L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

CANVIEW

Asie : Suez NWS, EDP, Argentum Apothecary, GoTo, Xiaohongshu...


© suez-asia.com

© suez-asia.com

Environnement : Suez / Suez NWS (France / Chine)

Le groupe coté aux 17,2 Md€ de revenus renforce sa présence en Chine pour prendre le contrôle total sur sa JV Suez NWS. Actionnaire à 58 % de Suez NWS (lire aussi notre chronique précédente), le français a finalisé cette acquisition de 42 % du capital, annoncée en janvier dernier, auprès de son partenaire hongkongais NWS Holdings, pour 468 M€, valorisant la cible une VE de 1,3 Md€. Présent en Chine depuis 1985, le groupe français détient désormais 100 % du capital de ses activités chinoises. La cible intervient grâce à 70 contrats de gestion de l’eau et des déchets dans plus 30 villes chinoises, emploie aujourd’hui plus de 9 000 salariés et disposent de quatre centres de R&D. Elle distribue notamment de l’eau potable à 25 millions de personnes. En 2019, Suez NWS a généré un Ebitda d’environ 161 M€ et un résultat net d’environ 97 M€. Pour mémoire, en 2017, Suez avait regroupé toutes ses activités eau et déchets en Chine continentale, à Macao, à Hong-Kong et à Taïwan en une seule entité : Suez NWS, formée avec son partenaire hongkongais NWS. Suez détenait 58 % du capital depuis cette opération.

Éolienne : EDP / China Three Gorges (Portugal / Chine)

© EDP Renovaveis

© EDP Renovaveis

Le groupe électricien portugais EDP a conclu un accord pour la cession de 12 parcs éoliens en Espagne, à travers sa filiale pour les renouvelables EDP Renovaveis, au groupe public China Three Gorges (CTG), propriétaire et exploitant du célèbre barrage des Trois-Gorges. Ce dernier devrait débourser 307 M€ pour ces parcs éoliens d’une capacité totale de 181 mégawatts. L’opération s’inscrit dans le cadre du programme de rotation d’actifs du groupe EDP. Avec cette opération, ce programme rapportera à EDP un total de 2,6 Md€ sur l'objectif de 8 milliards. EDP détient 74,98 % du capital de EDP Renovaveis, sa filiale pour les énergies vertes, tous les deux cotés sur Euronext Lisbonne. A noter que China Three Gorges est le principal actionnaire d’EDP avec ses 19 %. Entré au capital d’EDP en 2011, CTG avait lancé en 2018 une OPA d’environ 9 Md€ pour prendre le contrôle de tout le groupe et de sa filiale (lire aussi notre chronique précédente). L’OPA avait finalement échoué. EDP affiche aujourd’hui une capitalisation boursière d’environ 19 Md€.

Beauté : Ushopal / Argentum (Chine / Royaume-Uni)

© Argentum Apothecary

© Argentum Apothecary

Ushopal, société du portefeuille de Cathay Capital en Chine, effectue un investissement stratégique dans la marque britannique Argentum Apothecary, dont aucun terme financier n’est rendu public. Basée à Londres et fondée par Joy Isaacs en 2011, la marque s’appuie sur une formule brevetée composée de deux ingrédients: Silver Hydrosol et DNA HP, en commercialisant une gamme de produits naturels et hydratants. Ushopal aidera Ushopal dans son développement en Chine via sa plateforme de distribution Bonnie & Clyde, qui est partenaire de nombreux grands magasins de renom comme Harrods de London, Le Bon Marché de Paris, ou encore Neiman Marcus de New York. En parallèle, Ushopal investit dans la marque japonaise de soins pour homme Bulk Homme, fondée en 2013. Né en 2017 et basé à Shanghai, le groupe chinois Ushopal accompagne des marques émergentes et des magasins spécialisés dans l’exécution de leur stratégie de distribution multicanale (digitale et physique). Il se distingue surtout via des solutions digitales, points de vente et de marketing comme pop-up store et streaming en temps réel etc. Pour mémoire, en octobre 2016, le GP Cathay Capital s’était invité au capital d’Ushopal. Ensemble, ils ont effectué un investissement dans la marque française Juliette has a gun en janvier dernier (lire aussi l’article : Juliette has a gun exhale son parfum avec un fonds).

