L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

CANVIEW

Amérique Latine : Lactalis, TechnipFMC, ID Logisctics, Engie...


© Confepar

© Confepar

Agriculture & alimentaire : Lactalis - Confepar Agro-Industrial (Brésil)

Lactalis do Brasil, filiale du groupe Lactalis (voir sa fiche et deal-list dans notre référentiel), acquiert la coopérative agro-industrielle Confepar Agro-Industrial. Fondée en 1982 et basée à Londrina, la cible est spécialisée dans la fabrication et la distribution de produits laitiers dans l'Etat du Paraná au sud du Brésil. Cette transaction, dont les termes financiers n’ont pas été dévoilés,  s'inscrit dans la stratégie de consolidation et de développement de la présence du groupe français au Brésil après l’acquisition en juillet 2019 de la coopérative Itambé. Les cabinets Gide et Demarest Advogados ont conseillé l’acquéreur lors de cette opération.

Matières premières & industries de base : TechnipFMC (Brésil)

TechnipFMC (voir sa fiche et deal-list) remporte un contrat “significatif” auprès du brésilien Petrobras, portant sur la fourniture d'équipements sous-marins. L'accord comprend, entre autres, des systèmes de canalisations hydrauliques, du matériel de contrôle, des raccords électriques ainsi que des "topsides", ces installations de surface qui permettent d'assurer le forage. Le contrat englobe également des services d'installation et d'intervention. Tous ces équipements, destinés à la plateforme pétrolière offshore Buzios située dans le bassin de Santos, doivent être livrés début 2023. Pour TechnipFMC, le montant d'un contrat "significatif" se situe entre 250 et 500 M$ (211- 422 M€).

Transports & logistique : ID Logistics (Chili)

© ID logistics

© ID logistics

Le groupe français ID Logistics (voir sa fiche et deal-list) consolide son partenariat avec Procter & Gamble au Chili. Après avoir mis en place une opération de co-packing en mars 2020, le groupe américain d’hygiène et produits de beauté a confié à ID Logistics une nouvelle opération concernant les services d’entreposage, intégrant la réception, le stockage, la préparation des commandes et leur expédition. Depuis début 2021, les 86 collaborateurs du site de Macul, près de Santiago, assurent la réception et le stockage des palettes, la préparation des commandes ainsi que les expéditions vers les différents acteurs de la grande distribution chilienne. L'entrepôt, d'une superficie de 21 000 m², offre une capacité de stockage de plus de 20 000 palettes, représentant plus de 1 200 références de produits de grande consommation. Chaque jour, ce sont en moyenne 15 camions qui partent des quais d'expédition et une dizaine en réception. Implanté dans le pays depuis 2017, ID Logistics Chili compte 760 collaborateurs répartis sur 3 sites différents et affiche une croissance constante. Il est reconnu sur le marché local pour la qualité de ses services, ses solutions innovantes et son excellence opérationnelle et se différencie grâce aux processus d'amélioration continue et à son orientation satisfaction clients. 

Energie & Utilities : Engie (Chili)

© Engie

© Engie

La filiale chilienne de l’électricien français Engie (voir sa fiche et deal-list) a obtenu des concessions pour utiliser deux terrains dans la région chilienne d'Antofagasta pour développer des projets hybrides éolien-solaire-batterie totalisant quelque 1 500 MW. Dans le cadre de cet accord de 40 ans, Engie Energia Chile développera au moins 920 MW de capacité d'énergie renouvelable sur le site de Pampa Fidelia ainsi que plus de 532 MW sur le site de Pampa Yolanda. Les centrales hybrides vont contribuer à fournir un approvisionnement en électricité plus stable grâce aux profils de production complémentaires du solaire et de l'éolien combinés aux systèmes de batteries qui stockeront l'énergie pendant la journée et la distribueront en cas de besoin. Cette opération aidera Engie, qui s'est engagée à fermer toutes ses opérations d'électricité à base de charbon au Chili d'ici 2025 et à passer aux énergies renouvelables et à l'hydrogène vert, à se rapprocher de l'objectif de construire 2 000 MW d'énergies renouvelables avant 2025.

Média, Marketing/Communication et Télécom : EllaLink (Portugal-Brésil)

EllaLink, un câble sous-marin en fibre optique de 6 000 kilomètres, a été inauguré entre le Portugal et le Brésil. D’un coût total de 150 M€, EllaLink fait partie du programme Bella, consacre à connecter entre eux les réseaux informatiques des universités et instituts de recherche d’Europe et d’Amérique Latine. Ce câble est destiné à faciliter la transmission de données à grande vitesse entre le port de la ville de Sines, situé à 160 kilomètres au sud de Lisbonne et l’un des plus grands de l’Union Européenne, et celui de Fortaleza, dans la région brésilienne du Nordeste. Les données d’Amérique Latine transitaient jusqu’alors par les États-Unis. Dorénavant, il leur faudra moins de 60 millisecondes pour être transférées de Fortaleza à Sines, en passant par Madère et le Cap-Vert. 

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Amérique Latine ? Écrivez-nous à : dalila.weygang@cfnews.net

Retrouver les autres Chroniques de CFNEWS :