L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture
Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Asie : Michelin, Sodiaal, Lactalis, Danone, Conticini...

PAR  | 23 janvier 2019 | 2190 mots
Chronique Asie

Pneumatiques : Michelin / Multistrada (France / Indonésie)

Le groupe coté de pneumatiques Michelin a déboursé 439 M$ (386 M€) pour acquérir 80 % du capital du manufacturier indonésien de pneumatiques PT Multistrada Arah Sarana TBK. Avec une usine de plus de 180 mille tonnes de capacité (11 millions de pneus tourisme, 9 millions de pneus deux roues et 250 000 pneus poids lourd), Multistrada a affiché en 2017 un chiffre d’affaires de 281 M$. Dans le cadre de cette opération, le groupe français prend également une participation de 20 % dans le distributeur local PT Penta Artha Impressi, en partenariat avec Indomobil et des investisseurs privés. La société Multistrada, y compris la participation de 20 % dans la société Penta et un terrain de 50 hectares, est valorisée à 700 M$ soit 6,3 fois l’Ebitda de l'exercice clos septembre 2018.

Transports aériens : aéroport de Toulouse / Casil Europe (France / Chine)

Aéroport Toulouse-Blagnac Casil EuropeLe consortium chinois Casil Europe a mandaté Lazard pour vendre sa participation de 49,99 % dans l'aéroport toulousain, acquise en décembre 2014 (lire l’article CFNEWS : Toulouse-Blagnac sous l’aile de deux chinois ). L’information a été révélée mardi dernier par La Dépêche du Midi et confirmée par les Echos. Les investisseurs chinois, Shandong Hi-Speed Group, lead, et Friedmann Pacific Asset Management regroupés au sein de Casil Europe, avaient déboursé 308 M€ pour une part de 49,99 %. Étant en quelque sorte en période d'essai depuis le rachat, les Chinois n’ont finalement pas réussi à prendre les commandes du troisième aéroport de province, car en février 2018 l’État français, détenteur de 10,01 % du capital, a décidé de ne pas leur céder ses parts en utilisant son option de vente préférentielle (lire aussi notre chronique ). Cette décision était le résultat de la demande expresse des collectivités locales et de la CCI de Toulouse, qui détiennent 40 % du capital et ne voulaient pas collaborer avec des actionnaires chinois majoritaires. Les journaux régionaux avaient rapporté que le comportement de ces actionnaires, accusés de vouloir récupérer leur mise (308 M€) en puisant dans les caisses de l'aéroport, a suscité la défiance des actionnaires collectivités locales. Le fait de ne pas pouvoir devenir majoritaire aurait forcé la décision de cession des actionnaires chinois.

D’après les Echos, Casil Europe demanderait 500 M€ pour la vente de ses parts, soit une plus-value de 192 M€, justifiée par la croissance du trafic de l'aéroport toulousain. En 2018, l'aéroport toulousain a enregistré 9,63 millions de passagers, en hausse de 3,9 % par rapport à l'année précédente, et contre 7,6 millions en 2015. Pour la première fois, le trafic international (4,8 millions de passagers), en hausse de 7,1 %, est passé devant le trafic national (4,73 millions), quasi stable à + 0,7 %.

Agroalimentaire : Sodiaal / Euroserum Iberica / Bei’An Yeeper Dairy (France / Espagne / Chine)

Conseillée par Sodica CF , la coopérative laitière française Sodiaal cède sa filiale espagnole d’ingrédients laitiers Euroserum Iberica au chinois Bei’An Yeeper Dairy pour se concentrer sur les ingrédients nutritionnels à valeur ajoutée (voir aussi la fiche d'opération et les intervenants dans le référentiel CFNEWS ). Située en Galice, la cible est spécialisée dans la première transformation du lait et le séchage du lactosérum. Affichant un chiffre d’affaires de 12,4 M€, elle était entre les mains de la coopérative française depuis 2008 et dispose d'une usine de production de poudre pour l'alimentation des nourrissons située à Monforte de Lemos (Lugo), à partir de laquelle elle fournit déjà, entre autres, le marché chinois. Avec cette opération, toute sa production sera exportée vers les pays asiatiques, afin de répondre à la forte demande locale. Le nouveau propriétaire, Yeeper, ne fabriquait que des dérivés du lait de vache, et incorporera du lait de chèvre et de brebis en tant que matière première. Il s'engage à maintenir l'ensemble du personnel de l'usine, soit 46 salariés.

