L'actualité du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture France - Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Asie : EOS imaging, Trescal, Anaïk, Amer, Jin Jiang...

PAR  | 12 décembre 2018 | 1736 mots
Chronique Asie

Matériel médical : EOS imaging / Fosun Pharma (France / Chine)

Le spécialiste coté de l'imagerie médicale 2D/3D pour l'orthopédie EOS imaging a finalisé une augmentation de capital réservée au chinois Fosun Pharma , coté à Shanghai et à Hong Kong. L’opération, annoncé en juillet dernier (lire aussi l’article CFNEWS : EOS Imaging se diagnostique avec un chinois ), a permis au chinois de devenir le premier actionnaire du groupe coté, avec 13,2 % du capital et des droits de vote, devant Bpifrance. Conseillé par Agile Capital Markets , EOS imaging émettra 3 446 649 nouvelles actions (environ 13,2 % du capital) réservées à Fosun Pharmaceutical AG, qui seront souscrites à un prix par action égal à 4,37 €, soit une souscription d'un montant total d'environ 15,1 M€.

Services & Conseil aux entreprises : Trescal / MATsolutions et NorthLab (France / Etats-Unis / Singapour) 

Détenu par le fonds canadien Omers depuis plus d'un an, le groupe de métrologie Trescal signe, coup sur coup, deux acquisitions avec l'américain MATsolutions et le singapourien NorthLab , lui permettant d'atteindre des revenus pro forma de près de 320 M€ (lire aussi l’article CFNEWS : Trescal prend la température aux Etats-Unis et en Asie ). 

Marketing : Anaïk / Trad’Partners (France / Chine)

Trois ans après l’ouverture de son bureau à New York, Anaïk, spécialiste du marketing émotionnel par le jeu et le cadeau, poursuit son développement à l’international en Chine avec l’acquisition de Trad’Partners (TPS). En parallèle, il se déploie sur le Moyen-Orient et l’Afrique et accélère l’intégration du digital à son offre. Basée à Hong Kong, la cible dispose par ailleurs des bureaux commerciaux à Dubaï et Paris. Créé en 1973 et dirigé depuis 21 par Frédéric Delloye, Anaïk délivre des campagnes de marketing émotionnel auprès de grands compte des secteurs de la beauté, de la distribution, et des compagnies aériennes tels que Clarins, L’Oréal,  LVMH, Pierre Fabre, Auchan etc. En comptant une équipe de 130 salariés, le spécialiste du marketing français génère un chiffre d’affaires de 57 M€, en croissance organique de 10 % cette année.

Sport : Anta / Amer (Chine / France, Finlande)

Salomon, Arc’teryx, Peak Performance, Atomic etc. © Amer Sports

Un consortium sino-canadien devrait lancer une OPA sur le finlandais Amer Sports , coté à Helsinki et propriétaire de nombreuses marques out-door telles que la française Salomon créée en 1947 à Annecy. Emmené par le chinois Anta coté à Hong Kong, le consortium, comprenant également FountainVest Partners, Tencent Holdings et l’homme d’affaires canadien Chip Wilson, fondateur de Lululemon (célèbre marque d'habillement sportif et particulièrement celui destiné à la pratique du yoga), paie 40 € par titre pour remporter la totalité du capital, soit 4,6 Md€ au total. Si l’opération aboutit, dont la date de finalisation est prévu au courant du deuxième trimestre de l’an prochain, le chinois Anta, conseillé par Citigroup, deviendra le plus important actionnaire avec 57,95 % du capital, aux côtés du fonds FountainVest (15,77 %), Tencent (5,63 %) et du canadien Chip Wilson (20,65 %). Goldman Sachs a été mandaté par le finlandais Amer Sports. Créée à la suite du rachat en 2005 de la marque française Salomon, la cible a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 2,685 Md€ pour un Ebit de 215 M€ en comptant 8 000 salariés. Elle coiffe de nombreuses marques internationales comme la canadienne Arc’Teryx, la française Salomon, l’américaine Wilson, la finlandaise Suunto et l’autrichienne Atomic etc.

Hôtellerie : Jin Jiang / Radisson Hospitality (Chine / Suède)

Hotels Park Inn Alexanderplatz, Berlin

Hotels Park Inn Alexanderplatz, Berlin © 2018 Radisson Hotel Group

L'hôtelier chinois Jin Jiang , propriétaire du français Louvre Hotels, poursuit ses emplettes à l’international. En s’associant au fonds Sino-CEE, il lance une OPA obligatoire pour acheter les actions restantes qu'il ne détient pas déjà dans la chaîne hôtelière suédoise Radisson Hospitality (ancien Rezidor Hotels), cotée à Stockholm. Le consortium, composé de Jin Jiang et du fonds Sino-CEE (fondé par ICBC, China Life, Fosun Group et Royal Eagle Group en 2016), avait auparavant versé 35 couronnes suédoises par titre pour 50,21 % de la société au profit de son compatriote HNA Group. Il propose de payer 40 couronnes suédoises pour la partie restante, soit une prime de près de 10 % par rapport au cours de clôture de 36,50 couronnes suédoises de la veille de l'annonce (lundi dernier). L'opération valorise ainsi la cible 6,98 milliards de couronnes suédoises (680 M€). La période d'acceptation de l'offre devrait commencer le 7 janvier et prendre fin le 1er février prochain.

