L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture
Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Asie : Arkema, CDC, IRO, ESMA, Atherm, Allianz RE, LGT...

PAR  | 16 octobre 2019 | 1873 mots
Evatane, Lotryl, Lotader, Orevac, Arkema

© Arkema

Chronique Asie

Chimie : Arkema / SK Global Chemical (France / Corée du Sud)

Le groupe coté de la chimie Arkema pesant 8,8 Md€ de revenus va céder son activité Polyoléfines Fonctionnelles à SK Global Chemical, filiale de la chimie du chaebols (conglomérats) sud-coréen SK. L’opération, pour une VE de 335 M€, intervient après la finalisation du rachat de sa participation dans Taixing Sunke Chemicals (lire aussi notre chronique précédente ), dédiée à la production de monomères acryliques. La cession, dont la finalisation est attendue au deuxième trimestre 2020, a pour objectif de se recentrer sur la chimie de spécialités et les matériaux avancés. Rattaché jusqu’ici à la Business Unit PMMA (pôle spécialités industrielles) du groupe, la cible, représentant un chiffre d’affaires de 250 M€, rassemble des copolymères et des terpolymères d’éthylène à destination des marchés de l’emballage alimentaire, de la câblerie, de l’électronique, ou encore du revêtement en s’appuyant sur des marques: Evatane, Lotryl, Lotader, Orevac. Elle emploie aujourd’hui environ 130 salariés, dont une centaine de salariés en France et une trentaine commerciaux à travers le monde (lire aussi les détails de l'opération dans le référentiel de CFNEWS ).

Quant à SK Global Chemical, il a réalisé un chiffre d’affaires de 11,9 Md$ l’an dernier avec une dizaine de sites de production. Grâce à cette acquisition, il renforce sa position sur le marché de l’emballage et pénètre de nouveaux marchés comme la câblerie. SK Group, reconnu auparavant sous le nom Sunkyung, fort de 213,6 Md$ de revenus, opère notamment dans le domaine de semi-conducteur avec sa filiale SK Hynix, à l'issue de la fusion avec Hynix (ancien Hyundai Electronics) en 2010.

Services financiers : Caisse des Dépôts (France / Japon)

Billet yen

La Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) a émis avec succès sa troisième transaction sur le marché des obligations samouraï, d’un montant de 15 milliards de yens (125,4 M€), en juillet dernier. Une obligation samouraï (サムライ債, Samurai-sai) est le surnom d'une obligation émise principalement en yens à la bourse de Tokyo par des sociétés non-japonaises mais soumise à la réglementation japonaise, une idée identique à Panda bond en Chine continentale et Dim Sum bond à Hong Kong. Cette émission porte intérêt à un taux de 0,06 % pour une durée de trois ans, à savoir, à l’échéance le 29 juillet 2022. Le placement de l'émission a été réalisé par Nomura Securities et Daiwa Securities en tant qu'agents placeurs. CMS Francis Lefebvre Avocats  a conseillé la CDC. Shimazaki International Law Office assistait les Agents Placeurs pour les aspects de droit japonais.

Mode : IRO / Ellassay (France / Chine)

Boutique IRO en Chine

Boutique d'IRO à Nanjing en Chine © IRO

Coté à Shanghai, le groupe de mode Ellassay détient désormais 100 % du capital de la marque française de luxe accessible IRO . Il débourse 89,5 M€ pour s’emparer du 43 % du capital de la marque auprès des fondateurs : les frères Laurent et Arik Bitton, la valorisant ainsi environ 208 M€. Pour mémoire, en 2016, Ellassay s’était associé à Fosun pour prendre une part majoritaire d’IRO (57 % du capital), via la holding Qianhai Shanglin (dont 65 % pour Ellassay et le solde pour Fosun), auprès de Guess et des frères Laurent et Arik Bitton, cofondateurs de la marque (lire aussi notre chronique précédente ). En juillet dernier, le chinois  avait repris les 35 % de Fosun dans la holding Qianhai Shanglin, pour 242 millions de yuans (environ 30 M€), en devenant un actionnaire à 57 % d’IRO, L’opération valorisait alors la marque française environ 150 M€ (lire aussi notre chronique précédente ). Né en 2005, IRO se spécialise notamment dans la mode féminine, en disposant d’un réseau de 53 boutiques, dont 18 en Chine, situées à Beijing, Shanghai ou Shenzhen etc.

Aéronautique : L’ESMA / Air­ways Avia­tion BV / HNA (France / Pays-Bas / HNA)

ESMA Aviation Academy

© ESMA Aviation Academy

L’école supérieure des métiers de l’aéronautique , en RJ depuis le 17 juillet, est reprise à la barre du tri­bu­nal de com­merce de Mont­pel­lier par Air­ways Avia­tion BV, école in­ter­na­tio­nale de for­ma­tion de pi­lotes, qui récupère 65 des 70 salariés de l’entreprise aux 5 M€ de chiffre d’affaires en déboursant 370 K€. Pour mémoire, l’entreprise avait été rachetée en 2013 par le conglomérat chinois HNA, dans la foulée de sa conquête européenne d’entreprises dans le secteur de l’aviation et le tourisme (Pierre & Vacances, NH Hotels, Hilton…). Mais le géant chinois en pleine déconfiture a dû se recentrer sur son marché domestique et s’est délesté d’une grande partie de ses actifs, dont l’école montpelliéraine (lire aussi l’article CFNEWS : L’ESMA redécolle avec un pilote anglais ).

