L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture
Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Asie : OGC Nice, le PB6, Aigle Azur, Thomas Cook, AIIB...

PAR  | 11 septembre 2019 | 3240 mots
OGC Nice

L’Allianz Riviera, aussi appelé stade de Nice et stade Riviera, est l'enceinte de OGC Nice.

Chronique Asie

Football : OGC Nice (France / Chine / États-Unis)

INEOS , groupe pétrochimique britannique, acquiert le club de football en Ligue 1 OGC Nice auprès d’un groupe d’investisseurs chinois et américains. Les cédants, comprenant quatre personnes physiques : Chien Lee, Alex Zheng, Paul Conway et Elliot Hayes, étaient principaux actionnaires depuis 2016 (lire aussi notre chronique précédente ). L’acquisition a reçu toutes les autorisations nécessaires, y compris celle de l’Autorité de la Concurrence qui se prononçait pour la première fois sur l’acquisition d’un club de football professionnel. Le groupe INEOS, conseillé par Bredin Prat pour cette opération, est déjà présent dans le domaine du sport avec notamment l’équipe cycliste Team INEOS, qui a remporté le Tour de France 2019, et le Football Club Lausanne-Sport. L’OGC Nice, fondé en 1904, évolue en Ligue 1 (Championnat de France de football) et a remporté 4 titres de Champion de France et 3 victoires en Coupe de France. Jean-Pierre Rivère, qui a annoncé au début de l’année son départ du club niçois, en raison de désaccords avec les actionnaires, notamment sur la stratégie à adopter en matière de recrutement, retrouve sa présidence du club niçois grâce à cette transaction.

Musique : Sony Music / Editions Milan Music et Editions Jade (Japon, États-Unis / France)

Sony Music Entertainment a finalisé l’acquisition d’Editions Milan Music, label de musique indépendant spécialisé dans l’édition de bandes originales de films. Fondé par Emmanuel Chamboredon en 1978, la cible inclut également les Edition Jade, basées à Paris et spécialisées en musique liturgique, et Milan Records, label spécialisé de bandes originales de films basé à Los Angeles. Parmi les dernières bandes-son du label figurent notamment Black Mirror, Green Book, Midsommar, Cold War, American Gods, et Face à la Nuit. Pour cette opération, Allen & Overy a conseillé Sony Music Entertainment, Santoni & Associés est intervenu sur les problématiques de restructuring, Gramond & Associés a conseillé le fondateur cédant.

Immobilier : PB6 / Gic Private / CNP Assurances (France / Singapour)

C'est du jamais vu sur le marché des bureaux. Les investisseurs asiatiques ont remporté quasi tous les plus grands appels d'offres du semestre. En trois ans, le volume investi a progressé de... (lire aussi l’article CFNEWS IMMO & INFRA : La fulgurante ascension des Sud-Coréens dans la capitale ). Le Lumière, Majunga, Eqho, Crystal Park, CBX, Le Cristalia et maintenant PB6 (plus connu sous le nom la tour EDF). Lire et télécharger le tableau détaillé sur CFNEWS IMMO & INFRA . Le fonds souverain GIC vient de signer auprès de CNP Assurances la tour PB6 à La Défense, occupée par EDF, pour près de 550 M€ selon le Business Immo. L'an passé, ce fonds s'était déjà approprié une tour dans le quartier d'affaires d'Europe, Ariane, auprès d’Unibail-Rodamco-Westfield pour 465 M€. 

