L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

CANVIEW

Asie : Dream Sports, Astroscale, PathMotion, Slice, Munchy's, NoBroker


© Dream Sports

© Dream Sports

Sport & e-sport: Dream Sports (Inde)

RedBird Capital Partners, GP américain très présent dans le secteur du sport, qui a acquis il y a plusieurs mois une participation dans une franchise de Premier League indienne (IPL), a mené un gros tour de table de 840 M$ pour la plateforme de sports fantastiques indienne Dream Sports. Parmi les autres principaux investisseurs du tour de table, qui valorise Dream Sports 8 Md$, citons Falcon Edge Capital, DST Global, D1 Capital et Tiger Global Management, TPG Capital ou encore Footpath Ventures. Fondée en 2008 par Harsh Jain et Bhavit Sheth, Dream Sports, basée à Mumbai, emploie actuellement près de 1 000 salariés. Revendiquant 140 millions d’utilisateurs, elle exploite plusieurs marques de jeux et de sports, dont Dream Capital (fonds corporate), FanCode (e-sport), Dream11 (plateforme de sport fantastique), DreamSetGo (plateforme de voyages et d'expériences sportives sur mesure), Dream Game Studios (création des jeux vidéo pour smartphones) et DreamPay (solution de paiement en ligne). En août dernier, la société indienne a notamment créé un fonds corporate dédié au capital-risque de taille de 250 M$, Dream Capital, doté d’un portefeuille initial de 10 sociétés, dont Fittr, réseau social en ligne de fitness et de nutrition. Selon le Crunchbase, Dream Sports a réussi à lever au total de 1,6 Md$ à travers 9 tours de tables depuis sa naissance.

Aérospatial : Astroscale (Japon)

© Astroscale

© Astroscale

Fondée en 2013 et basée à Tokyo, Astroscale, société japonaise de technologie spatiale dédiée au nettoyage des débris orbitaux et au service pour satellites, a levé 109 M$ pour la série F auprès d'investisseurs tels que les leads Seraphim Space Investment Trust, coté à Londres, Japan Growth Capital Investment et Axa Life Insurance. Parmi les 15 investisseurs au total figuraient Energy & Environment Investment, DNCA Investments, LP luxembourgeois via sa société de gestion française DNCA Finance basée à Paris (filiale de Natixis Global Asset Management), Innovation Engine, Opus, Solaris ESG Master Fund, preludecapital etc. La nouvelle opération a porté ainsi le montant total de capitaux levés à 300 M$ depuis sa création. Astroscale a démontré en août dernier sa capacité de libérer et de capturer un objet en orbite via End-of-Life Services by Astroscale-demonstration (ELSA-d). Une autre démonstration de la capacité d'ELSA-d à capturer un objet et à le mettre en chute libre devrait avoir lieu avant la fin de l'année. Outre ELSA-d, Astroscale dispose d’un contrat avec l'agence spatiale japonaise (JAXA) pour la mission Active Debris Removal by Astroscale-Japan (ADRAS-J), avec une phase initiale en cours de développement pour inspecter une désorbitation potentielle. Elle a, par ailleurs, remporté un contrat auprès de l'Agence spatiale britannique en octobre dernier pour étudier la désorbite de deux satellites britanniques disparus. Les bureaux américains et israéliens d'Astroscale travaillent sur un système de service par satellite géostationnaire appelé Life Extension In-Orbit. Astroscale et Virgin Orbit ont mis en place un partenariat le mois dernier pour examiner une coopération potentielle dans la durabilité de l'espace. La collaboration pourrait inclure le lancement de 10 missions Astroscale sur le LauncherOne de Virgin Orbit au cours de la prochaine décennie, ainsi qu’une future mission conjointe d'entretien de satellites.

Logiciel et services informatiques : PathMotion / PageUp (France / Australie)

© Pathmotion

© Pathmotion

PathMotion, concepteur d'une plateforme RH de dialogue entre candidats au recrutement et salariés, s'adosse à l'éditeur basé à Melbourne PageUp, fournisseur de solutions de gestion unifiée des recrutements. Il y a trois ans, PathMotion, alors valorisé à hauteur de 7,5 M€, attirait notamment la société d'investissement londonienne Westminster Group. Cette fois-ci, l'éditeur suscite l'intérêt de PageUp, spécialisé dans les solutions de gestion unifiée des recrutements, lui-même entre les mains du VC de Boston Battery Ventures depuis 2018. Le montant de l'opération n'est pas divulgué. Fondé en 2009, PathMotion commercialise une plateforme SaaS conversationnelle en marque blanche, dotée d'une intelligence artificielle, qui privilégie les dialogues entre des candidats au recrutement et des collaborateurs sélectionnés au sein des entreprises. Ces conversations favorisent la création de contenus, exploités par la suite sur plusieurs canaux de recrutement, optimisés pour le référencement naturel et enfin partagés sur des réseaux sociaux. Côté acquéreur, 600 clients utilisent les solutions de PageUp, le groupe australien s'appuie sur une équipe de 270 collaborateurs, répartis entre ses antennes aux États-Unis, à Singapour, Dublin,  Londres et désormais Paris (lire aussi l’article : PathMotion rallie un confrère australien)

