L'actualité du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture France - Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Asie : GL Events, Eurazeo, Indigo, Electropoli, Dior, UGGC...

PAR  | 27 mars 2019 | 2725 mots
Fashion Source GL Events

Fashion Source GL Events

Chronique Asie

Services & conseil aux entreprises : GL Events / Fashion Source (France / Chine)

Après l’acquisition en Chine de l'aménageur de salons ZhongZhiXing (ZZX) (51 %) et de la société pékinoise CIEC Union (55 %), GL Events , fort d’un chiffre d’affaires de plus d’1 Md€, continue à se développer sur le marché chinois. Sous réserve de l’approbation des autorités chinoises, GL events acquerra 60 % des actions de la société Shenzhen Sheng Shi Peng Cheng Exhibitions, les managers historiques en conservant 40 %. La cible, exploitant sous la marque Fashion Source un salon dédié à la filière mode (produits finis et composants) qui se déroule deux fois par an à Shenzhen (session d’automne lancée en 2001 et de printemps lancé l’an dernier), emploie une cinquantaine de collaborateurs, devrait réaliser un chiffre d’affaires d’environ 10 M€ en 2019 avec une marge opérationnelle supérieure à 35 %. L’acquisition complétera la présence stratégique et l’expertise reconnue dans la filière textile/mode déployées au travers de Première Vision, société détenue par GL events et l’Association Première Vision, organisatrice de salons entre Paris, New York et Istanbul. De plus, elle représente également un potentiel de développement complémentaire pour GL events Live Shenzhen (ex ZZX), la société de services dont GL events a également pris la majorité (51 %). Par ailleurs, GL Events est en phase de finalisation pour l'achat d'une quatrième société chinoise, organisatrice de salons et réalisant un chiffre d’affaires d’environ 7 M€.

Energie : EDF (France / Chine)

Installation solaire distribuée (2,45 MWc) en Chine par EDF

Installation solaire distribuée (2,45 MWc) en Chine par EDF

EDF Renouvelables renforce sa présence dans le solaire réparti en Chine. Il a acquis une participation majoritaire dans un portefeuille d'actifs de 77 MWc d'installations photovoltaïques en toiture, auprès d'Asia Clean Capital (ACC). Mises en service entre 2017 et 2018, ces 17 installations bénéficient toutes d'un contrat de vente d'électricité. Elles ont été installées au plus près d'entreprises comme Danone, Coca-Cola, Nestlé, mais aussi des groupes chinois tels que Wahaha ou Wuhan Iron & Steel. Avec cette acquisition, EDF Renouvelables dispose désormais de plus de 413 MW bruts d'énergie propre (éolienne et solaire) en construction ou en exploitation en Chine, dont près de 100 MWc bruts de capacité solaire en toiture exploitée en partenariat avec ACC.

Par ailleurs, EDF a conclu deux accords pour des projets bas carbone en Chine. Le premier formalise le partenariat établi avec l’électricien chinois China Energy Investment Corporation (CEI) en vue de la réalisation en commun de deux projets éoliens offshore en Chine (en mer de Dongtai IV et V représentent une puissance totale de 500 MW) et ils seront les premières réalisations offshore du groupe EDF en Chine. Le second accord, signé avec l’électricien Huadian, porte sur l’exploitation d’un réseau de chaleur et de climatisation de la ville de Wuhan.

Parking : Indigo / Sunsea Parking (France / Chine)

Indigo, Sunsea Parking

Indigo Group , détenu à 49,2 % par Ardian et à 49,2 % par Crédit Agricole Assurances (Aridian vient d'entrer en négociations exclusives en vue de céder sa participation à Mirova et Meag), crée une JV avec son homologue chinois Sunsea Parking. La coentreprise investira dans les solutions de stationnement et de mobilité du futur, conçues pour de nouveaux types de véhicules comme ces électriques et autonomes, en se concentrant au départ sur le marché chinois avant de s'étendre ensuite à d’autres marchés de l'Asie. Indigo Group et son partenaire chinois apporteront un investissement initial de près de 30 M€ qui sera complété par des financements en dette ainsi que par l'apport d'investisseurs locaux. Sunsea détiendrait une participation majoritaire de 60 %, Indigo le solde.

