L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

CANVIEW

Amérique Latine : Total Eren, GL Events/Latina fintech, Nubank...


© Total Eren

© Total Eren

Energie & Utilities : Total Eren (Équateur/Chili)

Le producteur d’énergies renouvelables Total Eren et le développeur équatorien Gransola créent une joint-venture à 50/50 pour concevoir, développer, financer, construire et exploiter un projet microgrid d'énergies renouvelable sur les îles Galapagos, inscrites au Patrimoine naturel  mondial par l’UNESCO. Le projet E-Quator, anciennement connu sous le nom de Conolophus, intégrera une centrale solaire photovoltaïque de 14,8 MWc qui sera située sur une ancienne base militaire aérienne près des îles de Baltra, deux systèmes de batteries associés à la centrale solaire pour une capacité totale de déchargement de 40,9 MWh sur les îles de Baltra et de Cruz ainsi qu’une ligne de sous-transmission de 44 km reliant les deux îles et enfin, un  contrôleur  microgrid opérera la distribution de l’énergie générée dans l’archipel des  Galapagos. Le projet, dont la coentreprise sera chargée de l'exploitation pendant vingt-cinq ans, permettra d’accroître l’approvisionnement en énergie renouvelable jusqu’à 70 %, en diminuant  l’importation et la consommation de diesel d’environ 1,6 millions de barils par an. En plus du projet E-Quator, Total Eren détient actuellement 300 MW de capacité solaire et éolienne en exploitation ou en construction au Brésil, 190 MWc de capacité en exploitation au Chili, et 180 MW de centrales solaires et éoliennes en exploitation en Argentine.

Au Chili, le spécialiste français des énergies renouvelables a sécurisé des grands terrains privés dans la région de Magallanes, dans une zone qui bénéficie de conditions parmi les meilleures du monde pour l’éolien terrestre ainsi que d’un accès direct à la mer, et a lancé des études pour le développement d’un projet hydrogène vert de grande ampleur. Situé  près  de  la  commune de San Gregorio au sud du pays, le projet H2 Magallanes sera constitué d’une capacité installée éolienne  pouvant atteindre 10  GW,  associé à une capacité d’électrolyse jusqu’à 8 GW, d’une usine de dessalement, d’une usine de production d’ammoniac et d’infrastructures portuaires qui permettront de transporter l’ammoniac vert et à terme l’hydrogène, à  destination du marché national et international. L’objectif est de mener les études de façon à lancer le projet en 2025, pour un objectif de  production d’hydrogène à l’horizon 2027. Dans le cadre du projet,  Total  Eren  a  signé un partenariat public-privé avec l’Université de Magallanes centré sur trois piliers, l’éducation, la recherche et développement, et  les  études  sociales  et  environnementales. Les partenaires  collaboreront ainsi sur l’élaboration d’un stakeholder engagement plan conformément aux bonnes pratiques définies par le guide des normes du Ministère de l’Énergie du Chili. Ce projet s’inscrit dans l’ambition du Chili de  figurer parmi les leaders mondiaux de la production d’hydrogène vert par électrolyse, avec un objectif  de 25 GW d’ici 2030.

Services & Conseil aux entreprises : GL events et Latina Fintech (Amérique Latine)

© La Place Fintech

© La Place Fintech

GL events et Latina Fintech ont signé un accord de coopération pour structurer un Hub d'innovation financière digitale en Amérique Latine, sur le modèle de La Place Fintech du Palais Brongniart. Avec pour mission de promouvoir l’excellence du secteur fintech de Latam et de faciliter l’échange auprès des pouvoirs publics, des régulateurs et de l’écosystème, cette plateforme rassemblera les fintech, insurtech et regtech ayant le potentiel de devenir des leaders régionaux ou mondiaux et les accompagnera pour lever des fonds publics et privés afin d’accélérer leur croissance. Autour des start-ups seront réunis tous les acteurs, sociétés technologiques, fonds d’investissement, cabinets d’avocats et de conseil, banques, assureurs, entreprises industrielles, entités publiques ou associatives, souhaitant accompagner ce mouvement et travailler en open-innovation. Fondé et dirigé par David Lequain, ancien banquier chez Banque Tokyo Mitsubishi, Rothschild au BNP Paribas, Latina Fintech a pour mission depuis 2019 de dynamiser l'écosystème de l'innovation financière latino-américaine.

Matières premières & industries de base : Solvay - Unipar (Belgique/Brésil)

Le groupe chimique brésilien Unipar Carbocloro recevra 80 M$ (70,7 M€) suite à un accord lié à l'acquisition d’Indupa auprès de son concurrent belge Solvay. Ce dernier a finalisé la cession de sa participation de 70,59 % dans le producteur de PVC et de soude caustique au Brésil et en Argentine en décembre 2016 sur une valorisation de 202 M$ (179 M€). Les parties sont parvenues à un accord sur certaines conditions du contrat de vente, le cédant remboursera également par anticipation une dette de 136 M$ (120 M€) due par Indupa en utilisant le produit d'une récente dette à long terme émise par la société

Agriculture & alimentaire :  Unilever/Upfield (Pays-Bas/Colombie)

Le néerlandais Upfield, leader mondial des matières grasses végétales tartinables, acquiert le site de production de la multinationale anglo-néerlandaise Unilever situé à Cali en Colombie. L’opération, dont les termes financiers n’ont pas été divulgués, comprend les actifs immobiliers, les équipements nécessaires à la production des tartinables et le transfert de environ 90 employés travaillant sur cette ligne d'activité spécifique. L’usine va permettre à Upfield, accompagné lors de cette transaction par la firme Dentons Cardenas & Cardenas Abogados, d’augmenter ses capacités de traitement de produits à 3 000 tonnes supplémentaires et d'approvisionner d'autres pays de la région comme l'Équateur et le Pérou. Unilever, conseillé par le cabinet Posse Herrera Ruiz, va relocaliser ses opérations dans sa nouvelle usine en construction à Palmira dans le département de Valle del Cauca sud-ouest du pays.

Internet & ecommerce, eservices : Nubank (Brésil/USA)

© Nubank

© Nubank

La fintech brésilienne Nubank a levé 2,6 Md$ (2,3 Md€) dans le cadre de son IPO à la Bourse de New York et est valorisée près de 50 Md$ (44 Md€).  Fondée en 2017 à São Paulo par les entrepreneurs colombien David Vélez, brésilienne Cristina Junqueira et américain Edward Wible, la banque digitale, qui affiche la troisième capitalisation la plus importante au Brésil et la première du secteur bancaire en Amérique Latine, devant la banque Itaù (38 M$), revendique près de 48 millions de clients au Brésil en Colombie et au Mexique. « Une bonne partie du capital levé avec cette introduction va aller à nos nouveaux marchés au Mexique et en Colombie », a déclaré le co-fondateur et directeur général David Velez. Morgan Stanley, Goldman Sachs and Citigroup ont agi comme lead underwriters lors de cette opération.

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Amérique Latine ? Écrivez-nous à : dalila.weygang@cfnews.net

Retrouver les autres Chroniques de CFNEWS :