Internet : GoTo (Indonésie)

Basé à Jakarta, le géant de la tech indonésien GoTo a réuni une levée de plus d'1,3 Md$ dans une levée de fonds qui précède son IPO imminente, auprès d'une série d'investisseurs, dont le lead était Abu Dhabi Investment Authority avec un ticket de 400 M$, suivi par Google, Tencent etc. Issu de la fusion en mai dernier de deux licornes locales, l'application de moto-taxis Gojek et la société de l’e-commerce Tokopedia, le nouveau mastodonte technologique en Asie du Sud-Est a aussi obtenu des capitaux des fonds souverains singapourien Temasek, malaisien Permodalan Nasional Berhad, ou encore des fonds chinois Primavera Capital Group et américain Fidelity. Le nouveau tour de table valorise la cible environ 30 Md$, selon le Reuters. Les principaux investisseurs de GoTo comprennent Alibaba Group, SoftBank Vision Fund 1, le fonds souverain de Singapour GIC, Google et Tencent. Après la fusion, elle entendra offrir une super-application all in one à ses clients, la première à combiner dans le pays e-commerce, réservation de VTC, livraison de repas, et services financiers. L'ensemble des transactions sur les plateformes Gojek et Tokopedia représentaient sur l'année 2020 quelque 22 Md$. Le singapourien Grab, principal concurrent de GoTo dans la région, a l’intention d'entrer en Bourse avant la fin de l'année à Wall Street dans le cadre d'un Spac pour une valorisation d'environ 40 Md$ (lire aussi notre chronique précédente).

Internet : Xiaohongshu (Chine)

La plateforme de réseau social chinoise Xiaohongshu, littéralement le petit livre rouge (en anglais the little red book ou RED), a bouclé une nouvelle levée de 500 M$ sur une base de valorisation de 20 Md$. Le tour de table a été mené par Temasek et Tencent et suivi par Alibaba, Tiantu Capital, Genesis Capital. Fondée en 2013, la cible a notamment eu son succès auprès des jeunes Chinois (Millennial et Gen-Z) sur les sujets de la mode de vie et du choix de la consommation. Selon Quest Mobile, cabinet de statistiques et marketing chinois, RED a totalisé des 45 millions d’utilisateurs actifs quotidiens et 130 millions mensuels. Ses revenus, s’élevant à environ 600-800 M$ selon la presse chinoise, proviennent principales de deux pôles d’activités : la publicité, représentant environ 80 %, et l’e-commerce. La nouvelle levée a intervenu après l’arrêt du projet IPO aux États-Unis, plus tôt cette année, en raison de la tension commerciale et politique entre deux puissances mondiales. RED n’a pas précisé son projet à la suite de cet abandon d’IPO. Selon le Crunchbase, la société chinoise avait établi quatre tours de table avant cette levée pour un montant total d’environ 1 Md$, auprès notamment d’Alibaba Group, de ZhenFund et de GGV.

Robots: Gaussian Robotics / Vision Fund (Chine)

© Gaussian Robotics

© Gaussian Robotics

SoftBank Vision Fund 2 et Capital Today ont mené un tour de table de série C de 1,2 milliard de yuans (188 M$) pour le fabricant chinois de robots de nettoyage Gaussian Robotics. Vision Fund soutiendra également son expansion à l'étranger avec une commande des milliers de robots pour son propre usage. Jinyi Capital a également participé au tour, tout comme les investisseurs existants Meituan, Bluerun Ventures, Grand Flight et d'autres. Prudent Capital a agi en tant que seul conseiller financier pour ce tour de table. Fondée en octobre 2013 et basée à Shanghai, la cible a déjà établi un tour de table de série B avec une levée de 100 M$ plus tôt cette année, portant le montant total de levées à plus de 320 M$ depuis sa création. Spécialiste des robots de nettoyage intelligents, la société chinoise commercialise aujourd’hui six modèles de robots dans plus de 40 pays. Ses robots autonomes, pour des clients corporate dans l'immobilier, sont équipées de hautes technologies telles que la localisation et la cartographie simultanées dans des scénarios très complexes, l'identification automatique du sol ou encore la planification. Afin de soutenir sa capacité d'innovation, Gaussian Robotics est dotée de quatre centres de R&D à Pékin, Shanghai, Suzhou et Singapour.

Et aussi :

Pernod Ricard a inauguré la distillerie de whisky single malt the Chuan dans la ville d'Emeishan dans la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine). Pernod Ricard devient ainsi le premier groupe international de vins et spiritueux à ouvrir une distillerie de whisky entièrement opérationnelle en Chine. Il entend investir un milliard de yuans (150 M$) sur dix ans.

Après deux levées de fonds en 2016 et 2017 d’un montant respectif de 0,75 M€ et 6 M€, PhysioAssist (lire aussi l’article : Nouveau souffle pour Physio-Assist), aixois à l’origine d’une technologie disruptive de désencombrement bronchique, débarque au marché chinois. Il y a démarré des essais cliniques précédant la phase d’enregistrement de ses équipements.

Bonne semaine !

Une information à nous soumettre pour cette chronique Asie ?

Écrivez nous à chao.zhang@cfnews.net

Retrouvez également les précédentes chroniques AsieAmérique Latine et Afrique et toutes les Chroniques.

Voir la fiche (descriptif, deals, synthèse, équipe...) de :