L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

CANVIEW

Bulletin Asie : Encevo, Transgene, South Pars, Tuya, Nissan... Accès libre


Chronique Asie, CFNEWS

Ardian cède ses parts d'Encevo à CSG ; Transgene se noue avec Tasly ; CNPC remplace Total dans South Pars 11 ; Nissan, Avolon... Chaque semaine, toute l'actualité du capital-investissement et des fusions-acquisitions en Asie Pacifique...

Energie : CSG / Encevo / Ardian (Chine / France)

Conseillé par Natixis, Ardian va céder ses 25,48 % du capital du fournisseur d'énergie luxembourgeois Encevo, présent également en Allemagne, à l’entreprise publique chinoise d’énergie China Southern Power Grid (CSG). Le chinois, basé à Guangzhou (près de Hong Kong), s’est appuyé sur l’expertise de JP Morgan et de Deloitte. Aucun détail financier n’est communiqué mais selon les journaux locaux la transaction devrait s’établir à 400 M€, soit 100 M€ de plus qu’espéré au début. Après la finalisation prévue dans six mois, les chiffres seront rendus publics. La cible, dont le siège est au Luxembourg, inclut notamment Enovos (vente d'énergie à un portefeuille diversifié de clients au Luxembourg et en Allemagne) et Creos (réseaux d'électricité et de gaz). Elle détient également des participations dans des actifs de production d'énergie, notamment dans le secteur des énergies renouvelables. Pour rappel, le fonds français Ardian est actionnaire du luxembourgeois depuis 2012. En 2015, il avait acquis encore plus de parts auprès des allemandes E.ON et RWE. En avril 2018, il a initialisé le projet de la cession des ses 25,48 %.

L'État luxembourgeois détient 28 % du capital, deux institutions du pays (SNCI et BCEE) en possèdent 26,2 %, alors que la ville de Luxembourg est propriétaire de 15,6 %, le solde pour Post Luxembourg. Jusqu’ici, aucun d'entre eux ne s'est opposé à ce projet de cession. Toutefois, dans le même secteur en Allemagne, l’investisseur chinois SGCC (State Grid Corporation of China) a des difficultés pour racheter 20 % du capital du transporteur d’électricité 50Hertz Transmission pour environ 800 M€ (lire aussi notre bulletin précédent). L’État allemand ne se montre pas très favorable à cette transaction, annoncée en février dernier, car la cible fait partie des quatre acteurs principaux du pays dans le transport d’électricité avec TennetTSO, Amprion, TransnetBW. Fournisseur pour environ 18 millions foyers, son réseau totalise 100 millions de kilomètres, notamment à l’est et au nord du pays, dont les grandes métropoles Berlin et Hambourg. L’institution publique allemande KFW devrait s’emparer de ces 20 % convoités par le chinois SGCC, par ailleurs, elle devrait également racheter les 20 % du capital détenus par le fonds australien IFM. Le plus grand actionnaire est le belge Elia avec 60 %.

Biotech : Transgene / Tasly (France / Chine)

La biopharma cotée dédiée aux immunothérapies contre les cancers et les maladies infectieuses Transgene finalise la vente des droits de TG6002 et TG1050 pour la Grande Chine à Tasly Biopharmaceuticals, coté à Hong Kong. La transaction, conseillée par Lazard, concerne T601 et T101, deux immunothérapies actuellement développées en Chine par leur joint-venture et qui intègrent respectivement les technologies du groupe français : TG6002 (virus oncolytique contre tumeurs solides) et TG1050 (vaccin thérapeutique contre l’hépatite B chronique). Tasly détiendra 100 % de la joint-venture et l'ensemble des droits de recherche, développement et commercialisation de T601 et T101 pour la Grande Chine. En contrepartie, Transgene reçoit un total de 48 M$ sous la forme d'actions nouvelles de son partenaire chinois, soit 2,53 % du capital post réalisation d'un tour de financement de Tasly (coté aujourd'hui à Shanghai) préalable à son introduction de bourse à Hong Kong.

Internet : Pinduoduo (Chine/ USA)

Pinduoduo, plateforme chinoise combinée de l'e-commerce et du réseau social, a réussi son IPO au Nasdaq fin juillet dernier. Le prix unitaire a été fixé dans le haut de fourchette à 19 $ pour une capitalisation boursière de 24 Md$, représentant à peu près à la fois Snapchat et Dropbox réunis. Lancée en septembre 2015, la cible réunissait 56 millions d'utilisateurs actifs quotidiens à fin juin dernier. Avant son IPO, la jeune société chinoise a réalisé quatre levées pour un montant total de 1,7 Md$ (1er tour en 2015 avec 8 M$, 2e tour en 2016 avec 110 M$, 3e tour en 2017 avec 213,7 M$ et 4e tour en 2018 avec 1,4 Md$). Il compte des investisseurs comme Sequoia, Tencent, et IDG. Le fonds français Cathay Innovation avait participé au deuxième tour de table.

