L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

Asie : Universal Music, Smart City II, Havas, Shiseido, Temasek... Accès libre


© universalmusic.com

© universalmusic.com

Média : Vivendi, Tencent / Universal Music Group (France, Chine / États-Unis)

Après avoir cédé 20 % du capital d’Universal Music Group (UMG) au consortium mené par le géant numérique chinois Tencent via deux opérations (lire aussi l’article CFNEWS : Tencent monte dans UMG), Vivendi, propriétaire du label de musique américain, a annoncé le projet d'introduction en Bourse de sa filiale sur la plateforme d'Amsterdam. L'opération devrait avoir lieu d'ici la fin de l'année. L'annonce a dopé son cours, qui s'envolait de près de 20 % lundi dernier à la Bourse de Paris. En détail, la holding cotée devrait distribuer 60 % du capital à ses actionnaires, sur une base de valorisation minimum de 30 Md€, la même valorisation que le géant internet chinois Tencent, qui vient de monter à 20 % du capital d'UMG. Vivendi, contrôlé par l'homme d'affaires Vincent Bolloré (près de 30 % des parts), restera propriétaire de 20 % d'UMG. Le label de musique américain UMG, numéro un du secteur devant Sony Music et Warner Music, produit des albums pour Lady Gaga, Taylor Swift, Rihanna etc, et dispose également d’un grand catalogue d’enregistrements et de chansons, incluant notamment the Beatles. Pour mémoire, la holding cotée vient d’accélérer sur le marché hispanophone, en devenant désormais le deuxième actionnaire du média espagnol Prisa, éditeur d'El Pais, avec ses 9,9 % du capital (lire aussi : Vivendi veut accélérer sur le marché hispanophon).

Corporate Finance : Smart City II (France)

© Idinvest

© Idinvest

Idinvest, filiale d'Eurazeo à 100 % depuis la fin de l'année dernière, réalise un premier closing à 80 M€  pour son FPCI dédié aux innovations portées par le numérique dans l'énergie, l'immobilier, les transports et l'industrie avec un objectif à 200 M€ (lire aussi l’article CFNEWS : Idinvest lance Venture Smart City II). L'équipe d'investissement compte aujourd'hui 9 personnes. Des souscripteurs français, dont EDF, Stellantis, RATP et Total parmi les industriels, et le groupe de protection sociale Pro BTP chez les institutionnels y ont abondé principalement. La contribution relative des LPs étrangers s'élève à un tiers mais elle pourrait augmenter dans la seconde phase de la levée. Parmi eux figurent les allemands Mainova (énergéticien) et Duisport (logisticien) ainsi que le promoteur thaïlandais Sansiri. Smart City I, bouclé discrètement à 140 M€ il y a un peu plus de cinq ans, a terminé sa période de déploiement en décembre. Une proportion reflétant le portefeuille du fonds I, investi aux deux tiers en Europe, mais avec un angle asiatique marqué favorisé par la présence de deux personnes de l'équipe à Singapour. La cité-État abrite par exemple la dernière des 23 lignes du portefeuille, Cove, société active dans la location d'habitats partagés avec services (coliving) fondée par un Français.

Communication : Havas / BLKJ (France / Singapour)

Filiale à 100 % de Vivendi depuis 2017, Havas Group, fort d’un chiffre d’affaires de 2,3 Md€ (2019), a pris une participation majoritaire dans l’agence singapourienne BLKJ, qui deviendra BLKJ Havas et intégrera le réseau Havas Creative. Cette dernière renforcera la présence du groupe en Asie-Pacifique, représentant environ 7 % de ses revenus. Alberto Canteli, directeur régional d’Havas Group pour l’Asie du Sud-Est, supervisera l’opération. Fondée fin 2016 par Rowena Bhagchandani (CEO), et ses trois associés créateurs, Joji Jacob, Lester Lee et Khalid Osman, elle dispose aujourd’hui d’un solide portefeuille de clients locaux et régionaux tels que StarHub, Scoot Airlines, Great Eastern, la Republic of Singapore Air Force, le Singapore Tourism Board, l’Economic Development Board ainsi que plusieurs autres organismes gouvernementaux.

