L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

Asie : Stadline, EOS Imaging, Tikehau Capital, Vitol... Accès libre

Par  | 1154 mots
Advent International TSG

© Advent International

Logiciels : Stadline / TSG (France / Nouvelle-Zélande)

Stadline, éditeur lillois de logiciels aux 10 M€ de revenus l'an passé, s'ouvre désormais à l'international, après être devenu l'un des leaders du marché en France de la gestion de clubs de sport, notamment après avoir fusionné avec Resamania il y a bientôt cinq ans. Un marché, mais également un statut qui ont entre autres séduit le groupe néo-zélandais Transactions Services Global. Créé en 1994, TSG est en premier lieu un spécialiste du paiement récurrent, ayant développé une seconde activité, et qui s'est montré particulièrement actif sur le terrain des acquisitions, depuis sa prise de contrôle par le fonds Advent International en juin de l'année dernière (lire aussi l’article de CFNEWS : Stadline se construit une nouvelle structure). Fort de plus de 100 M$, l’acquéreur, originellement implanté en Océanie, s'est ouvert aux États-Unis, au marché asiatique et donc européen, depuis la prise de participation majoritaire d'Advent International.

Matériel médical : EOS Imaging (France)

EOS Imaging

© EOS Imaging

Basé à Paris, EOS Imagingne trouvera finalement pas son actionnaire de référence outre-Atlantique. Coté sur le compartiment C d'Euronext à Paris depuis 2012, le spécialiste de l'imagerie médicale 2D/3D pour l'orthopédie était tombé d'accord, en février dernier, avec son homologue américain Alphatec Holdings qui devait procéder à son acquisition. La valorisation de l'opération atteignait 122 M$ (environ 111 M€). Cette dernière devait prendre la forme d'une OPA à titre principal et d'une OPE à titre subsidiaire sur l'ensemble de ses actions et de ses OCEANEs en circulation. Cependant, le Covid-19 a, entre-temps, frappé le monde entier et la crise sanitaire engendrée a rebattu les cartes. La semaine dernière, Alphatec Holdings a résilié l’accord en invoquant la clause dite d’« effet significatif défavorable ». Concomitamment, l'initiateur a mis fin à la lettre d'engagement avec Perceptive Advisors, un fonds de dette spécialisé dans les sciences de la vie pour la fourniture d'une dette d'acquisition de 160 M$ (147,82 M€). Pour mémoire, les deux principaux actionnaires de EOS Imaging sont le chinois Fosun Pharma, détenteur de plus de 13 % du capital depuis une augmentation de capital réservée en juillet 2018, ainsi que Bpifrance, actionnaire historique avec plus de 9 % du capital (lire aussi l’article CFNEWS : EOS Imaging ne traversera pas l'Atlantique).

Nomination : Tikehau Capital (Asie-Pacifique)

Neil Parekh, Tikehau Capital

Neil Parekh, Tikehau Capital

Tikehau Capital, société de gestion d’actifs alternatifs et d'investissement (25,8 Md€ d’actifs) et coté sur le compartiment A d'Euronext à Paris, nomme Neil Parekh en tant qu’associé et responsable de l'Asie, de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande. Fort d’une expérience de 30 ans dans la finance, le nouveau responsable basé à Singapour, qui était précédemment directeur général Asie de la National Australia Bank, sera chargé d’accélérer le développement du fonds dans cette zone. La nomination sera effective à la fin du second trimestre. Tikehau a connu une croissance rapide en Asie-Pacifique depuis l'ouverture de son bureau à Singapour en 2014, suivie par l'ouverture des antennes à Séoul en 2017 et à Tokyo en 2019.

