L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture
Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Asie : Gerbe, Naf Naf, Pacific Insurance, Jio Platforms, Vinhomes...

PAR  | 24 juin 2020 | 1233 mots
Usine de Gerbe à Saint-Vallier

Usine de Gerbe à Saint-Vallier © Google Map

Texitle : Gerbe / Tianci (France / Chine)

Gerbe, spécialiste textile du bas et de collant, est sauvé par son actionnaire chinois Chongqing Tianci. Ce dernier a versé 300 000 euros pour régler l'ensemble du passif de la marque plusieurs fois menacée de disparition. Le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône (Bourgogne-Franche-Comté) a abandonné la procédure, placée en redressement judiciaire mi-avril dernier, et il a ainsi écarté deux offres de reprise : Kindy, producteur et distributeur de chaussettes basé à Moliens (Hauts-de-France), et les Ateliers Peyrache. Fondée en 1904, l’enseigne comptaient des créateurs de renom comme Jeanne Lanvin, Coco Chanel et Christian Dior parmi ses plus fidèles clients. Elle a occupé la place de leader sur le marché français durant la majeure partie du XXe siècle, employant jusqu'à 800 personnes en 1980. Mais elle n’a pas su poursuivre son success story en face de la concurrence mondiale. Ses effectifs sont passés de 530 salariés en 1995 à 42 en 2015, pour un chiffre d'affaires de 4,5 M€ en 2017 (son dernier chiffre disponible cité par l'AFP) contre 3,1 M€ avant la reprise par le chinois Tianci. Pour mémoire, il y a cinq ans, la marque avait été reprise par le groupe hôtelier chinois Chongqing Tianci (lire aussi l'article: Gerbe file avec un chinois ), promettant de repositionner la marque Gerbe sur la très haut de gamme avec 3 M€ des investissements, notamment en marketing et communication, et d'écouler la production dans un vaste réseau en Chine. Les projets de relance n’ont visiblement pas été bien menés à terme.

Mode : Naf Naf (France)

Naf Naf

© Naf Naf

L'enseigne de mode Naf Naf en difficulté a été reprise à la barre du tribunal de commerce de Bobigny par son fournisseur, le groupe turc SY International via sa structure française SY Corporate France, qui compte lui faire retrouver ses 200 M€ de revenus à horizon 2022 (lire aussi l’article CFNEWS : Naf Naf enfile un deuxième propriétaire en trois ans ). L’offre de ce dernier, mieux-disante socialement, a été préférée à celle du breton Beaumanoir, propriétaire de la marque Morgan. La reprise à la barre intervient deux ans à peine après son rachat par un industriel chinois pour une valeur de 52 M€ (lire aussi : Naf Naf bat pavillon chinois ) à son précédent et tristement illustre actionnaire Vivarte qui l’avait bradé un quart du prix déboursé 10 ans plus tôt. Il faut dire que le retail traverse une crise aiguë que le Covid a précipitée dans les faillites en série, comme en témoignent la mise en RJ de La Halle et de Camaieu, la reprise d’Orchestra à la barre par son ancien dirigeant (lire aussi : Orchestra poursuit avec son P-dg ) et la mise sous sauvegarde de Celio annoncée plus récemment.

Services Financiers : China Pacific Insurance (Chine)

Shanghai-London Stock Connect

L’assureur chinois China Pacific Insurance, coté à Shanghai, réalise sa cotation à la plateforme boursière de Londres grâce à un mécanisme conclu entre les deux opérateurs à Shanghai et Londres, nommé Shanghai-London Stock Connect . L’assureur chinois a finalisé une émission de GDR (Global depository receipt) d’une valeur de 1,8 Md$. Il est ainsi la deuxième société cotée chinoise à utiliser ce mécanisme sino-britannique après Huatai Securities, courtier boursier et banquier d’affaires basé à Nanjing (près de Shanghai). Le mécanisme financier a été conçu en 2015 avec l’initiative de chancelier de l'Échiquier de l’époque George Osborne, qui avait pour ambition d’attirer des sociétés chinoises à réaliser leur cotation à Londres, et il a été mis en place en juin dernier. Pour mémoire, en décembre dernier, SDIC Power, électricien chinois public et coté à Shanghai, avait tenté une cotation à Londres en s’appuyant sur ce mécanisme, mais le projet a été avorté en raison de la faible demande du marché.

