevent.com

Le pôle de compétitivité « Dakar Finance Cluster », l’un des trois piliers du Plan Sénégal Emergent (PSE), vient d’être lancé officiellement à Paris au siège du Medef. Initié par le pôle de compétitivité français Finance Innovation , il regroupe universités d’excellence, start-up et opérateurs économiques de premier plan. Co-présidé par Cheik Kanté, ministre sénégalais en charge du PSE, et Christian de Boissieu, économiste, il vise à fédérer l'écosystème sénégalais des start-up de la fintech. Mazars , qui compte 2 700 collaborateurs encadrés par 140 associés dans vingt-huit pays africains, figure ainsi au tour de table de Dakar Finance Cluster. Selon son associé en charge de l’outsourcing et de l’innovation, Hassan Allouch  , « la finalité d’un tel écosystème repose sur trois piliers : le rapprochement des deux mondes : groupes mondiaux et ETI vs acteurs innovants ; la consolidation de la confiance dans les acteurs de l’Innovation, et l’agrégation des startup et des outils de croissance dédiés au secteur de l’innovation ». 

 

Nomination - Banque : Société Générale (Cameroun)

Marème Mbaye Ndiaye

Marème Mbaye Ndiaye, Société Générale Cameroun

La sénégalaise Marème Mbaye Ndiaye a officiellement été nommée directrice générale de Société Générale Cameroun (SGC) , en remplacement d’Alexandre Beziaud, dont la destination n’a pas été révélée (mais qui aurait rejoint un groupe bancaire marocain selon certaines sources). La nouvelle dirigeante de SGC peut se targuer de dix-sept ans d'expérience dans le secteur de la banque et de la finance, dont dix ans au sein du groupe togolais Ecobank. Depuis juillet 2016, elle était directrice de cabinet du DG d’Ecobank, en charge de la stratégie et du business process management.

 

Étude : le top 6 des jeunes pousses africaines du futur

Étude du Time sur les entreprises inventant le futur -©time.com

Étude du Time sur les entreprises inventant le futur -©time.com

Six start-up africaines figurent dans le Top 50 des entreprises qui inventent le futur, publié par le magazine américain Time, aux côtés des géants comme Apple,  Netflix et SpaceX  : le ghanéen Bitland (blockchain pour des cadastres sécurisés), les kényans BRCK Inc (routeur portatif pour se connecter à Internet de n'importe où) et Ona (système de cartographie numérique), le nigérian Babymigo (réseau social pour mères et femmes enceintes), le sud-africain AgriProtein (qui révolutionne l'industrie alimentaire avec des asticots), et Wonderbag (une association sud-africaine à but non lucratif créée il y a dix ans, et qui développe une mijoteuse portable non électrique).

On recense actuellement, selon les chiffres officiels, 440 incubateurs, accélérateurs et autres pépinières en activité sur le continent. Le financement en capital-risque de la croissance de la culture technologique africaine est passé de 242 M€ (277 M$) en 2015 à 489 M€ (560 M$) en 2017, soit un essor de 102 %. Trois pays ont concentré l’essentiel de cette manne financière : l’Afrique du Sud, le Kenya et le Nigeria. Ce sont les start-up de la fintech qui dominent de loin les levées de fonds en termes de secteurs (40 % en 2018, contre 33 % en 2017).

 

Événements :

  • Marrakech (Maroc), 7-8 février, Forum sur les investissements dans les hôtels en Afrique (AHIF), lancé par le britannique Bench Events, parallèlement au Forum de l’investissement hôtelier africain (FIHA).   
  • Lyon (EuroExpo Lyon), 13-15 février : Forum Eurafric 2019, salon spécialisé qui sera greffé au Salon BePositive, un événement consacré aux EnR. Il a pour objectif de favoriser les collaborations entre les entreprises européennes et africaines dans le secteur de la transition énergétique.

 

Et aussi...

  • En Côte d’Ivoire, l’industriel panafricain Eranove , majoritairement contrôlé par Emerging Capital Partners (ECP) , va financer et construire une nouvelle centrale électrique de 390 MW à Atinkou, pour 378 M€.
  • Le cabinet d’affaires Steering Legal , basé à Paris, ouvre un bureau régional à Abidjan à travers un partenariat avec le cabinet ivoirien Eka. Il s'agit de sa deuxième implantation en Afrique de l’Ouest, après Niamey au Niger.
  • Après le Maroc il y a quelques mois (voir bulletin #16 ),   Pathé lance ses activités en Tunisie avec un multiplexe de huit salles qui diffuseront 150 films par an.
  • La Commission Économique des Nations-Unies pour l’Afrique (CEA) et l’Union Européenne (UE) concluent un accord d’environ 3 M€ pour appuyer la réalisation de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA).
  • Le groupe pétrolier français Maurel & Prom (M&P) , générant 355 M€ de chiffre d'affaires en 2017, vient de réaliser une augmentation de capital réservée au gabonais Rockover Energy et l'émission de nouvelles actions. A l'issue de cette opération, Rockover détient 2,68 % du capital de M&P. Ce dernier était entré au Gabon en février 2005 grâce à l'acquisition de Rockover Oil & Gas auprès du groupe Rockover et de Mayfair Trustees (agissant en qualité de mandataire de Masasa Trust).
  • Byju’s, une edtech indienne qui offre des cours d’apprentissage et de tutorat pour élèves et étudiants, réalise une levée de fonds record de 472 M€ (540 M$) auprès du groupe média sud-africain Naspers Ventures et de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (OIRPC).
  • Le promoteur immobilier ivoirien HC Capital Properties et le groupe libanais multisectoriel Saradar Family Office (SFO Group) financent la construction du plus vaste centre commercial de Côte d’Ivoire, Cosmos Yopougon. S'étendant sur trois hectares, il comprend entre autres un supermarché Carrefour Market .

 

Bonne fin de semaine et à mardi prochain.

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Afrique ? Écrivez-nous à : stephanie.roux@cfnews.net  

Retrouver les autres Chroniques de CFNEWS :