L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture
Corporate Finance et Private Equity

International Marché général M&A Corporate Capital Innovation / Développement LBO Bourse / IPO Retournement Immobilier / Infrastructures Nominations
Chronique

Asie : Etix, Total, Havas, BPC Thyez, Tecsom...

PAR  | 05 juin 2019 | 2088 mots
Etix Everywhere

© Etix Everywhere

Chronique Asie

Datacenters : Etix Everywhere / Keppel (Luxembourg / France / Singapour)

L’opérateur de datacenters de colocation Etix Everywhere , basé Luxembourg, procède à une augmentation de capital de 56 M€. L'enveloppe est apportée par STOA, filiale de la Caisse des Dépôts et Consignations et de l’Agence Française de Développement, Keppel Data Centres, développeur et opérateur singapourien de datacenters, et le japonais SBI Crypto Investment, déjà actionnaire depuis l’an dernier. Les nouveaux capitaux vont aider le déploiement de ses datacenters des trois types : Edge (infrastructure de proximité), Hyperscale (dont la capacité peut assurer un pic rapide de demandes) et HPC (High Performance Computing) en Europe, en Afrique, Amérique latine et en Asie du Sud-Est. Doté de 600 M€, STOA a été créé en 2017 par la Caisse des Dépôts et Consignations et l’Agence Française de Développement, qui en détiennent respectivement 83,3 % et 16,7 %, et investit dans l’infrastructure d’énergie, de transports, télécom et sociale sur les marchés émergents et les pays en développements. Quant à Keppel Data Centres, elle est une filiale dédiée aux datacenters du singapourien Keppel Telecommunications & Transportation, disposant d’un réseau d’une vingtaine de datacenters en Europe et Asie-Pacifique.

Née en 2011, la cible exploite dans son réseau 12 datacenters de colocation. Il en a livré huit nouveaux au cours des 18 derniers mois : trois Edge en France, en Belgique et au Ghana, trois HPC en Islande et en Suède et deux stations d’atterrissage de câbles sous-marin clés en main au Brésil. Depuis sa création, Etix Everywhere a réalisé trois acquisitions : 55 % de Borealis Data Center en Islande, 90 % d’ArticSites en Suède et 100 % de NeoCenter Ouest en France. Pour mémoire, il est accompagné par InfraVia et Tiger Infrastructure depuis 2015. L’an dernier, le japonais SBI Crypto Investment, présent dans la fintech, IoT, IA et big data, s’était invité au capital. Trois projets sont en cours : un datercenter Edge Tier IV entièrement alimenté par sa propre ferme solaire au Ghana, un campus de datacenters Hyperscale en développement à Francfort avec un premier bâtiment de 15 MW de capacité IT et un campus HPC de 35 MW en Islande.

GNL : Total / Toshiba (France / États-Unis / Japon)

Total GNL

© Total

Le pétrolier tricolore coté Total aux 183 Md€ de revenus se renforce dans le GNL (gaz naturel liquéfié). Il reprend le portefeuille du japonais Toshiba aux États-Unis. Il fera l’acquisition de Toshiba America LNG Corporation pour 15 M$, et reprendra tous les contrats de GNL de Toshiba Energy Systems and Solutions Corp contre un paiement de 815 M$ de Toshiba à Total. Le groupe français recevra donc du japonais un paiement net de 800 M$ à la date de closing, prévue pour la fin de l’année. Le cédant a été conseillé par Barclays et Norton Rose. Le portefeuille inclut, d’une part, un accord de tolling d’une durée de 20 ans pour 2,2 millions tonnes par an (Mtpa) de GNL provenant du 3ème train de liquéfaction du terminal Freeport LNG au Texas (dont le démarrage est anticipé au deuxième trimestre en 2020), d’autre part, les accords de transport de gaz par pipelines alimentant le terminal.

Total, le deuxième plus grand acteur privé mondial du GNL, réaffirme son ambition dans ce domaine. Il a géré l’an dernier 21,8 millions de tonnes de GNL. Avec l’objectif d’un portefeuille global de près de 40 Mtpa à l’horizon 2020, le groupe coté captera une part de marché mondiale de 10 %.