Services Financiers : HKEx / LSE (Chine / Royaume Uni)

L’offre non sollicitée de la Bourse de Hong Kong pour racheter son homologue londonien a fait grimper le cours de l’opérateur boursière britannique avec un gain de 6,1% à 7220 pence, mais encore loin du prix proposé de 8361 pence. L’offre, représentant une prime de 22,9 %, s’élève ainsi à 29,6 Md£ (33 Md€) sur l’ensemble des titres. Cette offre ambitieuse devrait avoir déjà au moins deux obstacles. D’une part, elle est conditionnée à ce que le rachat du fournisseur de données financières, Refinitiv, par LSE (London Stock Exchange), ne soit pas mené à terme. Pour mémoire, LSE avait annoncé le mois précédent son projet d’acquisition de Refinitiv (ancienne division de Thomson Reuters) pour 27 Md$. D’autre part, dans la conjoncture de Brexit, l’offre take-over du cœur de la City risquerait d'être refusée par les milieux d’affaires et politiques.

Transports aériens : Aigle Azur (France)

Aigle Azur

Long Courrier sur l'A330 d'Aigle Azur

Quatorze offres de reprise ont été déposées pour la reprise de la compagnie privée Aigle Azur , en difficulté financière, dont notamment celle d’Air France, selon l’information des plusieurs syndicats. Employant quelque 1 150 personnes, dont 800 en France et 350 en Algérie, la compagnie Aigle Azur a été placée la semaine dernière en redressement judiciaire et a déjà cessé tous ses vols. D'après la CFDT, Air France reprendrait 70 % du personnel basé en France et l'offre Dubreuil 106 personnes. Avec ces deux offres combinées, il resterait encore 150 personnes sur le carreau. Par ailleurs, Lu Azur, dirigé par Gérard Houa, déjà actionnaire d'Aigle Azur à 20 %, est également sur le rang pour la reprise. Avec ses onze avions, le groupe français a transporté 1,88 million de passagers l’année dernière, pendant laquelle elle a réalisé un chiffre d'affaires de 300 M€.

Pour mémoire, Aigle Azur est détenu jusqu’ici par le chinois HNA (48 %), David Neeleman (32 %) et Lu Azur (20 %). Le chinois HNA s’était invité au capital en 2012 en prenant 48 % auprès de Weaving Group (lire aussi l’article CFNEWS : Aigle Azur vole avec un chinois ). Mais le groupe chinois lui-même est en pleine restructuration financière en raison de son internationalisation trop vite et audacieuse, il était obligé de céder beaucoup d’actifs dont Gategroup (prestataire suisse de services à bord pour le transport aérien), TAP Air Portugal, et ses participations dans Pierre Vacances & Centers Parc et Hilton etc. Quant à David Neeleman, l’entrepreneur dans les transports aériens, qui détient plusieurs compagnies comme Morris Air, WestJet, JetBlue, Azul et TAP Air Portugal, avait pris les parts de Weaving Group (environ 32 %) en novembre 2017, qui s’était ainsi retiré du capital de la compagnie.

Mode : SMCP / De Fursac (France / France)

La boutique de De Fursac Opéra Paris

La boutique de De Fursac Opéra Paris, DR

Coté sur Euronext, le groupe SMCP , détenu majoritairement par le groupe textile chinois Shandong Ruyi  depuis 2016, a finalisé l’acquisition de la marque parisienne De Fursac . L’opération avait pour rappel été signée le 25 juin dernier (lire aussi l’article CFNEWS : De Fursac défile avec d’autres marques ). Le FCDE qui a accompagné la marque dédiée à la mode masculine depuis 2012 et a investi 21 M€ à son capital, sort complètement. Depuis 2012, le chiffre d’affaires de De Fursac a progressé de près de 10 % par an pour atteindre 41,4 M€ et son Ebitda a été multiplié par 2. La marque bénéficie d’un réseau de 54 boutiques dans 29 villes françaises et suisses.

Le groupe SMCP, propriétaire des marques de luxe accessible Sandro, Maje et Claudie Pierlot, annonce en même temps ses résultats du premier semestre. Son chiffre d’affaires s’élevait à 540,3 M€ ((+8,0 %) pour un Ebitda ajusté en hausse de +3,5 % à 86,8 M€, soit 16,1 % du chiffre d’affaires. Sa croissance est notamment soutenue par ses activités en Chine continentale (avec plus de 30 % à taux de change constant). 