Pour rappel, en mai 2016, le chinois HNA avait acquis l’activité hôtelière du groupe américain Carlson, basé à Minnetonka, qui détenait notamment la participation de plus de 50 % dans l’hôtelier Radisson Hospitality (lire aussi notre chronique précédent ). Mais en raison de la dette colossale après l’internationalisation trop rapide et audacieuse, HNA a du céder des actifs pour redresser son bilan. La cession de la participation majoritaire (50,12 % du capital) au consortium, dont le lead est Jin Jiang, avait été annoncée en août dernier, et l’opération venait tout juste de se finaliser le mois dernier.

Mode : Shanghai Tang / Lunar Capital (Italie / Chine) 

Shanghai Tang Shanghai Tang, marque de prêt-à-porter de luxe chinoise, change encore une fois de propriétaire. Elle est reprise par le fonds chinois Lunar Capital auprès de l’homme d’affaires italien Alessandro Bastagli qui l’avait achetée du groupe suisse Richemont en juillet 2017, en s’associant au fonds hongkongais Cassia Investments. Le suisse Richemont avait acquis en 1998 des parts de la marque fondée en 1994 par le hongkongais David Tang ; dix ans plus tard, elle est devenue une filiale à 100 % du suisse. Mais elle n’a toujours pas su conquérir le marché de la Chine continentale. Disposant de 13 magasins en propre et de 8 franchisés en Chine continentale, Macao, Hong Kong et Singapour, elle a réalisé un chiffre d’affaires de 30 Md€ dont 80 % provenant de ses ventes à Hong Kong.

Services Financiers : BNP Paribas & Panda Bonds (Chine)

BNP Paribas Chine a obtenu une licence pour souscrire aux obligations d'entreprise « Panda Bonds » pour les émetteurs étrangers sur le marché domestique chinois, libellées en devise chinoise yuan. BNP Paribas est la troisième banque étrangère à recevoir une telle licence en Chine, les deux premières étaient HSBC et Standard Chartered. Pour mémoire, deux grandes entreprises tricolores ont réussi à émettre des Panda Bonds : Air Liquide avait procédé à sa première Panda Bond pour 2,2 milliards de yuans (environ 280 M€) (lire aussi notre chronique précédente ) ;   Veolia avait émis avec succès une Panda Bond d'1 milliard de yuans (135 M€) il y a plus de deux ans (lire aussi notre chronique précédente ).

E-commerce : Tokopedia / Alibaba, Softbank (Indonésie / Chine, Japon)

L’e-commerçant Tokopedia établit son huitième tour de table avec une levée de 1,1 Md$ auprès de SoftBank (SoftBank Vision Fund et SoftBank Ventures Korea) et de son homologue chinois Alibaba Group. L’opération se réalise sur une valorisation de 7 Md$ d’après le site web américain TechCrunch. Fondé en 2009 par William Tanuwijaya et Leontinus Alpha Edison, Tokopedia a déjà levé au total 2,4 Md$ depuis sa naissance, selon le Crunchbase, via huit tours. 

Et aussi :

  • Le chinois Alibaba a signé un accord avec la Belgique pour établir un hub logistique intelligent dans l’aéroport de Liège. La filiale logistique du chinois Cainiao louera une surface de 220 000 mètres carrés pour construire un centre moderne et numérique qui digitalise les procédures douanières, élément essentiel du commerce mondial, facilitant les exports de produits belges vers la Chine. L’opération, représentant un investissement initial de 75 M€, fait partie du projet Electronic World Trade Plateform (eWTP), promouvant l’e-commerce cross-border. Des accords identiques ont été signé en Asie du Sud-Est et en Afrique.
  • La fintech chinoise Ant Finantial, société affiliée à Alibaba, a signé un partenariat avec Natixis (BPCE) pour déployer sa solution de paiement mobile Alipay en France. Cette alliance a pour objectif de profiter pleinement du tourisme chinois pour les commerçants français, clients de BPCE.
  • Oppo, concurrent de Huaiwei et de Xiaomi en Chine, débarque également sur le marché européen. Il a annoncé un budget de 1,3 Md€ dans sa R&D pour l’an prochain 2019 avec un focus sur la 5G, l'intelligence artificielle et les appareils intelligents. Le fabricant chinois souhaite devenir le premier à lancer des smartphones 5G.
  • La Compagnie des Alpes a enregistré un chiffre d’affaires de 801,2 M€ pour l’exercice 2017/18 pour un résultat net de 57,2 M€ affichant un bond de 82,6 %. Le groupe français à la tête de 11 domaines skiables et détenu à 39,5% par la CDC a signé plusieurs contrats en Chine en vue notamment des prochains JO, dont le prochain s’y déroulera en 2022 à Pékin. Par ailleurs, il a signé un partenariat industriel avec le chinois Fosun pour la construction d’un Snow Dome à Shanghai. Fosun avait été régulièrement cité pour le projet d’ouverture du capital du groupe français mais rien n 'est encore concrétisé.

Bonne semaine à tous.

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Asie ? Écrivez nous à : chao.zhang@cfnews.net