L'actualité du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture France - Corporate Finance et Private Equity

Chronique

Asie : les deals de la semaine (en accès libre)

| 16 mai 2018 | 2096 mots
Chronique Asie

- Les Deals -

E-commerce : L’Oréal / Stylenanda (France / Corée du Sud)

Conseillé par BNP Paribas CF , le groupe coté L’Oréal , affichant 26 Md€ de revenus, réalise sa première acquisition en Corée du Sud. Il achète la totalité du capital du e-commerçant Stylenanda, dédié à la mode et aux produits cosmétiques, pour un  montant resté confidentiel. Fondée par Kim So-Hee à Séoul en 2004, la cible est une plateforme en ligne proposant des affaires coréennes de maquillage et de mode life-style, appréciées par les « millenials » (génération née au tournant des années 2000 et grande adepte des réseaux sociaux) en Corée, en Chine etc. Elle affiche un chiffre d'affaires de 127 M€ en 2017 et emploie près de 400 personnes dans plusieurs pays d'Asie.

__________________________________________

Matières premières : Eramet / MDL (France / Australie / Afrique)

Le groupe minier et métallurgique Eramet de 3,65 Md€ de revenus a lancé son OPA sur la totalité des actions de la société australienne Mineral Deposits Limited (MDL). L’offre court jusqu'au 21 juin prochain. Annoncée le 27 avril dernier, cette offre en numéraire valorise la cible environ 291 millions de dollars australiens (183,6 M€). Eramet et l’australienne détiennent la coentreprise TiZir, créée en 2011, qui exerce une activité intégrée dans le domaine des sables minéralisés (dioxyde de titane et zircon) au Sénégal et en Norvège. L'offre est destinée à permettre à Eramet de consolider l'intégralité de la joint-venture.

__________________________________________

Electronique & Informatique : SES-imagotag / Market Hub / E ink (France / Chine / Irlande)

Coté sur Euronext, SES-imagotag , filiale du chinois BOE Technology (coté à Shenzhen) (lire aussi l’article CFNEWS : SES-imagotag rejoint l'empire du Milieu ), prend une participation majoritaire dans l’irlandais Market Hub Technologies. Aucun détail financier n’est communiqué. Fondé en 2013 et basé aujourd’hui à Cork, Market Hub est spécialisé sur les technologies appliquées au commerce de détail. Son logiciel connecté aux caisses des magasins est conçu pour les rendre plus agiles et réactives. Il analyse et prédit des tendances sur les ventes, les stocks et le gaspillage, facteur de moindre rentabilité pour les magasins. Il recommande des actions, faciles à gérer et à exploiter, aux managers.
En parallèle, la société cotée tricolore anticipe une augmentation de capital réservée à son partenaire taïwanais E-ink. Soumise à l’approbation de l’AG le 22 juin prochain, l’opération permet au taïwanais d’investir 26 M€  - à raison de 30 euros par titre - dans SES-Imagotag, et surtout à deux groupes de renforcer leur collaboration sur objets connectés pour le commerce physique. A l’issue de l’opération, E ink possèdera 6 % du groupe français.

__________________________________________

Transports & Logistique : WFCI / PAI Partners, Baring Private Equity Asia (France / Chine)

Fort d'un volume d'affaires d'1,3 Md€, le spécialiste de la commercialisation de capacités de fret WFCI est repris pour environ 600 M€ par PAI Partners allié au fonds chinois Baring Private Equity Asia (lire aussi l’article CFNEWS : WFCI décolle avec un duo de fonds franco-asiatique ). Une dette unitranche de plus de 300 M€ apportée par Deutsche Bank permettra de financer le montage. Démarré à la fin de l'année dernière, le processus d'enchères a été mené par les équipes de Deutsche Bank et les acquéreurs étaient accompagnés par Rothschild & Cie et Evercore

__________________________________________

Mode : Kidiliz / Semir (France / Chine)