Pour cette opération, les coordinateurs mondiaux conjoints étaient UBS et Huatai Securities et co-teneurs étant HSBC, CICC, Morgan Stanley et JP Morgan. Clifford Chance a conseillé ces banques.

Télécom : Jio Platforms (Inde)

Un nouveau fonds intègre le club d’actionnaires du nouveau géant télécom indien Jio Platforms, créé en novembre dernier. Public Investment Fund (PIF) de l’Arabie saoudite apporte 1,5 Md$ contre 2,32 % du capital du nouvel acteur regroupant toutes les activités télécom et de services numériques de Reliance Industries, dirigé par Mukesh Ambani, qui a pour ambition de devenir un groupe comparable aux géants numériques mondiaux comme l’américain Alphabet (propriétaire de Google), ou les chinois Tencent et Alibaba. Les levées étaient spectaculaires surtout dans le contexte de la crise sanitaire mondiale liée à covid-19. Depuis le 22 avril, il a en effet levé au total 115,693 crores de roupies indiennes (soit environ 16 Md$), auprès de Facebook (9,99 %), Silver Lake (2,08 %), Vista Equity Partners (2,32 %), General Atlantic (1,34 %), KKR (2,32 %), Mubadala (1,85 %), ADIA (1,16 %), TPG (0,93 %), L Catterton (0,39 %) et de PIF (2,32 %). Et les opérations sont établies sur une même valorisation de 65 Md$ en equity pour une valeur d’entreprise de 68,6 Md$.

Immobilier : KKR, Temasek / Vinhomes (États-Unis, Singapour / Vietnam)

Un consortium mené par KKR et suivi par le fonds souverain singapourien Temasek a apporté une enveloppe de 650 M$ contre environ 6 % du capital de la société vietnamienne Vinhomes, cotée à Hô Chi Minh-Ville. Cette dernière, filiale du secteur immobilier du plus grand conglomérat privé du pays Vingroup, coté également à Hô Chi Minh-Ville, se spécialise dans le développement, la commercialisation et la location de biens immobiliers résidentiels et propose également de services de gestion immobilière. Fort d’un chiffre d’affaires de 2,2 Md$, elle a enregistré un Ebitda d’environ 1 Md$ en affichant une capitalisation boursière de 12 Md$. Quant à sa société mère Vingroup, le premier conglomérat privé du pays, créé en 1993 initialement comme un groupe immobilier, intervient aujourd’hui dans divers secteurs comme la distribution, la santé etc pour un chiffre d’affaires de 5,3 Md$ (2019) et un capitalisation boursière de 13,7 Md$.

Nomination: L Catterton (Inde)

Saurabh Mehta, L Catterton Asia

Saurabh Mehta, L Catterton Asia

L Catterton Asia, bras d’investissement de LVMH et du Groupe Arnault en Asie et gérant 3 Md$, recrute un Principal basé à Mumbai, Saurabh Mehta, anciennement associé chez CX Partners en Inde. Formé à Indian Institute of Management à Bangalore, Mehta a près de 15 ans d'expérience dans la gestion de placements professionnels, ayant travaillé pour Temasek Holdings à Singapour (2005-2008) et 3i Group à Londres (2008-2010) avant de rejoindre CX en 2010 basé à New Delhi.

Bonne semaine !

Une information à nous soumettre pour cette chronique Asie ? Écrivez nous à : chao.zhang@cfnews.net

Voir la fiche de : GERBE

Voir la fiche de : CHONGQING TIANCI HOTSPRING RESORT

Voir la fiche de : NAF NAF

Voir la fiche de : SY CORPORATE FRANCE

Voir la fiche de : L CATTERTON ASIA