L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

CANVIEW

Asie : Sunseap, Boreal, SMCP, Auchan, HNA, DeHaat...


© Sunseap

© Sunseap

Énergie solaire : EDPR / Sunseap / Banpu (Espagne / Singapour / Thaïlande)

Coté à Paris et basé à Madrid, EDPR, producteur d’énergies renouvelables et filiale à 75 % de l’Energias de Portugal, renforce sa présence dans la région Asie-Pacifique en acquérant 87,4 % du capital de son homologue singapourien Sunseap, présent en Asie du Sud-Est. Il devrait débourser 600 M€ valorisant la cible 870 M€. Les parts seront notamment rachetées auprès du thaïlandais Banpu, qui en détient aujourd’hui environ 47,5 %, et du fonds souverain singapourien Temasek. Entre la signature et la clôture de l’opération, EDPR dispose d’une option d’augmenter sa participation à hauteur de 91,4 %. Basée à Singapour et fondée en 2011, Sunseap, société d’énergie renouvelable axée sur l’énergie solaire, emploie plus de 400 employés répartis sur neuf marchés : Singapour, Vietnam, Malaisie, Indonésie, Thaïlande, Cambodge, Chine, Taïwan et Japon. Elle maîtrise l’ensemble de la chaîne de valeur de l’énergie solaire allant développement, la construction, à l’exploitation de projets photovoltaïques en toiture, au sol et flottant. L’acquisition permettra à EDPR d’établir sa présence en Asie-Pacifique avec 540 MW de projets solaires en exploitation ou en construction et un portefeuille à différents stades de développement, soit 5,5 GW issus de projets d’énergies renouvelables (127 MW de capacité sécurisée et un pipeline de 4,8 GW en développement). Très récemment, la société singapourienne a notamment signé un projet d’envergure de 2,2 GW pour construire une ferme photovoltaïque flottante et un système de stockage d'énergie sur l'île de Batam en Indonésie. Conseillé par Crédit Suisse, Baker McKenzie Wong & Leow pour cette opération, EDPR entend investir environ 1,4 GW dans d'autres régions du monde dans le cadre du plan de croissance de 20 GW 2021-2025 (lire aussi l'article de CFNEWS INFRA : EDP Renewables affirme ses ambitions en Asie-Pacifique).

Infrastructure : Boreal / Vauban IP / China Everbright (Norvège / France / Chine)

© Boreal Holding

© Boreal Holding

Vauban Infrastructure Partners, gérant 5 Md€, renforce son exposition aux transports, en réalisant son quatrième investissement dans les pays nordiques (lire aussi l’article CFNEWS INFRA : Vauban IP roule avec un opérateur public norvégien). Le fonds infra, investisseur sur le long terme, a pris une participation majoritaire dans Boreal Holding, fournisseur de solutions de transport public multimodal, dont le siège est basé à Stavanger en Norvège. La transaction, menée pour le compte d'une entité contrôlée par un fonds d'investissement géré par Vauban IP, est réalisée auprès d'Everbright Overseas Infrastructure Investment Fund (EOIIF), un véhicule sponsorisé et géré par China Everbright. Soumise à l'autorisation antitrust, l'opération au montant confidentiel devrait être finalisée au plus tard au premier trimestre 2022. Réunissant 2 700 collaborateurs, Boreal exploite des contrats de moyen et de long terme accordés par les autorités publiques de transport, dans quatre segments clés que sont les car-ferries, les ferries rapides, les trains légers et les bus. Son chiffre d'affaires a atteint 300 M€ en 2020. Pour mémoire, le véhicule chinois EOIIF, qui avait clôturé la levée à 450 M$ en août 2019, s’était invité au capital du groupe norvégien en avril 2018. Son portefeuille comprenait également Tirana International Airport en Albanie, qui a été cédé en décembre dernier. Coté à Hong Kong, le groupe financier China Everbright gère 79 véhicules, dotés de 186,5 milliards de dollars hongkongais (24 Md$).

