L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture
Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Asie : Navya, GL Events, Cathay, UPSA, CBX...

PAR  | 03 juillet 2019 | 1529 mots
Navya autonom shuttle

Navya autonom shuttle à La Défense © Navya

Chronique Asie

Véhicule Autonome : Navya / Esmo (France / Corée du Sud)

Coté sur Euronext, Navya , concepteur et constructeur de navettes et de taxis électriques autonomes, s’adosse à l’équipementier automobile sud-coréen Esmo Corporation, coté à Pusan, pour son plan commercial en Asie, notamment au Corée du Sud, au Japon et en Chine. Conseillé par PwC CF , Esmo s’engage à souscrire des ORNANE pour un montant total de 20 M€ avec une maturité de cinq ans. Le produit obligataire est destiné à financer la R&D sur les systèmes existants de conduite autonome intégré dans les navettes et prototypes de taxi et aux ressources commerciales et marketing. Après conversion des obligations, Esmo deviendrait le deuxième actionnaire (20 %) de la société tricolore basée à Villeurbanne, représentée par Rothschild . Le ratio de conversion a été fixé à 2,75 M, contre le cours d'environ 1,6 € à la veille de l’annonce.  Fondé en 2014 par Christophe Sapet avec le support de Robolution Capital , géré par 360 Capital Partners depuis 2016 (lire aussi : 360 Capital reprend Robolution Capital ), Navya avait établi deux tours de table avec levées respectivement de 4,1 M€ en 2015 et de 30 M€ en 2016. En 2018, elle s’était introduite sur le marché réglementé d'Euronext en bas de fourchette à 7 € par action (lire aussi l’article : Navya embarque à bord d'Euronext ). Robolution Capital est aujourd’hui le plus important actionnaire avec ses 37,6 % devant Valeo (13,4 %) et Keolis (11,3 %). Après conversion des obligations détenues par Esmo, leurs parts devraient être diluées respectivement à 30,1 %, 10,7 % et à 9 %. Avec une capitalisation boursière d’environ 50 M€, Navya a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 19 M€ pour une perte nette de 18,15 M€. La trésorerie nette s’élevait à 19,5 M€ à la fin de décembre dernier.

Services & conseil aux entreprises : GL Events / Interwine (France / Chine) 

Fort d’un chiffre d’affaires de plus d’1 Md€, le groupe lyonnais coté GL Events continue à se développer sur le marché chinois. Il acquiert 60 % des actions d'Interwine, société organisatrice de salons du vin, les managers historiques conservant 40 % du capital. La cible exploite sous la marque Interwine, un salon dédié à la filière vinicole et autres alcools, qui se déroule deux fois par an à Canton (Guangzhou et près de Hong Kong). Elle organise par ailleurs tout au long de l'année une soixantaine de roadshows à travers la Chine. En comptant une équipe de 35 personnes, elle devrait réaliser un chiffre d'affaires de 7 M€ cette année avec une marge opérationnelle supérieure à 35 %. L’opération représente la quatrième acquisition réalisée par le groupe lyonnais en moins que deux ans. Pour rappel, il avait déjà acquis l'aménageur de salons ZhongZhiXing (ZZX) (51 %), la société pékinoise CIEC Union (55 %), et plus récemment Shenzhen Sheng Shi Peng Cheng Exhibitions (60 %), société organisatrice des salons Fashion Source à Shenzhen, spécialisée dans la mode et le textile. 

Logiciel : Laiye / Cathay Innovation, Sequoia China, Lightspeed, Microsoft (France / Chine)

Laiye Technology

Fondé en 2015, Laiye Technology, spécialisé dans l’automatisation de processus robotique (robotic process automation, RPA), a finalisé son rapprochement avec son homologue compatriote Awesome Technology. En parallèle, le nouvel ensemble, conservant le nom Laiye, a réussi une levée de 35 M$ (série B), menée par Cathay Innovation , suivie par Sequoia ChinaLightspeed China, Wu Capital, ou encore Microsoft. Comptant des clients comme Walmart, McDonald’s ou encore Nike, Laiye lance à cette occasion son produit UiBot, doté de l’intelligence artificielle. La nouvelle levée servira au recrutement pour R&D et au développement commercial. La société chinoise entend développer ses capacités IA et commercialiser ses solutions dans toutes les industries. Pour rappel, son premier tour de levée s’est déroulé en 2016 auprès de Microsoft et de Lightspeed China pour un montant confidentiel.