Industrie : Air Liquide Zhou (France / Chine)

Le groupe coté de gaz industriels et médicaux Air Liquide , générant plus de 21 Md€, a finalisé la cession de sa filiale Air Liquide Fuzhou à son client Fujian Shenyuan New Materials (filiale de Highsun Holding). Pour mémoire, l’accord avait été signé en juin dernier. La cible comprend une unité de gazéification de charbon, une unité de séparation des gaz de l’air, une unité de purification de gaz de synthèse et une usine d’ammoniaque. La cession est en ligne avec la stratégie du groupe français de se concentrer sur ses grands bassins industriels et sur d’autres activités à fort potentiel, notamment en Chine. Elle s'aligne également sur les objectifs climat d’Air Liquide, à savoir un engagement dans la réduction de l’intensité carbone de ses activités.

Logiciel et services informatiques : Planorama / Trax (France / Singapour)

Planorama , éditeur parisien d'une solution de reconnaissances d'images dédiée aux marques de grande consommation, est cédé par ses dirigeants et des agences liées à WPP au singapourien Trax (lire aussi l’article CFNEWS : Planorama reconnu par une licorne singapourienne ). Ce dernier, pépite ayant levé 350 M$ et s'activant à consolider le marché, a notamment levé 100 M$ lors de son dernier tour en juillet dernier mené par le chinois Hopu Investments, qui faisait de lui une licorne valorisée 1,3 M$ selon des sources de Reuters.

Energie & Utilities : BBoxx / Mitsubishi (Royaume Uni / Japon)

BBoxx , fournisseur britannique de kits solaires pour l’électrification de zones rurales africaines, boucle une quatrième levée de fonds de 50 M$ menée par Mitsubishi Corporation et auprès de fonds d’impact internationaux dont le luxembourgeois Bamboo Capital Partners, l’allemand DOEN Participaties, et un fonds de growth canadien MacKinnon, Bennett & Company (lire aussi l’article CFNEWS : BBoxx électrifie un quatrième tour ).

Produits & Services industriels : Sintex NP / Siparex (Inde / France)

Stand de Sintex NP au Salon du Bourget 2019

Stand de Sintex NP au Salon du Bourget 2019 - © Sintex NP

Sintex NP , plasturgiste affichant 276 M€ de revenus et filiale du groupe indien coté Sintex, est repris par Siparex, son ancien actionnaire minoritaire de 1992 à 2007, aux côtés de Carvest, BNP Paribas développement, AfricInvest et l'équipe de management pour une valorisation des titres de 155 M€ (lire aussi l’article CFNEWS : Sintex NP retrouve un actionnariat français ). L'équipe de management emmenée par le président Éric Pisani possédera le solde des titres. Afin de financer ce spin-off, l'ensemble des nouveaux actionnaires - conseillé par Capitalmind et Crédit Agricole CIB - s'appuie sur une dette senior fournie par Crédit Agricole CIB (teneur de livre), BNP Paribas, Banque Palatine et Artemid.

Tourisme : Thomas Cook / Fosun (Royaume Uni / Chine)

Le voyagiste britannique en difficulté Thomas Cook , coté à Londres, serait sauvé par le chinois Fosun . Après des mois de négociations, le groupe britannique détenteur entre autres de Condor en Allemagne et d’autres compagnies aériennes en Grande Bretagne, en Scandinavie et aux Baléares, ainsi que d’hôtels et d’agences de voyage, trouve un accord avec ses créanciers, l'opération devrait être finalisée en octobre. Fosun via sa filiale cotée à Hong Kong Fosun Tourism , qui détient également la Club Med, contribuera pour 450 M£ et prendra le contrôle d’au moins 75 % des fonds propres du tour-opérateur (sous réserve de l’obtention du feu vert des autorités de la concurrence), et 25 % de la compagnie aérienne Thomas Cook Airlines. Les banques créancières et détenteurs d’obligations du groupe ciblent pour leurs parts au total 450 M£ en nouveaux fonds, et convertissent leur dette existante en environ 75 % des capitaux propres de la compagnie aérienne et jusqu’à 25% des nouveaux capitaux propres du tour-opérateur.