Industries : Atherm / Sanken Sangyo / Apicap (France / Japon)

Apicap cède ses parts dans Atherm . Après environ quatre ans dans le portefeuille du fonds, Atherm est repris par un tandem composé du groupe japonais Sanken Sangyo et de son partenaire français Seres (basé à Saint-Omer en Hauts-de-France) (lire aussi l’article CFNEWS : Atherm tempère avec un industriel japonais ). Basé dans la région grenobloise (à Domène), il fabrique des systèmes de refroidissement pour l'électronique embarquée et de thermoplongeurs pour le chauffage d'aluminium en fusion. Fondé en 1949 et basé à Hiroshima, l'un des acquéreurs Sanken Sangyo, déjà client d’Atherm, produit et entretient des fours industriels en aluminium à destination des industries de pointe comme la sidérurgie, l'aérospace et l'automobile pour un chiffre d’affaires d’environ 70 M€ et emploie 160 personnes.

Beauté : Shiseido / Drunk Elephant (Japon / États-uni)

Le géant japonais des cosmétiques Shiseido aux 1,094 milliards de yens (9,3 Md€) de revenus fait l'acquisition de Drunk Elephant, jeune marque américaine de soins de la peau, pour 845 M$ (770 M$). L'opération a pour objectif de se renforcer sur le marché américain, et notamment auprès des jeunes consommateurs, les «millennials» (la génération Y, né entre 1980 et 2000) et la «génération Z» (les jeunes nés à partir de l’an 1995). D’après la presse anglophone, la vente a été organisée par Financo et Moelis & Co, Estée Lauder était le principal concurrent de Shiseido. La marque Drunk Elephant a été fondée en 2012 par Tiffany Masterson, une mère au foyer de Houston, au Texas. Elle est notamment reconnue par la conception de cosmétique «propre», censée être sans ingrédients nocifs comme les huiles essentielles, alcools de séchage, silicones, tamis chimiques, parfum / colorants et SLS (sulfate de dodécyle de sodium). Déjà rentable, elle devrait réaliser un chiffre d'affaires de 125 M$ cette année (+ 67% sur un an).

Immobilier : Allianz RE / Alpha Investment Partners / Ronsin Tech Center (Allemagne, France / Singapour / Chine)

Beijing Ronsin Technology Center

Beijing Ronsin Technology Center

Après sa première acquisition de 98 % du Zlink (situé à Zhongguancun Beijing) auprès de KaiLong et de Goldman Sachs (lire aussi notre chronique précédente ), Allianz Real Estat (Allianz RE), branche immobilière de l’assureur Allianz, renforce sa présence immobilière de bureau à la capitale chinoise. Il s’associe à Alpha Asia Macro Trends Funds III, véhicule géré par le singapourien Alpha Investment Partners - division de gestion de fonds privés de Keppel Capital - pour former une JV. Cette JV, dont 62 % pour Allianz RE fait l’acquisition d’une participation de 85 % dans Ronsin Technology Center, un complexe de bureaux de catégorie A évalué à environ 1 Md€ dans le sous-district de Wanjing à Beijing. Les 15 % seront conservés par le vendeur, D&J China. L'actif sera géré conjointement par le trio, à savoir, Allianz RE, Alpha Investment Partners et D&J China. Achevé en mars 2018, le Ronsin Technology Center comprend six tours de bureaux et deux bâtiments destinés au commerce avec une superficie locative totale d'environ 131 000 m². L'actif, situé au-dessus de la station métro de Laiguangying dans le sous-district de Wanjing, est en phase de stabilisation et son taux d'occupation actuelle est d'environ 75 %.

Corporate Finance : LGT Capital Partners (Asie-Pacifique)

Gérant plus de 60 Md$, le fonds suisse LGT Capital Partners a finalisé la collecte pour son quatrième véhicule dédié à l’Asie-Pacifique, baptisé Crown Asia-Pacifique Private Equity IV (CAPE IV), au hard-cap 1 Md$. Et ce, auprès de 50 institutions comme fonds de pension, assureur et de fonds de donation universitaire provenant de l’Europe, des États-Unis, du Canada, de l’Australie, et du Moyen-Orient. Le nouveau véhicule CAPE IV souhaite saisir l’opportunité avec la montée en puissance de la consommation dans deux grands pays, la Chine et l’Inde, investira dans les marchés primaires, secondaires aussi du co-investissement. Son prédécesseur avait, pour mémoire, collecté 586 M$, et avait effectué 27 investissements, 15 secondaires et 11 co-investissements. Cette nouvelle levée de véhicule est annoncée trois mois après le closing de son nouveau fonds Crown European Private Debt II (CEPD II) à 1,35 Md€, bien au-delà de l’objectif de 800 M€ et surtout trois fois plus que le premier millésime levé en 2016 (lire aussi l’article CFNEWS : Le deuxième fonds de LGT Private Debt triple de taille ).

D’après les statistiques de Bain & Co, l'Asie représente aujourd’hui un quart du marché mondial du Private Equity en terme du montant levé. Les gestionnaires d’Asie avaient réuni près 90 Md$ l’an dernier, soit environ 26 % de la somme mondiale.  

Et aussi :

Suez a remporté le contrat de gestion de l’ensemble du réseau d’assainissement et des usines de traitement des eaux usées de Lucknow, la capitale du plus grand État de l’Inde (Uttar Pradesh) et de ses 2,8 millions d’habitants. D’un montant de 98,3 M€, ce contrat comprend l’exploitation et l’entretien de 1 600 kilomètres de réseaux d’assainissement, de trois usines de traitement des eaux usées et de huit stations de pompage pour une durée de 10 ans.

Bonne semaine !

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Asie ? Écrivez nous à : chao.zhang@cfnews.net