Fort d’un chiffre d'affaires 897,5 M€ (2017) pour un Ebitda consolidés de 310 M€, le groupe tricolore est maintenant présent dans dix pays et a déjà établi des coentreprises aux États-Unis, au Brésil, en Colombie et au Panama. Sunsea a été fondé en 2006 à Beijing et est rapidement devenu un acteur important avec 200 000 places de stationnement dans 40 villes chinoises et plus de 2 000 salariés. Il compte notamment Warburg Pincus comme actionnaire qui avait injecté 227 M$ en novembre 2017. Par ailleurs, en complément de son activité principale, Sunsea dispose de Tingjiandan, une plateforme en ligne dans le domaine du stationnement dans laquelle ont, entre autres, investi Ant Financial (société affiliée à Alibaba et propriétaire de Alipay) et Fosun.

Corporate Finance : CIC, BNP Paribas et Eurazeo (Chine / France)

Le fonds souverain chinois CIC s'associe à BNP Paribas et Eurazeo en France pour investir ensemble dans un nouveau fonds ayant vocation à accompagner les entreprises françaises et européennes dans leur développement en Chine (lire aussi l’article CFNEWS : Un nouveau fonds franco-chinois se lance ). Visant une taille cible comprise entre 1 Md€ et 1,5 Md€, le véhicule espère recevoir le soutien d'autres investisseurs internationaux, notamment français, européens et chinois. Ce fonds, dont les tickets unitaires seront compris entre 50 M€ et 150 M€, espère atteindre, à terme, un portefeuille de 10 à 15 lignes, à raison de deux à trois opérations par an. Pour mémoire, le fonds souverain chinois avait déjà lancé des véhicules identiques avec Goldman Sachs aux États-Unis, HSBC et Charterhouse au Royaume-Uni et à un consortium de banques japonaises (Nomura) au Japon.

Automobile : Electropoli / Trail / China Synergy Fund / CICC (France / Chine)

Electropoli   Electropoli s'apprête à s'adosser à de nouveaux actionnaires pour franchir la prochaine étape de son développement. Repris en décembre 2013 par Impala alors qu'il faisait l'objet d'une procédure de conciliation suivie de près par le Ciri, ce fournisseur de services de traitement de surface devrait bientôt rejoindre les rangs du fonds de LBO mid-cap Trail (lire aussi :  Electropoli traite sa surface actionnariale ). Rebaptisé depuis l'été 2018, l'ex-Fondations Capital, qui a, en effet, signé un accord d'exclusivité en vue de la reprise d'Electropoli, signera là le premier investissement de son véhicule Value Trail, lequel a, pour mémoire, réalisé un closing intermédiaire à 150 M€ en août dernier pour accompagner le développement de sociétés européennes notamment en Asie (lire aussi :Trail peaufine sa route vers la Chine ). Dans le cadre de cette opération , Trail bénéficiera du soutien de l'équipe de management, emmenée par Jean-Paul Bos, mais aussi de China Synergy Fund , la plateforme d'investissement mise en place par l'un de ses souscripteurs : la banque d'affaires et d'investissement chinoise CICC . Ensemble, ils devraient reprendre 100 % du capital du groupe normand.

Beauté : Parfums Christian Dior / Amore Pacific (France / Corée du Sud)

