L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

Asie : 31Ten, Sanden, Eve Lom, Actavia, Lumenis, OrbiMed... Accès libre


© 31Ten

© 31Ten

Services informatiques : Fabernovel / 31Ten (France / Chine)

Le groupe francilien de services numériques Fabernovel continue d’investir sur le marché chinois avec l’acquisition de 31Ten. L’opération s'inscrit dans son développement en Asie, après une entrée sur le marché en 2017 avec l’acquisition de Velvet en Chine et l'ouverture d'un deuxième bureau à Singapour en 2018. Le groupe chinois 31Ten devient Fabernovel, et ses salariés, déjà présents dans le bureau de Fabernovel à Shanghai depuis 2019, rejoignent officiellement le groupe français. Clément Ledormeur, General Manager de 31Ten devient General Manager de la division Technologies de Fabernovel en Chine et Vladimir Garnèle, co-fondateur de 31Ten, devient directeur créatif de Fabernovel en Chine. Le français complète ainsi son domaine d'expertise en Chine. Fondé en 2016 à Shanghai, 31Ten, partenaire d’une centaine de grandes marques, se spécialise dans le développement de services et d’applications e-commerce, CRM, O2O et retail en s’appuyant sur l’écosystème WeChat. Propriété du géant numérique chinois Tencent, il a inventé le modèle de la super-app avec ses mini-programmes, qui sont des miniapplications s’activant directement dans la plateforme WeChat sans aucune installation nécessaire sur le téléphone. Cette super-app et ses 1,1 milliards d’utilisateurs ont fait émerger de nouvelles pratiques marketing pour les marques autour du Social CRM, du O2O (online to offline) ou encore du service client. Avec 44 % des transactions s'effectuant en ligne, la Chine s’impose comme le marché le plus avancé au monde en 2020, creusant l’écart avec le Royaume Uni (27,5 %), l’Allemagne (14,5%) et les États-Unis (11,2 %). Totalisant ainsi plus de 50 % de l’ensemble du e-commerce mondial (selon eMarketer).

Industrie : Sanden / Hisense (Japon / Chine / France)

© Sanden

© Sanden

Coté à Shanghai et à Hong Kong, Hisense, fabricant chinois de téléviseurs et d’électroménagers, prendra le contrôle du groupe japonais Sanden, fabricant de compresseurs de climatisation principalement pour l’industrie automobile, coté à Tokyo. Il déboursera 165 M€ pour acquérir 75 % du capital du groupe japonais. Fort d’un chiffre d’affaires de 204,880 milliards de yens (1,6 Md€), la cible Sanden dispose des deux sites industriels en Europe : en France et en Pologne. Celui français de Tinténiac nommé Sanden Manufacturing Europe, situé à une trentaine de kilomètres au nord de Rennes, il s'étend sur 22,5 ha pour une activité de la fabrication et la vente de compresseurs électriques mais aussi de pompes à chaleur, en employant un effectif de 850 salariés auquel il ajoute 200 intérimaires, pour réaliser un chiffre d’affaires en 2020 de 235,5 M€. Fondée en 1969, l’acquéreur chinois Hisense, propriétaire des marques telles que Gorenje, Asko, Kelon et Ronshen en gros électroménager et également Toshiba pour les téléviseurs, emploie aujourd’hui 80 000 à travers le monde pour un chiffre d’affaires de 18,3 Md$. Avec cette acquisition, Hisense a ainsi fait un pari gros sur le marché automobile, il a récemment développé des activités de systèmes embarqués pour l’industrie automobile. 

Environnement : Suez (France / Australie)

Le groupe coté Suez entamerait des discussions avancées pour vendre ses activités australiennes au groupe local Cleanaway Waste Management, coté à Sydney, selon le journal américain Bloomberg. La cible portant sur des actifs de traitement des déchets en Australie pourrait être valorisée environ 2 Md€ (2,4 Md$). Interrogé par le journal américain, les négociations en cours n’auront aucune certitude pour conduire à une transaction. Toujours dans le viseur de Veolia, Suez cherche à tout prix à se soustraire à la coupe de son homologue. Il entend ainsi réduire sa dette et investir plus dans les nouvelles technologies pour renforcer sa main dans la bataille qui l'oppose à Veolia. Pour mémoire, l’an dernier, il avait déjà cédé ses activités de recyclage et valorisation aux Pays-Bas, Luxembourg, Allemagne et Pologne auprès de PreZero, la branche environnement de l'allemand Schwarz, les valorisant 1,1 Md€ (lire aussi l’article CFNEWS : Suez se recentre pour faire face à Veolia).

Beauté : Eve Lom / Yatsen (Royaume-Uni / Chine)

