L'actualité du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture France - Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Asie : Tour Sequana, Clarion, WeRide.ai, Mitsubishi Estate, Effilux...

PAR  | 31 octobre 2018 | 1643 mots
Chronique Asie

Immobilier : AccorHotels / Hines (France / Corée du Sud)

L’opérateur hôtelier coté, qui avait une option d'achat sur la tour Sequana (photo ci-dessous) qu'il occupe depuis 2016, vient de l'acquérir auprès d'Hines, mandaté par un fonds de pension sud-coréen, pour un montant de 363 M€. Le montant avait été établi en 2015, au moment de la signature du contrat de location intégrant une option d’achat. Aujourd'hui, l'immeuble est valorisé plus de 500 M€ et, selon CFNEWS IMMO & INFRA, l'opérateur envisagerait déjà de le revendre dans quelques années, une fois son bail renouvelé sur une longue durée (lire aussi l’article CFNEWS IMMO & INFRA : AccorHotels, officiellement propriétaire de son siège à Issy-les-Moulineaux ). Pour rappel, la propriété, auparavant occupée par Bouygues Telecom, était depuis 2013 détenue par un investisseur sud-coréen représenté par Hines (qui a pris un ticket minoritaire), qui l'avait rachetée auprès des Docks Lyonnais.

La tour Sequana Issy-les-Moulineaux

La tour Sequana, à Issy-les-Moulineaux © Yves Forestier

Automobile : Faurecia / Clarion (France / Japon)

Conseillé par Rothschild & Cie, Faurecia , équipementier automobile coté, débourse 90 milliards de yens (environ 707 M€) pour racheter 63,8 % du capital de Clarion , le spécialiste japonais des systèmes de navigation automobile. L’achat sera réalisé auprès du géant de l'électronique Hitachi , actionnaire depuis 2006, valorisant la cible 141 milliards de yens (1,1 Md€) correspondant à un multiple d'Ebitda de 5,7 fois. Le prix proposé par Faurecia atteint 2 500 yens par action, représentant une prime de 31,2 % par rapport à la moyenne des vingt dernier cours de bourse et de 10,5 % par rapport au dernier cours de la veille (le 25 octobre dernier).

Cockpit ClarionDans un deuxième temps, l’équipementier français entend lancer une OPA sur l'ensemble des titres non détenus. D'ores et déjà, Clarion a recommandé à l'ensemble de ses actionnaires d'apporter leurs titres à l'OPA. Si cette dernière réussit, Faurecia procédera au retrait obligatoire de Clarion (lire aussi l’article CFNEWS : Faurecia embarque au Japon ). 

Automobile : Faurecia / Liuzhou Wuling (France / Chine)

Faurecia crée une nouvelle joint-venture avec son partenaire chinois Liuzhou Wuling Automotive Industry . Baptisée Faurecia (Liuzhou) Emissions Control Technologies, la nouvelle JV, dédiée à l’activité Clean Mobility, sera détenue à parts égales et vise un chiffre d’affaires annuel de 600 millions de yuans (environ 75 M€) en 2023. Elle englobera l’ensemble des activités de Wuling Industry relatives aux systèmes de contrôle des émissions, intégrera quatre usines situées à Liuzhou Liudong, Liuzhou Hexi, Chongqing et Qingdao. Par le biais de cette opération, les deux groupes s’engagent dans une coopération exhaustive dans le domaine des systèmes de contrôle des émissions, notamment pour SAIC GM Wuling Automobile (SGMW) -coentreprise de General Motors, de SAIC Motor et de Liuzhou Wuling - et les constructeurs affiliés contrôlés par SGMW en Chine. Pour mémoire, l’an dernier, Faurecia et Wuling Industry avaient déjà créé deux joint-ventures pour les activités Seating et Interiors.

Automobile : Alliance Venture / Weride.ai (France / Japon / Chine)

Lancé en janvier dernier, Alliance Ventures , fonds de capital-innovation de l’alliance automobile franco-japonaise Renault-Nissan-Mitsubishi, réalise son premier investissement en Chine, en s’invitant au capital de Weride.ai (ex JingChi), dédié à la conduite autonome du niveau 4 (véhicule équipé de cockpit, exigé d’une présence humaine et autonome dans l’environnement urbain). Aucun détail financier n’est communiqué. Fondée en avril 2017 par Tony Han dans le Silicon Valley, la cible, basée aujourd’hui à Guangzhou, dispose d’un centre de R&D à Sunnyvale (Silicon Valley) avec deux bureaux à Beijing et Anqing (Est de la Chine). En comptant aujourd’hui 200 salariés, dont 70 % d’ingénieurs, elle prévoit de déployer un parc de 500 véhicules autonomes l’an prochain, de cumuler 5 millions km en conduite autonome et de procéder à des essaies de fonctionnement et de commercialisation en Chine. Depuis sa naissance, elle a déjà parcouru plus de 60 000 km au total et transporté plus de 3 000 passagers.  

L’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a prévu d’investir au total 200 M$ cette année via Alliance Ventures. Pour rappel, il a investi en France dans Kalray, concepteur grenoblois de processeurs dédiés aux systèmes intelligents (lire aussi l’article CFNEWS : Kalray convainc ).

