L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

CANVIEW

Asie : Baccarat, Axa, E. Zimmermann, Nuo, Soho China... Accès libre


© Baccarat

© Baccarat

Luxe : Baccarat / Tor Investment Management (France / Chine)

Après l’accord signé le 24 décembre dernier, Fortune Legend Limited (FLL), holding luxembourgeoise contrôlée par le fonds hongkongais Tor Investment Management, a déposé auprès de l’AMF un projet d’OPA simplifiée visant les actions de Baccarat, cristallerie de renommée mondiale créée en 1764. Le consortium chinois, mené par Tor Investment Management (via ses structures Tor Asia Credit Master Fund et Tor Asia Credit Opportunity Master Fund) et suivi par Sammasan Capital, Dolphin Capital, CEOF Holdings et Corbin Opportunity Fund, détient aujourd’hui 97,1 % du capital de Baccarat et s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 190 €. L’offre représente une prime de 40,7 % sur le dernier cours coté du 15 décembre 2020, dernière séance avant la suspension, et une prime de 43,5 % sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. L’opération, dans laquelle Mediobanca intervient en qualité de banque présentatrice - assistée par Bredin Prat -, sera immédiatement suivie d’un retrait obligatoire. Sous réserve du feu vert de l’AMF, elle devrait se dérouler du 24 juin au 8 juillet prochain. Sous l'effet très affecté par la pandémie, elle a enregistré un chiffre d’affaires de 144,7 M€, soit en baisse de -11,3 %. Pour mémoire, placé en liquidation judiciaire le 27 juillet après avoir accumulé plusieurs dizaines de millions de dettes, la marque de luxe a obtenu la promesse d'un rachat par les créanciers de son ancien actionnaire au réveillon du Noël dernier (lire aussi l’article CFNEWS : Baccarat va passer sous la coupe de ses créanciers).

Services Financiers : Axa / Generali (France / Italie / Malaisie)

L’assureur tricolore coté Axa a conclu un accord avec son homologue italien Generali afin de lui céder ses activités d'assurance en Malaisie, soit deux coentreprises avec le groupe local Affin Bank Berhad. La transaction comprend la participation de 49,99 % dans Axa Affin General Insurance (AAGI) - cinquième assureur dommage dans le pays avec 7,9% de parts de marché - et la participation de 49 % dans Axa Affin Life Insurance (AALI), onzième assureur vie. Axa recevra en numéraire de 688 millions de ringgits malaisiens (140 M€). AAGI a réalisé un chiffre d’affaires de 284 M€ l’an dernier pour un résultat opérationnel de 9 M€. La finalisation de la transaction devrait avoir lieu au cours du second trimestre 2022. Du côté italien, à la suite de l’opération, Generali va devenir actionnaire à 53 % d’AAGI, à 70 % d’AALI, en déboursant 262 M€. Generali a par ailleurs demandé aux autorités malaisiennes l’approbation à porter à 100 % sa participation de 49 % dans la coentreprise locale MPI Generali Insurans Berhad, afin de fusionner par la suite cette activité avec AAGI. Pour rappel, en décembre dernier, Axa avait cédé à Generali ses activités d'assurance en Grèce.

Automobile : E. Zimmermann / Stackpole International, Johnson Electric (Allemagne / Canada, Chine)

Conseillée par l’équipe de Francfort de Lincoln International, la société allemande E. Zimmermann est cédée à Stackpole International, filiale canadienne du groupe chinois Johnson Electric Group. Basé à Öhringen, E. Zimmermann se spécialise dans l'usinage automobile. En tant que fournisseur de Tier-2, elle travaille aux côtés des équipementiers automobiles renommés de Tier-1 au service direct d'équipementiers d'origine (OEM) pour les segments des voitures de luxe et de sport. Implanté à Ancaster (Ontario), Stackpole International fabrique des systèmes et des composants de groupe motopropulseur pour l’industrie automobile. Acquise par le groupe chinois Johnson Electric en 2015, la société canadienne compte des clients comme les équipementiers automobiles d'origine (OEM) et des fournisseurs de Tier-1. Coté et basé à Hong Kong, Johnson Electric, emploie un effectif de 35 000 salariés en Asie, dans les Amériques et en Europe pour des activités dans les moteurs électriques et sous-systèmes de mouvement pour un large éventail d'industries, pour un chiffre d'affaires de plus de 3,1 Md$.

Consommation : Exor / WWICL (Italie / Chine)

© Marvis (Ludovico Martelli)

© Marvis (Ludovico Martelli)

La famille italienne Agnelli, propriétaire de Fiat et Ferrari, crée, via la family office Exor, une holding Nuo, avec The World-Wild Investment Company Limited (WWICL), contrôlé par la famille hongkongaise Pao, active dans les transports maritimes. Les deux parties en détiennent chacune 50 %, en apportant au total 300 M€. WWICL devrait syndiquer sa participation de 30 % du capital du groupe italien Ludovico Martelli sous la nouvelle structure. Pour mémoire, le groupe chinois avait acquis cette part minoritaire en octobre 2019 pour 50 M€. Né en 1908, Ludovico Martelli, implanté à Fiesole en Toscane, avait lancé en 1948 la marque Proraso (soins personnels et toilettage) et avait acquis en 1997 la marque Marvis (dentifrice haut de gamme), son portefeuille comprenant également des marques comme Sapone del Mugello et Valobra. La holding familiale Exor dispose d’un portefeuille incluant de nombreuses sociétés comme Ferrari, Fiat Chrysler, Partner Re, CNH Industrial (Case New Holland Industrial), Juventus Football Club, le magazine The Economist et GEDI Gruppo Editoriale. La valeur de son portefeuille est estimée à 33 Md$. Pour mémoire, en décembre dernier, Exor avait procédé à une augmentation de capital de 80 M€ pour la marque chinoise de luxe Shang Xia afin de devenir actionnaire de contrôle aux côtés du groupe Hermès (lire aussi notre chronique précédente). En mars dernier, il avait injecté 541 M€ dans Louboutin, marque de chaussures de luxe rendue célèbre par ses semelles rouges, contre 24 % du capital, pour contribuer au développement de l'entreprise, notamment en Chine (lire aussi l’article CFNEWS : Louboutin veut changer de taille).

