L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

Asie : Axa IM, JD Logistics, Shell, GIBF... Accès libre


L'une des tours résidentielles achetées par Axa IM Alts au Japon.

L'une des tours résidentielles achetées par Axa IM Alts au Japon.

Immobilier : Axa IM (France / Japon)

Axa IM s’offre un portefeuille de 10 000 mètres carrés comprenant quelque 280 lots dans le pays du Soleil levant, pour un montant de 34 M€. L’opération se réalise à travers Axa IM Alts. Le géant de gestion d’actifs poursuit ainsi ses investissements dans la région Asie-Pacifique, l’un de ses secteurs de prédilection. La cible comprend deux tours résidentielles au Japon, plus précisément situées dans la ville de Sendai, au nord de l’archipel. Ce portefeuille compte 191 logements dans le premier actif de treize étages, et 91 appartements dans le second bâtiment de dix étages. Le montant de la transaction est arrêté à 34 M€, représentant 3 400 €/m2 et environ 120 000 € par appartement. Ces deux tours résidentielles sont conçues pour accueillir des jeunes actifs ou même des étudiants, ainsi que des couples. Pour rappel, Axa IM Alts faisait dernièrement l’acquisition d’un data center à Tokyo, ou encore d’une plateforme logistique près de la capitale. Le gérant tricolore s’est également offert le Red Planet à Hiroshima, ou encore un portefeuille d’entrepôts à Tokyo et Osaka, pour désormais totaliser 518 M€ engagés dans les logements japonais (lire aussi l’article sur CFNEWS IMMO : Axa IM Alts dépasse les 500 M€ engagés dans le résidentiel japonais).

Logistiques : JD Logistics (Chine)

© JD Logistics

© JD Logistics

JD Logistics, fondé en 2007 par une opération spin-off de JD.com (coté au Nasdaq et à Hong Kong), a réussi son IPO sur la place boursière de Hong Kong avec une levée totale de 3,1 Md$. Sa société mère JD.com, e-commerçant concurrent direct du groupe Alibaba, et d’autres actionnaires, ont vendu 609,2 millions de titres sur le marché. La société chinoise, fournissant de services de livraison et de logistique à sa société mère JD.com et à des clients tiers, affiche aujourd’hui une capitalisation boursière d’environ 30 Md€. Surfant sur un boom des achats en ligne pendant la pandémie de Covid-19, au premier trimestre, elle a enregistré des revenus augmentés de 64 % pour atteindre 22,4 milliards de yuans (2,9 Md€). Mais en raison de massifs investissements dans les infrastructures avec environ 200 entrepôts au cours des six derniers mois, sa perte d'exploitation s'est élargie à 1,5 milliard de yuans (190 M€). L'année dernière, JD Logistics a réalisé environ la moitié de ses revenus grâce au transport de colis pour sa société mère JD.com. En même temps, l'activité pour les clients externes croît rapidement, enregistrant un taux de croissance à trois chiffres au premier trimestre. La société dispose aujourd’hui d’un carnet de 190 000 clientes externes en décembre dernier. D’ailleurs, elle développe la nouvelle business nommée livestreaming e-commerce, en concurrence directe avec des applications vidéo telles que Douyin de ByteDance (la version chinoise de TikTok), Kuaishou, ou encore la plateforme populaire WeChat de Tencent. L’IPO représente la deuxième opération de JD.com pour ses activités scindées, dont le service de santé JD Health, qui avait levé 3,5 Md$ à Hong Kong en décembre dernier. Le projet de l’IPO sur le marché Star de Shanghai pour sa branche fintech a dû être annulé en raison de la règlementation durcie pour le secteur tech en Chine.

Pétrole : Shell (Pays-Bas / Philippines)

Le géant pétrolier anglo-néerlandaise cède SPEX (Shell Philippines Exploration) à Malampaya Energy XP, une filiale du groupe philippin Udenna Corporation. La cible détient notamment une participation d'exploitation de 45 % dans le champ gazier de Malampaya, aux Philippines. Ce champ, opérationnel depuis 2002, fournit une part importante de la demande énergétique des Philippines. La transaction, qui devrait être finalisée d'ici la fin de 2021, s’est établie à 380 M$ avec des paiements supplémentaires échelonnés entre 2022 et 2024, et pouvant grimper jusqu'à 80 M$ en fonction du rendement des actifs et de leurs prix.

