L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

Asie : RXP Services, Egis, UMG, Philips, Bilibili... Accès libre


© RXP Services

© RXP Services

Services informatiques : Capgemini / RXP Services (France / Australie)

Capgemini, numéro 1 français des services numériques, a finalisé son acquisition de l'ESN cotée RXP Services, le valorisant 58,6 M€ (95,5 M$ australiens) pour 77,8 M€ de revenus mais déficitaire (lire aussi l’article CFNEWS : Capgemini grandit en Australie). Le groupe coté fort de 15,85 Md€ de revenus en 2020, en progression de 12,2% par rapport à l'exercice 2019, a ainsi réalisé sa deuxième opération de croissance externe en Australie après la rachat de WhiteSky Labs en Océanie (lire aussi : Capgemini se connecte en Australie). Son offre représentait une prime de plus de 60 % par rapport au cours de la veille (soit le 9 novembre 2020). Né il y a une vingtaine d'années et coté depuis neuf ans à Sydney, RXP Services réunit 550 salariés au siège de Melbourne ainsi qu'à Sydney, Canberra et à Hobart en Tasmanie. L'activité du groupe australien apparaît en léger recul puisque son chiffre d'affaires annuel a perdu 10 % sur l'exercice clos le 30 juin 2020, à 77,8 M€ (126,8 M$ AUS), la perte nette se creusant à 1,2 M€ (1,9 M$ AUS).

Conseil & ingénierie : Egis / Indec (France / Australie)

© Indec

© Indec

Egis, spécialisé dans l’ingénierie de la construction et les services à la mobilité, renforce sa présence en Australie avec l’acquisition d’Indec. Les actionnaires actuels d'Indec conservent une participation importante et continuent à assurer la direction. Le groupe français aux 1,07 Md€ de revenus étend ainsi son périmètre en Océanie sur les marchés du transport et de la mobilité, de l’urbanisme, de la défense et de l'eau. Fondée en 1982, la cible, basée à Melbourne, emploie aujourd’hui 80 salariés répartis entre ses trois implantations (Melbourne, Sydney et Brisbane) pour intervenir en matière de conseil stratégique, de développement et de gestion de projets, et d’assistances pour des clients publics et privés. Elle a participé à de nombreux projets d'infrastructure d’envergure en Australie, en particulier dans les secteurs du rail et du transport urbain comme le nouveau métro de Melbourne en tant qu’expert technique, la réfection du réseau ferroviaire régional en Nouvelle-Galles du Sud (certificateur indépendant), ou encore le projet de métro de Brisbane dans le Queensland (vérificateur indépendant). Egis, filiale à 75 % de la Caisse des Dépôts, est présent en Australie dans la maintenance des tunnels routiers depuis près de 30 ans et dans l'architecture depuis l'acquisition d'Inhabit en 2019 (lire aussi notre chronique précédente). Il a développé ses services d'ingénierie et de conseil dans le domaine des transports ferroviaires et urbains en Australie et en Nouvelle-Zélande via des contrats sur des projets tels que le City Rail Link (Auckland, NZ), le Light Rail de Parramatta Light Rail (Sydney) et le Melbourne Metro Tunnel.

Média: Universal Music Group (UMG)

Universal Music Group (UMG), label de musique américain détenu par Vivendi (80 %) et par le géant numérique chinois Tencent (20 %), a obtenu une ligne de financement à hauteur de 3 Md€ sur une durée de cinq ans auprès de quatre banques. La syndication de ce financement devrait être finalisée d’ici la fin du mois prochain au profit de l’UMG BV, établi aux Pays-Bas, regroupant les filiales des différents pays. L’opération est conseillée par Cleary Gottlieb. Vivendi détient aujourd’hui 80 % du label musical avec une large palette d’activités dans les domaines de la musique enregistrée, de l’édition musicale, du merchandising et des contenus audiovisuels dans plus de 60 pays. Le numéro un du secteur, devant Sony Music et Warner Music, produit des albums pour Lady Gaga, Taylor Swift, Rihanna etc, et dispose également d’un grand catalogue d’enregistrements et de chansons, incluant notamment the Beatles. Après avoir cédé 20 % du capital au consortium mené par le géant numérique chinois Tencent via deux opérations (lire aussi l’article CFNEWS : Tencent monte dans UMG), Vivendi avait annoncé en février dernier le projet d'introduction en Bourse de sa filiale sur la plateforme d'Amsterdam. L'opération devrait avoir lieu à la fin de l'année. En détail, la holding cotée devrait distribuer 60 % du capital à ses actionnaires, sur une base de valorisation minimum de 30 Md€, la même valorisation que le géant internet chinois Tencent.

Électroménager : Philips / Hillhouse Capital (Pays-Bas / Chine)

© Philips

© Philips

Le géant néerlandais de l'électronique Philips se recentre sur le secteur de la santé. Il cède sa division d’électroménager au fonds asiatique Hillhouse Capital, implanté à Hong Kong, Beijing et Singapour. La transaction, qui devrait se finaliser au troisième trimestre de cette année, comprend les appareils pour la cuisine, le café, le soin des vêtements et les appareils ménagers, représentant un chiffre d’affaires de 2,2 Md€ avec un effectif de 7 000 salariés. Elle valorisera la cible 3,7 Md€, par ailleurs, un accord de licence en paiements annuels d’une durée de 15 ans goûtera au fonds 700 M€ supplémentaires, qui porte la valeur totale de son rachat à 4,4 Md€. Le groupe basé à Eindhoven va se concentrer à la seule activité, les technologies médicales comme scanners, IRM, défibrillateurs. Tout récemment, en décembre dernier, le groupe néerlandais a mis la main sur l’américain BioTelemetry, spécialisé dans le segment de la surveillance cardiaque à distance, pour 2,3 Md€.