Les Parfums Christian Dior , filiale du groupe LVMH, ont acquis l'usine du coréen Amore Pacific à Chartres (Eure-et-Loir), qui tournait au ralenti depuis un plan social en 2017, suite à la perte de la licence parfums Lolita Lempicka fin 2016. La marque a repris 56 salariés d'Amore Pacific et entend recruter une cinquantaine de salariés supplémentaires cette année. A terme, le parfumeur envisagerait de monter l'effectif à 300 personnes. Spécialisée dans la production de parfums, et disposant d'une capacité de 800 à 1000 tonnes par an, l'usine, en très bon état avec une surface de 18 000 mètres carrés, qui a ouvert ses portes en 2004, était le centre d'expertise mondial du groupe coréen pour les parfums. Elle est également dotée d'un labo R&D, de salles blanches, d'un très beau chai réfrigéré, composé de cuves en inox comme dans les maisons de champagne. Dior compte implanter dans cette deuxième usine sa production de petites séries haut de gamme, Maison Christian Dior, vendues uniquement dans les boutiques de la marque et également des compléments de production sur les gammes de cosmétique.

Implanté à Saint-Jean-de-Braye (Loiret), Dior emploie 1 750 personnes dans sa première usine, qui produit 210 millions d'unités mais souffre de saturation. De son côté, le coréen Amore Pacific va continuer de fabriquer en France avec une autre marque phare de la parfumerie française, Annick Goutal : il l'avait acquise en 2011 (lire aussi l’article : Annick Goutal embaume la Corée ). 

Consomation : Amer Sports / Mavic / Regent (Finlande / France / Etats-Unis)

Amer Sports , le finlandais dédié au secteur du matériel sportif, a entamé des discussions exclusives avec le fonds américain Regent en vue de la cession de la marque de vélos Mavic. Le finlandais vient de passer sous le contrôle d’un consortium sino-canadien mené par le chinois Anta Sports, incluant également Tencent (lire aussi notre chronique précédente ). Créé en France en 1889, Mavic avait été racheté par le groupe Salomon en 1994, lui-même repris en 2005 par le finlandais Amer Sports. Fabricant de systèmes pour le vélo et d’équipements pour le cycliste, Mavic est la marque bien connue des passionnés de cyclisme, notamment en tant que partenaire du Tour de France depuis environ 40 ans avec son assistance gratuite et neutre des coureurs. Mavic ne représentait qu’environ 3 % du chiffre d’affaires du groupe Amer, à raison de 80,6 M€ sur 2,685 Md€ l’an dernier. Le finlandais Amer coiffe plusieurs célèbres marques internationales comme la canadienne Arc’Teryx, la française Salomon, l’américaine Wilson, la finlandaise Suunto et l’autrichienne Atomic .Pour cette opération, dont la finalisation est prévue au second semestre, Bredin Prat a conseillé Amer Sports, le fonds Regent est représenté par Lamy Lexel.

Partenariat : UGGC / Slotine (France / Chine)

Maëva Slotine

Maëva Slotine, Slotine

Déjà basé en Chine avec un bureau à Shanghai depuis 2008, UGGC Avocats noue un partenariat avec le cabinet hongkongais Slotine pour les transactions entre la Chine continentale, la France et Hong Kong. Créé en 2016 et dirigé par l’avocate française Maëva Slotine, le cabinet Slotine comptant quatre avocats se concentre sur deux pratiques : l'une partie corporate et d'autre General Counsel (contrats commerciaux, droit du travail, droit fiscal et précontentieux). Déjà partenaires réguliers, les deux cabinets ont signé une convention de partenariat visant à officialiser leur coopération régulière sur des questions internationales. Composé de plus de 150 avocats et juristes, dont 47 associés, le cabinet UGGC, fondé en 1993, vient de conseiller Sybel dans sa levée de 5 M€ (lire aussi l’article CFNEWS : Sybel écoute un fonds ).

Nomination : HFW (Singapour et Hong Kong)

Le cabinet d’avocats HFW a promu neuf nouveaux associés et trois legal directors à compter du mois prochain, dont un associé à Singapour et une legal director à Hong Kong. Le premier, Terence Liew, spécialiste dans le secteur de l'assurance de transports aérien, solicitor en Angleterre, au Pays de Galles et en Irelande, admis aux barreaux de Malaisie et à Singapour, a rejoint le cabinet en 2012. Diplômé de National University of Singapour, il exerçait de 2010 à 2012 au sein de Rajah & Tann. Formée à la City University of Hong Kong, la seconde Erica Chan, qui avait rejoint le cabinet en 2007, intervient principalement dans les M&A et le litige commercial avec un focus dans la banque & finance.