Pétrole : CNPC / Total / South Pars (Chine / France / Iran)

Plan du projet South Pars

Plan du projet South Pars

La compagnie publique chinoise CNPC a repris la part détenue par le français Total dans le gisement gazier iranien South Pars, selon l'agence de presse iranienne Irna. Faute de dérogation aux sanctions américaines, Total quitte le projet de gisement gazier South Pars en Iran. La compagnie chinoise CNPC prend sa place pour une participation de 80,1 % dans la phase 11 de South Pars. South Pars constitue le plus grand gisement de gaz naturel au monde. Ce gisement off-shore est partagé par l'Iran et le Qatar. Total avait déjà joué un rôle majeur en Iran dans les années 2000 en développant avec succès les phases 2 et 3, avant de quitter le pays après les sanctions prises à l'encontre de Téhéran en raison de son programme nucléaire. Le groupe français était devenu la première compagnie pétrolière étrangère à signer un contrat en Iran depuis l'accord conclu en juillet 2015 encadrant les activités nucléaires iraniennes en échange d'une levée ou d'un allègement des sanctions commerciales.

Logiciels : Tuya Smart (Chine)

Tuya Smart, éditeur d’une plateforme d’objets connectés pour habitat, s’entoure d’un groupe d’investisseurs pour son troisième tour de table. Il a levé 200 M$ auprès du fonds souverain australien Future Fund, de CICC Silicon Valley Fund, de China Broadband Capital, du français Quadrille Capital, ainsi que de C.M.Capital. Fondée en 2015 par des anciens cadres de cloud computing d’Alibaba, dont Jerry Wang, la cible propose une plateforme compatible avec Amazon Echo, Google Home et IFTTT. Elle revendique également une application de technologie d’intelligence artificielle dans sa plateforme.

Automobile : Nissan (Japon)

Après l’annulation de la vente de sa division de batterie électrique pour automobile au fonds chinois GSR Capital pour 1 Md$ (lire aussi notre bulletin précédent), Nissan la cède à Envision Group, une société chinoise d'énergies renouvelables basée à Shanghai. Créée en 2007 comme une co-entreprise de Nissan et de NEC, la cible Automotive Energy Supply Corp (AESC) était jusqu’ici détenue à 51 % par le premier et à 49 % par le second. Nissan rachète d’abord les parts de son compatriote, puis cède 75 % du capital au chinois Envision en conservant un quart du capital. La transaction, dont les détails financiers restent confidentiels, devrait être finalisée en mars prochain. L’opération concerne les unités de production de batteries dans les usines de Smyrna aux États-Unis et de Sunderland au Royaume-Uni, ainsi que de Zama, au Japon. Sont également concernés des bureaux d’ingénierie japonais localisés à Oppama et Atsugi.

Télécom : China Tower Corp (Chine)

China Tower Corporation, le plus grand opérateur de tours télécom du monde en terme de chiffre d’affaires, a signé la plus importante levée de fonds en Bourse (6,9 Md$) depuis deux ans (le record de ces trois dernières années est l’IPO de Postal Savings Bank of China avec une levée de 7,63 Md$ à Hong Kong en septembre 2016). Il a introduit ses actions à la Bourse de Hong Kong toutefois dans le bas de la fourchette de prix indicative, soit 1,26 dollar hongkongais, ce qui l’a valorisé à près de 27,6 Md$ (7,1 fois l’Ebitda). Né en octobre 2015, China Tower réunit l’infrastructure détenue par trois opérateurs télécom principaux de la Chine : China Mobile, China Telecom et China Unicom, avec 1,8 million de tours télécom dans son portefeuille, un quasi monopole sur le marché.

Services Financiers : Avolon / HNA Group / Orix (Irlande / Chine / Japon)

Plombé par des dettes colossales, le conglomérat de transports aériens et du tourisme chinois HNA Group continue à s’alléger. Il cède 30 % du capital du loueur aérien irlandais Avolon au groupe financier japonais Orix pour 2,2 Md$, en conservant sa place d'actionnaire de contrôle. Pour rappel, le groupe chinois avait acheté 100 % du capital de l’irlandais en septembre 2015 via sa filiale de crédit-bail aéronautique Bohai Leasing, cotée à Shenzhen, pour 7,6 Md$ (dette d’environ 5 Md$ comprise) (lire aussi notre bulletin précédent).

Lourdement endetté après une série d’acquisitions internationales audacieuses, le groupe chinois HNA a déjà successivement cédé ou réduit ses participations dans Hilton, Deutsche Bank, NH Hotels et dernièrement les actifs d’entrepôts de sa filiale singapourienne CWT International (lire aussi notre bulletin précédent).

Et aussi :

Total Energy Ventures, fonds corporate de Total dédié aux start-up de l'énergie a signé un accord de coopération et d'investissement dans le secteur de la mobilité en Chine avec NIO Capital. Ce dernier est le fonds corporate du jeune constructeur chinois automobile électrique NIO, qui est présent également dans la conduite autonome et les systèmes intelligents, les véhicules connectés et les services de mobilité.

Bonne semaine à tous.

Une information à nous soumettre pour ce Bulletin Asie ? Écrivez nous à : chao.zhang@cfnews.net