Beauté & Santé : CVC / Shiseido (Luxembourg / Japon)

Senka

Senka

Le fonds CVC prend une participation majoritaire dans la division des soins personnels du groupe japonais Shiseido. L’opération, permettant à CVC de détenir 65 % du capital contre 35 % pour Shiseido, se réalise via le véhicule CVC Capital Partners Asia Fund V, qui avait annoncé son closing final en avril dernier à 4,5 Md$, son hard-cap. La transaction, incluant notamment la marque de soins capillaires Tsubaski et la marque de soin Senka, s’établit sur une base de valorisation de 160 milliards de yens (soit 1,52 Md$) et devrait se finaliser le 1er juillet prochain. Fondée à Ginza, Tokyo, en 1872, la maison Shiseido a réalisé un chiffre d’affaires de 1 131,55 milliards de yens (9,3 Md€) en 2019 pour un résultat opérationnel de 113,8 milliards de yens (931,4 M€). Elle a lancé son Personal Care business en 1959 et opère cette branche d’activités principalement en Asie, comme en Chine, Thaïlande, Malaisie, Corée du Sud, Indonésie, aux Philippines, au Vietnam ou encore à Singapour pour un chiffre d’affaires de 105,6 milliards yens (864,3 M€) en 2019.

Semiconducteur : Renesas / Dialog Semiconductor (Japon / Royaume-Uni)

Coté à Tokyo, le japonais Renesas va racheter le groupe britannique Dialog Semiconductor, coté à Londres et basé à Reading, pour 4,89 Md€. Le fabricant de puces japonais, principalement pour l'industrie automobile, va offrir 67,5 euros par action pour prendre le contrôle de son homologue britannique, fournisseur d’Apple. Son offre représente une prime de 20,3 % par rapport au cours de la veille de l’annonce, soit 56,12 euros du 5 février dernier. La cible se spécialise dans les technologies de gestion de l'alimentation, de charge, de conversion d'alimentation, Wi-Fi et Bluetooth Low Energy (BLE), pour un chiffre d’affaires de 1,566 Md$ et un résultat net de 301,5 M$. Selon le Bloomberg, STMicroelectronics faisait partie des prétendants du groupe britannique. Renesas réalisera cette acquisition grâce à un emprunt important de 735,4 milliards de yens (5,78 Md€), contracté auprès de MUFG Bank et de Mizuho Bank. Pour mémoire, en mars 2019, le groupe japonais, l’entité consolidée des activités semi-conducteurs des deux géants japonais Hitachi et Mitsubishi en 2003 qui a ensuite fusionné NEC Electronics en 2010, s’était déjà diversifié au-delà de l’industrie automobile, en déboursant 6,7 Md$ pour acquérir l’américain Integrated Device Technology.

Nomination Fonds : Temasek (Singapour)

Ho Ching et Dilhan Pillay, Temasek Holdings

Ho Ching et Dilhan Pillay, Temasek Holdings

Ho Ching, directrice générale du fonds souverain singapourien Temasek Holdings, quittera ses fonctions exécutives à compter du 1er octobre prochain. Elle quittera également son siège au conseil à la même date. Dilhan Pillay, directeur général de Temasek International, la branche d’investissement du groupe, lui succèdera tout en conservant son poste actuel. Mme Ho, épouse du Premier ministre de la cité-État Lee Hsien Loong, a rejoint le fonds en tant que directrice exécutive en 2002 après avoir quitté ses fonctions de P-dg de Singapore Technologies Group, et a été nommée directrice générale en 2004. Le nouveau dirigeant M. Pillay était associé gérant du cabinet d'avocats singapourien WongPartnership avant de rejoindre Temasek en 2010. A part des sociétés singapouriennes comme Singapore Airlines, Singtel, le portefeuille de Temasek comprend également Alibaba, Standard Chartered, China Construction Bank (l'une des quatre les plus grandes banques chinoises), la chaîne hongkongaise de magasins dans le domaine beauté et santé AS Watson (propriétaire de Mariaunaud). Le fonds souverain a affiché en 2020 ses pires rendements pour les actionnaires sur les quatre ans passés. La valeur nette de son portefeuille est tombée à 306 milliards de dollars singapouriens (230 Md$) en mars 2020, contre 313 Md$ l'année précédente.

Bonne semaine !

Une information à nous soumettre pour cette chronique Asie ?

Écrivez nous à chao.zhang@cfnews.net

Retrouvez également les précédentes chroniques AsieAmérique Latine et Afrique et toutes les Chroniques.