Communication : Havas / Think Design (France / Inde)

Le groupe de communication Havas pesant 2,2 Md€ de chiffre d’affaires, filiale de Vivendi, renforce son expertise en design digital avec l’acquisition de l’agence indienne Think Design . Fondé en 2004, Think Design a connu une croissance constante et dispose aujourd’hui de cinq studios en Inde et aux États-Unis (Delhi, Mumbai, Hyderabad, Bangalore et Denver) avec une équipe de 125 salariés. Elle accompagne les marques dans leur stratégie et la conception UX (expérience utilisateur) à l’échelle globale pour optimiser l’expérience de leurs clients. Son portefeuille compte des startup et des entreprises du Fortune 500 mais également des services gouvernementaux, opérant dans de divers secteurs. Think Design génère près de 30 % de son chiffre d’affaires à l’international, dont la majorité en Amérique du Nord. Think Design continuera d’être dirigé par ses cofondateurs, Deepali Saini, Hari Nallan et Rama Aleti, supervisés par Vishnu Mohan (Chairman & CEO Havas SEA/India) et Yann Doussot (CEO Ekino).

Automobile : BPC Thyez / OMV (France / Asie / Allemagne)

Conseillé par Oxigen , le groupe allemand Booster Precision Component (BPC) se retire de la France en cédant sa filiale française BPC Thyez , spécialisée dans l’usinage et l’assemblage des pièces pour les secteurs automobiles et industriels. Le repreneur est OMV Turbocharger System , soutenu par des capitaux asiatiques, dont l’identité d’investisseurs restant confidentielle. L’acquisition consolide le positionnement du repreneur dans les pièces complexes automobiles, sur lequel il est déjà présent en Chine. Pour le cédant BPC, c’est dans une logique de recentrage stratégique et re-concentration géographique. BPC est issue de la fusion en 2016 de deux sociétés : la française CCN et l’allemande Prae-Turbo, toutes les deux dans le portefeuille du fonds allemand Halder . Basé depuis la fusion à Francfort, il compte 1000 salariés pour un chiffre d’affaires de 150 M€.  

Textile & Décoration : Tecsom (France)

Tecsom

© Tecsom

Remontant en 1881, la marque de moquette Tecsom , implantée à Glaire, est de nouveau au bord de la liquidation judiciaire après une procédure de retournement en 2014. La marque était contrôlée par la holding Moquette et sols de France (MSF) de Christophe Février. Le chinois Kaili Carpet, basé dans la province du Jiangsu (près de Shanghai), devrait déposer son offre plus tard ce moi auprès du tribunal de commerce de Paris. Pour mémoire, il avait déjà tenté en 2014 de reprendre le site de Glaire mais finalement l’entrepreneur Christophe Février dans l’efficacité énergétique avait été choisi et le site a été découpé en plusieurs entités pour créer notamment MSF. Le prétendant Kaili Carpet, fort d’un chiffre d’affaires d'environ 100 M€, est bien présent sur quelques marchés anglophones comme les États-Unis, l’Afrique du Sud et l’Angleterre grâce à deux filiales : la sud-africaine Crossley Axminster (74 %) et la britannique Master Weaver.

Cinéma : Pathé / Europacorp (France)

En pleine tourmente financière, Europacorp , studio de Luc Besson, a confirmé ses discussions avec des créanciers et avec le groupe Pathé, qui pourraient concrétiser une restructuration de sa dette et du renforcement de ses capacités financières par voie d’une augmentation de capital. Le metteur en scène avait parié sur une très chère production "Valérian et la cité des mille planètes" il y a deux ans, mais  letriomphe ne fut pas tel qu'estimé. Pour cofinancer ce film, le groupe avait fait entrer au capital le distributeur shanghaïen Fundamental Films en 2016, et a également cédé son activité multiplexe aux Cinémas Gaumont-Pathé. Luc Besson détient aujourd’hui en peu plus de 30 % du capital et près de 28 % pour le chinois Fundamental.