Fort d'un chiffre d'affaires de 462 M€, le groupe familial Kidiliz , leader européen de la mode pour enfants,  va être repris par son homologue chinois Semir pour une valorisation d'environ 110 M€, le but étant de constituer le numéro 2 mondial du secteur (lire aussi l’article CFNEWS : Kidiliz rejoint l'Empire du Milieu ). La banque d'affaires B&A Investment Bankers a été chargée d'organiser le processus de sélection des potentiels investisseurs. Détenu par la famille Zannier depuis sa création en 1962, le groupe éponyme rebaptisé en 2016 s'appuie sur un portefeuille de quinze marques positionnées sur le segment « premium » dont Catimini, Absorba, Z, Paul Smith Junior ou Kenzo Kids. Il emploie plus de 3 500 salariés dont 2 000 sont situés en France. Coté à la bourse de Shenzhen depuis 2011 pour une capitalisation boursière autour de 3,9 Md€, le nouveau propriétaire possède un réseau de 8 000 magasins mono-marque pour un chiffre d'affaires d'1,6 Md€

__________________________________________

Energie : CGN Europe (Chine / France) 

CGN Europe, filiale tricolore dédiée aux EnR de China General Nuclear Power Generation (CGN), s’empare d’un portefeuille de deux parcs éoliens dans le nord du pays. Ils représentent au total une puissance installée de 30,15 MW (lire aussi l’article CFNEWS IMMO & INFRA : CGN Europe Energy renforce son éolien français ). Le cabinet August & Debouzy a représenté l’investisseur chinois.

__________________________________________

Luxe : Baccarat (France) 

Créée par Louis XV il y a 250 ans, réputée dans le monde entier pour ses articles de table, objets de décoration, luminaires et bijoux, la maison Baccarat attend toujours que l’acquisition pour 164 M€ de ses 88,8% du capital par le fonds chinois FFC soit finalisée (lire l’article CFNEWS : Baccarat scintille dans l'Empire du Milieu ). L’accord avait pour rappel été signé en octobre 2017, mais environ huit mois plus tard, la vente n'est toujours pas clôturée, car l’opération est bloquée en raison de l'absence d'approbation de transfert des fonds par les autorités chinoises. Cette vente en suspens pénalise son essor, obéré par des investissements insuffisants.

__________________________________________

Énergie : China Three Gorges / EDP (Chine / Portugal) 

China Three Gorges Corporation, constructeur et exploitant public de centrales hydroélectriques, ainsi que dans les sources d'énergies renouvelables, a soumis une OPA vendredi dernier sur EDP (Energias de Portugal) - la plus grande entreprise d’énergie du Portugal -, qui produit, distribue et fournit de l'électricité. L’investisseur chinois, déjà actionnaire à 23 % depuis 2011, débourserait 9,07 Md€ pour acquérir les 77 % du capital de l’électricien portugais, soit 3,26 € par titre. L’offre du chinois se heurte à son premier obstacle car le conseil d'administration d'EDP estime que le prix ne reflète pas de manière adéquate sa valeur. D’après la presse locale, Antonio Costa, premier ministre du pays, ne s’opposera pas à cette opération et laissera le marché décider. Mais le groupe chinois doit obtenir le feu vert de l'AG et encore des autorités européennes, américaines.
China Three Gorges Corporation est reconnu pour la construction du barrage des Trois-Gorges sur le Yangzi Jiang, dans la province du Hubei (centre de la Chine). Pour rappel, il s’était invité au capital du groupe portugais en décembre 2011 avec une prise de participation de 21,35 % dans EDP pour 2,7 Md€, en devenant le plus grand actionnaire. L’année suivante, il avait acquis 49 % de l’EDPR (Energias de Portugal Renováveis), pour 359 M€, filiale d’EDP présente dans une dizaine de pays dont les Etats-Unis (lire aussi notre bulletin précédent ).

__________________________________________

Pharma : Takeda / Shire (Japon / Irlande) 

Le laboratoire pharmaceutique irlandais Shire a accepté la dernière offre du groupe pharmaceutique japonais Takeda , qui le valorise 46 Md£ (52,6 Md€) (lire aussi notre bulletin précédent ). Le japonais Takeda, dirigé par le Français Christophe Weber, propose 49£ par action (comparé à 47£ auparavant), dont 21,75£ en numéraire et le reste en actions. Si l’opération aboutit, l'ensemble se placera au neuvième rang mondial en termes de chiffre d'affaires annuel.