Internet : Bilibili (Chine)

© Bilibili

© Bilibili

Coté au Nasdaq depuis 2018, le site de partage de vidéos chinois Bilibili a réalisé avec succès son cotation secondaire sur la bourse de Hong Kong. Bilibili a levé au total 2,2 Md€ via cette opération. Créée en 2010, le site chinois, revendiquant 200 millions d’utilisateurs mensuels, dont 86 % ont moins de 35 ans, a clôturé en baisse de 1 % pour sa première journée de cotation. Les investisseurs ont ainsi montré, encore une fois, leur prudence sur les entreprises technologiques chinoises, dans un contexte où les États-Unis et la Chine commencent à concurrencer. Pour mémoire, Baidu, moteur de recherche, avait lui aussi connu une baisse lors de sa cotation secondaire à Hong Kong (lire aussi notre chronique précédente). Toujours déficitaire, la plateforme de vidéo a réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 77 % à 1,8 Md$, mais pour une perte nette de 468 M$. Ses revenus proviennent principalement des jeux vidéo, des abonnements payants, de la publicité et de l'e-commerce sur divers thèmes notamment sur les fandom d'anime (une sous-culture propre à un ensemble de fans), de manga et de jeux vidéo.

Services financiers : KKR, Sequoia / Five Star Business Finance (États-Unis / Inde)

Un consortium investit 234 M$ dans Five-Star Business Finance, prêteur indien destiné aux petites entreprises et basé à Chennai (Tamil Nadu). L’enveloppe du tour de table, qui valorise la cible 1,4 Md$, est apportée par des investisseurs existants, menés par Sequoia Capital India avec la participation de Norwest Venture Partners, ainsi par de nouveaux investisseurs, dont le lead est KKR, suivi par TVS Capital. Morgan Stanley Private Equity en profite pour vendre ses titres dans la société. Fondée en 1984, la cible avait réalisé sa première levée de fonds en 2014. Jusqu’à ce jour, sept tours de table ont été établis pour un montant total de levées de 456,1 M$, selon le Crunchbase.

Véhicule : Baring Private Equity Asia (Asie)

Le fonds pan-asiatique Baring Private Equity Asia a lancé son huitième véhicule avec un objectif de levée de 8,5 Md$. Son précédent véhicule Fund VII a été créé au début de l’année 2018, et avait annoncé un premier closing à 4,5 M$ à la fin de la même année pour avoir clôturé la levée à 6,5 Md$ en janvier 2020, le montant de son hard cap, dépassant ainsi largement son objectif de levée 5,5 Md$. Gérant plus de 21 Md$, la société de gestion asiatique fondée en 1997 et basée à Hong Kong, est très active en Asie-Pacifique avec neuf antennes. Pour rappel, au début du mois, il vient de vendre l'activité de dispositifs chirurgicaux de Lumenis, société basée en Israël qui compte l'Asie comme son plus grand marché, à Boston Scientific, coté à New York, pour 1,07 Md$ (lire aussi notre chronique précédente).

Et aussi :

Spineway, fabricant coté d'implants du rachis pour le traitement des pathologies sévères de la colonne vertébrale, poursuit son développement à l'international avec l'organisation d'un workshop en Thaïlande. Une cinquantaine de chirurgiens de la colonne vertébrale s'est réunie le 17 mars dernier à la faculté de médecine de la ville de Khon Kaen en Thaïlande, dans le cadre du workshop consacré à l'utilisation des implants et instruments chirurgicaux commercialisées par Spineway. Cet atelier a permis aux participants de se familiariser avec les gammes d'implants Spineway et les techniques opératoires. Il a par ailleurs signé un contrat de distribution dans l'état de l'Ohio aux États-Unis.

Voltalia, producteur coté d'énergies renouvelables aux 239,6 M€ de revenus, devrait se retirer du Myanmar en raison de la crise politique et humanitaire actuelle au pays. Présent au Myanmar depuis 2018, le groupe français y alimente en électricité 156 tours télécoms (moins de 1 % de la production du group), généralement isolées et donc non raccordées au réseau électrique, favorisant ainsi le désenclavement des populations rurales situées dans les régions de Bago et de l’Irrawaddy. Il suit de très près la situation et continue à mettre tout en œuvre pour garantir la santé, la sécurité et la sûreté de ses 43 collaborateurs sur place, dont 39 birmans, et de ses sous-traitants durant cette période.

Bonne semaine !

Une information à nous soumettre pour cette chronique Asie ?

Écrivez nous à chao.zhang@cfnews.net

Retrouvez également les précédentes chroniques AsieAmérique Latine et Afrique et toutes les Chroniques.

Voir la fiche de : CAPGEMINI

Voir la fiche de : RXP SERVICES

Voir la fiche de : EGIS

Voir la fiche de : INDEC

Voir la fiche de : UNIVERSAL MUSIC GROUP (UMG)

Voir la fiche de : KKR

Voir la fiche de : BARING PRIVATE EQUITY ASIA