Fintech : Slice / Tiger Global, Insight (Inde)

Tiger Global Management et Insight Partners ont mené un deuxième tour de table de 220 M$ pour la fintech indienne Slice sur une base de valorisation d’1 Md$. L’opération est également suivie par Advent International, Blume Ventures, Gunosy Capital, Moore Strategic Ventures, 8i et Anfa. Les milliardaires Binny Bansal (co-fondateur de Flipkart) et Guillaume Pousaz (co-fondateur de Checkout.com) ont également participé à l'opération. La société indienne a ainsi rejoint 40 autres licornes locales en 2021 comme les plus récentes NoBroker, Spinny et Upstox. La nouvelle levée de Slice a fait suite à un tour de table de série A avec une enveloppe de 20 M$ apportée par Blume et Gunosy en juin dernier qui a valorisé la cible 200 M$, et à un tour de financing de 10 M$ en juillet dernier. Créée en 2016, la fintech, basée à Bangalore, propose des cartes physiques et virtuelles, grâce à un partenariat avec Visa et SMB Bank, aux étudiants et aux jeunes actifs pour commercialiser ses produits « buy now pay later (BNPL) » (acheter maintenant payer plus tard). Revendiquant aujourd’hui un carnet de clients de 5 millions, elle vise à un objectif de 150 millions clients d’ici 5 ou 7 ans. Pour l'exercice clos en mars dernier, Slice a enregistré une légère augmentation de ses revenus d'exploitation pour 35,35 crores de roupies (4,7 M$), alors que les dépenses ont également augmenté de 34 % pour atteindre 47,87 crores de roupies (6,4 M$), et qu’elle a subi une perte plus significative de 8,91 crores de roupies (1,2 M$), contre 1,87 crores de roupies l’année précédente.

Agro-alimentaire : Munchy's / CVC (Malaisie / Europe)

© Munchy's

© Munchy's

CVC Capital Partners a cédé le producteur de snacks Munchy Food Industries (Munchy's), basé en Malaisie au groupe alimentaire philippin Universal Robina Corporation (URC) pour 1,93 milliard de MYR (454 M$). Fondée en 1991, Munchy's se positionne en leader dans le secteur de production de biscuits en Malaisie, la marque s'est maintenant épanouie pour être reconnue dans toute la région d'Asie du Sud-Est. L’entreprise distribue ses produits sous plusieurs marques Munchy's Cream Crackers, Lexus Cream Sandwich, Oat Krunch, Muzic Wafer, et Choc-O cookies en Malaisie et dans plus de 50 pays dans le monde. Pour mémoire, à travers CVC Asia Fund IV, CVC avait acquis, en juin 2018, la totalité du capital de Munchy's auprès des fondateurs, qui détenaient 70 % et d’un véhicule, nommée TAP Crunch, du fonds Tremendous Asia Partners Group et du fonds de pension malaisien KWAP. Selon le Bloomberg, le deal avait valorisé la cible 1,1 milliard de yuans (environ 280 M$).

Proptech : NoBroker (Inde)

La proptech indienne NoBroker a réussi son cinquième tour de table avec une levée de 210 M$, auprès de General Atlantic, Tiger Global Management et de Moore Strategic Ventures. Implantée à Bangalore et fondée en 2013 par Akhil Gupta et Amit Agarwal, la cible aide les personnes à acheter ou à louer un appartement sans intermédiaire, ainsi sans frais de courtage. Présente dans plusieurs grandes villes indiennes, dont Bangalore, Delhi, Pune et Hyderabad, elle compte aujourd’hui plus de 7,5 millions de propriétés répertoriées sur sa plateforme avec 16 millions d’utilisateurs réunis. NoBroker s'est étendu à plusieurs domaines de services supplémentaires, par exemple les services financiers afin d’aider ses clients à sécuriser le loyer, et les services à domicile tels que le nettoyage, la fourniture en mobilier et les déménageurs et emballeurs etc. Le nouveau tour a permis à la proptech d’avoir levé au total plus de 360 M$ depuis sa naissance. Elle compte d'ailleurs le fondateur d'Elevation Capital et de Paytm Vijay Shekhar Sharma parmi ses investisseurs. Pour mémoire, son dernier tour de table avait eu lieu auprès de General Atlantic avec un ticket de 30 M$ en avril 2020 sur une valorisation de 350 M$. L'Inde a enregistré plus de trois douzaines de licornes cette année - plus que toutes les précédentes années réunies – auprès de plusieurs investisseurs mondiaux de renom, dont Tiger Global, SoftBank et Falcon Edge Capital, qui aient commencé à doubler la mise sur le deuxième plus grand marché de l’Internet au monde cette année.

Bonne semaine !

Une information à nous soumettre pour cette chronique Asie ?

Écrivez nous à chao.zhang@cfnews.net

Retrouvez également les précédentes chroniques AsieAmérique Latine et Afrique et toutes les Chroniques.