Fondé en 1841, Thomas Cook a inventé le forfait voyage ; mais a beaucoup souffert de l’émergence des agences en ligne, et plus récemment de l’incertitude liée au Brexit comme de la vague de chaleur de 2018. Au début de l’année, le groupe envisageait d’ailleurs de se séparer de ses compagnies aériennes. Thomas Cook Airlines opère une flotte de 45 Airbus, dont trois A320, 35 A321 et sept A330-200.

AssurTech : CareVoice (Chine)

Cofondée par le Français Sébastien Gaudin (ancien de Sanofi) en 2014 avec Jan Velich et Neil Liang, la startup shanghaïenne the CareVoice lève 10 M$ pour son premier tour de table. Et ce, mené par LUN Partners Group, suivi par DNA Capital et ses investisseurs historiques SOSV et Artesian Capital. La plateforme était au départ une plateforme permettant de noter les médecins et les hôpitaux en Chine. En conservant cette activité historique, elle a également évolué pour se positionner sur le segment de l’assurance santé privée, un marché en plein essor en Chine. À ce jour, la jeune entreprise chinois compte déjà un carnet de clients d’une quinzaine de compagnies comme la française Axa et la chinoise Ping An.

Ferroviaire : CRRC / Vossloh (Chine / Allemagne)

L’allemand Vossloh, qui se concentre sur les infrastructures ferroviaires dans le monde, cède ses activités locomotives, comptant environ 600 salariés en Europe, à la filiale du constructeur ferroviaire public chinois CRRC. Issu de la fusion des deux constructeurs publics chinois de trains CSR et CNR en 2015 (lire aussi notre chronique précédente ), CRRC ambitionne de capter une part du marché international face à la concurrence de Siemens, Alstom et Bombardier. Après un projet d’envergure de trains à grande vitesse en Chine, il débarque au vieux-continent. La transaction reste soumise au feu vert d'autorités en Europe et en Chine. Le prix de cession, encore passible d'ajustements, devrait se situer à quelques millions d'euros, selon l’AFP.

E-commerce : Alibaba / NetEase /Koala (Chine / Chine)

Le géant e-commerce chinois Alibaba Group, coté à New York, rachète auprès de son compatriote NetEase, coté au Nasdaq, le site e-commerce Koala, spécialisé dans la vente de produits haut de gamme et de luxe importés, pour 2 Md$. Créé en 2015, Koala propose sur sa plateforme en ligne des produits étrangers notamment de Gucci (groupe Kering), Shisheido et Burberry en provenance pour la plupart directement des fabricants. La plateforme souligne en particulier la valeur d’authenticité et de qualité de produits. Alors que le géant d'e-commerce est souvent troublé par le problème de contre-façon sur ses plateformes. Avec cette acquisition, Alibaba souhaite compléter ses compétences et profiter de la bonne notoriété de la marque Koala pour un nouveau relais de croissance.

En parallèle, Alibaba s’associe au fonds Yunfeng, dont le cofondateur est Jack Ma Yun (fondateur d’Alibaba), pour investir 700 M$ dans music.163.com, service de musique en streaming de NetEase. Le music.163.com est la deuxième plateforme de musique en streaming en Chine derrière Tencent Music (coté à New York) et devant celle d’Alibaba, Xiami Music.

