L'actualité du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture France - Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Afrique : Novastar, Catalyst Principal Partners, Africa Global Recycling, Total...

PAR  | 13 novembre 2018 | 3076 mots
Bulletin Hebdo Afrique

#27 : Closing Novastar Ventures ; closing Catalyst Principal Partners ; Africa Global Recycling se recycle ; Total au Congo... Chaque semaine, CFNEWS résume l'actualité économique en Afrique.

 

Fonds : closing Novastar Ventures / Axa IM (Kenya / France / Europe)

Steve Beck, Andrew Carruthers et Kim Tan

Steve Beck, Andrew Carruthers et Kim Tan, Novastar Ventures

Novastar Ventures, un fonds de capital-risque créé en 2014 et basé à Nairobi, vient de procéder au premier closing de son véhicule Novastar II, pour lequel il a collecté 64,5 M€ auprès d’investisseurs internationaux : le multi-expert français de la gestion d’actifs Axa Investment Managers (via AXA Impact Fund II), l’institution britannique de financement du développement CDC Group , la Banque Européenne d’Investissement (BEI) , l’organisme néerlandais de financement du développement (FMO ) et le fonds néerlandais Dutch Good Growth Fund (DGGF). Il espère réunir à terme 107 M€. Ciblant prioritairement des sociétés ayant un impact social positif sur les ménages à faibles revenus, il investira entre 222 K€ et 5,3 M€ au sein de plusieurs entreprises en phase de démarrage en Afrique de l’Estet de l’Ouest. Issu de la rencontre de trois partenaires, Steve Beck, Andrew Carruthers et Kim Tan désireux d'allier leurs compétences au service de l'entrepreneuriat social en Afrique de l’Est, Novastar Ventures s’apprête étendre ses activités en Afrique de l’Ouest anglophone grâce à un bureau de représentation à Lagos au Nigeria. Son premier véhicule, Novastar East Africa Fund I, avait levé environ 71 M€ en 2013, dont 4,9 M€ auprès du véhicule Investment and Support Fund for Businesses in Africa (FISEA) géré par Proparco (la filiale dédiée au secteur privé de lAgence Française de Développement) . Il continuera à soutenir les quinze sociétés prospères de son portefeuille, tandis que le nouveau véhicule visera de nouvelles entreprises novatrices.

 

Fonds : closing Catalyst Principal Partners (Kenya)

Paul Kavuma

Paul Kavuma, Catalyst Principal Partners

La firme kényane de private equity Catalyst Principal Partners boucle le deuxième closing à 138 M€ de son deuxième véhicule. Catalyst Fund II, qui injectera entre 7 et 20 M€ dans des entreprises de taille moyenne avec de fortes perspectives de croissance et de rentabilité, ciblera le Kenya, l’Ouganda, la Tanzanie, l’Éthiopie, la Zambie, le Rwanda et la République démocratique du Congo. Parmi les fonds locaux et les investisseurs internationaux ayant souscrit à l’opération, 80 % avaient participé aux levées de fonds de Catalyst Fund I. Fondée en 2009 et dirigée par Paul Kavuma, la société de capital-investissement dédiée à l’Afrique de l’Est a déjà investi dans neuf entreprises opérant dans les secteurs des biens de consommation, de l’industrie pharmaceutique, de l’agroalimentaire, de la logistique, de l’ingénierie, de la santé, de la technologie et des services financiers.  

 

Environnement : Africa Global Recycling (Togo / France)

