L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture
Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Asie : Renault, Traxens, Samsung SRA, IRO, Pomona, Farsound...

PAR  | 17 juillet 2019 | 1892 mots
Renault CITY K-ZE

Renault CITY K-ZE © Zulong JIANG / Beijing NDC Studio

Chronique Asie

Automobile : Renault / Jiangling (Chine / France)

Le constructeur coté Renault aux 57,4 Md€ de revenus concrétise son projet des véhicules électriques sur le marché chinois, lequel, en forte croissance, représente aujourd'hui 50 % du marché mondial. Il va injecter 1 milliard de yuans (environ 128,5 M€) pour devenir actionnaire à 50 % de JMEV, filiale alors de JMCG (Jiangling Motors Corporation Group). Créé en 2015, la JMEV, implantée à Nanchang (Est de la Chine, province du Jiangxi), commercialise la marque Eveeasy sur le marché chinois. Renault mise notamment sur son SUV électrique City K-ZE pour conquérir la Chine, qui est le premier véhicule électrique de segment A chez le constructeur français. Ses objectifs dans le pays sont grands: d'ici à 2022, il souhaite atteindre 550 000 ventes dans le pays. Et son partenaire local JMCG, en 2017, a vendu 438 000 véhicules et a réalisé un chiffre d'affaires annuel de 80,6 milliards de yuans (environ 10 Md€).

Électronique : Traxens / Itochu, Bpifrance et Supernova (France / Japon, France)

Traxens , fournisseur marseillais de capteurs connectés pour le suivi de conteneurs associés à une plateforme Saas, étoffe son tour de table en augmentant son capital de 20 M€ injectés par le japonais Itochu , le fonds PSIM de Bpifrance et Supernova Invest (lire aussi l'article CFNEWS : Traxens suivi par trois nouveaux investisseurs ).

Immobilier : Primonial REIM, Samsung / Tishman Speyer (France / Corée du Sud)

 Le Lumière, plus grand ensemble tertiaire de paris situé à Bercy.

 

Le Lumière, plus grand ensemble tertiaire de paris situé à Bercy.

2019 traduit en tout cas l’offensive musclée des investisseurs sud-coréens sur le marché français, et plus précisément à Paris et en Ile-de-France. Primonial REIM, associé à parité au chaebol coréen Samsung SRA, s’empare de l’immeuble Le Lumière situé dans le 12e arrondissement de Paris, qui n’est autre que le plus grand ensemble immobilier privé de bureaux à Paris. Cédé par Tishman Speyer – qui n’en finit plus d’alléger son patrimoine français cette année après les ventes de CBX, Cristalia et Smart’Up –, l’actif se valorise 1,2 Md€, soit près de 9 000 €/m2. Il est actuellement occupé par la banque de financement Natixis, la SNCF, le ministère de l’Intérieur, ING France ou encore Société Générale, au travers de baux signés, pour les derniers, à hauteur d’environ 450 €/m2/an. Fort de ses 136 000 mètres carrés de bureaux (l'équivalent de la tour Total !), complétés par des commerces et plusieurs niveaux d’infrastructure, l’ensemble tertiaire totalise 260 000 mètres carrés (lire aussi l’article CFNEW IMMO & INFRA : Les Sud-Coréens remportent les quatre plus grandes ventes du S1 ).

Mode : IRO / Ellassay (France / Chine)

Le groupe chinois de mode Ellassay augmente ses parts dans la holding Qianhai Shanglin, qui détient 57 % de la marque tricolore IRO . Il possède désormais 100 % du capital de la holding, en rachetant 35 % auprès du conglomérat privé chinois Fosun pour 242 millions de yuans (environ 30 M€). L’opération valorise ainsi la marque française environ 150 M€. Pour mémoire, en 2016, Ellassay s’était associé à Fosun pour prendre une part majoritaire d’IRO auprès de Guess et des frères Laurent et Arik Bitton, cofondateurs de la marque (lire aussi l’article CFNEWS : IRO fait entrer un chinois à son capital... ). Née en 2005, elle se spécialise notamment dans la mode féminine avec une présence commerciale dans une cinquantaine de pays. En Chine, elle dispose aujourd’hui d’un réseau de 18 points de vente. 

Consommation : Yoopies / HelperChoice (France / Chine)

Yoopies , plateforme de mise en relation entre baby-sitters, nounous et parents, s’implante en Asie avec l’acquisition de HelperChoice, présent à Hong Kong et Singapour. Fondé par Benjamin Suchar et Jessica Cymerman en 2012, Yoopies est soutenue par Runa Capital, Xange et Babilou via deux tours de levées respectivement en 2014 et 2017 d’un montant total de plus de 4 M€ (lire aussi l’article CFNEWS : Yoopies partage son berceau ). Créée en 2012 par Laurence Fauchon et Florian Garivier, deux Français expatriés à Hong Kong, la cible revendique plus de 50 000 recrutements, et à Hong Kong seulement 390 000 assistants à domicile sur un marché de plus de 7 millions d’habitants. En faisant l’acquisition d’HelperChoice, Yoopies, déjà présente dans 16 pays européens, offre une ampleur à sa présence internationale.