Mode : SMCP (France)

©    SMCP

©    SMCP

Après un défaut de remboursement d’une dette obligataire de 250 M€ émise en septembre 2018, European TopSoho, filiale luxembourgeoise du groupe chinois Ruyi, a perdu le contrôle des quatre marques de luxe accessible (Sandro, Maje, Claudie Pierlot, De Fursac). European TopSoho avait jusqu'au 21 septembre dernier pour rembourser ces 250 M€ auprès d’un groupe des créanciers (dont BlackRock, Carlyle, Anchorage, Boussard & Gavaudan) réunis dans un trust nommé Glas. Ce dernier a ainsi pris possession de 29 % du capital et 22,3% des droits de vote de SMCP mais l’ensemble des titres va être mis en vente par un « receiver » (un mandataire professionnel en droit anglais), nommé par un tribunal de commerce britannique. Malgré le bras de fer en coulisses, les affaires continuent de tourner. Au troisième trimestre, le groupe de luxe accessible a renoué avec un niveau d’activité proche de celui d’avant-crise pour un chiffre d’affaires de 271,7 M€, en baisse de seulement 1 % comparé à la même période de 2019. Deux marchés prioritaires affichent une bonne dynamique, la Chine a enregistré des ventes supérieures de 15,8 % à leur niveau de 2019 et aux États-Unis, le chiffre d’affaires a augmenté de 15,2 % par rapport à 2019.

Distribution : Auchan / RT Mart / PX-Mart (France / Taïwan)

Sun Art Retail © auchan.com.cn

Sun Art Retail © auchan.com.cn

Le distributeur aux 32 Md€ de chiffre d’affaires, détenu par l'association familiale Mulliez, se retire des marchés asiatiques en cédant sa part majoritaire dans le taïwanais RT Mart à un homologue local, PX-Mart. Auchan Retail cède ainsi 64,83 % dans RT Mart, son activité de distribution à Taïwan depuis 2000, alors que son partenaire local le groupe Ruentex vend également sa propre participation. A l’issue des négociations, RT Mart sera détenu à 95,97 % par le groupe PX-Mart. D’après la presse locale, la valorisation atteindrait 13 milliards de dollars taïwanais, soit environ 400 M€, en prenant en compte les terrains et actifs immobiliers et les droits de IP, le montant pourrait s’élever à 15 milliards de dollars taïwanais, soit environ 464 M€. L’opération s’inscrit dans le cadre de la stratégie du recentrage géographique du groupe Auchan, à raison sur l’Europe occidentale, centrale et de l’est (notamment la Russie), sans oublier une présence au Sénégal. Pour mémoire, en octobre 2020, Auchan Retail avait empoché 28 Md HK$ (soit 3,6 Md$ ou 3 Md€) en cédant 36,18 % du capital de Sun Art Retail Group, activité en Chine continentale et cotée à Hong-Kong, auprès du groupe Alibaba (lire aussi notre chronique précédente : Auchan cède sa part dans Sun Art Retail). RT-Mart Taïwan, exploitant 3 concepts de distribution (hypermarché, magasin de proximité, concept hybride d’un magasin d’alimentation associé à une zone de multi-restaurations), compte 4 200 collaborateurs pour un chiffre d’affaires 805 M€. Fondée en 1998, PX Mart, la plus grande chaîne de supermarchés de l’île, compte 1009 magasins à Taiwan pour un chiffre d’affaires d'environ 3,7 Md€. Elle est contrôlée par la famille Ming-Hsiung Lin, dont le fondateur est l’actuel président.

Services Financiers : Citigroup (États-Unis / Asie)

Citigroup va céder ses activités de banque de détail dans de nombreux pays d'Asie. Ces opérations pourraient la séparer d'un quart de son actif en Asie-Pacifique, soit environ 16 000 salariés, et des centaines de milliers de clients d'ici le début de l'année prochaine. Citi conservera toutes ses activités dans deux centres financiers régionaux, à Hong Kong et à Singapour. Le groupe financier et bancaire américain va recevoir environ 40 offres ce mois-ci, selon plusieurs journaux comme le Bloomberg et le FT, sur ses activités des 12 marchés asiatiques comme la Chine, l’Inde, l’Indonésie, la Corée du Sud, la Malaisie, les Philippines, la Thaïlande et le Vietnam. Standard Chartered Bank et DBS Bank figuraient parmi les prétendants selon le FT. Pour mémoire, le groupe bancaire avait déjà vendu sa banque de détail en Australie à la National Australia Bank (NAB) pour plus de 800 M$ en août dernier.