Asset management : Goldman Sachs / ICBC (États-Unis / Chine)

Goldman Sachs a obtenu l'approbation initiale de l’autorité réglementaire chinoise (la Commission chinoise de réglementation des banques et des assurances, la CBIRC) pour une coentreprise de gestion de patrimoine avec ICBC, l'une des plus grandes banques chinoises. La banque américaine détiendra une participation de 51 % et le solde pour ICBC Wealth Management. Les gestionnaires d'actifs étrangers se précipitent pour capitaliser sur le vaste bassin d'épargne de la Chine alors que le gouvernement libéralise de plus en plus son système financier étroitement contrôlé. Selon Goldman Sachs, les actifs disposés à investir par les ménages chinois dépasseront 70 Md$ d'ici 2030. Un rapport du Boston Consulting Group et de la China Everbright Bank a dévoilé que le marché du secteur en Chine valait 121,6 milliards de yuans (19 Md$) en 2020, en hausse de 10 %. Pour rappel, l’an dernier, le tricolore Amundi était devenu le premier Asset Manager étranger à lancer une activité d’AM à capitaux étrangers majoritairement en s'associant à la Bank of China (lire aussi notre chronique précédente). BlackRock, le plus grand gestionnaire d'actifs au monde, a reçu ce mois-ci l'autorisation de créer une coentreprise de gestion de patrimoine avec la China Construction Bank et le fonds singapourien Temasek. En août dernier, JPMorgan Chase, gestionnaire new-yorkais, avait l’intention de payer au prix « fort » pour devenir actionnaire à 100 % d’un asset manager chinois (sa JV CIFM), en déboursant 7 milliards de yuans (soit environ 1 Md$) contre 49 % du capital (lire aussi notre chronique précédente).

Corporate Finance : GIBF (Chine / Israël)

© GIBF

© GIBF

Créé en 2016, le fonds israélo-chinois GIBF (Guangzhou Sino-Israel Bio-industry Investment Fund), gérant aujourd’hui 300 M$ et spécialisé dans les biosciences, devrait lever 100 M$ pour son deuxième véhicule. Ce dernier a déjà obtenu des engagements de 200 M$ et devrait atteindre 300 M$ dans les semaines à venir. Dirigé par Yehoshua (Shuki) Gleitman, l'ancien scientifique en chef du ministère israélien de l'Industrie et du Commerce, le fonds, implanté à Guangzhou (Guangdong) et Tel Aviv, est géré par Guangzhou Elim Biotech Industry Venture Capital Management Company, contrôlé par un groupe de professionnels expérimentés israéliens. Le GP est ainsi le seul fonds chinois dirigé par des étrangers à avoir reçu une licence de l'Association chinoise de gestion d'actifs (AMAC) pour effectuer des investissements PE en Chine. Il privilège également une stratégie d'implantation dans la province du Guangdong des sociétés dans son portefeuille. Le nouveau véhicule investira dans les sociétés en Israël et en Europe qui réalisent des essais cliniques de deuxième et troisième phase avec des tickets d’entre 15 et 20 M$. Pour rappel, GIBF avait levé 100 M$ pour son premier véhicule, spécialisé dans les dispositifs médicaux. Toujours actif, il a déjà investi dans huit sociétés israéliennes, dont InMode, coté aujourd’hui au Nasdaq pour une capitalisation boursière de 3,25 Md$. Elle s’était introduite en bourse sur une valorisation de 450 M$ en 2019. Les autres sociétés sont CarboFix, Visionix, Alpha Omega et G-Medical.

Et aussi :

Le gouvernement de l’état australien de Nouvelle-Galles du Sud a confié à AW Edwards, filiale de Bouygues Bâtiment International en Australie, la construction de la nouvelle station Crows Nest du métro de Sydney. Les travaux, qui sont en cours, vont étendre d’ici 2024 dans le centre-ville et le sud-ouest de Sydney les services actuellement disponibles depuis mai 2019 dans le nord-ouest de la ville. Le montant de ce contrat attribué à AW Edwards s’élève à 222 M€. Les travaux viennent d’être démarrés. Plus de 300 personnes seront sur les chantiers en période de pointe. Les travaux devraient s’achever en 2023 avec une mise en service de cette extension entre le centre-ville et le sud-ouest de Sydney en 2024.

Bonne semaine !

Une information à nous soumettre pour cette chronique Asie ?

Écrivez nous à chao.zhang@cfnews.net

Retrouvez également les précédentes chroniques AsieAmérique Latine et Afrique et toutes les Chroniques.