Plaquette en ligne Africa Global Recycling - ©africaglobal-recycling.com

Plaquette en ligne Africa Global Recycling - ©africaglobal-recycling.com

La startuptogolaise de gestion et valorisation des déchets Africa Global Recycling (AGR) lève près d’1 M€ pour implanter une filiale au Bénin, première étape de son expansion régionale. Fondée en 2013 par Edem D'Almeida, un Franco-Togolais établi en France depuis le début des années 2000 - où il a notamment travaillé pour Suez environnement  - elle ambitionne de s’implanter dans dix pays au cours des cinq prochaines années. Parmi les pays prioritaires figurent la Guinée-Conakry, le Gabon, le Burkina Faso, le Sénégal ou encore le Mali. L’identité des fonds d’investissement et des groupes industriels ayant participé au tour de table n’a pas été dévoilée, mais c’est I&P Conseil , filiale du capital-investisseur français fondé par Jean-Michel Severino , qui a été choisi pour appuyer ce déploiement à l’international. Edem D’Almeida conservera par ailleurs 52 % du capital. Ayant engrangé 122 K€ (80 M de francs CFA) en 2017 avec quarante collaborateurs, AGR espère franchir cette année le cap des 305 K€ de chiffre d’affaires (200 M de francs CFA), et soutenir son expansion hors Togo en investissant dans de nouveaux équipements. En juin dernier, il a déjà triplé sa capacité de traitement, qui atteint désormais trente-cinq tonnes par jour, grâce à l’acquisition d’une ligne de conditionnement pour un montant de 300 K€. Sa clientèle est à 80 % européenne, les marchés de l’Asie et du Moyen-Orient arrivant ensuite en deuxième position. La jeune pousse aux ambitions panafricaines promeut un cycle novateur de gestion des déchets, qui a valu à son fondateur d’être récompensé par le Prix international de la Francophonie pour la Jeunesse et les emplois Verts. Elle place en effet le déchet au cœur d’un nouvel écosystème qui accompagne les fournisseurs dans le développement durable, et s'est donné pour objectif de rendre la gestion des déchets rentable, pour elle comme pour ses clients.

 

Hydrocarbures : Graben Albertine / Total (RDC / France)

Bloc III du Graben Albertine en RDC, opéré par Total depuis 2012 - ©total.com

Bloc III du Graben Albertine en RDC, opéré par Total  depuis 2012 - ©total.com

Total s’apprête à faire passer sous sa tutelle les blocs 1 et 2 du Graben Albertine, en République Démocratique du Congo. Ils étaient jusque-là confiés à Oil of RDC, filiale du groupe Fleurette, lequel appartient à l'homme d'affaires israélien Dan Gertler. Seule major à à être présente des deux côtés de la très prolifique frontière congolaise, la compagnie leader des hydrocarbures a obtenu en mars dernier une extension de sa concession d’exploitation du pétrole pour le bloc 3. Elle en détient 60 % aux côtés des sud-africains Efora Energy et Dig Oil, et elle y opère avec le chinois Cnooc et le britannique Tullow Oil. Le cartel Total, Efora Energy et Dig Oil convoitait depuis longtemps ces deux blocs stratégiques. Cette acquisition pourrait permettre au géant français de développer les réserves ougandaises conjointement avec celles du Congo. Présent en RDC depuis plus de trente ans, il s’est imposé sur l’ensemble du marché des produits pétroliers (réseau de stations-service, clients industriels, lubrifiants, aviation et solaire) et génère près de mille emplois directs et indirects.

 

Intelligence artificielle : Channel VAS et Vertice MedTech / Ethos PE (Afrique du Sud)

Vertice MedTech, société du portefeuille Ethos AI Fund I ©verticemedtech.com

Vertice MedTech, société du portefeuille Ethos AI Fund I  ©verticemedtech.com

La société d’investissement sud-africaine Ethos Private Equity (Ethos) réalise ses deux premiers investissements à partir de son nouveau fonds axé sur l’intelligence artificielle, Ethos AI Fund I. Ce dernier a déjà collecté en octobre dernier près de 37 M€ auprès de la banque locale Standard Bank (cotée à la bourse de Johannesbourg) et d'investisseurs privés et prévoit d’atteindre à terme 61,5 M€. Il est destiné à co-investir avec d’autres véhicules gérés par Ethos dans des entreprises actives en Afrique subsaharienne. Ainsi, pour mobiliser près de 43 M€ au profit de la fintech Channel VAS, le véhicule dédié à l’IA s’est allié à Ethos Fund VII. Celui-ci, également lancé en 2018, a déjà réuni 122 M€ sur les 490 M€ ciblés et devrait en collecter le double au premier trimestre 2019. Fondé en 2012, Channel VAS utilise des algorithmes pour développer des services financiers mobiles et réaliser des analyses de données volumineuses. Dirigé par Bassim Haidar et basé à Dubaï, il dessert plus de 650 millions de personnes dans plus de trente pays en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie, en Amérique latine et en Europe. Le second investissement du véhicule Ethos AI Fund I a été réalisé aux côtés d’Ethos Fund VI (lancé en 2011 et d'une taille de 527 M€) dans Vertice MedTech Group. S’appuyant sur l’intelligence artificielle pour améliorer ses prises de décision, ce dernier est le fruit de l’association entre The Amayeza Group et Ethos, dans le cadre d'une stratégie « buy-and-build » visant à former un groupe sud-africain de technologie médicale à grande échelle. Employant plus de trente professionnels en Afrique subsaharienne, Ethos PE revendique onze investissements au cours de l'année écoulée et plus de cent depuis 1984, tous véhicules confondus.  

