L'actualité du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture France - Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Asie : APM Monaco, Archetype, Velocita, EDF, Plug In Digital...

PAR  | 17 avril 2019 | 1791 mots
Boutique APM Monaco

Boutique APM Monaco

Chronique Asie

Luxe : APM Monaco / Trail, TPG, CICC (Monaco / France, Etats-Unis, Chine)

Un consortium rassemblé de acteurs de trois continents prend une participation de 30 % dans la marque de bijoux contemporains, d’origine monégasque APM Monaco . Selon Reuters, l’opération valorise la marque 800 M$ (environ 710 M€). Le consortium comprend le fonds américain TPG Capital Management , via son dernier véhicule dédié à l’Asie, bouclé en février dernier à 4,6 Md$ ; le chinois China Synergy, plateforme d’investissements co-fondée par TPG et CICC Capital (branche d’investissement de China International Capital Corporation), ainsi que le français Trail . Ce dernier, ex-Fondations Capital, s'appuie sur un nouveau fonds Euro-Asie, Value Trail, qui a annoncé un premier closing en janvier dernier à 150 M€, ses principaux souscripteurs comprenant les chinois Silk Road Fund et CICC (lire aussi : Trail peaufine sa route vers la Chine ).

Associant l'image d'élégance de Monaco et le style de vie du Sud de la France, la cible a été créée en 1982 par la famille Prette. Elle a implanté sa production de bijoux, pour d'autres maisons de joaillerie, dans l’empire du Milieu en 1992, avant de lancer sa propre marque de bijoux « APM Monaco » 20 ans plus tard. Basée aujourd’hui à Hong Kong et comptant environ 200 magasins dans 26 pays, dont la plupart en Europe, elle allie le luxe contemporain au fast retailing, deux axes de forte croissance, et profite de la forte demande des jeunes générations ainsi que de l'augmentation des dépenses liées à l'art de vivre en Chine.

Pour cette opération, Natixis a agi en tant que conseil financier exclusif, LPA-CGR et Paul Weiss étaient quant à eux conseils légaux d'APM Monaco, Cleary Gottlieb Steen & Hamilton, ceux du consortium (lire aussi la fiche dans le référentiel CFNEWS ).

Services & Conseils aux entreprises : Archetype / BECT (France / Asie)

Mahanakhon Tower à Bangkok réalisé par Archetype

Mahanakhon Tower à Bangkok réalisé par Archetype

Fondé et détenu par des Français vivant au Vietnam, le groupe Archetype, spécialisé dans l’architecture et l’ingénierie en Asie-Pacifique, acquiert le bureau d’études immobilières parisien BECT (Bureau d’Etudes et de Conseil Technique), présent également à Marseille et à Lille. L’opération renforce sa présence dans l’Hexagone et offre une solution clef en main aux entreprises françaises et européennes pour leur développement en Asie-Pacifique dans les projets immobiliers tertiaires ou industriels. Elle intervient moins de 3 ans après l’acquisition des activités du groupe d’ingénierie néerlandais Tebodin en Asie, et la création d’une JV asiatique avec la société belge VK Architects & Engineers (VK A&E), baptisée VKA Healthcare, dans le domaine hospitalier. Fondée il y a plus de 50 ans, BECT était détenu jusqu’ici par HRS (Habitat Région Service, Groupe BPCE). Il s'agit d'un bureau d’étude technique pour tout type de bâtiments, qui comprend une quarantaine de salariés, réparties dans trois antennes. Implanté dans 15 pays en Asie, l’acquéreur Archetype salarie aujourd’hui 1100 personnes.

Energie : Envision Energy, Velocita / Infrared, RES (Chine / France)

Le chantier du parc éolien “Entre Tille et Venelle"

Le chantier du parc éolien “Entre Tille et Venelle" situé en Côte d'Or

Le chinois Envision Energy , spécialisé dans la technologie de turbines éoliennes et le développement d’énergie intelligente, cède un parc éolien de 40 MW à The Renewables Infrastructure Group Limited (TRIG), géré par InfraRed Capital Partners et par Renewables Energy Systems (RES). Développé par Velocita Énergies , filiale française du groupe Envision Energy depuis 2016 (lire aussi notre chronique précédente ), le parc éolien « Entre Tille et Venelle », situé en Côte d'Or, produira 110 GWh par an après l'achèvement et fournira plus de 51 000 personnes en énergie renouvelable. Les éoliennes EN131 2,5MW, fournies par Envision, bénéficient des dernières avancées technologiques et sont particulièrement adaptées au lieu d’implantation. Actuellement en construction, ce parc de 16 turbines d’une puissance totale de 40 MW sera mis en service au début de l’année 2020. La clôture de la cession a eu lieu le 29 mars dernier et a permis à Envision de rembourser le prêt relais de 15M€ contracté auprès d'Eiffel Investment Group en octobre 2018. Le projet a été financé par une banque européenne via un financement sans recours. Grâce à cette opération, TRIG dispose de 7 parcs éoliens dans son portefeuille hexagonal, ce qui porte à 145 MW ses acquisitions sur ce segment.

