L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture
Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Asie : Serge Ferrari, Ceva, Eurazeo, Impossible Foods, Pure Salmon, Covid-19...

PAR  | 18 mars 2020 | 1956 mots
Serge Ferrari

© Serge Ferrari

Industries : Serge Ferrari / FIT (France / Chine)

Serge Ferrari , fabricant coté de matériaux composites souples fort de 189 M€ de revenus, se renforce en Asie avec une prise de participation de 55 % dans le capital de la société F.I.T. à Taïwan. L’opération sera effective dès son approbation par les autorités locales, estimée au second trimestre. Créée en 2003, la cible conçoit, fabrique et distribue de matériaux incombustibles, elle est détenue jusqu’ici par ses actionnaires familiaux. La société, dont l'activité portait à l'origine essentiellement sur la production de fils de verre, a développé des compétences uniques dans la fabrication et la mise en œuvre de membranes Verre/PTFE (matériaux incombustibles). Elle emploie une centaine de salariés, principalement basées sur son site industriel de Chiayi à Taïwan et a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 12 M€ en 2019 auprès d'une centaine de clients dans 15 pays.

L’acquéreur a réalisé en 2019 une croissance organique de ses ventes de plus de 2,2 % à taux de change courant pour atteindre 189 M€. L'Ebitda ajusté s'établit à 15,3 M€, en hausse de 41,4% pour un résultat opérationnel de 7,4 M€, comparé à 2,8 M€ en 2018. Le résultat redevient positif pour 5,1 M€, soit une très nette amélioration comparée à -0,1 M€ en 2018. Malgré l’impact du Covid-19, le groupe a maintenu son objectif de revenus de 195 M€ pour 2020. 

Pharma vétérinaire : Ceva / Téthys Invest, PSP, Mitsui, Klocke Gruppe, Hopu (France / Canada, Japon, Allemagne, Chine)

Ceva Santé Animale

© Ceva Santé Animale

Après l’annonce au début de février dernier, Ceva Santé Animale a finalisé cette semaine son opération de LBO V sur une base de valorisation d’environ 5 Md€, lui faisant la plus grosse société sous forme buyout dans l’Hexagone. Elle a en effet internationalisé son pool d'actionnaires minoritaires avec l’arrivée de quatre nouveaux investisseurs : Téthys Invest, la holding d'investissement de la famille Bettencours-Meyers, le fonds de pension canadien PSP, le japonais Mitsui, l’allemand Klocke Gruppe (lire aussi : Ceva vaccine un cinquième LBO ). La société tricolore a également publié son bilan financier 2019 pour un chiffre d’affaires de plus de 1,2 Md€, soit une croissance de 14,6 %, elle a ainsi multiplié son chiffre d'affaires par 10 en 20 ans. En parallèle, Ceva a initialisé un plan de croissance « Ambition 2025 » pour doubler son chiffre d’affaires, en s’appuyant d'abord sur la croissance aux États-Unis et au Japon.

Corporate Finance : CIC, BNP Paribas et Eurazeo (Chine / France)

Drapeaux France ChineLe fonds coté Eurazeo fixe le timing dans son agenda en Asie. D’après l’AVCJ, le projet en collaboration avec le fonds souverain China Investment Corporation (CIC) et BNP Paribas avance un peu plus. Le véhicule, dédié aux entreprises françaises et européennes dans leur développement en Asie notamment en Chine, sera doté d’un montant initial de 400 M€ en dry powder. Il s'agit du dernier jalon du GP français dans un engagement vers l'Asie. Pour mémoire, il y a un an que le fonds coté français avait annoncé son projet du nouveau fonds avec le chinois CIC et BNP Paribas, visant une taille cible comprise entre 1 Md€ et 1,5 Md€. Le véhicule souhaiterait recevoir le soutien d'autres investisseurs internationaux, notamment français, européens et chinois (lire aussi l’article : Un nouveau fonds franco-chinois se lance ). Le fonds souverain chinois a lancé une série de véhicules similaires alors qu'il intensifie ses activités de coinvestissement et d'investissement direct, travaillant généralement avec des partenaires financiers internationaux pour cibler les activités liées à la Chine. Il avait notamment lancé des véhicules identiques avec Goldman Sachs aux États-Unis, HSBC et Charterhouse au Royaume-Uni et à un consortium de banques japonaises (Nomura) au Japon.

