L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

Amérique Latine : Solabia, Voltalia, Eramet, Latam Airlines, Covid-19... Accès libre

Par  | 1032 mots
© Laborclin

© Laborclin

Produits Pharmaceutiques & matériel médical : Solabia - Laborclin (Brésil)

Au milieu de la crise mondiale qui s'est installée avec la pandémie du nouveau coronavirus, une acquisition closée dans la seconde quinzaine de mars fait bouger le marché de la santé brésilien. L’entreprise familiale française Solabia (voir sa fiche et deal-list dans nos référentiels), spécialisée dans la fabrication de matières premières pour les secteurs cosmétique, pharmacie, nutrition, biotechnologie et diagnostic, a racheté le brésilien Laborclin, leader du marché carioca de la microbiologie. Fondée en 1968 et basée Pinhais dans l'État du Paraná la cible produit des plaques de milieux de culture de microbiologie, matériel destinés aux laboratoires d'analyses cliniques, de recherche biologique ainsi que produits à usage médical vétérinaire. Présidé par Gérard Josset Solabia, qui a réalisé 56 M€ de chiffre d'affaires en 2018, compte sept unités de production, quatre en France, une en Israël et deux au Brésil. Il possède également des filiales commerciales aux États-Unis et en Allemagne et est un acteur important sur des marchés spécialisés en Amérique, en Europe et en Asie. Cette transaction, dont les termes financiers n’ont pas été divulgués, permet au groupe tricolore de gagner un portefeuille de plus de 2 300 clients parmi les laboratoires d'analyses cliniques et les industries, répartis dans tout le Brésil, en plus d'un marché d'exportation dans des pays comme l'Argentine, l'Uruguay, le Panama, la République dominicaine et l'Afrique du Sud. Voir la fiche de l'opération M&A Solabia - Laborclin.

Énergie & Utilities : Voltalia (Brésil)

L'exploitant d'énergies renouvelables coté Voltalia (voir sa fiche et deal-list), générant 175,4 M€ de chiffre d’affaires en 2019 a démarré la construction de VSM 3, un parc éolien de 150 mégawatts à Serra Branca au Brésil. Pour cette nouvelle centrale éolienne, Voltalia a conclu un contrat de vente d'électricité de 20 ans avec une utility brésilienne. Les premières éoliennes devraient entrer en production au cours du quatrième trimestre 2020 et être pleinement opérationnelles au deuxième trimestre 2021. L'usine sera détenue à 90 % par Voltalia, un partenaire local détenant les 10 % restants. Voltalia a actuellement 371 mégawatts en construction dans son complexe Serra Branca, le plus grand cluster éolien et solaire du monde.

Covid-19 : Aides, mesures et impact de la crise sur l'activité économique

Covid-19 UNE

Dans le contexte actuel de la crise sanitaire et de fortes incertitudes sur l'économie mondiale, Eramet (voir sa fiche et deal-list) annonce que son conseil d'administration a pris la décision de ne pas engager la construction de l'usine de production de lithium en Argentine. Le groupe minier et métallurgique précise que l'usine pilote, qui fonctionne depuis quatre mois en conditions réelles sur les hauts plateaux andins, poursuivra son activité afin de finir de collecter les résultats du procédé. Cette décision conduira à une charge de l'ordre de 150 M€. Les décaissements seront d'environ 90 M€ en 2020, correspondant essentiellement aux investissements déjà engagés ainsi qu'aux coûts de terminaison des contrats et de mise sous cocon.

Le groupe Renault (voir sa fiche et deal-list) a annoncé l'arrêt des activités de production sur ses sites industriels en Amérique Latine jusqu'à nouvel ordre, en fonction de l'évolution de la situation sanitaire. Le constructeur a suspendu les activités de production de ses usines Santa Isabel à Cordoba en Argentine, Curitiba au Brésil (4 sites), Envigado en Colombie et Cormecanica à Los Andes au Chili. Ces suspensions d'activités industrielles concernent ainsi près de 9 000 salariés répartis sur sept sites dans quatre pays.

La CAF (institution multilatérale de financement d'Amérique latine) a approuvé un prêt de 50 M$ destiné au renforcement des capacités du système de santé équatorien, en particulier pour l’achat de matériel médical. Ce nouveau financement s’inscrit dans le cadre d’un package des multilatéraux de 102 M$ pour lutter contre le Covid-19. Outre le prêt, la CAF a attribué au pays une aide non remboursable de 400 K$ pour mettre en place une stratégie de communication et prévention face à la crise sanitaire.

Latam Airlines Group, le premier groupe aérien d’Amérique Latine subit lui aussi les fermetures de frontières et la baisse de la demande dues à la pandémie du Covid-19. A l’instar des autres grands groupes de transport aérien, Latam et ses filiales ont réduit de l’ordre de 95 % leurs vols ce mois d’avril. Le transporteur n’exploite plus de vols à destination ou en provenance de l’Europe et opère des fréquences limitées entre Santiago du Chili et São Paulo, Santiago et Miami et Los Angeles, entre São Paulo et Miami et New York.

En pleine crise sanitaire liée à l'épidémie de coronavirus l’Argentine a repoussé à 2021 le paiement de 9,8 Md$ de dette, la décision a été publiée par décret au Journal officiel. Le gouvernement du président argentin Alberto Fernandez s'est libéré de son obligation de rembourser avant le 31 décembre 2020 des obligations libellées en dollars émises sous la juridiction locale et non soumises à des procédures éventuelles d'arbitrage international. « La crise sanitaire mondiale générée par la pandémie de Covid-19 a modifié les échéances fixées dans le Programme d'action pour la gestion du processus de restauration de la soutenabilité de la dette publique extérieure », détaille le décret. Le pays qui connaît une profonde crise économique est confiné depuis le 20 mars et au moins jusqu'à la fin d’avril, et subi comme l'ensemble des pays touchés par le virus un lourd impact sur son économie.

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Amérique Latine ? Écrivez-nous à : dalila.weygang@cfnews.net

Retrouver les autres Chroniques de CFNEWS :