L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

Amérique Latine : TSO, Swile, Total, Credit Suisse, CCE... Accès libre

Par  | 1321 mots
Réalisation de la ligne 2 du Métro de Panama © TSO

Réalisation de la ligne 2 du Métro de Panama © TSO

Immobilier & construction, bâtiment : TSO (Mexique, Panama)

Le groupe de BTP français NGE, via sa filiale ferroviaire TSO (voir sa fiche et deal-list dans notre référentiel), signe deux contrats en Amérique Centrale. Au Mexique, la direction générale des transports de Mexico a retenu TSO pour le contrat d’extension de la ligne 12 du métro de Mexico. Ce contrat, d’un montant de 20 M$ (17,8 M€) et une durée de deux ans et demi, porte sur la pose de 4,6 km de voies double et la construction de trois stations et quatre heurtoirs. Implanté dans le pays depuis 2015 le groupe tricolore effectue notamment la maintenance de la ligne 12 du métro, les travaux de terrassement et de fondation du futur dépôt du métro de Monterrey ainsi que la construction de voies neuves à Kansas. Au Panama, TSO a été sélectionnée par Métro De Panama pour la construction avec son partenaire CIM de l’extension de la ligne 2 du métro panaméen vers l’aéroport de Tocumen pour un montant de 9,7 M$ (8,6 M€). Dans le cadre de ce nouveau projet d’une durée de 28 mois, le groupement assurera la fourniture des équipements ferroviaires et la pose de 2,7 km de voies ferrée et caténaire rigides. TSO a participé à la construction des lignes 1 et 2 du métro de Panama City en 2011.

Services & Conseil aux entreprises : Swile - Index Ventures, Idinvest et Bpifrance

La start-up française Swile (ex-Lunchr) a levé 70 M€ auprès de Index Ventures, Idinvest et Bpifrance pour continuer à se faire une place au côté des géants historiques du titre restaurant avec sa formule dématérialisée associant carte et application mobile. Cette nouvelle opération financière servira également à financer la première phase d’internationalisation de Swile qui se prépare à décoller pour le Brésil, le plus gros marché mondial des avantages aux salariés, avec 15 millions d’employés détenteurs de titres-restaurant. Lire l'article CFNEWS "Swile suscite beaucoup d'appétit".Voir la fiche de l'opération Capital Innovation Swile.

Matières premières & industries de base : Total (Brésil)

Le groupe pétrolier Total (voir sa fiche et deal-list) annonce le démarrage de la deuxième unité flottante de production, de stockage et de déchargement (FPSO) P-70, du projet Iara situé dans les eaux profondes du bassin pré-salifère de Santos, au large du Brésil. Avec une capacité de 150 000 barils de pétrole par jour, cette nouvelle unité vient doubler la production de Iara, initiée en novembre 2019 avec le FPSO P-68 sur le champ de Berbigao, et va produire les réserves du champ d’Atapu. « La montée en puissance de la production de Iara concrétise la stratégie de croissance de Total dans l’offshore profond au Brésil, où le groupe se concentre sur des projets géants qui permettent de produire des barils de pétrole à un coût compétitif, résilients face à la volatilité du prix du pétrole, » a déclaré Arnaud Breuillac, directeur général exploration-production chez Total. Le bloc Iara comprend les champs de Sururu, de Berbigão et de Oeste de Atapu. Présent au Brésil depuis plus de 40 ans, Total emploie plus de 3 000 personnes et opère dans tous les segments d’activité : exploration-production, gaz, énergies renouvelables, lubrifiants, chimie et distribution. Le portefeuille de l’exploration-production compte 24 blocs, dont 10 opérés.

Transports & logistique : ALD Automotive (Colombie, Pérou, Chili)

La filiale de la Société Générale spécialisée dans la location automobile longue durée ALD Automotive (voir sa fiche et deal-list) propose ALD Flex, une nouvelle offre de contrat de location. Disponible dès son lancement dans dix-neuf pays à travers le monde dont la Colombie, le Pérou et le Chili, ALD Flex apparaît comme une solution de mobilité flexible et disponible à la demande. Ce contrat propose un service tout compris (maintenance, assurance, pneus, dépannage) pour une durée courant de 1 à 24 mois en moyenne et valable pour une large gamme de véhicules. Le prestataire a aussi développé un site de réservation dédié à cette solution afin de permettre aux responsables de flotte de gérer l’ensemble du processus de location en ligne.

Services Financiers : Crédit Suisse - Modalmais (Suisse/Brésil)

Le Credit Suisse prend une participation de 35 % au capital de la banque en ligne brésilienne Modalmais. Selon le journal économique brésilien Valor Economico, la transaction valorise Modalmais aux alentours de 5 milliards de reals brésiliens (environ 819 M€). Fondée en 2015 par Diniz Ferreira Baptista la cible, qui compte environ un million de clients et près de 10 milliards de réals brésiliens (1,6 Md€) d’actifs sous gestion, est l'une des premières banques numériques au Brésil.

Étude : Covid-19 Impact sur les entreprises françaises situées en Amérique Latine et aux Caraïbes

Les entreprises françaises situées en Amérique Latine et aux Caraïbes sont fortement impactées et devront faire face à des chiffres d’affaires à la baisse et des difficultés de trésorerie pour 2020. C’est ce qu’illustre l’étude menée par les Conseillers du Commerce extérieur de la France pour mesurer l’impact de la pandémie de Covid-19 sur leurs activités. Ce sondage, effectuée entre le 1er et le 15 mai 2020, a obtenue un taux de réponse de 85 % sur les 220 entreprises françaises réparties dans 23 pays de la région. Ainsi, les sociétés tricolores envisagent une diminution de leur chiffre d’affaires de 10 % à 30 %, voire plus de 30 % pour un tiers d’entre elles. Pour plus de la moitié cette perte est rattrapable car il s’agit d’un décalage dans le temps avec, par exemple, des factures qui seront reportées. Pour l’autre moitié en revanche c’est une perte sèche, c’est-à-dire qui ne sera pas compensée. Sur le plan macroéconomique les entreprises s’attendent à une croissance nulle pour l’année 2020 et pour 80 % d’entre elles à une récession. Concernant les estimations de reprise, si bien les réponses varient d’un secteur à l’autre près de 30 % des sondés restent optimistes quant à une reprise de leur activité dans les six mois à venir, environ 20 % ne pensent pas voir un retour à la normale avant un an et un quart pensent qu’il est encore trop tôt pour se projeter dans l’avenir. Pendant la pandémie 76 % des entreprises ont basculé leur activité en télétravail. « La digitalisation est la grande gagnante de cette crise avec pour conséquences une hausse potentielle du télétravail, une plus grande flexibilité au travail et une accélération des échanges à distance », constate l'étude. Pour faire face à d’importantes pertes financières les entreprises souhaitent obtenir des aides locales ainsi qu’une aide du gouvernement français. La majorité d’entre elles demande aux institutions françaises sur place telles que les Ambassades, les services économiques, l’Agence française de développement ou encore Team France Export de dialoguer avec les gouvernements locaux afin de les inciter à mettre en place des mesures de soutien. En fin, une valorisation des investissements français dans le pays d’implantation est également souhaitée, non seulement pour démontrer les externalités positives en termes de croissance et d’emplois mais aussi pour attirer d’autres investisseurs français dans la région.

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Amérique Latine ? Écrivez-nous à : dalila.weygang@cfnews.net

Retrouvez l'ensemble des chroniques CFNEWS (Amérique Latine, mais aussi Asie et Afrique) :