Agroalimentaire : Lactalis / Prabhat Dairy (France / Inde)

Prabhat Dairy LactalisLe géant laitier français Lactalis renforce sa présence sur le marché indien avec l’acquisition du producteur local Prabhat Dairy. L'opération s'est faite via Tirumala Milk Products , filiale depuis 2014 (lire aussi notre chronique précédente ), pour un montant de 210 M€. Avec cette acquisition, le groupe français change de dimension en Inde, en doublant sa collecte de lait à 2,3 millions de litres par jour, devenant ainsi le premier collecteur privé de lait en Inde. Spécialisé dans la fabrication du lait conditionné en sachets et du ghee (beurre clarifié), Prabhat Dairy détient deux usines dans le Maharashtra (sud-ouest de l'Inde). Avec 1240 salariés, la cible réalise un chiffre d'affaires de 210 M€. Elle vient compléter la présence géographique de Tirumala, basée dans le Tamil Nadu, dans le sud-est du pays.

En parallèle, le groupe tricolore poursuit également son développement en Egypte, où il détient une JV avec Halawa depuis 1997. Il fait l’acquisition, via cette JV, de la marque Green Land, détenue depuis 2005 par le koweïtien Americana. À la tête de cinq usines, elle produit principalement du fromage, comme la feta. Aucun chiffre n’est communiqué pour cette opération.

Agroalimentaire : Danone / Drums Food International (France / Inde)

Drums Food International (Epigamia)En parallèle de l’acquisition de Lactalis en Inde, le groupe coté laitier Danone a, quant à lui, annoncé son retour sur le marché laitier en Inde avec un investissement dans Drums Food International, propriétaire de la marque populaire de yaourt Epigamia. Danone Manifesto Ventures , fonds corporate du géant français, a participé au tour de serie C de 22,5 M€ (1,82 milliards de roupies) au profit du laitier indien, basé à Mumbai et fondé en 2008 par Ganesh Krishnamoorthy, Rohan Mirchandani et Uday Thakkar. Le tour de table a été emmené par plusieurs investisseurs historiques, dont le fonds belge Verlinvest, deux singapouriens DSG Consumer Partners et InnoVen Capital (Temasek Holdings), ou encore Samina Vaziralli, dirigeant-actionnaire du groupe pharma indien Cipla. Pour rappel, voilà un an que Danone s’est retiré du marché laitier en Inde, où il avait seulement conservé quelques marques de nutrition comme Protinex et Farex, acquises auprès du groupe pharma Wockhardt.

Aéronautique : Agiliteam / Jinpao Precision (France / Taïlande)

Le petit groupe tarbais d’usinage de haute précision pour l’aéronautique Agiliteam change de pilote et passe sous le contrôle du thaïlandais coté à Taïwan Jinpao Precision Industry , un spécialiste de la tôlerie fine (lire aussi l’article CFNEWS : Agiliteam sous l’aile d’un thaïlandais ).

Agroalimentaire : Juchheim / Groupe Conticini (Japon / France)

Philippe Conticini

Philippe Conticini, Groupe Conticini

Conseillé par Effective Capital , Groupe Conticini , créé par Philippe Conticini, inventeur de la verrine et ancien chef de la Pâtisserie des Rêves, réalise une levée de fonds auprès du groupe japonais Juchheim , spécialisé dans la confection de gâteaux. La société a lancé en septembre dernier un nouveau concept de boutiques appelé Gâteaux d’émotions. Ce concept est concrétisé grâce à l’accompagnement de l’investisseur franco-israélien Yoav Peretz et de Didier Derrien, ancien patron immobilier de Decathlon Portugal. La première boutique a ouvert ses portes au 37, rue de Varenne dans le 7ème arrondissement de Paris. Une seconde devrait être inaugurée dans peu de temps.

Logiciel : Alliance Ventures / Tekion (France, Japon / États-Unis)

Alliance Ventures , le fonds de capital-risque de Renault-Nissan-Mitsubishi, investit dans la société américaine Tekion, spécialisée dans les logiciels destinés aux concessions automobiles. Le montant du ticket n’est pas communiqué. Implantée dans la Silicon Valley, cette start-up, fondée en 2016, intègre les technologies machine learning, intelligence artificielle, Big data et Internet des objets au sein d’une plateforme cloud. Il a établi deux tours de tables respectivement en 2016 et 2018 pour un montant total de levées de 38,1 M€ selon le site Crunchbase.