Fonds obligataire : AIIB et Amundi (Asie / France)

La Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures (BAII ou AIIB), initialisée par la Chine, s’associe au geérant d’actifs Amundi pour la création de l'Asia Climate Bond Portfolio. Ce programme d'investissement se compose d'un portefeuille obligataire d'un montant initial de 500 M$. Cette initiative vise à accélérer l'action en faveur du climat dans les pays membres de l'AIIB et à participer au développement du marché des obligations liées au climat. Le programme entend mobiliser 500 M$ supplémentaires auprès d'investisseurs institutionnels. Le partenariat intègre aussi un volet éducatif et un accompagnement spécifique des émetteurs. L'Asia Climate Bond Portfolio commencera à investir en janvier 2020 et déploiera progressivement le capital dans les actifs éligibles sélectionnés.

Matériaux de construction : Sika / Crevo-Hengxin (Suisse / Chine)

Fort d’un chiffre d’affaires de 8 MdCHF (7,08 Md€), le groupe suisse de chimie Sika , spécialisé dans les matériaux de construction, se renforce en Chine avec le rachat de Crevo-Hengxin. Basée à Changshu (près de Shanghai), la cible fabrique de joints en silicone et d'adhésifs pour les façades, les fenêtres et vitrages isolants ainsi que les finitions intérieures. Avec 140 personnes, elle a réalisé un chiffre d’affaires de 50 millions de francs suisses (45,8 M€). L'acquisition, dont le montant reste confidentiel, est la quatrième transaction réalisée par le groupe cette année. En mars, il s'est emparé de l'entreprise canadienne King Packaged Materials (produits de réparation du béton), et de Belineco (fabricant biélorusse de mousses de polyuréthane). En mai dernier, il avait racheté auprès du fonds CVC le français Parex grâce auquel il espère doubler la taille de ses activités de mortiers (lire aussi l’article CFNEWS : Parex épouse un suisse ).

Marketing & Alimentaire : Partners Group / BCR Group, Gong Cha (Suisse / Chine)

Le fonds suisse Partners Group a réalisé deux opérations en Grande Chine. Il a pris le contrôle du chinois BCR Group, spécialisé dans les solutions de décoration pour les espaces vente de retail pour les marques. Fondé en 2008 et basé à Shanghai, la cible compte 600 employés, dispose d'une usine de production de plus 50 000 mètres carrés et dessert plus de 3000 magasins. Son carnet de clients compte de nombreuses marques internationales comme Nike, Reebok, Lining, Olay, Michael Kors, Coach, Chanel etc.

Par ailleurs, il a apporté une unitranche, dont le montant est confidentiel, à une chaîne de points de vente dédiés à bubble tea et à thé au lait, Gong Cha. L’opération fait parti d’un LBO réalisé par le fonds TA Associates. Fondée en 2006 dans le sud de l’île Taïwan, la cible a eu un grand succès sur les marchés asiatiques comme en Chine, au Japon, en Corée, Malaisie également en Australie, au Canada, au Royaume Uni et aux États-Unis. Elle bénéficie aujourd’hui d’un réseau de plus de 1000 points de vente dans 17 pays.

Et aussi :

SUEZ NWS , JV de SUEZ   et de NWS Holdings, remporte le contrat, d’un montant total d’environ 1 Md€ et d’une durée de 50 ans, pour assurer le traitement centralisé des eaux usées du parc industriel chimique de Dongying, situé dans la province du Shandong, au Sud-Est de Pékin. Ce projet permettra d’accompagner la politique des autorités locales en faveur d’une gestion optimisée des ressources en eau et de la préservation de l’environnement. Dongying est l’une des premières bases pétrolières en Chine, dont le parc industriel accueille les principaux acteurs de la pétrochimie. Dans la poursuite d’une croissance plus verte, le parc a redoublé d’efforts ces dernières années pour gagner en qualité environnementale et en sécurité. En 2018, la valeur totale de la production industrielle du parc atteignait plus de 100 milliards de yuans.

Bonne reprise et bonne semaine à tous !

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Asie ? Écrivez nous à : chao.zhang@cfnews.net