Pour rappel, les investisseurs cotés du non coté ont subi  aussi la chute des cours depuis l'épidémie mondiale de Covid-19  (lire l’article CFNEWS : Bourse : les sociétés d'investissement cotées touchées par le Covid-19 ).

Corporate Finance : 8F Asset Management / (Singapour)

L'investisseur à impact singapourien 8F Asset Management a clôturé son premier fonds à 358 M$, dépassant un objectif de 300 M$. Le véhicule, baptisé 8F Aquaculture Fund I, est dédié à la construction de ses activités mondiales d'élevage de saumons sur terre en circuit fermé. Il a reçu des engagements de fonds souverains, de compagnies d'assurance, de fonds de pension et de family offices, en Europe, en Asie, au Moyen-Orient, en Amérique latine et aux États-Unis. Cofondé par Karim Ghannam et Stephane Farouze en 2016, le fonds a créé la marque Pure Salmon en 2018. Cette dernière a pour ambition de concrétiser son projet des fermes de saumon terrestres. Elle a d’ores et déjà commencé à déployer des capitaux pour acquérir et développer des installations aquacoles en Pologne, au Japon, en France et aux États-Unis, ce qui représente un objectif de production totale de 40 000 tonnes par an. Au début de l’année, Pure Salmon a annoncé son projet d’installer une nouvelle ferme à Boulogne-sur-Mer (Nord). La nouvelle infrastructure produira 10 000 tonnes de saumon par an. Elle nécessitera un investissement de 175 M€ et créera 160 emplois.

Data : Ascential / Yimian Data (Royaume-Uni / Chine)

Coté à Londres et faisant partie de l’indice FTSE 250, Ascential (ex EMAP) prend 100% du capital de la jeune entreprise chinoise Yimian Data, pour un paiement initial de 19,5 M£ (24,5 M$) avec une clause de complément de prix sur quatre ans. Basée à Shenzhen et fondée en 2014, la cible se spécialise dans l’analyse d’e-commerce chinoise avec un effectif d’une centaine de salariés. Elle a été soutenue par des fonds chinois de capital-innovation comme ZhenFund, Legend Star, DT Capital et Z Capital. Remontant en 1887, l’acquéreur britannique, affichant aujourd’hui près d’1 Md£ de capitalisation boursière, fournit des informations, conseils numériques et événements aux entreprises. Fort d’un chiffre d’affaires de 416,2 M£ pour un Ebitda de 128,5 M£, il coiffe opnze marques telles que Edge by Ascential, spécialisée dans l’e-commerce, la plateforme de prévision des tendances WGSN, l'agence de marketing créatif Cannes Lions, l'événement de fintech Money 20/20 et Retail Week, conseil en vente au détail.

Agroalimentaire : Impossible Foods / Mirae, Horizons Ventures et Temasek (États-Unis / Corée du Sud, Chine et Singapour)

Impossible Foods

© Impossible Foods

Impossible Foods, spécialiste des substituts de viande et de fromage fabriqués entièrement à partir de plantes, a levé 500 M$ pour son tour de table de série F. Le nouveau tour a été mené par le nouvel investisseur Mirae Asset Global Investments, avec la participation d'investisseurs existants, notamment l’américain Khosla Ventures, le hongkongais Horizons Ventures (contrôlé par la famille de Li Ka-shing) et le fonds souverain singapourien Temasek. La start-up de l'industrie agroalimentaire végétarienne et végane a ainsi levé près de 1,3 Md$ depuis sa création en 2011. Impossible Foods utilisera les fonds pour investir dans la R&D, pour accélérer sa fabrication, pour étendre sa présence au détail et à l’international, et pour accélérer la commercialisation des produits de la prochaine génération, notamment les saucisses alternatives de saveur porc. Selon Reuters, Impossible Foods discute d'une nouvelle ligne de crédit de plusieurs centaines de millions de dollars avec ses prêteurs pour limiter l’impact de covid-19.