Energie : EDF / China Energy Investment (France / Chine)

Éolien sur merEDF va s'implanter sur le marché de l’éolien en mer en Chine comme annoncé notre chronique précédente (lire aussi ). L’accord de coopération a été signé avec China Energy Investment, l’entreprise publique de l’électricité. Il porte sur une prise de participation par EDF dans les projets éoliens en mer de Dongtai IV et V, situés au large de la province du Jiangsu, au nord de Shanghai. Le projet compte deux phases : la première, dont la capacité sera de 300 000 KW, a commencé sa construction et sera reliée au réseau d'ici à la fin de l'année ; la seconde, avec une capacité de 200 000 KW, commencera sa construction plus tard cette année et sera mise en service d'ici à 2021. D’après la CRI (China Radio International), le budget du projet devrait s’élever à 7,94 milliards de yuans (environ 1 Md€) et EDF détient une part minoritaire de 35 %. 

Energie & Utilities : Enertime / Beijing Huasheng ORC (France / Chine)

Coté sur Euronext Growth, Enertime, fabricant des machines thermodynamiques et des turbomachines pour l'efficacité énergétique industrielle, créera une JV chinoise avec Beijing Huasheng ORC. Elle fabriquera de machines ORC sur technologie du groupe français. L’opération complémente la vente d'une licence de fabrication de turbine ORC de 1 MW à son partenaire chinois.

Pharma : YMC / ChromaCon (Japon / Suisse)

Le groupe japonais YMC, fournisseur de solutions de laboratoire pour la pharmacie, a acquis la totalité du capital du suisse ChromaCon, expert des systèmes de purification multi-colonnes, basé à Zurich, en Suisse. Les termes financiers restent confidentiels. Cette transaction permet au groupe nippon de renforcer son portefeuille notamment avec les systèmes de chromatographie continue ContiChrom, utilisés pour la production de grandes ou petites molécules thérapeutiques. Avant cela, les deux sociétés avaient déjà construit et maintenu une bonne alliance stratégique, YMC étant distributeur exclusif de produits pour laboratoires de ChromaCon en Inde et au Japon. Grâce à cette opération, le groupe japonais couvre désormais toute la chaîne de valeur, depuis le développement des produits en laboratoire jusqu'à la production industrielle.   

Internet : Traveloka (Indonésie)

La licorne indonésienne Traveloka, spécialisée dans la réservation de voyages, lève 420 M$ auprès du fonds souverain singapourien GIC. Fondée en 2012 et basée aujourd’hui à Jakarta, la cible propose une billetterie aérienne et de réservation d'hôtels en ligne. Selon Crunchbase, elle a déjà levé au total 920 M€ depuis sa naissance via cinq tours de table. Le géant américain Expedia fait partie de ses sponsors avec un investissement de 350 M$ en 2017. Pour rappel, elle a renforcé sa présence en Asie du Sud-Est avec trois acquisitions : Mytour au Vietnam, Travelbook aux Philippines et Pegipegi dans son pays.

Internet : Carousell (Singapour)

Carousell, acteur singapourien du marché des petites annonces en Asie Sud-Est, boucle un nouveau tour de table de 56 M$, levés auprès d’OLX Group, filiale du géant sud-africain Naspers (Naspers est connu pour avoir investi 32 M$ en 2001 contre 46,5 % du capital du géant chinois Tencent, valorisé environ 400 Md$). OLX a acquis environ 10% du capital, valorisant Carousell 550 M$. Ce tour de table intervient près d’un an après une levée de 85 M$ menée par Rakuten Ventures (branche d'investissements du groupe e-commerce japonais Rakuten) et d’EDBI (filiale du Singapore Economic Development Board). L’opération porte le montant de ses levées à plus de 180 M$ depuis sa naissance. Fondé en 2012 par Quek Siu Rui, Lucas Ngoo et Marcus Tan Yi Wei, Carousell est reconnu comme un acteur majeur des petites annonces en Asie du Sud-Est dans nombreux pays. Il revendique 196 millions de petites annonces en ligne et un volume de vente de plus de 71 millions d’articles depuis sa création.

Et aussi :

Après sa levée de fonds en début d'année, Plug In Digital , distributeur de jeux vidéo, s’implante en Chine. Pour diriger son antenne chinoise, Plug In Digital a fait appel à un vétéran du jeu vidéo chinois: Gao Zheren. Ce dernier cumule 14 années d’expérience dans des sociétés comme Ubisoft Shanghai, 2K Games China ou encore Perfect World Entertainment. La vente de jeux en Chine représente d’ores et déjà plus de 20 % du chiffre d’affaires de Plug In Digital (7 M€ en 2018). L’ouverture de ce bureau vise non seulement à accélérer la croissance commerciale, mais aussi à valoriser de nouvelles offres B2B.

Connu pour avoir racheté la griffe française Carven , le groupe de mode chinois Icicle devrait ouvrir en septembre prochain sa future boutique flagship parisienne au 35 avenue Georges V, à l'emplacement d'un ancien hôtel particulier d’une superficie de 700 mètres carrés, qui a été acquis en 2017. Pour rappel, en octobre dernier, l’offre d'Icicle, d'un montant de 42 M€, a été retenue par le tribunal de commerce de Paris pour la reprise de Carven, marque de robes à carreaux verts et blancs, fondée en 1945 par Marie-Louise Carven, qui habillait alors Edith Piaf (lire aussi notre chronique précédente ).

Bonne semaine !

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Asie ? Écrivez nous à : chao.zhang@cfnews.net