L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

CANVIEW

Asie : Thales, Stellantis, Renault, Axa, Hanwha, Blue Charge... Accès libre


© Hitachi Rail

© Hitachi Rail

Ferroviaire : Hitachi / Thales (Japon / France)

Thales, géant coté de l'électronique aux 17 Md€ de revenus, est entré en négociations exclusives avec Hitachi Rail, filiale italienne du conglomérat japonais Hitachi, pour la cession de l’activité de signalisation ferroviaire, pour une valeur d’entreprise de 1,66 Md€. Le groupe français se recentre sur la défense et l’aéronautique depuis un périmètre d’activités diverses, allant l’aérospatial, la défense & la sécurité, les solutions d’identité, et de sécurité numérique au transport. Conseillée par Lazard, la cession, qui devrait être finalisée fin 2022 ou début 2023, permettra au groupe français d’accélérer la progression de la marge d’Ebit et de poursuivre le désendettement. Représentée par Perella Weinberg Partners et Deutsche Bank, la filiale du groupe japonais a réussi à écarter l’autre candidat espagnol CAF grâce au soutien fort de la maison mère Hitachi, qui a généré l’année fiscale de 2020 8,729 milliards de yens de revenus (78,6 Md$). Avec près de 9 000 salariés repartis entre plus de 40 pays, dont la France, l’Allemagne et le Canada, la cible produit des systèmes de signalisation ferroviaire et de contrôle des trains, des systèmes de télécommunications et de supervision, et des solutions de billettique, dont le chiffre d’affaires représentait environ 10 % du groupe Thales, soit 1,7 Md€, pour un Ebit de 121 M€. Pour mémoire, en 2015, le groupe japonais avait acheté 40 % de l'italien Ansaldo pour 773 M€ pour débarquer en Europe; trois ans plus tard, il avait remonté ses parts à 72 %, en rachetant 32 % auprès d'Elliot Management ; l’an suivant, il lança une OPA pour retirer l'entreprise de la bourse italienne et l'entreprise a été renommée Hitachi Rail.

Automobile : Stellantis / FIH Mobile (France / Taïwan / Pays-Bas)

© Stellantis

© Stellantis

Stellantis, issu de la fusion du groupe PSA et de Fiat Chrysler Automobiles, crée avec FIH Mobile, filiale du sous-traitant électronique taïwanais Foxconn (coté à Taipei), pour développer ensemble des cockpits numériques et des services connectés personnalisés via leur joint-venture à parité Mobile Drive. La JV, dont le siège se situe aux Pays-Bas, a pour ambition de favoriser le développement de véhicule connecté intelligent, en rupture avec les modes de conception actuels, en répondant aux appels d'offres pour des programmes de véhicules avec Stellantis et d’autres acteurs de l’industrie automobile. Foxconn et Stellantis ont déjà travaillé en partenariat au développement du concept-car design Airflow Vision, qui a été exposé au CES.

Automobile : Renault / Geely (France / Chine / Corée du Sud)

Renault Group, constructeur automobile coté, s’associe à son homologue privé chinois Geely Holding Group, pour une coopération sur les marchés chinois et sud-coréens. Plus d'un an après avoir quitté une coentreprise à Wuhan avec son partenaire local Dongfeng, l’opération représente un retour du constructeur français sur le marché chinois (lire aussi notre chronique précédente). Via ce partenariat, les deux groupes mettront l'accent sur les véhicules hybrides. Dans les détails, en Chine, ils introduiront ensemble des véhicules hybrides sous la marque Renault. Le groupe tricolore contribuera à la stratégie de marque, au développement des canaux de vente et des services digitaux ainsi que l’expérience client. En Corée du Sud, Renault collabore via une joint-venture locale Renault Samsung Motors avec Geely pour explorer conjointement la localisation de la production de modèles sur la base des plateformes hybrides « Lynk&Co » à destination des marchés locaux. Lancée en 2017, la marque Lynk&Co est codéveloppée par Geely et sa filiale suédoise Volvo Cars, qui avait été achetée en 2010. Fondé en 1986 et basé aujourd’hui à Hangzhou, le groupe Geely dispose d’un portefeuille de dix marques automobiles : Geely, Lynk&Co, Geometry, Volvo Cars, Polestar, London Electric Vehicule Company (LEVC), Farizon Auto, Proton, Lotus et Terrafugia. Il a cumulé 2,1 millions de véhicules vendus l’an dernier, dont 661,7 K d’unités de Volvo Cars et 1,3 millions de Geely.

Services Financiers : Axa / HSBC / Axa Singapour (France / Royaume-Uni / Singapour)

Après avoir vendu ses activités en Malaisie à l’italien Generali en juin dernier (lire aussi notre chronique précédente), l’assureur tricolore coté Axa poursuit sa stratégie de recentrage sur ses marchés principaux. Il va céder ses activités d'assurance à Singapour au groupe britannique HSBC pour un montant de 575 M$ (487 M€). La transaction, dont la finalisation devrait avoir lieu au cours du dernier trimestre de l'année, devrait générer un impact négatif sur le résultat net de l’assureur français d'environ 160 M€ en 2021. Cette cession s'inscrit dans la stratégie de restructuration du groupe lancée par son DG Thomas Buberl, dans laquelle Axa, pour mémoire, s’est séparé au cours des douze derniers mois de ses activités en Grèce, en Pologne, en République Tchèque, en Slovaquie, en Malaisie, ainsi que dans la région du Golfe.

