L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture
Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Asie : ADP, Betom, Grab, OrderPlus, Macquarie...

PAR  | 26 février 2020 | 1633 mots
GMR Airports

L'un des actifs de GMR Airports.

Transports : ADP / GMR Airports (France / Inde)

L'opérateur public prend une participation de 49 % dans le groupe familial indien GMR Airports, pour un montant dépassant les 1,3 Md€ (lire aussi l’article CFNEWS IMMO & INFRA : Avec sa nouvelle acquisition, ADP devient le premier groupe aéroportuaire mondial ). Le groupe familial indien, valorisé plus de 2,6 Md€ par cette opération (soit 13x l'Ebitda), est à la tête d'un portefeuille de sept aéroports dans trois pays (Inde, Philippines et Grèce), auquel s'ajoute une filiale de management de projets (GADL) pour un chiffre d’affaires de 715 M€ et un Ebitda 205 M€. Son portefeuille comprenant notamment les aéroports internationaux de Delhi et d'Hyderabad en Inde et l'aéroport de Mactan Cebu aux Philippines, accueille quelque 124 millions de passagers chaque année. Pour mémoire, il y a deux ans, ADP avait déjà investi dans TAV Airports, en Turquie, pour détenir 46,1 % du capital. En novembre dernier, il avait entamé des discussions pour l'acquisition de l'aéroport d'Almaty, la capitale économique et la plus grande ville du Kazakhstan. L’acquisition se réaliserait via un consortium formé par sa filiale turque TAV Airports et le fonds russe VPE Capital (lire aussi notre chronique précédente ).

Ingénierie : CSCEC / Betom (Chine, Algérie / France)

Théâtre du Châtelet à Paris, Betom

Théâtre du Châtelet à Paris © Betom

CSCEC Algérie, filiale maghrébine du conglomérat public chinois CSCEC (China State Construction Engineering), réalise sa toute première opération de croissance externe dans l’Hexagone. Il s’empare du groupe Betom (Bureau Etudes Techniques et d’Organisation Moderne), expert en conseil et ingénierie dans la construction de bâtiments et l'aménagement du territoire, basé à Versailles. Née dans les années 70 au sein de l’acteur de BTP Eiffage, la cible propose un large éventail de services et intervient depuis l’élaboration du schéma directeur en passant par la conception jusqu’à l’intégration des usages du bâtiment. En employant 140 personnes couvrant la France entière, elle dispose des trois filiales : Betom Ingénierie, bureau d’études tous corps d’état ; Cap Terre, spécialisé en constructions et aménagements durables ; IDéAM, cabinet d’assistance à maîtrise d’ouvrage. Elle avait notamment réalisé des travaux importants pour la rénovation des bâtiments culturels classés historiques comme l’Opéra Garnier à Paris, le Théâtre du Châtelet à Paris ou encore les Archives nationales.

Coté à Shanghai, le groupe chinois CSCEC est également très présent à l’international, notamment au Nigéria et au Maghreb (Algérie). En Algérie, sa filiale a obtenu un nombre impressionnant de projets comme le chantier de la mosquée d’Alger, la nouvelle ville universitaire de Constantine, l’aéroport International Houari Boumédiène d'Alger avec une gare, ou encore de nombreux établissements hôteliers pour Sheraton et Mariott.

E-commerce : OrderPlus / Cathay Capital (Chine /France)

Le gestionnaire franco-chinois Cathay Capital , gérant 3,3 Md€, mène un tour de table de série B de 100 millions de yuans (13 M€) pour la plateforme chinoise dédiée à l’e-commerce cross-border OrderPlus. La nouvelle levée sera utilisée pour le recrutement de talents, les mises à niveau du système informatique, l'expansion sur le marché émergent et le développement de son propre écosystème. Fondée en juin 2014 et basée à Xi’an, la cible ambitionne proposer une nouvelle image de produits de qualité « made in China » aux consommateurs du monde. Elle commercialise aujourd’hui sur sa plateforme des vêtements, des accessoires, des articles décoratifs pour maison, des fournitures maternelles et infantiles, des produits électroniques grand public et des produits ménagers, à des clients à l'étranger. Employant actuellement mille salariés, elle dispose des antennes en Chine (Guangzhou, Hong Kong) et en Asie du Sud-Est (Bangkok et Jakarta). La société a déjà enregistré plus de 1 milliard de yuans (130,9 M€) de revenus pour un bénéfice net d'environ 100 millions de yuans (13,1 M€) en 2018.

Location de Locomotive : Macquarie European Rail / Akiem (UK, Australie / France)

Akiem location de locomotives, Macquarie European Rail

Akiem Group , spécialiste de la location de locomotives en Europe, co-détenu par SNCF Logistics et Deutsche Asset & Wealth Management Infrastructure depuis 2016, met la main sur le britannique Macquarie European Rail (MER). Il s'empare en effet, dans le cadre d'un build-up mené off market, de l’activité de location de matériel roulant de MER. Cette opération, dont le montage financier reste confidentiel, permet à Akiem de mettre la main sur 137 locomotives exploitées par 21 opérateurs de fret, ainsi que de 30 trains électriques loués à Greater Anglia, 16 trains diesel dont l'usage est réservé à une franchise néerlandaise et 110 wagons. Suite à cette acquisition, Akiem, dont le chiffre d'affaires se hausse à 150 M€, atteindra 600 locomotives utilisées par 65 clients à travers l'Europe et signe sa première reprise d'un portefeuille de trains de passagers (lire aussi l’article CFNEWS IMMO & INFRA : Avec Macquarie, Akiem entre à quai au Royaume-Un i). 