Quant au bureau parisien, Vincent Bénézech et Iris Vögeding sont promus associés. Le premier se spécialise en contentieux, avec une forte expérience dans les litiges liés au négoce de matières premières (commodities) et au transport de marchandises. La seconde détient une double qualification en droit français et allemand et est spécialisée en responsabilité civile, contentieux commercial et en assurance et intervient notamment dans les secteurs de l’énergie et l’industrie pharma et alimentaire.

Services Financiers : ING / Bank of Beijing (Pays-Bas / Chine)

Le groupe financier néerlandais ING créera une joint-venture avec son partenaire Bank of Beijing en Chine avec un investissement de 3 milliards de yuans (395 M€). La JV sera détenue à 51 % par ING et le solde pour la banque pékinoise, y exploitera la marque de la banque numérique ING. L’opération réaffirme la poursuite par la Chine de l’ouverture de son secteur des services financiers. Pour rappel, en novembre dernier, le français Axa et l’allemand Allianz faisaient partie des premiers à en profiter de l’ouverture du marché d’assurance du pays aux acteurs étrangers, l’assureur coté tricolore a contrôlé les 100 % du capital d’Axa Tianping alors que l’allemand Allianz a, de son côté, décroché le premier feu vert pour installer une holding d'assurance d’une compagnie étrangère (lire aussi notre chronique précédente ).

Immobilier : KKR

Le pionnier mondial du LBO, KKR, lancera son premier véhicule immobilier dédié à l’Asie avec un objectif de levée de 1,5 Md$. Le gestionnaire lui-même injectera 250 M$ dans ce véhicule et comptera récolter principalement auprès des fonds souverains et des fonds de pension. D’après les chiffres de Prequin, les fonds dédiés à l'Asie ont levé au total 18,6 Md$ via 26 véhicules, le plus haut niveau depuis 2008, dont le plus important véhicule a été lancé par Blackstone avec un montant de 7,1 Md$ levés.

Et aussi :

Suez NWS , JV de Suez et NWS, a remporté trois contrats de gestion de l’eau et de valorisation des déchets dans la région de la Grande Baie pour un montant total de près de 250 M€. Cette région, regroupant neuf villes de la province de Guangdong, Hong-Kong et Macao, a pour ambition de devenir, d’ici 2035, la quatrième plus grande baie du monde après New York, San Francisco et Tokyo. Suez NWS y réalisera la construction et l’exploitation de l’usine de traitement des effluents industriels d’un parc pétrochimique à Zhuhai. À Macao, Suez assurera la modernisation et l’exploitation d’une usine d’assainissement ainsi que l’exploitation et la maintenance d’une usine de traitement du verre en vue de son recyclage.

Le nouveau magasin shanghaïen des Galeries Lafayette ouvre ses portes après son implantation à Beijing il y a 6 ans. L’actionnariat sera identique à celui du pékinois, il est ainsi détenu à parité par le groupe Galeries Lafayette et son partenaire hongkongais IT Limited. Le nouveau magasin s’est installé dans la Tour Shanghai, le plus haut en Chine et le troisième du monde derrière la Burj Khalifa de Dubaï et la Tokyo Sky Tree. Son nouveau flagship parisien au 60 avenue des Champs-Elysées (à la place de l’ancien Virgin Megastore) a également ouvert ses portes.

Lors de la visite du président chinois Xi Jinping à Paris, la France et la Chine ont annoncé une quinzaine de contrats. Airbus a décroché le plus important, une commande de 300 appareils pour une valeur évaluée d’environ 30 Md€. Par ailleurs, le groupe CMA-CGM a commandé dix nouveaux navires d’une capacité de 15 000 containers équivalent vingt pieds (EVP) (montant estimé de 1,2 Md€).

Bonne semaine !

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Asie ? Écrivez nous à : chao.zhang@cfnews.net