 

Nouveau fonds : Fonds de l’eau (Gabon)

Le Gabon va mettre en place un fonds de l’eau, dans le cadre d’un projet plus global de politique de l’eau, afin d’autofinancer l’ensemble des projets et la coordination de tous les investissements relatifs au secteur. L’objectif final est de permettre l’accès à l’eau à la quasi-totalité de la population d’ici 2030, en trouvant les moyens d’exploiter de manière durable les ressources souterraines, évaluées à 5 billions de m3 pour l’ensemble du continent. Le lancement d’un fonds de l’eau a été annoncé à l'occasion de la Semaine africaine de l'eau (AWW), dont la septième édition s’est tenue à Libreville en marge de la onzième session ordinaire de l'Assemblée générale des ministres responsables de l'eau en Afrique. Plusieurs acteurs français comme Proparco ou Eranove , très actifs dans ce secteur (relire par exemple le bulletin #25 au sujet des contrats signés entre ce dernier, le Fonds Gabonais d’Investissements Stratégiques (FGIS)  et la République du Gabon), devraient être parties prenantes des projets financés ou coordonnés par ce nouveau fonds.

 

Bourse - Tourisme : AOM Invest Spa (Algérie)

AOM Invest Spa

AOM Invest Spa

L’algérien AOM Invest Spa, spécialisé dans l’étude, le développement et l’exploitation des projets touristiques, va devenir la première entreprise à être cotée sur le compartiment PME de la bourse d’Alger depuis sa création en 2012. Organisée par la Société de gestion de la bourse des valeurs mobilières, cette IPO a été fixée à 2,21 € (297 dinars algériens) par action. Les titres de la société, représentant plus de 10 % des actions de son capital social de 862 K€ (115,9 M DZD), ont fait l’objet d’un placement préalable auprès de trois investisseurs institutionnels. Basé à Oran, le spécialiste du tourisme thermal est accompagné dans son processus d’introduction en bourse par le cabinet RMG Consulting, avec lequel les premiers contacts remontent au troisième trimestre de l’année 2015.

 

Bourse - Banque : Standard Bank (Afrique du Sud)

A2X Markets, marché boursier alternatif en Afrique du Sud -©a2x.co.za

A2X Markets, marché boursier alternatif en Afrique du Sud -©a2x.co.za

La banque sud-africaine Standard Bank effectuera ce jeudi 15 novembre une cotation secondaire sur A2X Markets, un marché boursier alternatif lancé en 2017 pour briser le monopole de longue date du Johannesburg Stock Exchange (JSE). D’après son directeur financier, Arno Daehnke, il s’agit de répondre à une requête de ses investisseurs institutionnels, désireux de disposer d’un choix accru via la plate-forme A2X, qui permet aux entreprises sud-africaines de réaliser des cotations secondaires gratuites et d’améliorer ainsi leur visibilité. Première banque africaine en termes d’actifs (plus de 10 Md€), Standard Bank deviendra la plus grande entreprise en termes de capitalisation boursière sur ce marché alternatif. A2X compte actuellement onze entreprises cotées, dont l’assureur Sanlam, le gestionnaire de fonds Coronation Fund Managers et la société d’investissement African Rainbow Capital Investments.

 

Nomination - Conseil : PwC

Jean-Philippe Duval

Jean-Philippe Duval, PwC

Jean-Philippe Duval est nommé associé responsable des activités de conseil du cabinet PwC en Afrique francophone. Ayant effectué toute sa carrière chez PwC (à l’exception d’une parenthèse en 2009-2010 au sein des Nations Unies), il était associé du secteur public international depuis 2010. Il assure désormais une partie des fonctions de Noël Albertus , qui pilotait jusqu’à présent à la fois l’entité de conseil Strategy & Afrique francophone ainsi que le département transactions en Afrique du Nordet subsaharienne francophone. II a notamment pour mission de renforcer l’accompagnement des champions africains dans leur transformation digitale.