© Eve Lom

© Eve Lom

Après l’acquisition en France de la marque Galénic auprès de Pierre Fabre (lire notre chronique précédente), le groupe chinois Yatsen poursuit ses emplettes en Europe avec le rachat de la marque britannique Eve Lom auprès du fonds londonien Manzanita Capital. Ce dernier conservera une minorité au capital. Les termes financiers restent confidentiels. Fondé par l’esthéticienne Eve Lom, la marque éponyme propose un large portefeuille de produits combinant des ingrédients naturels et les dernières innovations scientifiques, dont le produit phare Eve Lom Cleanser. Reconnue en Chine pour sa marque de soins Perfect Diary, la jeune entreprise cosmétique chinoise Yatsen fondée en 2016, basée à Guangzhou (près de Hong Kong), a su se développer avec une croissance phénoménale. Conseillé par Goldman Sachs, Morgan Stanley, CICC, Yatsen s’est introduit en Bourse sur NYSE aux États-Unis en novembre dernier, en devenant le premier groupe chinois de la beauté à s’introduire en Bourse américaine. Sa capitalisation boursière s’élève aujourd’hui à 12,8 Md$. Son chiffre d’affaires en 2019 a atteint 3,03 milliards de yuans (433,6 M$), contre 640 millions de yuans (93 M$) en 2018. Impacté par la crise sanitaire au début de l’année, le groupe a enregistré un chiffre d’affaires de 3,27 milliards de yuans (479,5 M$), pour un résultat négatif de 500 millions de yuans (73 M$). L’enjeu pour le groupe Yatsen consiste particulièrement à la montée en gamme de ses produits. La Chine est devenue le premier marché mondial de la beauté en 2019 avec 38,8 Md$ de ventes (soit environ 21,4 % du secteur mondial), et le chiffre d’affaires sur l’ensemble du secteur pourrait atteindre 68,7 Md$ en 2025 - équivalent à environ 29,5 % des marchés mondiaux d’ici 5 ans - pour une croissance annuelle d’environ 10 %.

Conseil : Actavia (France)

Mathieu Laouenan, Actavia

Mathieu Laouenan, Actavia

Actavia, cabinet de conseil en management né en 2018 et basé à Singapour, s'est installé à Paris depuis février dernier. Disposant d’une vaste expérience opérationnelle en Asie, il accompagne les entreprises dans l'exécution de leur stratégie de développement commercial et la mise en œuvre de leurs projets de transformation dans la région. Le cabinet a nommé Mathieu Laouenan, ancien General Manager en Asie-Pacifique de Waters Corporation (coté sur NYSE), en tant que VP & General Manager Europe. Implanté également à Shanghai, Hong Kong, Ho Chi Minh, il réunissant d'anciens cadres dirigeants d'entreprises dans divers secteurs, tels que L'Oréal, Unilever, Danone, PepsiCo, GSK, MSD, Ipsen, Alcatel et Cisco, Sodexo, LafargeHolcim, Van Cleef & Arpels, Cartier, Boucheron, Tod's etc. 

Matériel médical : Baring Asia / Lumenis / Boston Scientific (Asie / Israel / États-Unis)

Le fonds panasiatique Baring Asia PE, gérant 21 Md$, vend l'activité de dispositifs chirurgicaux de Lumenis, société basée en Israël qui compte l'Asie comme son plus grand marché, à Boston Scientific, coté à New York, pour 1,07 Md$. Baring Asia conservera les opérations d'esthétique et d'ophtalmologie de Lumenis. Cette vente de l'activité chirurgicale permettra à Lumenis d'accélérer les investissements dans les R&D, dans les canaux de vente et de marketing mondiaux, tout en concentrant sur les activités d'esthétique et d'ophtalmologie. Fondé en 1966, Lumenis offre des solutions cliniques mini-invasives pour les marchés de l'esthétique, de la chirurgie et de la vision, basées sur les technologies comme le laser, la lumière pulsée intense (IPL) et la radiofréquence (RF). Il dispose d’une technologie brevetée nommée Moses, une véritable percée dans le domaine de l'urologie. Pour mémoire, Baring Asia avait acquis en septembre 2019 Lumenis auprès du fonds XIO pour plus d’1 Md$, qui l’avait acheté sur une base de valorisation de 520 M$ en 2015.

Corporate Finance & Science de la vie : OrbiMed (Asie)

OrbiMed, fonds spécialisé dans la santé gérant 18 Md$, a annoncé le closing final à 800 M$ pour son véhicule OrbiMed Asia Partners IV. Destiné principalement à la Chine et à l’Inde, le véhicule, qui a commencé la levée en mars 2020, avait initialement fixé un objectif de levée de 750 M$. Il investit principalement dans la catégorie capital-innovation à la phase de growth dans les secteurs comme la biotechnologie, les produits pharmaceutiques, les dispositifs médicaux, les diagnostics et les services de santé. Avec un ticket d’entre 10 et 100 M$, le véhicule visera à investir dans environ 20 sociétés pour son portefeuille.

En parallèle, OrbiMed a annoncé une levée de 1,5 Md$ pour OrbiMed Private Investments VIII, et de 1,2 Md$ pour OrbiMed Royalty & Credit Opportunities III. Le premier investit en Amérique du Nord et en Europe, dans la biotechnologie, les matériaux médicaux et le diagnostic avec des tickets de 10 à 100 M$ pour constituer un portefeuille d’environ 40 sociétés. Le second mettra des tickets de 10 à 150 M$ pour fournir des solutions de financement structurées et de solution de royalty monetization financing pour les entreprises et les établissements de santé à travers le monde.  

Bonne semaine !

Une information à nous soumettre pour cette chronique Asie ?

Écrivez nous à chao.zhang@cfnews.net

Retrouvez également les précédentes chroniques AsieAmérique Latine et Afrique et toutes les Chroniques.

Voir la fiche de : 31TEN

Voir la fiche de : FABERNOVEL

Voir la fiche de : SANDEN MANUFACTURING EUROPE

Voir la fiche de : HISENSE

Voir la fiche de : YATSEN

Voir la fiche de : BARING PRIVATE EQUITY ASIA

Voir la fiche de : ORBIMED