Services & conseil aux entreprises : GL Events (France / Chine)

GL Events , groupe coté et présent dans l'évènementiel, a finalisé sa première opération de croissance externe en Chine : l'acquisition d'une participation de 51 % de l'aménageur de salons ZhongZhiXing (ZZX) . La cible devrait réaliser cette année des ventes de l'ordre de 19 M€ avec une marge opérationnelle supérieure à 20 %. Fort d'une trésorerie renforcée par une augmentation de capital réussie, GL Events poursuit, par ailleurs, les négociations sur la reprise de deux autres sociétés chinoises, représentant un volume d'activité de 50 M€. L’identité des cibles reste pour l’instant confidentielle. Le groupe a franchi la barre du milliard d'euros d'activité, soit un chiffre d'affaires de 1,04 Md€ l’an dernier, en progression de 9% sur celui de 2017.

Mode : Trendy Group / Denham / Amlon Capital (Chine / Pays-Bas)

Le groupe chinois de la mode Trendy Group, dans le portefeuille du fonds L Catterton Asia depuis 2012, rachète la marque de jeans haut de gamme Denham auprès du fonds néerlandais Amlon Capital. La marque a été fondée en 2008 par le créateur britannique Jason Denham à Amsterdam. L’opération représente la deuxième acquisition d’envergure internationale réalisée par le groupe chinois après celle de la marque italienne Miss Sixty en 2012. Fondé en 1999 par Yu Xu et sa femme Shanhu Li à Wenzhou, Trendy Group est le créateur de la marque chinoise milieu haut de gamme Ochirly, dédié à la mode féminine. En 2012, L Catterton Asia avait déboursé 200 M$ pour s’emparer du 10 % du capital, le valorisant 2 Md$ (lire aussi l'article CFNEWS : L Capital Asia s'invite dans un géant textile chinois ).

Coworking : Ucommune (Chine)

L’opérateur d’espaces coworking Ucommune, concurrent principal de WeWork en Chine, lève 200 M$ pour favoriser son développement international. Ce quatrième tour de table, emmené par le fonds hongkongais All-Stars Investment suivi par CEC Capital, fonds corporate de l’entreprise publique China Electronics Corporation, valorise la cible 3 Md$. Fondée en 2015 et basée aujourd’hui à Beijing, la cible a levé au total plus de 650 M$ et a procédé à au moins 7 acquisitions en un an, dont Fountown représentant 27 espaces de coworking à Beijing et Shanghai. Elle possède déjà 200 implantations, dont la plupart se situe en Chine avec une présence à Singapour, Taipei, Hong Kong, ou encore New York, pour 37 villes au total.

Formation en ligne : DaDa (Chine)

DaDa, plus connu sous le nom DaDa ABC, plateforme en ligne d’enseignement de la langue de Shakespeare destinée aux enfants, lève 255 M$ auprès de Warburg Pincus, de Yonghua Capital et de TAL Education Group. Fondée en 2013 par Dennis Lee, Hui Zhi à Shanghai, la cible a pour ambition de démocratiser l’apprentissage de l’anglais auprès des jeunes Chinois. Depuis 2017, elle propose aussi des cours d’apprentissage de français et d’espagnol. La  plateforme, revendiquant aujourd’hui plus de 100 000 étudiants et 10 000 professeurs, a levé au total plus de 860 M$ depuis sa naissance.

Statistiques : ralentissement continu de la croissance chinoise

La croissance de l'économie chinoise a ralenti au quatrième trimestre 2018, affectée par la faiblesse de la demande intérieure et le conflit commercial avec les États-Unis, ramenant la croissance 2018 à son plus bas niveau en près de 30 ans. Sur l'ensemble de l'année 2018, la croissance du produit intérieur brut (PIB) chinois est ressortie à 6,6 %, ce qui marque son rythme le plus faible depuis 1990, après 6,8% en 2017, montrent les données du Bureau national des statistiques de la Chine publiées lundi dernier.

Bonne semaine !

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Asie ? Écrivez nous à : chao.zhang@cfnews.net