 

Événements :

  • France, 12-18 novembre : Global Entrepreneurship Week (GEW) France, organisé par le réseau de hubs d'innovation sociale Jokkolabs, fondé en 2010 au Sénégal et qui a ouvert en 2012 un hub en France. Pendant une semaine, conférences, concours et ateliers permettent aux participants de rencontrer des mentors, des investisseurs ou de potentiels partenaires.
  • Le Cap (Century City Conference Centre), 15-16 novembre : deuxième conférence internationale « Africa Tech Conference » de l'accélérateur d’écosystème panafricain AfricArena (qui met en relation des investisseurs avec des entrepreneurs du continent), événement sponsorisé par Emylon Business School.
  • RAPPEL - ÉVÉNEMENT CFNEWS : Paris (Hôtel Crillon), 10 décembre : première conférence « De nouveaux regards sur l'Afrique ». Cobasa , société de conseil en investissement fondé en 2001 par Henri de Villeneuve , organise un petit-déjeuner / débat sur le thème « Angola - Zimbabwe - Afrique du Sud. Les têtes tombent : quelles leçons en tirer ? ». Cette première conférence consacrée à l'Afrique australe inaugurera une série de débats concernant la position de la France et de son influence sur le continent africain, notamment en termes d'investissements. → S'inscrire (date limite : vendredi 7 décembre).

 

Et aussi...

 

  • La première ligne à grande vitesse (LGV) d’Afrique, qui doit relier Tanger à Casablanca via Rabat va être inaugurée ce jeudi 15 novembre, en présence du roi Mohammed VI du Maroc et du président français Emmanuel Macron. Sa construction a impliqué de nombreux acteurs français : Alstom , le consortium Ansaldo-Ineo , Cegelec , le consortium Colas Rail-Egis Rail et la SNCF . Le projet a coûté 2 Md€ dont 51 % financé par l’État français à travers notamment l’Agence Française de Développement (AFD)
  • EDF va concevoir, construire et exploiter la centrale hydroélectrique de Nachtigal au Cameroun, le plus grand chantier de ce type pour le groupe coté français depuis 2003. Le projet du barrage et de la centrale est portée par la société NHPC (Nachtigal Hydro Power Company), dont l’État camerounais est actionnaire et financé par Proparco à hauteur de 150 M€. Eversheds Sutherland , cabinet d’avocats international basé à Londres, est intervenu en tant que conseil auprès de l’État camerounais sur la partie projet ainsi que sur la partie financement dans le cadre du projet de construction.
  • Le conglomérat algérien Cevital va s’implanter à Charleville-Mézières, sur des terrains libérés par PSA à l’issue du compactage de sa fonderie. Il y fabriquera des unités industrielles pour le traitement de l’eau. Ce projet qui devrait générer mille emplois directs s’inscrit dans une politique d’investissement tournée vers la France : Cevital avait entre autres racheté en 2013 le fabricant de fenêtres PVC Oxxo , puis, en 2014, le spécialiste de l’électroménager Fagorbrandt .
  • Le français Nexans , l’un des leaders mondiaux de l’industrie du câble, vient d’inaugurer sa première usine de fabrication de câbles et d’équipements électriques en Côte d’Ivoire, dans la nouvelle zone industrielle PK 24, à une vingtaine de kilomètres au nord de la capitale. Fruit d’un partenariat avec le groupe industriel ouest-africain Envol, elle représente un investissement de 15 M€.
  • L’enseigne française de grande distribution Mr Bricolage s’implante en Côte d’Ivoire avec un premier magasin situé dans la commune de Cocody près d’Abidjan.
  • Le groupe agro-industriel français Satol investit près de 48 M€ pour l’installation d’une zone industrielle consacrée au manioc, et notamment d’une usine de transformation, à Assounvoué, au centre de la Côte d’Ivoire 
  • Sunu Participations, holding de l’assureur ivoirien éponyme, va reprendre cinq filiales du groupe allemand Allianz au Bénin, au Burkina Faso, au Mali, au Togo et en République Centrafricaine, pour un montant resté confidentiel à ce jour. Le cédant souhaite se recentrer sur des positions historiques à forte valeur ajoutée.
  • La firme américaine de private equity Cerberus Capital Management va acquérir SGI Frontier Capital, une société basée à Singapour dont l'activité principale est d'apporter des financements alternatifs dans les économies d'Asie et d'Afrique. Cette transaction dont le montant n'a pas été dévoilé marque les premiers pas de l’américain sur le continent africain, et lui permettra de se positionner sur des marchés frontières comme l’Éthiopie.
  • Bolloré Transport & Logistics   vient de remporter le prix du meilleur projet dans la catégorie « Infrastructure portuaire, aéroportuaire & ferroviaire » lors de la deuxième édition de l’AIFA (Africa Investments Forum & Awards), pour son projet Sitarail concernant le réseau ferré reliant la Côte d’Ivoire au Burkina Faso.

 

Bonne fin de semaine et à mardi prochain.

 

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Afrique ? Écrivez-nous à : stephanie.roux@cfnews.net  

Retrouver les autres Chroniques de CFNEWS :