Industries : CCS / Effilux (Japon / France)

Effilux EFFI-Flex

EFFI-Flex, produit phare d'Effilux

Effilux, spécialisé l’éclairage à LED pour la vision industrielle et l’imagerie scientifiques, rejoint un industriel japonais. Conseillés par Inflexion Points Technology Partners (IPTP) , les fondateurs de la société tricolore (Jean-Philippe Blanchot, Arnaud Mestivier et Nicolas Mathieu) cèdent 100 % du capital au japonais CCS, leader mondial de la vision industrielle et filiale du groupe Optex (coté à Tokyo). Née en 2009, la cible, en comptant un effectif d’une trentaine de personnes reparties entre la France et l’Allemagne, a réalisée un chiffre d’affaires de 3,4 M€. L’adossement au japonais CCS va permettre à la société tricolore de changer de dimension grâce aux opportunités sur les marchés américains, européens et japonais où le nouveau propriétaire dispose de la force de frappe commerciale. Basé aux Ulis (91), Effilux apportera également de sa part ses gammes de produits de « standard » et adaptés aux besoins de grands comptes industriels. Surtout Le produit phare « Effiflex » représente un complément idéal des solutions de CCS.

Pour mémoire, le cabinet de conseil en M&A IPTP avait notamment accompagné RunMyProcess et UShareSoft dans leurs cessions au groupe japonais Fujitsu effectuées respectivement en 2013 et 2015 (lire aussi : RunMyProcess hébergé au Japon et UShareSoft migre chez un géant japonais ).

Immobilier : Officiis / Imagine / Europa Capital (France / France)

Le Campus Ecosphère sur l'île de la Jatte, à Neuilly

Le Campus Ecosphère sur l'île de la Jatte, à Neuilly

Conseillé par Wargny Katz et Dentons, Europa Capital, pour le compte d'un fonds géré par Mitsubishi Estate Company (membre du conglomérat de Mitsubishi), rachète l’immeuble Imagine développant 7980 mètres carrés de surfaces utiles locatives et situé sur l’Île de Jatte à Neuilly-sur-Seine. L’opération s’inscrit dans le cadre d’une cession de deux immeubles (Think et Imagine) dépendant du campus Ecosphère par Officiis Properties, pour 141,7 M€, organisée par Rothschild & Co. Balzac REIM est le repreneur de la propriété Think. Newtime, le seul actif au sein du campus Ecosphère de l’île de la Jatte détenu par Officiis Properties, fort de ses 17 000 mètres carrés quasi-entièrement loués cherche actuellement preneur (lire aussi l’article CFNEWS IMMO & INFRA : Officiis ne détient plus qu’un immeuble d’Ecosphère ).

E-commerce & Luxe : Richemont / Alibaba (Suisse / Chine)

Le groupe de luxe suisse Richemont s’allie au géant d’e-commerce Alibaba pour son développement sur le marché chinois. Sa filiale d’e-commerce Yoox Net-a-Porter créera une JV avec le groupe chinois pour renforcer sa présence numérique. Yoox et Net-a-Porter vont ouvrir deux boutiques en ligne sur Luxury Pavilion du site Tmall, la plateformes B2C d’Alibaba. Par ailleurs, le géant chinois apportera à la JV ses expertises dans les supports technologiques, logistiques, le paiement et le marketing en ligne.

Energie automobile : Great Wall / H2 Mobility (Chine / Allemagne)

Le constructeur automobile chinois Great Wall acquiert une participation minoritaire dans l'opérateur allemand de stations de ravitaillement en hydrogène H2 Mobility pour un montant confidentiel. Il devient ainsi actionnaire aux côtés de Shell, Total, Air Liquide, Daimler, OMV et Linde. Créée en 2015, la cible se fixe un objectif de 100 stations l’année prochaine dans 7 aires urbaines outre-Rhin (Hambourg, Berlin, Rhin-Ruhr, Francfort, Nuremberg, Stuttgart et Munich). Il y en aura 300 supplémentaire d’ici 2023, afin d’accompagner l’essor des véhicules avec pile à combustible. Great Wall investit beaucoup dans l’hydrogène et proposera bientôt des véhicules de ce genre en Chine, qui seront exportés en Allemagne.

Et aussi :

Logistiques : DHL / SF Express (Allemagne / Chine)

Deutsche Post a signé un accord de coopération d’une durée de dix ans avec l’opérateur logistique chinois SF Express, coté à Shenzhen, pour le marché chinois. Ce dernier exploitera dans les dix ans à venir les activités locales de DHL (filiale de Deutsche Post) de chaîne d’approvisionnement (supply chain) et logistiques pour une somme non communiquée. DHL devrait recevoir un virement initial de 700 M€ pour cette opération. Le marché logistique chinois d’un chiffre d’affaires total de 976 milliards de yuans (122 Md€) est très concurrentiel avec de nombreux acteurs tels que Cainiao (affilié à Alibaba), ZTO Express (coté à New York), YTO Express Group (coté à Shanghai) et le nouvel entrant JD Logistics (filiale de l’e-commerçant JD.com, coté au Nasdaq). 

Bonne semaine à tous.

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Asie ? Écrivez nous à : chao.zhang@cfnews.net