Pour mémoire, le fonds d’investisseur coté avait ouvert son capital en 2016 au fonds souverain singapourien Temasek Holdings (lire aussi : Tikehau Capital s'ouvre à de nouveaux actionnaires), qui a participé de nouveau à l'augmentation de capital d'un montant de 715 M€ en juin dernier. Plus récemment, Tikehau a renforcé encore son empreinte à Singapour en s’associant à City Developments Limited (CDL) pour investir dans la société de gestion Ireit Global Group et dans sa maison mère Ireit Global, une foncière cotée de Singapour dédiée aux actifs immobiliers en Europe. Le groupe français, qui détenait 86,4 % et 8,4 % d’Ireit Global Group et d'Ireit Global depuis 2016, voit ses participations respectives fluctuer pour désormais s’établir à 50 % et 16,4 % (lire aussi l’article CFNEWS IMMO & INFRA : Tikehau Capital renforce son immobilier singapourien).

Transports & logistique : Vitol / Sinanju (Royaume-Uni, Suisse / Singapour)

Le groupe de négoce pétrolier Vitol a acquis, via sa filiale Vitol Marine Fuels, 100 % du capital du spécialiste du soutage basé à Singapour Sinanju Tankers Holdings (Sinanju). Renommée Vitol Bunkers (Singapore), la cible est détentrice de licence de Singapour Bunkering avec une flotte de 15 pétroliers de soutes battant pavillon de Singapour, dont le premier et actuellement le seul de Singapour Camion-citerne à double combustible à propulsion au gaz naturel liquéfié (GNL) « Marine Vicky ». Le gestionnaire et opérateur expert de pétroliers de soute est le quatorzième selon le volume d'approvisionnements de soutes physiques en 2019, dans le port de Singapour, le plus grand port de soutage du monde. Fondé à Rotterdam en 1966 et basé aujourd’hui à Genève et Londres, Vitol disposant d’un réseau de 40 bureaux à travers le monde, a enregistré un chiffre d’affaires de 225 Md$ l’an dernier.

Média : Citic / Médea (Chine / Tchéquie)

Jusqu'ici actionnaire minoritaire du groupe de média et de la communication Médea (30 %), le conglomérat financier chinois Citic, vient de racheter 57 % des parts, via holding Rainbow Wisdom Investment, créée pour ses investissements en République tchèque, selon la radio publique Radio Prague. Le groupe chinois est donc désormais devenu actionnaire majoritaire du groupe, le deuxième actionnaire minoritaire étant l'entrepreneur Jaromír Soukup. Ce dernier reste toutefois actionnaire majoritaire d'Empresa Media, filiale de presse du groupe Médea, propriétaire de la chaîne de télévision TV Barrandov et du magazine Týden. Pour mémoire, Médea avait été rachetée en 1991 par Jaromír Soukup.

E-commerce : JD.com (Chine)

JD.com

JD.com

Le groupe d'e-commerce chinois JD.com, coté aujourd’hui au Nasdaq, entendrait réaliser une cotation secondaire à la place boursière de Hong Kong, selon le Reuters. L’agence britannique de presse a indiqué que la demande a été déposée auprès de l’opérateur boursier et l’opération, attendue en juin prochain, pourrait collecter 3 Md$ auprès d’investisseurs. Le mandat serait confié à trois banquiers : Bank of America Corp, CLSA et UBS. Aujourd’hui, sa capitalisation boursière au Nasdaq s’affiche environ 64 Md$. L’e-commerçant chinois, fort d’un chiffre d’affaires de 82,9 Md$ l’an dernier, compte Tencent comme le plus important actionnaire (17,9 % du capital et 4,6 % du droit de vote), suivi par le fondateur Richard Liu Qiangdong (15,1 % du capital et 78,5 % du droit de vote) et Walmart (9,8 % du capital). Pour mémoire, en novembre dernier, Alibaba, son concurrent direct sur le marché chinois, avait réussi en novembre dernier sa cotation secondaire à Hong Kong avec une levée de près de 13 Md$ (lire aussi notre chronique précédente).

Bonne semaine !

Une information à nous soumettre pour cette chronique Asie ? Écrivez nous à : chao.zhang@cfnews.net