Immobilier : Soho China / Blackstone (Chine / États-Unis)

© SOHO China

© SOHO China

La firme américaine Blackstone va racheter une part majoritaire du promoteur immobilier Soho China sur une valorisation de 3 Md$, marquant le plus gros pari de l’investisseur immobilier américain en Chine. Il a offert 5 dollars hongkongais par action pour une participation majoritaire (environ 55 %) dans Soho China, cotée à Hong Kong, auprès du couple fondateur Mme Xin Zhang et M. Shiyi Pan. Ces derniers conserveront 9 % du capital. Fondée en 1995, Soho China possède et exploite un portefeuille emblématique de propriétés commerciales en Chine, notamment à Beijing et Shanghai, totalisant 1,3 million de mètres carrés. Sa réalisation Leeza SOHO, achevée en 2019, a été désignée par l’architecte irako-britannique Zaha Hadid (prix Pritzker en 2004). Blackstone a investi ces dernières années massivement en Chine dans des bureaux et des propriétés résidentielles, ainsi que dans des entrepôts pour e-commerce. En janvier, la firme avait acquis pour 1,1 Md$ un vaste parc logistique dans la zone de la Grande Baie sur la côte sud du pays (près de Guangzhou).

E-commerce : Ebay / Coupang (États-Unis / Corée du Sud)

Ebay est sur le point de vendre ses activités en Corée du Sud à un consortium local pour 3,1 Md$, selon le journal britannique FT. Le consortium, qui se compose du distributeur du pays E-Mart (filiale du groupe des grands magasins Shinsegae) et du groupe de l’Internet Naver, pourrait acheter une participation de 80 % dans eBay Korea pour 3,5 milliards de won (soit 3,1 Md$), la société américaine conservant le reste. Ebay Korea, numéro 3 dans l’e-commerce du pays, disposait d’une part de marché de 13 % l'année dernière, selon Euromonitor. Ses trois plateformes (Gmarket, Auction et G9) ont enregistré 20 000 milliards de wons (18,4 Md$) de transactions l'année dernière (Meritz Securities). Coupang, soutenu par SoftBank, s’est imposé rapidement devant ses concurrents. Le numéro un du secteur dans le pays a réalisé au début de l’année son IPO sur le New York Stock Exchange. L’opération l'a valorisé 63 Md$ pour une levée totale de 4,6 Md$ (lire aussi notre chronique précédente). Classée en quantième place dans l’e-commerce du monde, la Corée du Sud verrait son marché du secteur augmenter de 11 % cette année pour atteindre 116 Md$, selon Euromonitor. Coupang et Naver contrôlant respectivement 19 % et 14 % des parts en termes de volume de transactions en tête d’une liste d’une dizaine d’acteurs principaux. Les commerçants physiques comme les distributeurs Lotte Group et E-Mart ont du mal à rattraper en courant derrière les e-commerçants malgré des investissements massifs dans la logistique pour faciliter la livraison. Toujours selon Euromonitor, l’e-commerce représentait 35,8 % du marché de commerce du pays l'année dernière, contre 28,6 % en 2019.

Nomination : Rochefort & Associés (Shanghai)

Guillaume de La Hosseraye, Rochefort et Associés

Guillaume de La Hosseraye, Rochefort et Associés

Doté d'un bureau en Chine depuis 2018, Rochefort & Associés s'équipe d'une nouvelle stratégie dans l'Empire du Milieu, et en confie les rênes à Guillaume de La Hosseraye, un ancien de B&A Investment Bankers. La banque d'affaires, qui limitait jusqu'à présent l'intervention de cette implantation à l'accompagnement de sociétés françaises dans leurs acquisitions, pourra désormais miser sur ce nouveau managing partner pour mettre en place une activité mixte. « Le bureau de Shanghai se focalisera davantage sur les opérations de M&A cross border, auprès de groupes mid cap cotés ou non, européens et asiatiques, à la vente comme à l'achat , résume Guillaume de La Hosseraye, notamment dans la pharmaceutique, la cosmétique ou encore dans les biens de consommation ». Guillaume de La Hosseraye a, pour mémoire, passé quinze ans en Chine. C'est en 2017 qu'il se tourne vers le monde du M&A cross border en intégrant les rangs de Benoît & Associés (lire aussi l’article CFNEWS : Rochefort & Associés relève ses ambitions en Chine). 

Bonne semaine !

Une information à nous soumettre pour cette chronique Asie ?

Écrivez nous à chao.zhang@cfnews.net

Retrouvez également les précédentes chroniques AsieAmérique Latine et Afrique et toutes les Chroniques.

Voir la fiche de : BACCARAT

Voir la fiche de : TOR INVESTMENT MANAGEMENT

Voir la fiche de : GROUPE AXA

Voir la fiche de : GENERALI

Voir la fiche de : EXOR

Voir la fiche de : BLACKSTONE

Voir la fiche de : EBAY

Voir la fiche de : ROCHEFORT & ASSOCIES

Voir la fiche de : Guillaume de la Hosseraye