Pharma : UPSA / Taisho (France / Japon)

François Duplaix, UPSA

François Duplaix, UPSA

Le groupe japonais Taisho , spécialisé dans les médicaments sans ordonnance (over the counter ou OTC), a finalisé l’acquisition de son homologue français UPSA , pour 1,6 Md$ (1,4 Md€), auprès du groupe américain Bristol-Myers Squibb (BMS) . L’opération, conseillée par DC Advisory, avait été annoncée mi-décembre dernier (lire aussi notre chronique précédente ). Fondée en 1935 et basée aujourd’hui à Rueil-Malmaison, la cible loge dans son portefeuille des marques extrêmement connues telles que Efferalgan, Fervex, Donormyl ou Dafalgan pour un chiffre d’affaires de 425 M€ en 2017. Avec une équipe de près de 1500 personnes, elle dispose notamment d’un site industriel à Agen (Lot-et-Garonne) (plus de 1300 salariés, le premier employeur du département). À l’occasion de la finalisation, elle a annoncé plusieurs nominations. François Duplaix est nommé président, Thierry Lhuillier, Olivier Poitrieux, Fabrice Dal-Mas lui secondent en tant que directeurs généraux en charge respectivement des opérations, des affaires scientifiques et des activités en France.  

Logiciels : Metron / NTT Docomo Ventures, StatKraft Ventures (France / Japon, Allemagne)

Metron , éditeur parisien de logiciels d'IA dédiés à la réduction des factures énergétiques des usines, fait entrer deux fonds industriels, NTT Docomo Ventures et StatKraft Ventures, dans un tour de 10 M€ avec BNP Paribas Principal Investments qui se renforce (lire aussi l’article : Metron ne réduit pas son capital ).

Aéronautique : Daher / Quest / Setouchi (France / États-Unis / Japon)

Visant un tiers de son chiffre d'affaires en Amérique en 2022, l'avionneur et équipementier aéronautique familial Daher va se doter de sa première implantation industrielle aux USA. Conseillé par Lincoln International , il va reprendre auprès du conglomérat japonais Setouchi Holdings le groupe Quest qui fabrique l'avion mono-turbopropulseur Kodiak 100 à Sandpoint, dans l'Idaho (lire aussi l’article : Daher met le cap sur les États-Unis ).

Immobilier : CBX / Vestas, Hines France / Hana FI, Daishin et KSCC (France / Corée du Sud)

La tour CBX à La Défense quitte le portefeuille de Tishman Speyer pour la seconde fois.

La tour CBX à La Défense quitte le portefeuille de Tishman Speyer pour la seconde fois.

Les trois plus importantes ventes unitaires de l’année battent désormais pavillon Sud-Coréen. Après Majunga (850 M€) et Crystal Park (691 M€), également entrés dans le portefeuille de fonds originaires de la péninsule de Corée, CBX suit le même chemin. Hines France, à travers sa société de gestion Hines SGP, pour le compte de Hana Financial Investment, de Daishin Securities et de KSCC, trois fonds sud-coréens représentés par Vestas Investment Management, s’offre la tour de 43 000 mètres carrés située à l'intérieur du boulevard Circulaire. La transaction, réalisée auprès de Tishman Speyer, est estimée à près de 450 M€, un montant quasi équitablement réparti entre les trois investisseurs à 35/35/30. Cette enveloppe d'investissement est notamment financée par un levier bancaire de 60 % apporté par ING, soit quelque 270 M€ de dette. Core, l’ensemble CBX est entièrement occupé par neuf utilisateurs, dont Dexia, BearingPoint ou encore Biogen, permettant d’offrir 4,7 % de rendement à l’acquisition selon CFNEWS IMMO & INFRA (lire aussi l’article : Avec CBX, les Sud-Coréens affirment leur puissance de frappe en France ).

Agroalimentaire : Loch Lomond / Hillhouse Capital Group (Royaume Uni / Chine)

Loch Lomond Group, l'une des distilleries de whisky les plus renommées d'Écosse, fait l’objet d’une opération de MBO bis sur une base de valorisation de 400 M£, selon le site BBC News. Le fonds hongkongais Hillhouse Capital Group acquiert la majorité des parts auprès d'Exponent Private Equity . Conseillé par Scotto Partners (Isabelle Cheradame, associée, Adrien Badelon, Charlotte Hazan et Maxime Aps), le management emmené par Nick Rose (ancien de Diageo) et Colin Matthews (ancien d’Imperial Tobacco), réinvestit. Reconnue par les marques comme Glen’s vodka, Glen Scotia et High Commisionner, la cible, qui sponsorise notamment l’événement golf Open Championship, a réalisé un chiffre d’affaires de 53 M£, dont 70 % hors du territoire écossais contre moins de 10 % lors de son acquisition par Exponent PE. Pour rappel, en 2014, Exponent Private Equity s’était associé au management pour réaliser le MBO primaire sur une valorisation de 210 M£ auprès de la famille Bulloch.

Bonne semaine !

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Asie ? Écrivez nous à : chao.zhang@cfnews.net