Énergies renouvelables : Hanwha / RES / RES Méditerranée (Corée du Sud / Royaume-Uni / France)

Le coréen Hanwha, qui intervient dans les énergies, la pétrochimie et le développement immobilier, vient d'entrer en négociations exclusives avec le groupe RES pour la reprise de son RES Méditerranée. Le bras armé du groupe dans le développement et la construction en France, basé à Avignon, est valorisé 727 M€ par Hanwa dans le cadre d'une transaction dont la finalisation est attendue pour octobre prochain. L'énergéticien coréen intervient ici pour le compte de sa filiale allemande Q-Cells, spécialiste de l'énergie solaire. Une fois l'opération conclue, Hanwa s'assurera la reprise d'un portefeuille comptant 5 GW de projets solaires, de stockage ou encore éoliens on et offshore, lui permettant d'atteindre 10 GW sous gestion en Europe. Le britannique est présent depuis 22 ans en France, durant lesquels il a livré plus de 68 projets et où il emploie 250 collaborateurs à ce jour (lire aussi l'article de CFNEWS INFRA : Un coréen remporte RES Méditerranée).

Automobile & Infrastructure : TotalEnergies / Bolloré / Blue Charge (France / France / Singapour)

Après être entré dans HysetCo en mai dernier, le géant coté des énergies TotalEnergies s'empare du plus grand réseau de recharge électrique de Singapour, comptant pas moins de 1 500 bornes, auprès du groupe Bolloré. Le poids lourd coté des énergies, dirigé par Patrick Pouyanné, assurera la gestion et l'exploitation de ce qu'il décrit comme le premier réseau de recharge pour véhicules électriques de Singapour, avec plus de 1 500 bornes installées dans la cité-État. À lui seul, le portefeuille de Blue Charge représente près de 85 % des points de recharge actuellement en opération à Singapour. Le réseau, notamment développé en partenariat avec l’Agence publique de Singapour en charge des Transports, répond à la volonté du gouvernement local d’atteindre 60 000 points de recharge d'ici la fin de la décennie. Cette opération intervient deux mois après l'entrée de TotalEnergies dans Hysetco, joint-venture spécialisée dans la mobilité hydrogène, créée en 2017 par la Société du Taxi Électrique Parisien. L'industriel français s'est alors emparé de 20 % au capital de la structure, qui détient aujourd'hui deux bornes de recharge à Porte de Saint-Cloud et Porte de la Chapelle dans la capitale, ainsi qu'une centaine de taxis à hydrogène, exploitée sous la marque Hype en Île-de-France (lire aussi l'article de CFNEWS INFRA :  TotalEnergies se tourne vers l'Asie pour la recharge de véhicules électriques).

Électronique : MC2 Technologies / Andera, Bpifrance / Investisseur chinois (France / France / Chine)

MC2 Technologies, spécialiste lillois de la lutte anti-drones et de la détection d’objets cachés, est cédé par l'industriel chinois Ruodan Zhang à Andera Expansion, nouveau majoritaire allié à Bpifrance, le valorisant plus de 50 M€. Après le rachat en 2015 par un industriel chinois spécialiste de la sécurité, Ruodan Zhang, ce dernier a développé l'entreprise sur le marché chinois notamment dans les aéroports, il a décidé de céder sa participation. Societex Corporate Finance organisa les enchères autour de fonds d'investissement français et internationaux. Une douzaine d'offres ont été présentées. L'attelage Andera Partners - Bpifrance tira, finalement, son épingle du jeu avec une offre valorisant l'actif plus de 50 M€ (lire aussi l'article : MC2 Technologies protège deux fonds français).

Énergie & Automobile : Engie EPS / TCC (France / Taïwan)

Taiwan Cement Corporation (TCC), coté à la Bourse de Taïwan, a finalisé l'acquisition de 60,48 % du capital social d'Engie EPS, fournisseur et intégrateur de systèmes de stockage et d’e-mobilité coté et basé à Paris (lire aussi notre chronique précédente). Et ce, par l'intermédiaire de sa filiale détenue à 100%, Taiwan Cement Europe Holdings, auprès du géant de l'énergie coté Engie de 55,8 Md€ de revenus (2020). L’opération s’est établi sur une valeur d’entreprise de 240 M€ pour un montant de 132 M€, soit 17,1 euros par titre, représentant une décote de 18,6 % par rapport au cours de la veille de l’annonce (le 19 avril dernier). Engie EPS est renommé NHOA. Le groupe Engie se concentrera désormais sur son expertise en tant que développeur et propriétaire d’actifs ainsi qu’en tant qu’intégrateur de solutions, plutôt que de posséder et de développer directement des technologies de stockage d’énergie. Le chiffre d'affaires de la cible s’élevait à 11,1 M€ pour l’année dernière, en baisse de 45 %, principalement en raison des restrictions globales de Covid-19 et des retards importants liés au développement et à l'exécution des projets, pour un Ebitda négatif de 8,4 M€.

Bonne semaine !

Une information à nous soumettre pour cette chronique Asie ?

Écrivez nous à chao.zhang@cfnews.net

Retrouvez également les précédentes chroniques AsieAmérique Latine et Afrique et toutes les Chroniques.