Industrie : Baowu Steel (Chine)

China Baowu Steel Group, le plus grand fabricant d'acier en Chine, devrait acheter un compatriote plus petit Magang (ou Ma Steel). Si l’opération aboutit, la capacité de production d’acier du nouvel ensemble s’élève à 87 millions de tonnes (chiffres en 2018), dépassant la capacité totale aux États-Unis, soit 86,6 millions, mais derrière le numéro un mondial ArcelorMittal (92,5 millions). Le gouvernement chinois a forcé une réduction de production chinoise d’acier d’environ 200 millions de tonnes depuis 2016, en parallèle, la consolidation se poursuit dans le secteur, la capacité de production des Top 10 chinois représente aujourd’hui 60 % du pays contre 35 % il y a trois ans. Pour mémoire, Valdunes , fabricant des roues et des essieux pour TGV, est dans le portefeuille de Ma Steel depuis 2014 via une opération de retournement (lire aussi : Valdunes roule avec un Chinois ), il pourrait ainsi intégrer le mastodonte public chinois d’acier.

Immobilier : ESR (Chine)

ESR (e-Shang Redwood), la plus grande plateforme immobilière logistique en Asie-Pacifique, devrait s’introduire bientôt sur la place boursière de Hong Kong pour réunir environ 9,8 milliards de dollars HK (environ 1,1 Md€). Basé à Hong Kong et issu de la fusion d'e-Shang et Redwood, ESR compte de nombreux actionnaires de renom comme Warburg Pincus (38 %) et JD Logistics (8 %) etc. À la tête de 12 millions de mètres carrés, la plateforme ESR exploite des actifs essentiellement en Chine, au Japon, à Singapour, en Corée du Sud et Inde, représentant une valeur totale d'environ 16 Md$. Pour mémoire, au début de l’année, AXA Investment Managers - Real Assets (Axa-IM RA) s’était allié à ESR pour s’emparer d’un portefeuille de 6 actifs logistiques au Japon pour plus de 100 milliards de yens (environ 800 M€) (lire aussi notre chronique précédente ).

Événement : We Law You

En partenariat avec des incubateurs français, espagnols, africains et chinois, DS Avocats organise la troisième édition du concours We Law You, premier concours organisé par un cabinet d’avocats à destination des startups. Parmi les nombreuses candidatures qui ont été reçues, dix devront « pitcher » le 13 juin prochain et trois d’entre elles seront choisies.

Et aussi :

Jolt Capital

  • Jolt Capital , gérant 150 M€, a signé un accord avec l’association chinoise iCAN. L’accord entend développer des échanges d’information, encourager des coopérations et investissements des entreprises, notamment ceux qui souhaitent booster leur croissance en Chine, et impulser des partenariats entre le fonds français et les lauréats du concours international d’innovation de l’association chinoise. iCAN compte aujourd’hui plus de 300 000 membres de plus de 40 pays comme les États-Unis, la France, le Japon, l’Allemagne, la Thaïlande, l’Australie et le Royaume-Uni.

Dassault Systèmes

  • Dassault Systèmes a signé un partenariat avec le chinois SuperMap Software, éditeur de logiciels et de services pour les systèmes d'information géographique (SIG). Ils s’engagent dans des projets de villes intelligentes et de grandes infrastructures de transport en combinant leurs expertises respectives et en créant de nouvelles directives pour l'échange d'informations dans ces domaines.

SMCP

  • Le groupe coté SMCP , filiale du chinois Shandong Ruyi, collabore de nouveau avec le développeur immobilier Prologis pour sa nouvelle plateforme logistique. Le projet, en cours de construction, se situe au sein de campus Prologis Marly DC1. SMCP occupera d’ici la fin de l’année, 30 000 mètres carrés du nouveau bâtiment de 37 000 mètres carrés. SMCP avait déjà fait appel à Prologis en 2015 pour une première plate-forme logistique de 24 000 mètres carrés, située au Prologis Park Vémars.

China Unionpay

  • Fondée en 2002, l’institution chinoise de services financiers et bancaires China Unionpay défie Visa et Mastercard en Europe. Elle vient de conclure un accord avec la startup britannique Tribe Payments pour permettre à des institutions financières, banques ou encore fintech, d'émettre des cartes de paiement avec lable UnionPay en Europe.

Bonne semaine !

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Asie ? Écrivez nous à : chao.zhang@cfnews.net