__________________________________________

E-commerce : Walmart / Flipkart (Etats-Unis / Inde)

Le leader mondial de distribution Walmart s'invite dans le marché e-commerce indien. Il achète les trois quarts du capital de la plateforme en ligne Flipkart pour environ 15 Md$, la valorisant ainsi 20 Md$. L’opération permet au distributeur américain de monter au podium de l’e-commerce en Inde devant son compatriote Amazon. Fondée en 2007 par deux anciens cadres d’Amazon (Sachin Bansal et Binny Bansal), la cible avait successivement reçu le soutien financier des plusieurs investisseurs de renom : Softbank, Microsoft et Tencent, qui ont réalisé leur sortie à l’occasion. Tiger Global Management n’en garde que 5 % du capital alors que les deux fondateurs partagent à parité les 20 %. Selon l’estimation de Forrester Research, le croissance de l'-commerce en Inde devrait s’élever à 26 % d’ici cinq ans.

__________________________________________

E-santé : Ping An Good Doctor (Chine)

Spin-off de l’assureur chinois Ping An, la société d’e-santé Ping An Good Doctor a collecté 1,1 Md$ lors de son IPO sur la place financière de Hong Kong. L’opération représente la plus importante introduction en Bourse à Hong Kong jusqu’ici cette année (la capitalisation boursière atteint environ 7,5 Md$), mais le record devrait être battu bientôt par le petit grain de riz Xiaomi, fabricant de smartphone, qui ambitionne une IPO de 100 Md$ (lire aussi notre bulletin précédent ).

- Statistiques -

FDI chinois dans le monde

Selon une étude publiée par Baker McKenzie , en collaboration avec Rhodium Group, en 2017, les investissements chinois en Europe ont augmenté de 76 % pour atteindre 81 Md$. Alors que ce chiffre a chuté en Amérique du Nord de 35 % et n’a atteint que 30 Md$. L’Europe se place en tête des régions ayant attiré le plus d’investissements chinois, devant l’Amérique du Nord. Pour la deuxième année consécutive, le Vieux Continent se positionne comme la cible privilégiée.

Pour 2018, le rapport estime que les entreprises chinoises se caractérisent par leur activisme sur des secteurs en forte croissance, comme la tech, la finance et la distribution. Dans la distribution, « l’essor des acteurs évoluant sur ce secteur en Chine est lié à l’amélioration du pouvoir d’achat des consommateurs chinois, associé à la taille considérable du marché domestique. Grâce à la croissance prévue du e-commerce en Chine, ces entreprises vont avoir les moyens d’investir les marchés occidentaux », souligne Alyssa Gallot-Auberger (photo ci-contre), associée chez Baker McKenzie, en charge du secteur Consumer Goods & Retail.

__________________________________________

Et aussi :

  • Suez NWS, coentreprise de Suez avec le groupe chinois NWS a remporté un contrat pour l'usine de traitement des déchets dangereux de Dafa à Kaohsiung, au sud de Taïwan, en partenariat avec le spécialiste de la dépollution Cleanaway. Le contrat prévoit l'acquisition de l'usine par les deux partenaires pour un montant de 36 M€ puis son exploitation par Cleanaway Suez, une joint-venture formée par Suez (29%), Cleanaway (29%) et l'agence gouvernementale de Taïwan RSEA (42%).
  • DMS Wellness, la division de DMS dédiée au secteur de l'esthétique et du bien-être, signe un nouvel accord de distribution exclusif pour sa solution Celliss, équipement haut de gamme pour les soins du corps, au Japon avec la société locale Ritsubi Co. Ce nouveau contrat porte sur une livraison prévisionnelle minimale de 400 machines sur 3 ans dans l'archipel. Pour rappel, la société cotée a signé en avril un contrat de distribution de Celliss en Chine avec JCCO avec une livraison minimum de 4 000 équipement sur les cinq ans pouvant représenter jusqu’à 10 M€.

Bonne semaine à tous.

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Asie ? Écrivez nous à : chao.zhang@cfnews.net

Haut de page