Restructuring : HNA Group (Chine)

Un tribunal chinois dans l’île de Hainan a approuvé la restructuration d’un montant de 170 Md$ sur le conglomérat aérien local HNA Group. L’opération a pour objectif de réorganiser plus de 300 sociétés du groupe en quatre nouvelles entités principales, précisément transports aériens, gestion aéroportuaire, activités financières et commerciales. Des dizaines de milliers de créanciers chinois de HNA ont voté sur le plan le 20 octobre dernier, avec environ 90 % soutenant la proposition, alors que moins de 10 % de ses dettes seront remboursés. HNA Goup a été plombé par des dettes colossales après une internationalisation trop rapide et audacieuse, ses acquisitions comprenaient le gratte-ciel au 245 Park Avenue de New York, une part significative du capital dans Deutsche Bank, le groupe hôtelier Hilton, ainsi que le groupe électronique américain Ingram Micro que le groupe chinois avait cédé l’an dernier au fonds californien Platinum Equity pour 7,2 Md$ (lire aussi notre chronique précédente). La restructuration du groupe HNA est intéressée par les investisseurs dans le contexte des problèmes d'Evergrande, le promoteur immobilier chinois a accumulé un passif de 300 Md$ et dont les difficultés ont secoué les marchés.

Agritech : DeHaat / Sofina (Inde / Belgique)

L'investisseur belge Sofina et Lightrock India ont mené un tour de table de série D de 115 M$ pour le fournisseur indien de technologies agricoles DeHaat. L’opération a été suivie par Temasek Holdings, et des anciens investisseurs comme Prosus Ventures (ancien Naspers Ventures), RTP Global, Sequoia Capital India et FMO. Deux investisseurs Omnivore Partners et Pi Capital (family-office de Narrottam Shekhsaria) ont pu procéder au cash-out en réalisant une sortie partielle. Basée à Gurgaon et Patna et fondée en 2012, la cible DeHaat propose une plateforme destinée aux agriculteurs pour offrir des services agricoles complets comme la distribution d’intrants agricoles, des conseils sur-mesure sur l’agriculture, l'accès aux financements et des conseils pour vendre leurs produits. Au service de plus de 650 000 agriculteurs situés dans plusieurs états comme le Bihar, l’Uttar Pradesh, le Jharkhand et l'Odisha, la société, qui emploie aujourd’hui 120 salariés, cherchera à s'étendre à de nouvelles zones géographiques dans le pays comme le Madhya Pradesh et Rajasthan.

Infrastructure : EIG / APLNG (États-Unis / Australie)

L'investisseur américain dans le secteur de l'énergie et des infrastructures EIG a acquis une participation de 10 % dans Australia Pacific LNG (APLNG), auprès de l’australien Origin Energy pour 1,592 Md$. L'actif, Australia Pacific LNG (APLNG), a été créé en tant qu’une joint-venture entre Origin et l’américain ConocoPhillips, qui détiennent chacun 37,5 %, et le chinois Sinopec, qui en détient 25 %. A la suite de cette cession, la participation d'Origin tombera à 27,5%. Un projet de GNL intégré avec une installation de liquéfaction établie, APLNG se positionne le plus grand projet de GNL en termes de capacité de liquéfaction sur la côte de l’est du pays et un fournisseur important de gaz en Asie et sur le marché domestique. Situé à Gladstone, dans le Queensland, le projet est co-exploité par ConocoPhillips et Origin Energy pour des contrats de GNL à long terme auprès de deux clients principaux, le chinois Sinopec et le japonais Kansai Electric. Morgan Stanley a agi en tant que conseiller financier d EIG, tandis qu'Allens Linklaters (cabinet australien en partenariat avec Linklaters) et Latham & Watkins sont intervenus comme conseillers juridiques.

Bonne semaine !

Une information à nous soumettre pour cette chronique Asie ?

Écrivez nous à chao.zhang@cfnews.net

Retrouvez également les précédentes chroniques AsieAmérique Latine et Afrique et toutes les Chroniques.

Voir la fiche (descriptif, deals, synthèse, équipe...) de :