Pour mémoire, Macquarie European Rail, anciennement connu sous nom de Lloyds TSB General Leasing, avait été créée en 2009 au sein du britannique Lloyds Banking Group. En novembre 2012, ce dernier avait vendu la société au groupe financier australien Macquarie Group.

Internet: Grab / UFJ Financial Group (Singapour / Japon)

Fondée en 2012, la startup Grab, basée aujourd’hui à Singapour, établit un nouveau tour de table de 856 M$. L’enveloppe est apportée par deux groupe japonais Mitsubishi UFJ Financial Group (MUFJ) (706 M$) et TIS Intec Group (150 M$). Grab, soutenu par SoftBank Group Corp, utilisera le financement pour offrir des produits et services de prêt, d'assurance et de gestion de patrimoine aux consommateurs et aux petites et moyennes entreprises d'Asie du Sud-Est. Le groupe a réussi au total 22 tours de levées depuis sa création pour un montant total de 10 Md$, ses investisseurs comprenant de divers profils, les VC de renom comme Vertex, GGV, SoftBank, Tiger Global, Hillhouse Capital Group, CDH Invest, China Investment Corp, les sociétés chinoises Ping An (assureur), Didi (VTC), Qunar (internet) ou encore les constructeurs japonais comme Toyota et Honda. En huit ans, Grab a bâti son empire dans trois domaines d’activités : plateforme de VTC, plateforme de livraison de repas et paiement en ligne et mobile pour un chiffre d’affaires dépassant les 1 Md$ en 2018.

Grab souhaiterait notamment développer ses services financiers en ligne et mobiles. Deux banques dans le portefeuille du japonais MUFJ pourraient être ses premiers choix. Pour mémoire, en 2013, MUFG avait acquis 51 % de la banque thaïlandaise Ayudhya (marque Krungsri) pour environ 400 milliards de yens (4 Md$) auprès de GE Capital (lire aussi notre chronique précédente ). Par ailleurs, entre 2017 et 2018, le groupe financier japonais avait obtenu 19,9 % et 20,1 % du capital dans la banque indonésienne Danamon respectivement auprès de Temasek et de la société hongkongaise Asia Financial, cotée à Hong Kong, pour atteindre 40 %.

Distribution : Tesco / China Resources (Royaume-Uni / Chine)

Tesco, numéro un des distributeurs britanniques, s’est retiré complètement du marché chinois. Il cède sa dernière tranche de 20 % du capital dans la coentreprise chinoise Gain Land, créée en 2014 avec son partenaire local China Resources, coté à Hong Kong, pour 275 M£ (328 M€). Pour mémoire, en 2014, Tesco avait cédé 80 % du capital de ses 134 supermarchés de Tesco en Chine (lire aussi notre chronique précédente ). La marque a également été remplacée par CR Vanguard.

Dans le même secteur, en juin dernier, Carrefour, distributeur coté tricolore, a pour sa part cédé 80 % du capital au distributeur local Suning sur la base d’une valeur d’entreprise de 1,4 Md€, dont 774 M€ d’equity (lire aussi l'article :  Carrefour Chine rejoint un distributeur multicanal chinois ). Sur le marché chinois, Auchan gère en collaboration avec le géant de l'e-commerce Alibaba ses activités de grande distribution en Chine sous la marque RT-Mart (Sun Art Retail Group, coté à Hong-Kong). Auchan et Alibaba en détiennent près à parité, soit respectivement 36,18 %, 36,16 % (lire aussi notre chronique précédente ). 

Alimentaire : PepsiCo / Be & Cheery (États-Unis / Chine)

PepsiCo et Be & Cheery

PepsiCo et Be & Cheery

Le groupe agroalimentaire PepsiCo a conclu un accord pour acquérir la société chinoise Hangzhou Haomusi Food, connu sous le nom de Be & Cheery, producteur de snacks, pour 705 M$, auprès du groupe Haoxiangni. Basée à Hangzhou, la cible fait partie du top trois des producteurs locaux de snacks avec Three Squirrels et Bestore. Il propose de nombreuses offres de produits à travers les noix, les fruits secs, les collations à base de viande, les pâtisseries et les confiseries et les commercialise principalement en ligne via les principales plateformes de l’e-commerce comme Tmall (Alibaba Group) et JD.com. Pour mémoire, en 2016, Haoxiangni avait racheté Be & Cheery pour 960 millions de yuans (136,6 M$).

Bonne semaine !

Une information à nous soumettre pour cette chronique Asie ? Écrivez nous à : chao.zhang@cfnews.net