L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

Asie : Total, Groupe ADP, Wirecard, DKSH, Accenture... Accès libre


Énergie & Infrastructure : Total / Yunlin Holding (France / Taïwan)

Total, producteur d'énergies coté, vient d'entrer, à hauteur de 23 %, dans le parc éolien en mer de Yunlin, au large de l'île taiwanais. Cette part est acquise auprès de wpd, constructeur allemand spécialisé dans les éoliennes, pour un montant gardé confidentiel. Avant l'opération, wpd détenait 48 % de la holding, qui en possédera 25 %, contre 25 % pour Egco et 27 % pour un consortium japonais dirigé par Sojitz. Yunlin, en cours de construction à 200 kilomètres au sud-ouest de Taipei pour une livraison attendue en 2022, présentera une capacité de production de 640 MW à terme. Le parc bénéficie d'ores et déjà d'un PPA garanti sur vingt ans avec Taipower, pour environ 206 €/MWh sur dix ans, puis environ 103 €/MWh sur dix autres années suivantes. Le projet rassemblera 80 éoliennes au total, donc une déjà installée à ce jour, d'une capacité unitaire de 8 MW. Une fois opérationnel, Yunlin produira 2,4 TWh par an (lire aussi l’article sur le site CFNEWS INFRA : Total s'aère en offshore à Taïwan).

Aéroport : Aéroports de Paris / aéroport d'Almaty (France / Kazakhstan)

TAV Airports, gestionnaire turc de plateformes aéroportuaires, détenu à hauteur de 46,12 % par Groupe ADP depuis 2017, a finalisé l’acquisition de la totalité des parts de l’aéroport international d’Almaty au Kazakhstan, en partenariat avec le russe VPE Capital. TAV Airports est devenu actionnaire de 85 % de l’aéroport kazakh, VPE Capital détient les 15 % restants. Pour mémoire, les discussions avaient été entamées à la fin de 2019 et l’accord avait été conclu en mai de l’an suivant (lire aussi l’article CFNEWS INFRA : TAV Airports s’envole au Kazakhstan). Le prix d'achat reste le même que celui lors de la signature, soit 415 M$. Néanmoins, en raison de la crise mondiale que connaît actuellement le transport aérien, le montant devrait être soumis une partie, soit 50 M$, à un versement conditionné à l'atteinte d'un niveau de trafic à des dates préalablement fixées (dispositif d'earn out). L'aéroport d'Almaty est le plus grand aéroport d'Asie Centrale avec environ 6,4 millions de passagers en 2019 dont environ la moitié sur des liaisons internationales. Le Kazakhstan, plus grand pays enclavé du monde avec 2,7 millions de km², représente 60 % du PIB de l'Asie Centrale.

Fintech: Wirecard / Finch Capital / Nomu Pay (Allemagne / Pays Bas / Irlande / Asie)

L’été dernier, la faillite de la fintech allemande Wirecard a choqué les marchés financiers. La gigantesque fraude comptable, dans laquelle 1,9 Md€ inscrits dans ses comptes n'existaient toutefois pas, a mené à une chute vertigineuse et à un démantèlement de la société. Les autorités allemandes mènent depuis plusieurs mois une commission d'enquête pour tenter d'évaluer les responsabilités dans ce scandale. Ses activités asiatiques ont trouvé l’acquéreur, Finch Capital, VC néerlandais spécialisé dans la fintech. Le fonds met la main, via Nomu Pay, société irlandaise dans son portefeuille, sur plusieurs filiales de Wirecard aux Philippines, en Malaisie, à Hong Kong et en Thaïlande, ainsi que sur un entrepôt de données basé à Singapour, son siège pour la région Asie-Pacifique. L’acquisition devraient être finalisée ce mois-ci pour la Thaïlande, la Malaisie et Hong Kong, et pour les Philippines plus tard dans l'année avec le feu vert des autorités locales. En mars dernier, Nomu Pay a également annoncé son projet d'acquérir l’activité de Wirecard en Turquie. Pour mémoire, la fintech allemande Wirecard s’est rapidement développée en Asie-Pacifique grâce à l’acquisition en 2017 de 20 000 clients merchands auprès du groupe américain Citi, répartis dans 11 pays d'Asie-Pacifique, pour environ 200 M€. Dans le cadre du démantèlement de la fintech allemande, en octobre dernier, l’américain Syncapay a acquis Wirecard North America, tandis que le groupe bancaire espagnol Santander a payé environ 100 M€ pour les activités de Wirecard en Europe. En Asie-Pacifique, l’un des principaux actifs ne reste plus que l’activité en Inde.