Focus Covid-19

 Drapeau Covid-19

Kit de détection

Selon le quotidien New Capital News, la China State Food and Drug Administration a approuvé à ce jour 14 nouveaux produits/kits de détection du coronavirus (Covid-19) d’un total de onze entreprises. Parmi elles, six entreprises ont annoncé que leurs nouveaux produits/kits de détection de coronavirus ont obtenu la certification CE de l'UE, ce qui aidera à détecter le covid-19. Ce sont BGI Genomics, Wanfu Biotechnology, Sansure Biotech, Maccura Biotechnology, Liferiver ZJ Bio-tech, Da An Gene Co. En outre, bien que Hightop Biotech n'ait pas obtenu de certificat en Chine, il a déjà obtenu le marquage CE.

Obligations souveraines chinoises

Les investisseurs mondiaux cherchant un abri contre la vente de titres liée au covid-19 s'entassent en obligations du gouvernement chinois, poussant les avoirs étrangers à un record, selon le Financial Times. Les investisseurs internationaux ont investi 75 milliards de yuans (10,8 Md$) sur le marché chinois des obligations d'État et des titres de banques publiques chinoises via le mécanisme « Bond Connect » de Hong Kong mis en place depuis février. Ces achats ont accru le montant total des obligations souveraines chinoises détenues par investisseurs étrangers à un niveau record de 2 270 milliards de yuans.

Vaccin

La biotech allemande cotée BioNTech et le laboratoire chinois Fosun Pharma, coté à Shanghai, ont signé un partenariat portant sur le développement et la commercialisation du BNR162, un candidat-vaccin à ARNm en prévention des infections à Covid-19. Les deux sociétés vont collaborer pour mener les essais cliniques en Chine et, s’il est approuvé, le vaccin sera commercialisé en Chine par Fosun Pharma et dans le reste du monde par BioNTech. Le laboratoire chinois versera à BioNTech, basé à Mainz, jusqu'à 135 millions de dollars (151 M€) en paiement initial de 50 M$ et paiements d’étapes de 85 M$. Par ailleurs, les deux sociétés partageront les bénéfices bruts futurs de la vente du vaccin en Chine. Pfizer est déjà partenaire du laboratoire allemand. Ils collaborent sur  le vaccin contre grippe.

Et aussi :

L'éditeur coté de logiciels de dématérialisation Esker renforce son partenariat avec Fuji Xerox pour son développement dans l’Archipel. Fuji Xerox va commercialiser la solution Cloud d’Esker pour l’automatisation des factures clients dans la région Asie-Pacifique. Cet accord élargit le partenariat entre les deux sociétés, qui collaborent déjà sur la solution d’automatisation des factures fournisseurs dans la même région.

Le constructeur automobile japonais Toyota s'est associé à la start-up chinoise de conduite autonome Momenta pour développer une plateforme de cartographie haute définition (HD) en Chine pour les véhicules à conduite autonome. Créé il y a trois ans, Momenta est soutenu par l'allemand Daimler et Cathay Innovation depuis 2017 (lire aussi : Momenta carbure un tour de série B ). Toyota qui nourrit de fortes ambitions dans le véhicule autonome vient de participer au deuxième tour de table de Pony.ai de 462 M$, en lui apportant 400 M$contre 13 % du capital (lire aussi notre chronique précédente ).

Bonne semaine !

Une information à nous soumettre pour cette chronique Asie ? Écrivez nous à : chao.zhang@cfnews.net