Immobilier : La Française, KIM / D. Square (France, Corée du Sud / Luxembourg)

La Française a réussi son pari de convaincre les investisseurs asiatiques d'investir le marché immobilier européen. Tout particulièrement les Sud-Coréens. De tous les grands gérants d'actifs français, le groupe est aujourd'hui celui qui signe le plus d'acquisitions pour le compte de ce profil d'investisseurs, qui n'investissent que depuis peu en Europe et en France. À ce jour, La Française Real Estate Partners International (REP) totalise huit acquisitions de bureaux en Europe pour le compte d'investisseurs sud-coréens. Dernier en date : le complexe de bureaux D. Square, développant 31 000 mètres carrés dans le quartier d'affaires de Luxembourg. La Française a co-investi à travers sa SCPI LF Europimmo, au côté d'un consortium conseillé par Korean Investment Management (KIM), dans la société luxembourgeoise Delo, propriétaire cet immeuble core, entièrement loué dans le cadre d'un bail à long terme de quinze ans à Deloitte. Le montant de cette opération, financée par la Landesbank Hessen-Thüringen (Helaba), n'a pas été dévoilé (lire aussi l’article CFNEW IMMO & INFRA : La Française, porte d'entrée des Sud-Coréens pour l'immo européen ). 

Cosmétique : H&H Group / Aurelia (Chine / Royaume Uni)

La marque britannique de produits de soin Aurelia Probiotic Skincare rejoint le chinois H&H Group (ancien Biostime), qui contrôle aussi des marques françaises Dodie et Good Gout. Fondé en 2013 par Claire Vero, la cible distribue ses produits sur les plateformes d’e-commerce Net-a-Porter, SpaceNK ainsi que dans les grands magasins de luxe Barneys New York. Aucun détail financier n’est communiqué. Fondé en 1999 et basé et coté à Hong Kong, H&H pesant 10 milliards de yuans de revenus (environ 1,2 Md€) est à la tête de plusieurs marques internationales. Pour mémoire, il est actionnaire de la coopérative normande Isigny Sainte-Mère (ISM) à hauteur de 20 % depuis 2013, et avait repris la marque française des biberons Dodie il y a trois ans auprès de Capza, la marque de l’alimentation infantile bio Good Gout l’an dernier (lire aussi l’article : Good Goût rejoint les biberons Dodie ). Par ailleurs, il dispose d’une solide présence sur le marché australien avec sa marque de complément alimentaire haut de gamme Swisse, acquise en 2015. Il est présent également sur le marché américain avec sa marque de lait en poudre bio Healthy Times.

Aéronautique : Agic Capital / Farsound (Royaume Uni / Allemagne)

Farsound Aviation Limited

© Farsound Aviation Limited

Dirigé par un ancien de Deutsche Bank et de BNP Paribas, Henry Cai, le fonds pan-européen Agic Capital , gérant 1 Md$ et implanté en Europe (Munich et Londres) et en Chine (Beijing, Shanghai et Hong Kong), a pris une participation majoritaire dans le groupe britannique Farsound. Ce dernier se spécialise dans les solutions de chaîne d'approvisionnement (supply chain) pour le secteur aéronautique. L’opération valorise la cible 115 M£ selon la presse anglophone. Fondée en 1986 et dirigée aujourd’hui par Kevin Sargent, la cible fournit à ses clients des pièces fast-moving des classes B et C pour les activités MRO (maintenance, repair & operations). Basée à Romford et détenue par Rubicon Partners depuis 2011, elle exploite d’ailleurs cinq antennes et devrait réaliser un chiffre d’affaires de 38 M£ cette année, dont près d'une moitié provenant de l'Asie. L’ouverture de son capital à Agic a pour l’objectif de se développer en Asie, notamment en Chine. Cette opération a été financée par BlackRock, HSBC et Investec alors que Agic s’est appuyé sur les expertises de PwC, EY et KPMG.

Né en 2015, le fonds Agic Capital, doté d’un véhicule d’1 Md$, avait déjà réalisé deux sorties : la cession de Gimatic auprès de l’américain Barnes Group sur une base de valorisation de 370 M€ (lire aussi notre chronique précédente ), la cession de ses parts dans KraussMaffei au géant chimique public ChemChina. Son portefeuille comprend d’ailleurs deux autres américains : Ritedose (CA 110 M$) et Fotona (CA 60 M$).

Marketing : Pomona / Vynn Capital, Ventech China (Indonésie / Malaisie, Chine)

Née en mai 2016 et implantée à Jakarta, la start-up indonésienne Pomona, spécialiste de Omni-Channel marketing et solutions pour vente, établit un tour de table de 3 M$ de série A-2. L’opération est menée par le VC malaisien Vynn Capital, suivie par Ventech China, branche dédiée à l’Asie du VC français, le fonds singapourien Amand Ventures, ou encore des investisseurs historiques comme Stellar Kapital et Central Capital Ventura. Cofondée par Benz Budiman, - membre du « club » eFounders Fellowship initialisé par le géant chinois Alibaba -, la cible propose de solutions marketing omni-channael aux entreprises multinationales de biens de grande consommation (CPG : consumer packaged goods ou FMCG : fast moving consumer goods), de cashback aux consommateurs. D’après le Forbes, sa valorisation premoney atteint un montant de huit chiffres.

Basé à Shanghai, Ventech China, gérant 350 M$, investit dans des jeunes entreprises des secteurs Internet, big data, AI, blockchain etc. Son portefeuille comprend notamment trois sociétés chinoises Jumei, cotée à New York, Pintec et Secco, cotées au Nasdaq.

Et aussi :

SMCP a signé un partenariat avec Farfetch, spécialisé dans l’industrie du luxe, pour l’expansion digitale de la marque Sandro. Le groupe contrôlé par le chinois Shandong Ruyi, qui a franchi le seuil d’1 Md€ de revenus l’an dernier, a pour rappel acquis la marque parisienne de prêt-à-porter masculin De Fursac (lire aussi l’article CFNEWS : De Fursac défile avec d’autres marques ).

En octobre 2018, Sharp Corporation a fait l'acquisition de 80,1 % de l'activité informatique de Toshiba et, à compter du 1er avril 2019, cette activité a porté dans le monde entier le nom de « dynabook ».

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Asie ? Écrivez nous à : chao.zhang@cfnews.net