Agrochimie : DKSH / Sacoa (Suisse / Australie)

Après deux acquisitions en Asie-Pacifique : Bosung en Corée du Sud et MedWorkz à Singapour, réalisée en février dernier, le groupe helvète DKSH renforce encore ses activités dans cette zone (lire aussi notre chronique précédente). Cotée à la SIX Swiss Exchange et générant un chiffre d'affaires net de 10,7 milliards de francs suisses (près de 10 Md€) en 2020, le groupe suisse a acquis l'ensemble des actions de l'entreprise australienne Sacoa, le montant de la transaction restant confidentiel. Fondé en 1994, Sacoa, distributeur et formulateur de produits de protection des cultures dans le pays, développe, qui était entre les mains de ses actionnaires familiaux jusqu’ici, formule et distribue principalement des huiles de pulvérisation et des adjuvants. Affichant une bonne rentabilité, le groupe australien devrait générer un chiffre d'affaires de 15 millions de francs suisses et contribuera immédiatement au bénéfice de DKSH.

Logiciel et services informatiques : Accenture / Electro 80 (États-Unis / Australie)

Coté à New York, Accenture a fait l'acquisition de la société australienne Electro 80, spécialisée dans les technologies opérationnelles (OT) pour les secteurs miniers, énergétiques, d'ingénierie, de construction et de services publics, pour un montant confidentiel. Cette acquisition étend les capacités OT numérique locales d'Accenture, elle complète notamment son activité australienne Industry X, qui aide ses clients numériser leur fabrication, opérations et ingénieries. Fondée en 1987 et basée à Perth, avec des bureaux à Brisbane et Melbourne, la cible emploie aujourd’hui plus de 100 employés. L’opération intervient à la suite d’une série d’investissements en Océanie comme GRA : société de conseil en supply chain et logistique ; Olikka, solutions cloud sur les plateforme Amazon Web Services (AWS) et Microsoft Azure ; Zag, solutions cloud et SAP ; Icon Integration, analyse de données et gestion de supply chain ; AlphaBeta, stratégie commerciale et Apis Group, cabinet de conseil pour gouvernements.

Et aussi :

EDF a remis à l’entreprise publique indienne NPCIL (Nuclear Power Corporation of India) l'offre technico-commerciale engageante française pour la fourniture des études d'ingénierie et des équipements en vue de la construction de six réacteurs de type EPR sur le site de Jaitapur, dans l'État du Maharashtra en Inde, pour une puissance installée de 9,6 GWe. Ce projet vise la construction de la plus grande centrale nucléaire au monde permettant d'alimenter en électricité la consommation annuelle de 70 millions de foyers indiens. Gide a conseillé EDF sur tous les aspects juridiques et fiscaux. Le cabinet français était intervenu par le passé aux côtés d'Areva pour la construction des EPR de Taishan en Chine et travaille avec EDF sur son offre pour la conception des EPR à Sizewell (Royaume-Uni).

Bonne semaine !

Une information à nous soumettre pour cette chronique Asie ?

Écrivez nous à chao.zhang@cfnews.net

Retrouvez également les précédentes chroniques AsieAmérique Latine et Afrique et toutes les Chroniques.

Voir la fiche de : TOTAL ENERGIES (TOTALENERGIES)

Voir la fiche de : ADP (EX AEROPORTS DE PARIS)

Voir la fiche de : FINCH CAPITAL

Voir la fiche de : DKSH

Voir la fiche de : ACCENTURE